background preloader

Actualités francophones

Facebook Twitter

PLATEFORME SCA 01/04/21 La ciguatera et les ciguatoxines. Les intoxications par les toxines marines sont des évènements régulièrement rapportés dans le BuSCA : on en trouve 14 dans les 37 premiers numéros.

PLATEFORME SCA 01/04/21 La ciguatera et les ciguatoxines

Nous faisons ici le point sur l’une de ces intoxications, la ciguatera, à l’occasion de la clôture d’EuroCigua, un projet européen relatif à la caractérisation du risque d’intoxication alimentaire aux ciguatoxines, cofinancé par l’Efsa et les partenaires du projet. [1] Ciguatera et ciguatoxines La ciguatera, est l’intoxication alimentaire aux biotoxines marines la plus répandue dans le monde, avec 10 000 à 50 000 cas déclarés par an, un chiffre probablement très en dessous de la réalité. Toxicologie Analytique et Clinique Volume 32, Issue 1, March 2020, La ciguatéra : 25 ans d’expérience du Centre Antipoison de Marseille.

Méthode Ce travail rapporte les résultats d’une étude descriptive et prospective qui a été mis en place au premier janvier 1993 et se poursuit dès lors.

Toxicologie Analytique et Clinique Volume 32, Issue 1, March 2020, La ciguatéra : 25 ans d’expérience du Centre Antipoison de Marseille

Pour cette étude, les cas ont été inclus du premier janvier 1993 au 31 décembre 2017, soit 25 ans. En effet, depuis 1993, la ciguatéra est un sujet de prédilection de l’unité de Toxicovigilance du Centre Antipoison de Marseille. Toutes les observations font l’objet d’un suivi long, sur plusieurs mois à cause des particularités cliniques de cette intoxication caractérisée par des tableaux cliniques évoluant sur de nombreuses semaines, et par la possibilité de réapparition des symptômes plusieurs années après l’intoxication initiale. Les patients sont sensibilisés par notre équipe à cette évolution inhabituellement longue, et sont invités à nous consulter dès que des signes sont à nouveau ressentis.

IFREMER 07/01/20 CARMEN : recherche sur les microalgues responsables de la ciguatera. La ciguatera est une intoxication alimentaire causée par la consommation de poissons ou de fruits de mer contaminés par des toxines produites par des microalgues toxiques de type dinoflagellés (Gambierdiscus spp.).

IFREMER 07/01/20 CARMEN : recherche sur les microalgues responsables de la ciguatera

Cette intoxication se caractérise par des troubles digestifs, neurologiques et cardiovasculaires. La ciguatera est présente dans les régions tropicales. Trois zones sont majoritairement touchées au niveau mondial : l’océan Pacifique, le bassin caribéen et l’océan Indien. Des cas récents d’intoxication ont aussi été signalés aux îles Canaries et aux Açores. Dans les Antilles françaises, les cas avérés de ciguatera sont systématiquement déclarés par les médecins auprès de l’Agence régionale de santé (ARS). TNTVREPLAY_PF 05/05/19 Moana : la ciguatéra (partie 3/3) TNTVREPLAY_PF 28/04/19 Moana du 28 avril : la ciguatéra (partie 2) TNTVREPLAY_PF 22/04/19 Moana : la ciguatéra.

RESSOURCES-MARINES_gov_pf - 2019 - La ciguatéra - guide pour les praticiens. MEDECINE TROPICALE 26/10/18 Intoxications par les animaux marins - Actualités 2017. Instituto Tecnológico de Canarias, SA (ITC) - 2019 - Guide de Culture de Gambierdiscus et Fukuyoa spp. MAAF/ANSES - MARS 2013 - Bulletin épidémiologique - La ciguatera : état des lieux. SCIENCES ET AVENIR 23/06/17 Les cas de ciguatera augmentent en Europe. CHAÎNE ALIMENTAIRE.

SCIENCES ET AVENIR 23/06/17 Les cas de ciguatera augmentent en Europe

L’Institut allemand pour l’évaluation des risques vient de diffuser une note d’avertissement : les cas de ciguatera sont de plus en plus fréquents en Europe. Cette intoxication n’est plus seulement courante dans les pays de la ceinture tropicale. Le réchauffement climatique pourrait être à l’origine de la remontée des micro-algues responsables de cette affection. LETTRE D INFORMATION SUR LES PECHES - MAI/AOUT 2016 - Le point des recherches sur la ciguatéra en Polynésie française. Université de la Polynésie Française, 2014. Thèse en ligne : Vers une valorisation industrielle d’un remède traditionnel pour le traitement des intoxications ciguatériques.

Abstract : Despite its former existence and its impact in the intertropical zone, no effective treatment, other than symptomatic, is available to treat ciguatera fish poisoning yet.

Université de la Polynésie Française, 2014. Thèse en ligne : Vers une valorisation industrielle d’un remède traditionnel pour le traitement des intoxications ciguatériques

People can only rely on traditional herbal medicine. In the Pacific region, one of the most used plants, which is promising for the treatment of ciguatera fish poisoning, is Heliotropium foertherianum Diane & Hilger. However, this plant, from the Boraginaceae family, is known for producing hepatotoxic compounds such as pyrrolizidine alkaloids. In order to valorize this plant extract, its biological activity on neuronal cells and its chemical composition with the means of HPLC-DAD and HPLC-MS have been studied in this work. First, the in vitro biological activity of the aqueous extract of H. foertherianum and its active principles, rosmarinic and caffeic acids, was confirmed. UNIVERSITE CLAUDE BERNARD - LYON 1 21/11/14 Thèse en ligne : PORTRAIT EPIDEMIOLOGIQUE ET ETUDE TOXICOLOGIQUE DE LA CIGUATERA EN VUE D’UNE THERAPEUTIQUE.

FRANCETVINFO LA 1ERE OUTRE-MER 29/11/14 Pas besoin de voyager pour attraper la ciguatera. LA DEPECHE_PF 04/02/16 Ciguatera - Quand la traçabilité fait défaut. Des échantillons prélevés sur une dizaine d’espèces de poissons ont montré que 42 % des produits testés présentaient un risque toxique pour le consommateur.

LA DEPECHE_PF 04/02/16 Ciguatera - Quand la traçabilité fait défaut

Les chercheurs souhaitent la mise en place d’une procédure de traçabilité des poissons en provenance des îles. Chaque mois, ce sont entre trois et cinq personnes qui doivent être prises en charge d’urgence à l’hôpital suite à une intoxication sévère à la ciguatera. Dans le cadre d’un programme de recherche et de surveillance sur la ciguatera, des chercheurs de l’institut Louis-Malardé (ILM) et de l’Institut de recherche pour le développement (IRD) ont réalisé des tests sur un échantillon de poissons en provenance de Faaite et Katiu, aux Tuamotu. Vingt-six spécimens, de type daurade, nazon, bec de cane, perroquet…, destinés à la vente, ont été testés. Les chercheurs ont pu constater que l’échantillonnage présentait un risque toxique potentiel pour le consommateur de l’ordre de 42 %. TEDx Talks via YOUTUBE 18/07/15 Ciguatéra : une fatalité pour les populations polynésiennes? Mireille chinain de l'Institut Louis Malardé. LE MARIN 11/12/12 Poisson toxique en Guadeloupe : recrudescence des cas de ciguatera.

Depuis le début de l’année, 57 personnes ont été victimes de la ciguatera en Guadeloupe.

LE MARIN 11/12/12 Poisson toxique en Guadeloupe : recrudescence des cas de ciguatera

Il s’agit d'une intoxication alimentaire provoquée par la consommation de certains poissons coralliens eux-mêmes infectés par une toxine produite par une micro-algue (Gambierdiscus toxicus). « En 2010, aucun cas n’avait été signalé. En 2011, seulement quatre. Là, cette année, nous avons clairement franchi un palier », avertit Patrick Saint Martin, directeur de la veille sanitaire à l’ARS. La toxine s’accumule progressivement dans la chaîne alimentaire. SAFETRAVEL 11/08/14 Bahamas : intoxication alimentaire par les poissons (ciguatera) UNIVERSITE BORDEAUX II 20/02/14 Thèse en ligne : Etude des facteurs de risque de gravité parmi une cohorte hospitalière polynésienne et conséquences sur la prise en charge en structure de soins de santé primaires.