background preloader

Le Sahara: un espace convoité. Articles référencés dans le cours

Facebook Twitter

Total accélère son développement en Afrique. La production du groupe français en Afrique devrait passer d’ici 2015 de 750 000 à 1 million de barils de pétrole par jour.

Total accélère son développement en Afrique

Qui a dit qu’il n’y avait bientôt plus de pétrole ? L’Afrique est sur le point de devenir un nouvel eldorado pour les compagnies pétrolières. Première d’entre elles, Total. Jacques Marraud des Grottes, directeur Afrique du géant pétrolier, a annoncé cette année que le groupe compterait de plus en plus sur l’Afrique pour accroître sa production de pétrole. La production du groupe devrait passer de 750 000 barils de pétrole produits par jour en Afrique, soit un tiers de sa production, à 1 million de barils d’ici 2015.

Le vrai tournant stratégique a été sa décision d’étendre de 20% son domaine minier sur le continent en explorant en priorité les pays peu ou mal connus. Le pétrolier s’est bien installé dans le golfe de Guinée. Total étend son réseau de distribution Florent Detroy. Total accélére son développement en Tunisie. Matthieu Langeron va continuer la modernisation des stations-service tunisiennes de Total (photo T.Khatib) TUNISIE / FRANCE.

Total accélére son développement en Tunisie

Nommé en mai 2014 directeur général de Total Tunisie, Matthieu Langeron veut "accélérer et dynamiser la croissance de sa filiale tunisienne en modernisant l'offre, booster la qualité de la relation clientèle particulier ou B2B et intégrer de nouveaux services pour répondre aux attentes des clients. " Dans un communiqué du pétrolier, il précise que les stations-service vont "se rapprocher davantage des clients en répondant au mieux à leurs attentes. " Ceci passe par le déploiement du projet TAIR (Total Amélioration de l'Image Réseau) visant à donner "une image plus jeune, plus moderne et plus naturelle sur, déjà, une trentaine de stations-service".

Ce projet, proposant notamment des cafétérias vendant des produits frais et des sandwichs, s'étendra, sous dix-huit mois, à l'ensemble du territoire tunisien. Accor accélère son développement en Afrique. Youssou N’Dour n’était pas venu chanter pour l’inauguration du nouvel hôtel Ibis de Dakar lundi 4 février.

Accor accélère son développement en Afrique

Non, il était présent pour parler avec Denis Hennequin, PDG du groupe Accor, propriétaire de la marque Ibis, du tourisme au Sénégal. Depuis l’année dernière, Youssou N’Dour est en effet ministre du Tourisme. Ce qu’il a entendu du président du géant français de l’hôtellerie a dû lui plaire. «Accor a ouvert 11 nouveaux hôtels en 2012 en Afrique et, croyez-moi, nous allons accélérer», a en effet expliqué Denis Hennequin. Accor affiche une longue présence sur le continent africain, son premier Novotel ayant ouvert en 1975. Ibis comme tête de pont «Sur cette zone, nous visons 90 hôtels d’ici à 2020, contre 54 aujourd’hui», détaille Jean-Jacques Dessors, directeur général Afrique et Moyen-Orient. En Afrique, "les groupes chinois profitent du retrait des Occidentaux" Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Laure Beaulieu Le 19 juillet, lors de la cinquième conférence ministérielle Chine-Afrique, Pékin a annoncé qu'il doublerait ses crédits alloués à l'Afrique.

En Afrique, "les groupes chinois profitent du retrait des Occidentaux"

Mathieu Pellerin, chercheur à l'IFRI sur le programme Afrique, estime que la Chine est la puissance économique dominante en Afrique, qui favorise la croissance des pays du continent. La présence chinoise a-t-elle un impact sur la croissance des pays africains ? Les impacts sont indéniables, ils ont même été reconnus par le FMI, pour qui la présence chinoise a non seulement contribué à la croissance des PIB nationaux, mais a aussi été un facteur de résilience pour nombre d'Etats africains durant la crise financière. Les investissements chinois en Afrique sont assez diversifiés, ils s'orientent majoritairement vers le secteur manufacturier, et se développent dans le domaine bancaire. Areva offre 35 millions d'euros au Niger pour la sécurisation de ses sites.

Le groupe nucléaire français Areva a annoncé ce vendredi 8 mars avoir fourni 35 millions d'euros au gouvernement nigérien pour l'aider à renforcer la sécurité de ses sites d'uranium.

Areva offre 35 millions d'euros au Niger pour la sécurisation de ses sites

Mais Areva refuse d'établir un lien entre cette aide et le retard de la mise en exploitation du site d'Imouraren. Depuis le rapt en 2010 de sept employés d'Areva, à Arlit, la question de la sécurisation des sites d'extraction de l'uranium au Niger se pose avec acuité. Le groupe nucléaire français a donc décidé d'apporter 35 millions d'euros sur trois ans au gouvernement afin de l'aider dans son effort pour protéger l'activité minière, les biens et les personnes qui travaillent sur les sites.

Des forces spéciales françaises ont été envoyées au Niger au moment de la prise d'otages sur le site gazier algérien d'In Amenas en janvier. Elles avaient pour mission de sécuriser dans l'urgence les sites d'uranium exploités par Areva. Chronologie et chiffres clés.