background preloader

ANSES 18/12/12 EuroReference N°8 Le Réseau Salmonella, un outil pour la surveillance des salmonelles de la « fourche à la fourch

ANSES 18/12/12 EuroReference N°8 Le Réseau Salmonella, un outil pour la surveillance des salmonelles de la « fourche à la fourch

http://www.ansespro.fr/euroreference/index.htm

Related:  VEILLE SANITAIRE SALMONELLA EN FRANCERéférences francophones

François-Xavier Weill de l’Institut Pasteur lauréat du Prix Georges, Jacques et Elias Canetti 2013 François-Xavier Weill, chef de l’unité des Bactéries pathogènes entériques et responsable du Centre National de Référence des Escherichia coli, Shigella et Salmonella, recevra le Prix Georges, Jacques et Elias Canetti le 12 septembre prochain. Ce prix lui sera remis à l’Institut Pasteur, en présence du Pr Alice Dautry, directrice générale, par Françoise Canetti pour soutenir ses recherches sur les bactéries responsables d’infections alimentaires. Créé en hommage à Georges Canetti, chercheur de l’Institut Pasteur qui consacra ses travaux à l’étude de la tuberculose, ce prix a permis de soutenir depuis 2006 huit chercheurs de l’Institut Pasteur. Cette année, il est de nouveau financé grâce aux dons de la famille Canetti. Communiqué de presse Paris, 9 septembre 2013 François-Xavier Weill, médecin et biologiste, dirige l’unité des Bactéries pathogènes entériques de l’Institut Pasteur.

Institut national agronomique de Tunisie - 2009 - Mémoire en ligne : Induction de la reaction de defense chez les plantes pour l Institut National Agronomique de TunisieDépartement d'Agronomie et Biotechnologie végétale 3 LRjHI GHILC GDDINGHV Induction de la réaction de défense chez les plantes pour lutter contre les Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail - Réponses SST Qu'est-ce que la fièvre Q et quelle en est la cause? Comment la fièvre Q se transmet-elle? Quels sont les symptômes de la fièvre Q? Quels tests permettent de détecter la fièvre Q?

PARLEMENT SUISSE - 1997 - Importation de miel. Protection des consommateurs contre la tromperie Texte déposé A la mi-novembre 1997, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a relevé temporairement (jusqu'à la fin de l'an 2000) la valeur limite des résidus d'antibiotiques dans le miel que doivent respecter les laboratoires cantonaux et les offices vétérinaires. La limite passe de 0,1 à 0,4 milligramme par kilogramme dans le miel importé. JDLE 04/02/15 Salmonelloses: en baisse partout, sauf en France +22,5% entre 2009 et 2013dr Les salmonelloses poursuivent leur recul dans l’Union européenne, révèlent l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) et le Centre européen pour la prévention et le contrôle des maladies (ECDC) dans leur dernier bilan annuel. Exception notable, la France, où la maladie ne cesse d’augmenter. Révélées par le rapport annuel sur les zoonoses dans l’UE publié fin janvier, les tendances européennes se confirment. Notamment du côté des campylobactérioses, infections alimentaires les plus fréquentes: après plusieurs années à la hausse, et une année 2012 enfin à la baisse, elles se sont stabilisées en 2013, à 214.779 cas rapportés cette année-ci.

OMAFRA - 2010 - Manuel du jardinier Le Manuel du jardinier est un ouvrage de référence pour les jardiniers amateurs, qui y trouveront des conseils utiles sur la culture des légumes, des fruits, des plantes ornementales et des pelouses. Il couvre des sujets divers : dates de mise en terre recommandées, descriptions de ravageurs communs des jardins, méthodes de prévention et de lutte contre ces espèces, etc. En avril 2009, le gouvernement de l'Ontario a mis en œuvre l'interdiction des pesticides à des fins esthétiques, qui s'applique à toute la province et qui restreint l'utilisation de nombreux produits de cette nature par les jardiniers amateurs. Ceux ci disposent de nombreuses autres méthodes pour lutter contre les ravageurs. Les premiers chapitres contiennent des informations générales sur la culture des végétaux, sur les causes des dommages et leurs symptômes.

GDS RHONE ALPES 27/11/10 Vaccination vis-à-vis de la fièvre Q en élevage caprin : impact sur l’infection dans un contexte d’avor La fièvre Q est une maladie transmissible à l’homme, occasionnée par une bactérie, Coxiella burnetii. Elle est présente dans tous les pays du globe excepté la Nouvelle Zélande et l’Antarctique. Les élevages bovins, ovins et caprins sont considérés comme les réservoirs principaux de la maladie. Dans la majeure partie des cas, chez l’homme comme chez l’animal, les infections observées sont asymptomatiques.

PARLEMENT EUROPEEN - QUESTION ÉCRITE E-1082/02 posée par Jules Maaten (ELDR) à la Commission (03 avril 2002) Objet: Antibiotique 1. Un test récemment effectué par la revue des consommateurs belges "Test-Aankoop" (no 451 de 2002) a révélé que 78 % des miels importés contenaient des antibiotiques prohibés (notamment de la streptomycine, des tetracyclines et des sulfamides), et des études effectuées dans d'autres pays d'Europe ont donné des résultats comparables. La Commission a-t-elle l'intention de prendre des mesures pour empêcher l'importation de miels frelatés? Dans l'affirmative, lesquelles?

LE PARISIEN 08/04/15 Les salmonelloses ont diminué de moitié en 10 ans selon l'Anses 08 Avril 2015, 12h43 | MAJ : 08 Avril 2015, 12h43 L'Organisation mondiale de la santé a choisi de mettre l'accent sur la sécurité alimentaire et rappelle que les maladies gastro-intestinales d'origine alimentaire ont été responsables de plus de 350.000 décès en 2010. On compte parmi ces quelque 200 pathologies la salmonelle, une bactérie pouvant provoquer la salmonellose. Cette toxi-infection alimentaire compte comme la deuxième cause de maladie d'origine alimentaire en Europe selon l'Anses. Le ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt en recense environ 300 cas par millions d'habitants et par an en France.

BE Belgique 87 >> 13/03/2015 Comment les pathogènes se propagent dans les cultures EnvironnementComment les pathogènes se propagent dans les cultures Deux chercheurs spécialistes en microfluidique, dont l'ingénieur Tristan Gilet de l'Université de Liège (ULg), ont mis en évidence les mécanismes par lesquels les gouttes de pluie, passant d'une plante à l'autre, contribuent à l'extension des contaminations dans les cultures. Ces résultats originaux invitent à repenser l'organisation des cultures. Comment les pathogènes se répandent-ils dans les cultures ? Cultivateurs et agronomes se doutaient que la pluie était le vecteur principal de propagation des maladies, mais sans pouvoir l'expliquer.

INRA 17/12/15 Diffusion aérienne de la fièvre Q - Vitesse du vent et prévalence dans le voisinage contribuent conjointement. La fièvre Q, causée par la bactérie Coxiella burnetii, est une maladie très répandue en élevage de ruminants. Elle en affecte les performances de reproduction ; c’est aussi une zoonose pouvant engendrer chez l’homme des troubles de santé sévères. Tous les scientifiques s’accordent quant au rôle majeur de la transmission aérienne dans la diffusion de Coxiella burnetii entre troupeaux. Cependant les mécanismes impliqués dans ce processus sont mal connus. Nous les avons explorés afin de mieux définir les mesures permettant de protéger les troupeaux encore indemnes. DGCCRF 25/06/04 Miels d'acacia de Hongrie et de diverses origines Une enquête a été réalisée pour vérifier l'origine florale et géographique annoncée et pour rechercher la présence de résidus de tétracyclines et de streptomycine, antibiotiques utilisés en apiculture pour traiter certaines maladies des abeilles. 90 échantillons ont été analysés par le laboratoire de Marseille : 60 miels d'acacia d'origines géographiques différentes (France, Hongrie, bassin danubien et " diverses origines = "), 20 miels comportant diverses dénominations (forêt, mille fleurs, toutes fleurs et nectar) et 10 mélanges de miel et de gelée royale. Résultats et suites Vérification de l'origine florale et géographique La vérification de l'origine florale et géographique a été effectuée par l'analyse pollinique par le laboratoire de Marseille. En effet, les associations florales sont différentes selon le lieu d'élaboration.

FAO 19/03/15 Des certificats numériques pour contrôler la propagation des ravageurs et des maladies des plantes Emballage de dattes pour l'exportation (Namibie) 19 mars 2015, Rome – Les représentants de 181 pays ont approuvé la création d'un nouveau système mondial de certification électronique qui contribuera à réduire la propagation des ravageurs et des maladies des plantes dans le commerce international de manière plus sécurisée et plus rentable. La Commission des mesures phytosanitaires (CMP), organe directeur de la Convention internationale pour la protection des végétaux (CIPV), a convenu d'établir un système mondial de certificats phytosanitaires électroniques baptisé e-Phyto, a annoncé la FAO aujourd'hui.

ANSES - PRINTEMPS 2013 - EUROREFERENCE Le Projet EUPHRESCO - Protéger la santé des végétaux en Europe par la coordination de la recherche Quelle méthodologie en vue d'une hiérarchisation des organismes nuisibles en santé du végétal ? Les évolutions nécessaires du régime communautaire de la santé des végétaux d'après l'ONPV française Le Réseau français pour la santé végétale (RFSV) : un nouvel outil au service de la santé des végétaux Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des plantes Processus français d'officialisation des méthodes d'analyses dans le domaine de la santé des végétaux Méthodes de caractérisation des résistances de Myzus persicae aux carbamates, aux pyréthrinoïdes et aux néonicotinoïdes Le projet européen TESTA : compréhension des mécanismes de transmission des agents pathogènes à et par la semence pour un développement de méthodes de détection d'agents pathogènes et de traitements alternatifs sur semences Comparaisons inter-laboratoires organisées by guatemalt Nov 17

Related: