background preloader

Questions de pédagogie et de didactique

Questions de pédagogie et de didactique
Related:  Quelques référencesMéthodes d'enseignement

Les Mémos de l'IPM | agenda | répertoires | bibliothèques | offres d'emploi | plan d'accès | urgence | | mon bureau | s'identifier | Louvain Learning Lab > UCL > L'Université > Organisation de l'UCL > Services généraux > Administration de l'enseignement et de la formation (ADEF) > Intranet > Les services de l'ADEF et entités associées > Louvain Learning Lab > Les Mémos du Louvain learning Lab | éditeur responsable : LLL | secrétariat : Brigitte Kerpelt | | règlements |

Quelle est la meilleure manière d’enseigner à des élèves En cette période de rentrée scolaire, j’ai décidé de vous parler de la science de l’enseignement, et de l’enseignement de la science ! Oh, rassurez-vous, je ne vais pas essayer d’expliquer aux enseignants comment ils doivent faire leur métier en général, mais plutôt parler d’un débat spécifique dont j’ignorais qu’il avait fait l’objet de nombreuses publications : les bénéfices de la pédagogie active. Dans ce billet, nous allons voir pourquoi il paraît évident que la pédagogie active est bien meilleure que les méthodes d’enseignement classiques, et pourquoi finalement ça n’est peut-être pas si sûr que ça ! C’est vous le prof ! Faisons une expérience de pensée : vous êtes prof de physique en collège. On vous donne le choix entre deux méthodes : Pour beaucoup, il est évident que la seconde méthode est bien meilleure pour l’apprentissage et la compréhension. « J’entends, j’oublie. Je vois, je retiens. Je fais, je comprends. » Le constructivisme L’apprentissage par les problèmes Billets reliés :

Internet et les jeunes : guide pédagogique et ludique ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles. Le guide Ce document a été rédigé à l’issue d’une recherche en éducation subventionnée par le Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Initier les élèves à un usage réflexif, citoyen et responsable d’Internet tout en s’amusant ; susciter une réflexion sur les usages des jeunes en termes d’opportunités et de risques ; envisager un bon usage de l’outil Internet sans le diaboliser ; apprendre aux jeunes à maîtriser l’outil sans se laisser maîtriser : ce sont les objectifs du guide qui se décline en trois parties : le jeu des portraits, les fiches d’usages, les fiches juridiques en deux versions : pour les professeurs et pour les élèves. Cette publication est disponible en version électronique : Internet et les jeunes - guide à l'usage des enseignants du 1er degré - 2009 Pour qui ? Les enseignants du 1er degré et toute personne concernée. Pourquoi ? Comment ? Un guide en trois parties

L'effet diligence - La technologie rime t-elle avec innovation ? L’introduction des technologies dans les apprentissages pose la question de l’innovation. L’introduction d’un ordinateur, d’un TBI, d’un vidéo-projecteur dans un dispositif sont-ils des facteurs de changements ? La simple présence d’un nouvel outil (numérique de surcroît) signifie t-il que le professeur s’inscrit dans un réel processus d’innovation ? Ce n’est pas sûr, notamment si l’on se contente de reproduire les méthodes anciennes avec des outils nouveaux. Exemple le TBI (ou TNI) est prometteur d’applications innovantes. Ce simple transfert se somme l’effet diligence. "Les premiers wagons ressemblaient à des diligences et les premières automobiles, à des voitures à cheval" "Le risque est d’utiliser des outils nouveaux avec des protocoles anciens". Il semble donc nécessaire que l’introduction des technologies soit accompagnée par des usages.

Les 2 grandes approches Les deux grands types d’approches qui devraient faire l’objet d’un choix Suivant les écoles et dans les deux approches, les caractéristiques de ce tableau peuvent être plus ou moins nuancées. Nous avons regroupé sous les expressions « approches alternatives » « approches différentes », les différentes écoles se réclamant des pédagogies Freinet, Montessori, Decroly, Steiner-Waldorf, pédagogies actives (Dewey)… parce qu’elles ont un fondement semblable : l’enfant est la source et l’auteur de ses apprentissages, ceux-ci dépendent des interactions et des interrelations qui peuvent avoir lieu dans son environnement et ne s’effectuent pas suivant une linéarité, suivant les mêmes processus pour chaque enfant. Elles privilégient toutes l’épanouissement et le plaisir de l’enfant, sollicitent sa curiosité et son initiative. La plupart incluent le multi-âge. C’est sous cette appellation générique « approche différente » qui les unifie, que nous demandons leur présence dans l’école publique.

Cours magistraux: leur efficacité remise en cause face à des méthodes d'enseignement plus actives EDUCATION - Dans un amphithéâtre, pendant un cours magistral, on peut tout faire: dessiner, jouer sur son PC, lire des articles plus ou moins intéressants, et même dormir. Apprendre, et s'instruire aussi, direz-vous. Mais jamais aussi bien que lorsqu'on suit un cours plus actif, dans lequel les étudiants participent et interagissent. On s'en doutait déjà, mais des chercheurs viennent de le prouver solidement, dans une étude publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS). Leurs analyses montrent que les étudiants qui suivent des cours magistraux sont 1,5 fois plus susceptibles de rater leurs examens que ceux qui suivent des cours plus stimulants, selon des méthodes en pédagogie active. Lire aussi:» Les profs stars du Web et leurs cours en ligne donnent des idées aux Français» Et si on faisait commencer les cours plus tard ? QUOI ? COMMENT ? Voici ce qu'ils ont trouvé: ET DONC ? MAIS ? Quid des cours en ligne ?

EduTech Wiki Peut-on apprendre en ligne Les technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement (TICE) se concentrent souvent sur des questions d’équipements… Quitte à ne voir qu’elles. Que faire avec les technologies à l’école ? C’est le dossier de la semaine d’InternetActu. A TED 2011, Salman Khan est venu présenter la Khan Academy, une collection soigneusement structurée de plus de 2000 vidéos éducatives (voir la présentation vidéo avec sous-titres en français). Salman Khan a commencé incidemment. Le succès aidant, Salman Khan a quitté son travail et fondé une association à but non lucratif, la Khan Academy. Pour Salman Khan, le système est très différent de ce qu’il se passe en classe, où les cours alternent aux exercices, avant qu’un contrôle ne vienne mesurer le savoir acquis. Les apprentissages sont organisés autour d’un arbre des connaissances qui amène les élèves vers des connaissances toujours plus évoluées. Image : en haut, les résultats d’un élève, en base, ceux d’une classe… Hubert Guillaud

Les pédagogies alternatives des pédagogies « différentes » par Antonella Verdiani Pédagogie Montessori Fondatrice : Maria Montessori (1870 – 1952) Cette pédagogie se fonde sur l'éveil sensoriel de l’enfant et le développement de son esprit d’autonomie, favorisé à l’école par une atmosphère concentrée, sous les yeux d’un maître bienveillant. Pédagogie Steiner Fondateur : Rudolf Steiner (1861 – 1925) Les écoles Steiner –Waldorf ont des éléments communs avec d’autres pédagogies « alternatives », comme l’atmosphère familiale avec des éducateurs; les programmes centrés sur l’enfant, où parents et enseignants œuvrent ensemble dans l’intérêt de l’épanouissement de celui-ci ; l’absence de système de notation et de redoublement ; l’équilibre entre activités cognitives, artistiques et techniques. Pédagogie Freinet Fondateur : Célestin Freinet (1896 – 1966) Fondée sur la liberté et l'expression libre des enfants, sa particularité est celle de stimuler le travail coopératif sur la base de l’intérêt des élèves. Modèle Scandinave

Les 10 innovations pédagogiques qui feront (peut-être) 2015 (crédits AFP) L’université britannique online The Open University a publié il y a quelques semaines son rapport annuel sur les pédagogies innovantes. En recoupant les pratiques, les technologies, les recherches les plus en pointe dans le milieu de l’éducation, les auteurs du rapport proposent une liste de 10 innovations pédagogiques appelées à se développer à court ou moyen terme. Certaines de ces innovations sont très théoriques, issues de la recherche, d’autres sont encore confidentielles en France, la plupart concernent l’université ou le secondaire mais pourraient bien un jour irriguer la pratique de tous les enseignants... Les MOOCs, les cours massifs en ligne donné par la plupart des universités (certains sont suivis par plusieurs dizaines de milliers de personnes) vont voir leur versant social et coopératif se développer largement. Cette innovation est déjà bien installée, notamment en France, dans le supérieur et dans le secondaire.

Méthodologie - Aller au contenu Méthodologie Économie Rédiger une note argumentée et structurée en économie Exploiter un texte économique Exploiter un tableau économique Exploiter un graphique économique Répondre à une consigne Droit Rédiger une note argumentée et structurée en droit Résoudre un cas pratique juridique Vocabulaire de la procédure judiciaire Analyser une décision de justice Analyser un contrat Management des entreprises Résoudre un problème de management Exploiter un texte Exploiter un tableau Exploiter un graphique Fièrement propulsé par WordPress Entre réel et virtuel, les limites de la vie… à l’école » Article » OWNI, Digital Journalism Le réel et le virtuel sont dans une continuité de plus en plus forte, ce qui pose la question de l'impact de ce phénomène sur l'école et surtout la place de cette dernière dans ce débat de société. Le développement actuel des univers virtuels interactifs est le prolongement de travaux de recherche menés dès l’apparition de l’ordinateur autour d’un mythe célèbre : « l’ordinateur c’est l’homme ». Ce mythe apparu aussi bien avec Türing qu’avec la cybernétique ou encore les théories de l’apprentissage de Skinner (enseignement programmé). Quand on dit que l’ordinateur c’est l’homme, on peut considérer, comme Michel Serres, qu’il s’agit d’une externalisation prolongeante des fonctions humaines. Développement de l’usage des smartphones Le cerveau humain, complexe en lui même aurait commencé à projeter cette complexité dans les techniques (et pas seulement les machines) qu’il développe. L’élève, ou un exemple de la complexité humaine Technicisation de l’enseignement L’élève est-il une machine ?

Apprentissage, motivation, émotion : comment apprenons-nous Le cerveau est l’objet le plus complexe de l’univers connu, et c’est de sa compréhension que dépendra l’avenir de nos technologies futures et singulièrement l’intelligence artificielle et la robotique. A l’Inria, Frédéric Alexandre dirige le projet Mnémosyne, chargé de développer des modèles computationnels de notre fonctionnement cérébral, dans le but de développer à terme des agents autonomes, robotiques ou logiciels, qui soient physiologiquement crédibles. Autrement dit, dont l’architecture sera analogue à celle du cerveau humain. Au cours d’une conférence à Bordeaux, lors d’un atelier organisé conjointement par l’expédition Bodyware de la Fing et l’Inria, Frédéric Alexandre nous a présenté quelques fondamentaux concernant les mécanismes de notre mental. Les sciences de l’esprit, sciences cognitives et neurosciences, ont fait des progrès ces dernières années et s’attaquent à des sujets de plus en plus difficiles, a-t-il expliqué en préambule. Comment garder l’information importante

Related: