background preloader

GALANTERIE FEMINISTE

GALANTERIE FEMINISTE
Related:  Arguments et références

Une question de point de vue Je voudrais aborder ici la notion de point de vue dans les théories féministes, ou standpoint theory. J’ai déjà présenté sur ce blog plusieurs notions à la frontière entre féminisme militant et « universitaire », comme le male gaze, l’intersectionnalité ou le mansplaining. La question du point de vue permet, elle aussi, de faire le lien entre un corpus théorique féministe très fourni et complexe et des pratiques et débats militants au quotidien. Je vais d’abord expliquer les fondements théoriques de la notion de point de vue telle qu’elle est abordée par les féministes, pour aborder ensuite les enjeux militants qu’elle recouvre. La théorie : origines, justification, contenu Elsa Dorlin parle dans Sexe, genre et sexualités du développement d’un « savoir féministe » caractérisé notamment par sa pluridisciplinarité et par sa relation critique aux savoirs constitués. Les sujets de connaissance, en grande partie masculins, ont une représentation biaisée, partielle, du réel. J'aime :

Partage des tâches et cheminement vers l’égalité : comment j’ai bidouillé mon petit coin de parité J’ai lu avec intérêt le dernier article de Valérie concernant les tâches ménagères et l’appropriation du travail des femmes. Et les commentaires sous l’article m’ont également paru très intéressants. J’ai un peu hésité à apporter un témoignage personnel au sujet de cette fameuse répartition des tâches et plus globalement de la vision de la parité et de l’économie domestique, car je ne pense pas détenir une solution générale et universellement applicable. Mais sur les encouragements de Valérie, qui estime que toute proposition et retour d’expérience (y compris en termes de difficultés rencontrées) peut être utile et éventuellement répondre à des interrogations, je me lance. Situons le contexte dans lequel j’évolue : concrètement, je suis une espèce de « cliché de normalité ». Quand j’ai emménagé avec mon compagnon, j’avais une très forte envie de nid. MAIS COMMENT FAIT-ELLE, CETTE SALOPE, te dis-tu, écoeuré-e ? Et pourtant, la femme que je suis adore faire le ménage. A lire aussi :

Ceci n’est pas du second degré La publicité Ryanair ci-dessus est évidemment sexiste. Mais tous ne l’entendent pas ainsi (ce serait surprenant lorsqu’on parle de sexisme…), et un article commente : Le message est certes à prendre au second degré. Du second degré, vraiment ? Pourtant, si on comprend le message de ces affiches au second degré, cela signifie que le message que les publicitaires cherchent à communiquer est en réalité l’inverse de ce qui est écrit, ce qui donne : nos prix ne sont pas attractifs et notre équipage non plus. Il n’y a second degré que si le message que l’on souhaite faire passer est clairement différent du message communiqué en surface (et le plus souvent opposé à ce message de surface). À la réflexion, c’est un exemple frappant d’une certaine esthétique moderne : on emprunte les formes du second degré, mais le message délivré est bel et bien au premier degré. Quelles sont ces formes du second degré que l’on emprunte ainsi ? Juste pour rire ? Difficulty Level: Hardcore

Un peu de sensibilisation féministe, ça vous dit? (partie 1 : Théorie) Depuis maintenant quelques mois, je me confronte régulièrement à des discussions au sujet du féminisme, du sexisme, de la domination masculine et des problématiques liées au genre avec des personnes qui ne sont pas spécialement éduquées et sensibilisées sur ces questions.Bien que me donnant parfois franchement envie d' arracher tous mes cheveux un par un (, ces échanges m'apportent souvent des choses, en particulier des clés pour comprendre pourquoi certains sujets sont conflictuels. (et d'autres non) Du coup, j'ai eu envie de me pencher sur quelques uns des points qui reviennent régulièrement pour essayer de peut être sensibiliser un peu les moins avertis qui auraient envie de réfléchir et prendre part aux diverses questions féministes... La première des choses qui me semble très problématique, c'est la méconnaissance générale du sujet.

Déconstructions des clichés les plus courants au sujet du féminisme. | Il y a quelques jours, j’ai été invitée par Biaise sur twitter à co-écrire une FAQ du sexisme avec tout plein de beau monde tout partout. Beaucoup ont participé, tous n’ont pas signé à la fin (parce qu’ils n’avaient pas envie ou parce qu’ils ne se sont pas manifestés), mais en tout cas, je suis fière de vous présenter cette FAQ à présent terminée. J’espère de tout cœur que cet article commun permettra de chasser un peu les idées reçues liées au féminisme ! À noter que ce texte est donc, totalement libre de droit. ** »LE féminisme »** Pour des raisons évidentes de simplicité, il est courant d’employer le terme féminisme au singulier (nous l’employons d’ailleurs parfois dans cette FAQ). **Qu’est-ce que le sexisme ? **Quelques autres FAQ au sujet du féminisme. « Oui, mais regarde, y’a plein de femmes que ça ne dérange pas. » Tout comme beaucoup de femmes s’opposaient au droit de vote des femmes, les noir-e-s n’étaient pas tou-te-s opposé-e-s à la ségrégation.

N’importe qui peut être féministe, mais n’est pas féministe qui veut. | Comme promis, donc, pour contredire préciser les propos de mon article précédent, je vais vous expliquer ce que c’est d’être féministe. Parce que c’est à la fois très simple et très compliqué. En avant, donc, pour un bon petit retournement de cerveau Dans le merveilleux monde d’internet, j’ai remarqué deux types d’individus fort intéressants et sur lesquels je vais m’appuyer pour argumenter dans cet article. C’est quoi être féministe, du coup ? Les féministes ne sont pas élitistes (en général). Et pour conclure ? Pour aller plus loin : FAQ du féminisme : [x] Je ne suis pas féministe mais par Genre! Myroie.

Je suis pas féministe, mais. J'aurais voulu lire King Kong Théorie quand j'avais entre 14 et 16 ans, mais je l'ai lu qu'à 36 piges. Dommage pour moi, je crois que ça aurait pu changer complètement ma vie. Je ne regrette rien, hin, mais j'ai l'impression parfois de me réveiller tardivement, et d'avoir raté quelques trucs importants. Je suis devenue féministe sur le tard. Je l'étais déjà, mais je refusais de me désigner comme telle. Sans arriver à dire pourquoi. Ha oui. C'est à ce moment là aussi que j'ai décidé de faire du dessin ma vie, mon gagne-pain. Et toute cette révolte, je me suis vite rendue compte qu'elle était pas perçue comme féminine. Mon pseudo neutre au début m'a permis, je pense, de gueuler où il fallait gueuler sans me faire trop rabrouer. Mais mon travail n'avait rien de féminin, tout comme moi, et c'est ce qui apparemment posait des tas de questions aux lecteurs, aux magazines qui parlaient de mon travail, à partir du moment où on a su que j'étais de ce sexe, CE sexe.

Les courants de pensée féministe : résumé « Les courants de pensée féministe », Louise Toupin, Version revue du texte Qu'est-ce que le féminisme? Trousse d'information sur le féminisme québécois des 25 dernières années, 1997. Louise TOUPIN Chargée de cours en études féministes Résumé TABLE DES MATIÈRES Introduction - au commencement étaient trois grandes tendances - une question préalable : qu'est-ce que le féminisme ?1- Le féminisme libéral égalitaire -causes de la subordination ou qui est "l'ennemi principal"? -stratégies de changement2- Le féminisme de tradition marxiste -causes de la subordination ou qui est "l'ennemi principal" ? Le mouvement des femmes, impulsé par le féminisme, est l'un des grands mouvements sociaux de ce siècle. Le texte Les courants de pensée féministe de Louise Toupin, qui constitue une version revue et augmentée du texte paru sous le même titre dans la "Trousse d'information sur le féminisme québécois des 25 dernières années" Qu'est-ce que le féminisme ? Qu'est-ce que le féminisme ?

Related: