background preloader

Actualités francophones

Facebook Twitter

LETTRE D INFORMATION SUR LES PECHES - MAI/AOUT 2016 - Le point des recherches sur la ciguatéra en Polynésie française. Université de la Polynésie Française, 2014. Thèse en ligne : Vers une valorisation industrielle d’un remède traditionnel pour le traitement des intoxications ciguatériques. Abstract : Despite its former existence and its impact in the intertropical zone, no effective treatment, other than symptomatic, is available to treat ciguatera fish poisoning yet.

Université de la Polynésie Française, 2014. Thèse en ligne : Vers une valorisation industrielle d’un remède traditionnel pour le traitement des intoxications ciguatériques

People can only rely on traditional herbal medicine. In the Pacific region, one of the most used plants, which is promising for the treatment of ciguatera fish poisoning, is Heliotropium foertherianum Diane & Hilger. However, this plant, from the Boraginaceae family, is known for producing hepatotoxic compounds such as pyrrolizidine alkaloids. In order to valorize this plant extract, its biological activity on neuronal cells and its chemical composition with the means of HPLC-DAD and HPLC-MS have been studied in this work.

First, the in vitro biological activity of the aqueous extract of H. foertherianum and its active principles, rosmarinic and caffeic acids, was confirmed. UNIVERSITE CLAUDE BERNARD - LYON 1 21/11/14 Thèse en ligne : PORTRAIT EPIDEMIOLOGIQUE ET ETUDE TOXICOLOGIQUE DE LA CIGUATERA EN VUE D’UNE THERAPEUTIQUE. FRANCETVINFO LA 1ERE OUTRE-MER 29/11/14 Pas besoin de voyager pour attraper la ciguatera. Par Léia SantacrocePublié le 29/11/2014 | 10:06, mis à jour le 29/11/2014 | 11:25 OUTRE-MER 1ÈRE  Dans un article scientifique paru en octobre dernier, des chercheurs français soulignent que la ciguatera, maladie très répandue en Outre-mer, a infecté plusieurs personnes dans l’Hexagone ces vingt dernières années.

FRANCETVINFO LA 1ERE OUTRE-MER 29/11/14 Pas besoin de voyager pour attraper la ciguatera

Signe caractéristique : elles n'avaient pas voyagé en zones tropicales. LA DEPECHE_PF 04/02/16 Ciguatera - Quand la traçabilité fait défaut. Des échantillons prélevés sur une dizaine d’espèces de poissons ont montré que 42 % des produits testés présentaient un risque toxique pour le consommateur.

LA DEPECHE_PF 04/02/16 Ciguatera - Quand la traçabilité fait défaut

Les chercheurs souhaitent la mise en place d’une procédure de traçabilité des poissons en provenance des îles. Chaque mois, ce sont entre trois et cinq personnes qui doivent être prises en charge d’urgence à l’hôpital suite à une intoxication sévère à la ciguatera. Dans le cadre d’un programme de recherche et de surveillance sur la ciguatera, des chercheurs de l’institut Louis-Malardé (ILM) et de l’Institut de recherche pour le développement (IRD) ont réalisé des tests sur un échantillon de poissons en provenance de Faaite et Katiu, aux Tuamotu. Vingt-six spécimens, de type daurade, nazon, bec de cane, perroquet…, destinés à la vente, ont été testés.

Les chercheurs ont pu constater que l’échantillonnage présentait un risque toxique potentiel pour le consommateur de l’ordre de 42 %. JDLE 04/06/14 La ciguatera gagne au réchauffement climatique. Là où sévit Gambierdiscus toxicusDR La ciguatera, intoxication alimentaire liée à la consommation de poissons tropicaux, pourrait devenir plus fréquente avec le réchauffement attendu des eaux, selon une étude publiée dans la revue Environmental Health Perspectives (EHP).

JDLE 04/06/14 La ciguatera gagne au réchauffement climatique

A l’origine de cette maladie, l’ingestion par les poissons d’une microalgue, Gambierdiscus toxicus, présente sur les récifs coralliens. TEDx Talks via YOUTUBE 18/07/15 Ciguatéra : une fatalité pour les populations polynésiennes? Mireille chinain de l'Institut Louis Malardé. LE MARIN 11/12/12 Poisson toxique en Guadeloupe : recrudescence des cas de ciguatera. Depuis le début de l’année, 57 personnes ont été victimes de la ciguatera en Guadeloupe.

LE MARIN 11/12/12 Poisson toxique en Guadeloupe : recrudescence des cas de ciguatera

Il s’agit d'une intoxication alimentaire provoquée par la consommation de certains poissons coralliens eux-mêmes infectés par une toxine produite par une micro-algue (Gambierdiscus toxicus). « En 2010, aucun cas n’avait été signalé. En 2011, seulement quatre. Là, cette année, nous avons clairement franchi un palier », avertit Patrick Saint Martin, directeur de la veille sanitaire à l’ARS. La toxine s’accumule progressivement dans la chaîne alimentaire. Les poissons prédateurs, notamment les individus les plus âgés et donc les plus gros, sont les plus contaminés. SAFETRAVEL 11/08/14 Bahamas : intoxication alimentaire par les poissons (ciguatera) Bahamas : intoxication alimentaire par les poissons (ciguatera) 04-08-2014 (mise à jour: 11-08-2014) Deux garçons en vacances aux Bahamas ont été hospitalisés suite à des vomissements, des tremblements et des hallucinations après avoir mangé des poissons frits qu’ils avaient pêchés au harpon le long d’un récif corallien.

SAFETRAVEL 11/08/14 Bahamas : intoxication alimentaire par les poissons (ciguatera)

Suite à l’aggravation de ses symptômes, l’un des garçons a été envoyé à l’hôpital de Miami (Floride) où les médecins ont finalement diagnostiqué une intoxication à ciguatera. Cette forme d’intoxication alimentaire est causée par une toxine (ciguatoxine sécrétée par des algues microscopiques) qui contamine les poissons des massifs coralliens puis se concentre dans la chaîne alimentaire, devenant la plus dangereuse dans les gros poissons carnivores (barracuda, mérou, thon). L’homme peut être intoxiqué lors de consommation de ces derniers.

UNIVERSITE BORDEAUX II 20/02/14 Thèse en ligne : Etude des facteurs de risque de gravité parmi une cohorte hospitalière polynésienne et conséquences sur la prise en charge en structure de soins de santé primaires.