background preloader

Laboratoire d’Urbanisme Agricole

Laboratoire d’Urbanisme Agricole

Windowfarm We are pleased to announce the V3.0 release of the windowfarms community’s latest windowfarm design, the V3.0, the Modular Airlift Multicolumn Array, or MAMA! quietereasier to set upmore elegant, but still do-able with all recycled water bottlesmore plants for less electrical input (up to 32 plants on one air pump if you do Rama’s double plant mod)modular, meaning you can supply proper nutrients to vegetative, fruiting, and flowering plants all in one system. No more airlift issues with the new tubes. And we have finally achieved some serious height!! Achieving height means you can grow more plants with the same pump so it is way more efficient in terms of the amount of nutritional calories per fossil fuel calorie used in powering the pump. This design described in the free how to is basically the same as the new Classic kit. We decided to release this as a participatory web guide that captures ideas, questions, sketches, discussion, & issues for R&D-I-Y while you build.

Autogestion.coop - Le site des pratiques autogérées La ferme verticale : image paroxystique de mondes agricoles en mutation François PurseigleMaître de conférences en sociologie à l’École Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse-Institut National Polytechnique, François Purseigle est ingénieur en agriculture (ISA Lille) et docteur en sociologie rurale.De 2006 à 2008, il a notamment animé avec Bertrand Hervieu, Nonna Mayer et Jacques Rémy, au Centre de Recherches Politiques de Sciences Po-Paris (CEVIPOF), un projet sur la place des agriculteurs dans la vie politique. Antoine Poupart Responsable du service Agriculture Durable et Développement du groupe InVivo (Union nationale de coopératives agricoles), Antoine Poupart est ingénieur agronome diplômé de l'Institut Nationale Agronomique Paris-Grignon (PG03).Il est en charge d'un service d'études et de développement d'outils et services relatifs à l'environnement et l'économie de l’environnement, dont la finalité réside dans la valorisation économique des services écosystémiques rendus par l'agriculture. Agriculture : une question urbaine 1.

Gers : des légumes bio au distributeur J'ai des voisins qui viennent, en chaussons, chercher une botte de radis pour l'apéro parce que les copains viennent de débarquer ! » Sonia Coron est la voisine que l'on aimerait tous avoir. Le garage de son pavillon abrite un distributeur de légumes bio, du jour et de saison, cultivés à 3 km de là. Pas d'intermédiaire entre le producteur et le consommateur, donc pas chers. Dans le garage de son domicile, placé dans un gentil lotissement sur la route de Bezolles, Sonia Coron a installé, en juillet dernier, le tout premier distributeur automatique de légumes de Midi-Pyrénées. Pièces et billets acceptés La machine en inox fonctionne exactement comme un distributeur de boissons. On glisse sa pièce ou son billet dans la fente prévue à cet effet, on tape le numéro de la case contenant les légumes que l'on souhaite acheter et la porte s'ouvre. « Ce sont les légumes du jour ou de la veille, détaille l'agricultrice installée depuis douze ans.

CHARLEROI BOUWMEESTER Institut d'Etudes Economiques et Sociales pour la Décroissance Soutenable Potager Collectif des Lentillères Une armée de robots pour remplacer nos agriculteurs ? Prospero pourrait aider les agriculteurs à augmenter le rendement de leurs terres grâce à un meilleur ensemencement. Le cerveau de Prospero comprend un processeur composé de 8 cœurs de 32 bits et produit par la firme Parallax. © David Dorhout Une armée de robots pour remplacer nos agriculteurs ? Rien qu'en France, ils sont des milliers à travailler tous les jours pour produire les fruits, les légumes et les céréales nécessaires à notre santé. C’est pour aider les agriculteurs qu’un entomologiste américain, David Dorhout, a développé des robots autonomes capables d’améliorer le rendement des terres agricoles (et non le travail des producteurs) en optimisant les techniques d’ensemencement. Malgré leur collaboration étroite, les automates savent prendre certaines décisions individuellement. Pour éviter qu'une même zone soit plantée plusieurs fois, chaque robot marque la position de ses graines par un point blanc. Seuls des robots planteurs ont été développés à ce jour. Sur le même sujet

Villes en transition | Accueil When agriculture meets the city… Long celebrated as a vestige of a bygone age, agriculture in the city has now become an increasingly common feature on politicians’ agendas, whether in terms of urban planning documents – such as regional integrated development plans (SCOTs – schémas de cohérence territoriale); regional ecological coherence plans (SRCEs – schémas régionaux de cohérence écologique); and local urban development plans (PLUs – plans locaux d’urbanisme) – or in terms of local contracts (see, for example, the master plan for the Paris region, or SDRIF (Schéma directeur de la région Île-de-France), voted on 25 October 2012, which supports local farming). Initiatives have abounded: shared gardens, as in Paris or Montreal; short food-supply chains and vegetable-box schemes, popular with city-dwellers; and urban produce, such as wine (e.g. Le Bellet, produced in the hills above Nice) and urban honey (sometimes called “concrete honey”). The “concreting” of the suburbs, as expressed in French songs from the 1960s

Croissance record pour l'agriculture bio 55% d'exploitations bio de plus, 49% d'opérateurs nouvellement acquis à la cause, 45% de surfaces agricoles converties à l'agriculture biologique entre 2008 et 2010...Et un marché qui fait un bond de 32% dans la même période, alors que les prix sont restés stables (+0,02% en 2010)... « C'est un développement que l'on peut qualifier d'historique », s'enthousiasme Elisabeth Mercier, la directrice générale de l'agence bio. L'année qui vient de s'écouler aura en effet vu l'essor sans précédent de l'agriculture bio et ce malgré des indicateurs économiques plutôt moroses. Et 2011 ne devrait pas venir troubler le jeu puisque durant les 4 premiers mois de l'année, 1 120 nouvelles exploitations sont venues enrichir les 20 604 fermes bio recensées fin 2010. Au total 150 000 emplois sont ainsi générés par l'agriculture bio, souligne l'agence. Inversion de tendance sur le commerce extérieur La restauration collective au diapason

Related: