background preloader

La diffusion de la peste à Madagascar : importance des déplacements des hommes et des rats de l'échelle de l'habitat à celle du

La diffusion de la peste à Madagascar : importance des déplacements des hommes et des rats de l'échelle de l'habitat à celle du
Related:  Références francophonesRéférences INRA concernant la recherche

CIRAD 25/11/10 L’histoire évolutive de la peste éclaire les épidémiologistes 25/11/2010 - Article Grâce à la génétique, un consortium international a reconstitué l’histoire évolutive de la peste. La méthodologie utilisée pourra être appliquée à n’importe quel agent pathogène et contribuer à contrôler le risque épidémique. C’est une première mondiale ! Une méthodologie robuste L’équipe à d’abord sélectionné 17 souches de Yersinia pestis, la bactérie responsable de la peste, qui leur paraissent représenter la diversité génétique existante du pathogène. Origine : Asie centrale Les résultats révèlent que la peste est très probablement apparue en Chine et en Asie centrale. Mieux prédire les maladies émergentes ? La peste est toujours présente en Amérique, en Afrique et en Asie.

Departement CEPIA - Journée Innovation Fruits et légumes Comment agissent certaines toxines accumulées dans les fruits de mer Des biotoxines marines sont naturellement produites par plusieurs espèces d'algues unicellulaires. Elles peuvent s'accumuler dans la chair des poissons et des coquillages : on les appelle alors phycotoxines. Consommer un coquillage contaminé par ces substances peut provoquer chez l'Homme des symptômes diarrhéiques, paralytiques ou neurologiques, entre autres. Les phycotoxines se disséminent rapidement à travers le monde notamment via les ballasts des navires marchands. Dès 1991, des contaminations de coquillages ont été observées au Canada, puis sur les côtes de Norvège, en Espagne et en Tunisie. En 2005, des huîtres contaminées ont été décelées en France, au sein du bassin d'Arcachon, ce qui a conduit les autorités sanitaires à en interdire momentanément la commercialisation. Allant plus loin, les scientifiques ont caractérisé le mode de fixation des deux phycotoxines au récepteur. © Yves Bourne et Pascale Marchot / CNRS 2010 Notes : Références :

ANR 11/01/12 L'ANR publie le bilan scientifique des appels à projets 2007 L’agence organise son fonctionnement autour de trois processus que sont : la programmation, la sélection de projets et le suivi-bilan des appels à projets. L’ANR a soutenu depuis sa création en 2005, près de 9000 projets de recherche. La grande majorité de ces projets s’étale entre 3 et 4 ans, il est donc possible de tirer des enseignements des appels à projets financés dans les éditions 2005 , 2006 et de manière plus partielle en 2007. On peut y observer également les trajectoires suivies par les programmes thématiques. En 2007, l'ANR a lancé 50 appels à projets, dont deux ERA-Nets répartis dans un large ensemble de domaines scientifiques et technologiques. Ces projets ont donné lieu à de nombreuses publications : Téléchargez le document au format PDF (194 pages, 2Mo)

INITIATIVE CITOYENNE 13/10/11 Le code génétique de la peste noire "reconstruit": pour quoi faire? Jeudi 13 octobre 2011 4 13 /10 /Oct /2011 22:15 Un article sur le site la BBC l'annonçait le 12 octobre dernier: des chercheurs ont reconstitué l'ADN du bacille de la peste qui fut responsable de l'épidémie de Peste Noire au Moyen-Age (1347-1351) et qui fit 50 millions de morts. Selon les chercheurs qui ont été rechercher l'ADN du bacille Yersinia Pestis dans une dent d'un squelette médiéval situé à Londres, cette souche dont ils ont reconstruit le code génétique serait " l'ancêtre commun de toutes les souches modernes de peste qui infectent les humains." Même si la Peste tue encore 2000 personnes par an dans le monde, elle ne représente plus actuellement une menace comparable à ce qu'elle était au Moyen-Age où des cofacteurs favorables ont joué pour lui donner alors une virulence particulière. La question à se poser est A QUOI CELA VA-T-IL SERVIR ? Quels sont les dangers de ressusciter tour à tour divers miasmes dévastateurs ?

INRA CLERMONT - Unité mixte de recherches sur les herbivores - résultats majeurs 2011 Le méthane entérique est produit dans le rumen par les Archées méthanogènes, Plus que l’abondance des Archées, c’est leur diversité et leur activité méthanogène qui expliqueraient les variations de production de méthane. Lire la suite >>> La mobilisation des réserves lors d’une restriction alimentaire postpartum n’influence pas la durée de l’anœstrus post-partum mais accentue l’expression comportementale de l’œstrus.Lire la suite >>> Les défauts de flaveur de la viande d’agneau et de fermeté des gras sont observés en agriculture biologique du fait d’ne proportion élevée de trèfle blanc dans la ration. Mais les acides gras de la viande sont plus favorables à la santé humaine. Les résultats phénotypiques et génomiques sur la production de muscle et la qualité de la viande des ruminants obtenus au cours des dernières décennies sont rassemblés dans des bases de données. Le clonage peut contribuer à la sélection des animaux et à la préservation de races en voie d’extinction.

La surveillance du phytoplancton et des phycotoxines en mer Quelles sont les missions du réseau de surveillance du phytoplancton et des phycotoxines marins ? Son histoire a démarré en 1984. Cette année-là, il y a eu plusieurs milliers de cas d’intoxications alimentaires chez des consommateurs de coquillages sur les côtes bretonnes qui ont conduit l’Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer) à créer le réseau de surveillance du phytoplancton et des phycotoxines en mer (Rephy). Le réseau observe toutes les espèces de phytoplancton marin, et il s’intéresse en particulier à certaines d’entre elles (Dinophysis, Alexandrium, Pseudo-nitzschia) qui peuvent produire des toxines dangereuses pour les consommateurs de coquillages. Le Rephy a ensuite évolué en fonction des évolutions techniques ou de l’apparition de nouvelles toxines. Ainsi, en 1988, il a repéré pour la première fois, dans le nord du Finistère, Alexandrium minutum, une algue productrice de toxines paralysantes. Comment fonctionne le réseau ? Contact

AGENCE NATIONALE DE LA RECHERCHE (ANR ASPC - Yersinia pestis - Fiches techniques santé/sécurité (FTSS)

Related: