background preloader

Biographie - Malcolm X (Malcolm Little)

Biographie - Malcolm X (Malcolm Little)
Biographie de Malcolm Little (alias Malcolm X) MALCOLM LITTLE, connu plus tard sous le nom de Malcolm X, est né le 19 mai 1925 à Omaha, son père Earl était pasteur de l'Eglise bâptiste et militant de la Universal Negro Improvement Association, fondé par Marcus Garvey (pasteur d'origine Jamaïquaine et qui préconisait le retour des noirs d'Amérique vers l'Afrique), sa mère Louise était d'origine antillaise et avait la peau très blanche car sa mère avait été violé par un blanc ; elle détestait son tint blanc. Malcolm était le quatrième enfant né du couple mais le septième de son père qui avait eu trois enfant d'un précédent mariage, après lui vinrent encore deux enfants. Malcolm est de ses frères et soeurs celui qui à le tint le plus blanc, ses cheveux crépus, comme sa peau, sont roux. Malcolm décide alors de quitter ce lycée et ce milieu blancs qu'il ne veux plus fréquenté. En août 1952, Malcolm Little sort de prison. "Je ne craignais pas la mort. "Cher Papa, je t'aime tant. Commentaires :

John ROSS (1790-1866), Chef Cherokee du nord de la Géorgie John Ross, en Cherokee "Coowescoowe," est né le 3 octobre 1790, à Turkey Town située à la périphérie nord de Gadsden, au bord de Coosa River en Alabama . De père Ecossais et de mère Cherokee, surnommé Tasman-Usda (Little John). La famille se transportera un peu plus tard au pied de Lookout Moutain une région qui devint Rossville en Géorgie. Ascendance William Shorey, interprète pour la garnison au Fort Loudoun épousa une femme Cherokee appelée Ghigooie, ou "sweetheart" ". John Ross était donc le fils de Daniel Ross, un Ecossais de Sutherlandshire, rendant John Ross 1/8 cherokee. Jeunesse Daniel Ross créa son commerce à Chattanooga Creek près du pied de Lookout Mountain où il travailla environ jusqu'en 1816. Alors qu'il était encore très jeune, la grand-mère de John habillait le petit John Ross tout de blanc pour jouer dehors. En 1809, à l'âge de 19 ans, John Ross fut envoyé en mission officielle chez les Cherokees de l'Ouest par Return J. Guerrier Homme d'affaires Diplomate Gold Rush

Brève histoire de l’immigration aux États-Unis | Europe-Hollywood Promotion de la construction de la Statue de la Liberté dans la presse new-yorkaise en 1884 L’immigration européenne constitue un élément fondateur et fondamental de l’histoire des États-Unis, sorte de leitmotiv de son développement. Elle est la raison majeure de sa naissance comme de son évolution et ne connaît pas de récession véritable jusqu’à aujourd’hui. Loin d’être exhaustive ou de mentionner la totalité des mesures étatiques et des évènements qui ont jalonné ces périodes, la brève histoire de l’immigration américaine ici proposée a vocation première à contextualiser le transfert culturel Europe-Hollywood. 1820 : l’institutionnalisation de l’accueil et du recensement des migrants L’enregistrement des migrants aux États-Unis n’existe réellement que depuis le recensement de 1820 ; nous ne disposons donc de chiffres précis qu’à partir de ce moment. Ces premiers registres vont constituer le point de départ d’un référencement des migrants qui s’institutionnalise à partir de 1867.

Silicon Valley: les secrets d'une r?ussite A la différence des sociétés d'informatique de la Route 128 près de Boston, celles de la Silicon Valley entretiennent des relations de coopération et de concurrence étroites entre elles et les institutions locales. Pour Anna Lee Saxenian, cette organisation en réseau, ouverte sur l'environnement extérieur, est la clé de la réussite de la mythique Silicon Valley. Ceux qui étudient le développement régional considèrent en général la Silicon Valley et la Route 128 (dans le Massachusetts, près de Boston) comme des exemples classiques de dynamisme. Cependant, cette approche ne peut rendre compte des performances divergentes que les deux économies régionales ont connues à partir des années 90. Des données régionales illustrent les différences de leur sort. Les classements que l'on observe sur le second schéma (voir «Evolution du nombre d'entreprises» en p. 47) reposent sur des taux de croissance de ventes sur cinq ans, mais la liste ne se limite pas aux petites entreprises. Anna Lee Saxenian

États-Unis: Histoire- La colonisation européenne Les premiers navigateurs européens qui abordèrent les côtes du continent nord-américain furent les Italiens Jean Cabot et Sébastien Cabot (1497). Voyageant au service de Henry VII d’Angleterre, ils découvrirent Terre-Neuve et explorèrent les côtes du Labrador et de la Nouvelle-Angleterre. L’Espagnol Juan Ponce de León découvrit la Floride en 1513. L’Italien Jean de Verrazane (1524), voyageant pour le compte de François Ier, explora les côtes atlantiques de la Caroline du Sud jusqu'au Maine; puis le Français Jacques Cartier (1534) découvrit l’estuaire du Saint-Laurent. Tous ces navigateurs étaient à la recherche d’une route maritime par le nord vers les Indes et la Chine. La colonisation de l’Amérique du Nord par les Européens commença dès la fin du XVIe siècle. 1 La colonisation espagnole Dès la première moitié du XVIe siècle, les Espagnols pénétrèrent sur le territoire actuel des États-Unis, mais sans s'implanter de façon durable. 2 La colonisation française 2.1 Les alliés amérindiens

Histoire. Maccarthysme . La Chasse aux Sorcieres aux Etats-Unis La naissance du maccarthysme Le 19 février 1950, à l’occasion d’une conférence, le sénateur J. McCarthy s’attaque avec virulence au communisme. Il encourage donc tous les Américains à mener une croisade pour démasquer ces traîtres qui mettent en péril la vie de la Nation. Contre toute attente, ce discours farfelu et sans aucun fondement va se répandre dans toute l’Amérique. Le maccarthysme est né. Qui était Joseph McCarthy ? Irlandais d’origine et catholique, McCarthy est un sénateur républicain. En 1950, quand il fait son discours qui a déterminé la suite des évènements, son mandat arrive à expiration. J. Il est fort probable que cette campagne s’est inspirée de certaines déclarations. Mais, à partir de 1950, la constitution américaine est en grand danger car n’importe quel citoyen peut être arrêté sur simple dénonciation. La chasse aux sorcières Cette fièvre s’étend dans toute l’Amérique. Mais il n’y a pas que dans le secteur public que le maccarthysme sévit. Ethel et Julius Rosenberg.

Sir Winston Churchill to feature on new banknote 26 April 2013Last updated at 11:11 ET By Kevin Peachey Personal finance reporter, BBC News Luisa Baldini has a close-up look at the note design Sir Winston Churchill will feature on the new design of a banknote which will enter circulation in 2016, the Bank of England has announced. The wartime leader's image is planned to feature on the reverse of the new £5 note, together with one of his most celebrated quotations. Churchill was chosen owing to his place as "a hero of the entire free world", said Bank governor Sir Mervyn King. The current face of the £5 note is social reformer Elizabeth Fry. 'Truly great leader' A wide range of historical characters appears on the reverse of Bank of England banknotes, with Elizabeth Fry the only woman among the current crop. The Bank of England governor has the final say about who appears on a banknote, although the public can make suggestions. "Our banknotes acknowledge the life and work of great Britons. Security measures The artwork will also include:

Mitt Romney Biography - Facts, Life Story, Video, 2012 Election News At a farm in New Hampshire on June 2, 2011, Mitt Romney announced the official start of his campaign for the 2012 presidential election. During his campaign, Romney took many standard Republican positions on taxes, the economy and fighting terrorism, while consistently and vocally criticizing his opponent, Democrat President Barack Obama. Specifically, Romney denounced President Obama's health-care reform program—a stance that earned him criticism from the press, as the president's health-care plan is similar to the Massachusetts plan that Romney supported as governor. Additionally, throughout the 2012 presidential race, critics charged Romney with changing his position on several key issues, including abortion; Romney supported Roe v. Wade—the U.S. Supreme Court decision upholding a woman's right to an abortion—while campaigning for a Senate seat in 1994, but maintained an ardent pro-life stance throughout his 2012 campaign for the presidency.

March 7, 1965 – “Bloody Sunday” in Selma, Alabama « Rhapsody in Books Weblog On Sunday March 7, 1965 about six hundred people led by John Lewis and Hosea Williams began a fifty-four mile march from Selma, Alabama to the state capitol in Montgomery. They were demonstrating for African American voting rights and to commemorate the death of Jimmie Lee Jackson, shot three weeks earlier by an state trooper while trying to protect his mother at a civil rights demonstration. On the outskirts of Selma, after they crossed the Edmund Pettus Bridge, the marchers, in plain sight of photographers and journalists, were brutally assaulted by heavily armed state troopers and deputies. Alabama Police, March 7, 1965 The state troopers threw tear gas into the crowd, and as the crowd fled back toward downtown Selma, mounted possemen swung clubs or homemade flails of rubber hose laced with spikes. Doctors and nurses worked all night on more than one hundred patients, who were only accepted at one hospital – a Catholic mission facility in a black neighborhood. Dr. Like this:

Espions 2/4 un documentaire d'Anaïs Kien, réalisé par Séverine Cassar Lui avec ses lunettes et sa moustache, elle avec son col d’astrakan et son chapeau posé sur une sage mise en plis, les époux Rosenberg sont immortalisés par un photographe de presse sur le banc des accusés séparés par une grille de sécurité, la photo fera le tour du monde. Julius et Ethel Rosenberg ont défrayé la chronique au début des années 1950 au point de devenir les figures emblématiques du déclenchement de la Guerre Froide entre les Etats Unis et l’Union soviétique pour avoir transmis le secret de l’arme nucléaire à Moscou. Avec André Kaspi, historien, auteur de "Des espions ordinaires", Larousse, Paris, 2009 ; René Sazerat, ancien président de l'Association pour le réexamen du procès des époux Rosenberg en France ; Gilles Manceron, historien, membre de la LDH ; Henri Leclerc, avocat, à l'époque étudiant indigné ; Romain Hurel, historien.

Strange Fruit, chanson qui dénonce les lynchages couramment pratiqués dans le sud des États-Unis | Strange Fruit (en français : étrange fruit) est une chanson. La chanteuse afro-américaine Billie Holiday l’interpréta pour la première fois en 1939, au Café Society à New York. Ce poème écrit en 1937 par Abel Meeropol compte parmi les réquisitoires artistiques contre les lynchages couramment pratiqués dans le sud des États-Unis ; elle est en outre considérée comme l’une des premières manifestations du mouvement pour les droits civiques dans ce pays. Le terme « Strange Fruit » est d’ailleurs devenu synonyme de lynchage. Le « Strange Fruit » évoqué dans le morceau est le corps d’un noir pendu à un arbre. Strange fruit (Les fruits étranges) Southern trees bear a strange fruit Blood on the leaves and blood at the root Black body swinging in the Southern breeze Strange fruit hanging from the poplar trees Les arbres du Sud portent un étrange fruit, Du sang sur les feuilles et du sang aux racines, Un corps noir qui se balance dans la brise du Sud, Étrange fruit suspendu aux peupliers.

Al Capone Google | Twitter | Facebook | RSS | Lettre d'information | Fnac | Kobo | Immatériel | iTunes | Amazon Le gros homme au feutre gris-perle assomma le maire d'un coup de poing sur le perron de la mairie. Pendant que l'édile essayait péniblement de se remettre debout, le gros homme lui décocha un coup de pied. Un agent en uniforme qui passait par là détourna les yeux et continua sa route. Al Capone fut l'un des plus grands et certainement le plus célèbre de tous les gangsters d'Amérique. Si on est abondamment documenté sur les années de célébrité d'Alphonse Capone à Chicago, on sait, en revanche, peu de choses sur le début de son existence. L'homme qui amena Capone à Chicago en 1919 était un petit gangster tiré à quatre épingles nommé John Torrio. Au cours des années vingt, Chicago était l'endroit rêvé pour qu'un gangster devienne milliardaire. Big Bill Thompson avait un autre signe caractéristique, en plus de son chapeau de cow-boy : il ne pouvait pas voir les Anglais.

En finir avec le genre ? (Le Monde, 15 août 2013) | Sébastien Chauvin En finir avec le genre ? Chiche ! (Op-ed, Le Monde) Par Laure Bereni, Sébastien Chauvin, Alexandre Jaunait et Anne Revillard. [Une version réduite et modifiée de ce texte est parue dans Le Monde daté du 15 août 2013 sous le titre : « Il faut d’urgence parler du genre à l’école ».] Ce n’est pas le moindre paradoxe des contempteurs français des études sur le genre que leur crainte que les découvertes de ce champ de recherche ne trouvent une traduction à l’école sous la forme d’enseignements et de matériaux plus neutres. Mais un système d’inégalité reproduit de siècle en siècle serait-il aussi fragile que sa simple mise à jour suffirait à le faire s’effondrer comme un château de cartes ? Une partie du grand public a récemment découvert que la notion de « genre » pouvait être utilisée au-delà de son usage courant (qui renvoie au « genre grammatical », féminin ou masculin) pour désigner, plus largement, les rapports sociaux entre les femmes et les hommes, entre le masculin et le féminin.

Les États-Unis dans la guerre Les États-Unis et la guerre Premiers pas I Homefront I Production I L'armée U.S Les États-Unis sont plongés dans la guerre par l'attaque sur Pearl-Harbor, suivi de la déclaration de guerre de l'Allemagne nazie, trois jours plus tard. Pour les Américains, la guerre devenait un défi à surpasser, une job à faire avant de rentrer chez soi, une manifestation de mauvaise humeur face aux agresseurs germano-nippons. La population a vécu son entrée en guerre dans le même état de confusion que ses dirigeants. Premiers pas L'administration Roosevelt agit d'une manière précipitée dans plusieurs dossiers, dont ceux touchant: La mobilisation des ressources - Les différentes agences gouvernementales reçoivent l'ordre de concevoir et/ou d'appliquer des plans de mobilisation des ressources minières, énergétiques et industrielles, pour fins de production de guerre. Le sort des immigrants des pays ennemis - Ils furent soumis à l'opprobre d'une opinion publique qui exigeait vengeance depuis Pearl Harbor.

Related: