background preloader

Guide_Cliches_en_tous_genre_clermont_206190

Guide_Cliches_en_tous_genre_clermont_206190

http://cache.media.eduscol.education.fr/file/Valeurs_republicaines/19/0/Guide_Cliches_en_tous_genre_clermont_206190.pdf

Related:  Inégalités garçons-filles à l'écoleGENDERS STUDIESEGALITE FILLES GARCONS A L ECOLESexisme et discriminationGenres?

Être une fille dans une classe de garçons Comment les jeunes filles qui ont choisi des filières masculines vivent-elles leur scolarité ? La sociologue Julie Thomas a étudié le cas de jeunes filles en BEP électronique, CAP métiers de l’automobile, première scientifique… Elle relève chez elles trois stratégies différentes pour vivre ce moment particulier de leur existence. À coups de poing - Il y a d’abord celles qui réussissent à « s’imposer » avec une apparence masculine acquise durant l’enfance.

Ce que le genre veut dire La Tribune du Genre 29 janvier 2014 | Par Dominique Dupart Désormais, le genre n’est plus seulement un espace vide, un instrument, une stratégie, ou encore un réservoir à insultes et à humiliations ou à représentations bouffonnes : désormais, le genre est devenu un sujet tribunicien, c’est à dire un sujet qui cristallise tranquillement les passions mauvaises du politique. Pauvre Pinson ! 07 août 2013 | Par C'est Nabum

La théorie du genre s'immisce à l'école Le principal syndicat du primaire propose des «outils» pour parler des «nouvelles familles». «Est-il nécessaire d'apprendre à nos enfants à aimer les travestis?», peut-on lire en boucle sur les réseaux sociaux. En finir avec la fabrique des garçons Quelque chose ne tourne pas rond chez les garçons. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : au collège, ils représentent 80% des élèves sanctionnés tous motifs confondus, 92% des élèves sanctionnés pour des actes relevant d’atteinte aux biens et aux personnes, ou encore 86% des élèves des dispositifs Relais qui accueillent les jeunes entrés dans un processus de rejet de l’institution scolaire. Tous ces garçons ont-ils des problèmes, des troubles du comportement et/ou de l’apprentissage ? Eh bien non, loin s’en faut.

Egalité garçons-filles : 30 idées pour faire bouger les choses Pousser les hommes à s'investir auprès des enfants pour lutter contre les stéréotypes filles - garçons, et en particulier les pères, via une préparation à la naissance, est l'une des pistes d'un rapport remis mercredi 15 janvier à Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes. Le rapport "Lutter contre les stéréotypes filles - garçons, un enjeu d'égalité et de mixité dès l'enfance" du Commissariat général à la stratégie et à la prospective adresse 30 propositions liées à l'éducation, la santé, les pratiques culturelles et sportives ou encore l'orientation scolaire. Plus de place pour les pères auprès des jeunes enfants

Égalité des filles et des garçons Une politique éducative en faveur de l'égalité à l'école Le code de l'éducation rappelle que la transmission de la valeur d'égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes, se fait dès l'école primaire. Cette politique publique est une condition nécessaire pour que, progressivement, les stéréotypes s'estompent et que d'autres modèles de comportement se construisent sans discrimination sexiste ni violence. Elle a pour finalité la constitution d'une culture de l'égalité et du respect mutuel. Les établissements sont invités à inscrire cette problématique dans leur règlement intérieur et à mettre en place, dans le cadre des comités d'éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC), des actions de sensibilisation et de formation dédiées.

Effrayé par "la théorie du genre", Bernard Debré prédit la création "d'êtres psychologiquement diminués" "Les tenants du genre sont des castrateurs". Sur son blog ce 20 août, le député UMP Bernard Debré se dit effrayé par la "déconstruction sexuelle" des enfants entamée par le gouvernement. Dans son viseur, un programme mis en place à la rentrée, intitulé "les ABCD de l'égalité", visant à lutter contre les stéréotypes de genre à l'école primaire. Pour en résumer grossièrement l'idée : l'avenir des petites filles et des petits garçons ne doit plus être dicté par le fait qu'elles sont des petites filles et qu'ils sont des petits garçons. Les opposants à ce programme parlent d'une "théorie du genre" imposée dans les classes, qui chercherait à nier toute différence sexuelle. Najat Vallaud-Belkacem rétorque que cette théorie n'existe pas et que seul "l'apprentissage à l'égalité entre les filles et les garçons" compte.

Education sexuelle et genre : 5 (autres) intox décryptées « Sextoys » à l'école en primaire, livres faisant la « promotion de l'homosexualité » : la semaine a été riche en rumeurs chez les opposants à la « théorie du genre ». Après l'émoi suscité par des retraits d'enfants des écoles par leurs parents sur la foi de fausses rumeurs, nous avions consacré un premier article à disséquer les intox diffusées par les opposants à la supposée « théorie » du genre. >> Lire : Cinq intox sur la « théorie du genre Voici une seconde sélection d'intox et autres fantasmes que l'on peut trouver sur le Web à propos de cette question. Explications.

#Commeunefille, la 2ème vidéo d'Always contre les stéréotypes Laura Gabrieli mercredi 15 juillet 2015 Always, la marque de produits d’hygiène féminine, vient de lancer une nouvelle vidéo intitulée #Commeunefille, Rien ne t’arrête ». Une campagne plus féministe que jamais. « Sois belle et tais toi », « Footballeur, c’est un métier d’homme », « La lutte est un sport masculin »… Autant d’idée reçues qui, aujourd’hui encore, limitent l’épanouissement des jeunes filles. Le droit au pantalon En hommage à la citoyenne Marie-Rose Astié de Valsayre, la première à avoir demandé l’abrogation de l’ordonnance de 1800, dans une lettre adressée aux députés en 1887. Elle n’en finit pas de mourir, cette ordonnance de 1800 qui interdit aux femmes de s’habiller en homme – les obligeant donc à s’habiller en femmes. La voilà à nouveau dans l’actualité. Le 31 janvier 2013, le ministère des Droits des femmes a fait savoir que l’ordonnance est « implicitement abrogée ». Est-ce la fin d’un marronnier ?

Genre: l’école française n’a jamais été neutre - Lors de l'examen de philosophie du bac au Lycée Louis Pasteur de Strasbourg le 18 juin 2012, REUTERS/Vincent Kessler - Dans le débat houleux sur le genre à l’école, outre les détracteurs de «la théorie du genre» s’opposant à ceux qui veulent déconstruire les rôles traditionnels pour lutter contre les stéréotypes, il y a un désaccord fondamental. Celui du rôle de l’école. publicité «Le rôle de l’école n’est pas de travailler sur les mentalités», confiait à Slate Olivier Vial, président de l’UNI et directeur du Centre d'études et de recherches (CERU) de l'UNI, think-tank de droite sur l'éducation. Béatrice Bourges, porte-parole du Printemps français, le redisait encore au Monde au sujet des livres pour enfants incriminés par Jean-François Copé et tous les partisans du Printemps français:

Double standard Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le double standard est une notion qui permet d'expliquer les différences d'appréciation des conduites en fonction de l'appartenance de leur auteur à une catégorie. Elle est couramment employée dans les études de genre ainsi qu'à propos du racisme, mais constitue un outil d'analyse applicable à une grande variété de situations.

Related:  EGALITE FILLES GARCONSSéminaire égalité homme femme; fille garçon à l'école