background preloader

Pourquoi nous ne pouvons pas attendre

Pourquoi nous ne pouvons pas attendre
L’un de vos arguments fondamentaux est que notre action se produit à un mauvais moment. Certains ont demandé : « Pourquoi ne pas avoir donné aux nouveaux élus le temps d’agir ? ». La seule réponse que nous pouvons donner, c’est que le nouveau pouvoir, comme l’ancien, a besoin d’être bousculé pour enfin agir. L’histoire est la longue et tragique illustration du fait que les groupes privilégiés cèdent rarement leurs privilèges sans y être contraints. « Attendez ! Depuis des années, j’entends ce mot : « Attendez ! Il nous faut constater avec l’un de nos éminents juristes que « Justice trop tardive est déni de justice ». Ceux qui n’ont jamais senti le dard brûlant de la ségrégation raciale ont beau jeu de dire : « Attendez ! Il vient un temps où la coupe est pleine et où les hommes ne supportent plus de se trouver plongés dans les abîmes du désespoir. « Pourquoi prônez-vous la désobéissance ? Vous exprimez une grande inquiétude à l’idée que nous sommes disposés à enfreindre la loi.

La réacosphère saute sur le #gamergate Parmi les revendications des internautes se regroupant autour du hashtag #gamergate, prédomine la volonté de se faire entendre. Sur les chans, les réseaux sociaux et les forums, le mouvement se plaint d’être invisible dans la presse, de ne pas avoir voix au chapitre, sentiment d’autant plus amer que le camp opposé possède des porte-paroles largement relayé∙e∙s. La presse jeu vidéo ne serait plus à l’écoute de son lectorat, mais exclusivement au service d’activistes féministes comme Anita Sarkeesian bien décidé∙e∙s à imposer leur vision politiquement correcte du jeu vidéo. Il ne faut certes pas négliger cette impression de dépossession, qui mène souvent à la radicalisation et à la violence comme l’a si bien montré Liz Ryerson. A défaut de pouvoir dégager clairement ce que veulent les anonymes du #gamergate, comment rendre compte de leur point de vue ? Ca déconne à plein Youtube Internet Aristocrat Sarkeesian Effect Davis Aurini, suave, dans son salon, graouw... Une presse à réaction Milo

Les frères Traoré condamnés : "On veut détruire notre cellule familiale" Dix heures de débats, une salle pleine à craquer, un long défilé de témoins : une audience exceptionnelle pour des faits qui passent d’ordinaire à la moulinette des comparutions immédiates. Le dispositif était particulier, pour des prévenus qui n’étaient autre que les frères d’Adama Traoré, mort le 19 juillet dernier sur le sol de la gendarmerie de Persan. Les magistrats du tribunal correctionnel de Pontoise, présidé par Dominique Andreassier, ont certes donné de leur temps, mais sans grand talent. Ils ont en effet reconnu les frères d’Adama Traoré, Bagui et Yssoufe, coupables de l’ensemble des faits qui leur étaient reprochés : outrages, menaces de mort et violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique. Yssoufe, 22 ans, a été condamné à trois mois de prison avec mise à l'épreuve. Assa Traoré, sœur d’Adama : "Mes frères sont en prison. "Nous estimons que ce dossier méritait la relaxe. Assa Traoré, une "machine de guerre" pour Adama "Donc X, c’est le chien ?" De "l’agit-prop"

Tailspin - Pour mes élèves de Seine Saint-Denis Lorsque j’ai appris l’attaque de Charlie Hebdo, je rentrais de l’école. Un message, puis deux, sur mon téléphone. Puis je suis restée bloquée sur les chaînes d’information pendant un long moment sans pouvoir rien faire d’autre. Dans la salle des professeurs, l’une de mes collègues musulmanes réprime un sanglot en nous disant que sa religion est encore salie. Je veux vous parler de ce qui s’est passé hier. Alors ils m’ont dit ce qu’ils pensaient. Je leur ai expliqué. Et moi non plus, enseignante, je ne suis pas idiote. Il me semble de mon devoir, aujourd’hui, samedi 10 janvier 2015, de constater que nous avons face à nous une poignée de ces enfants. Lorsque je vois qu’un quotidien national, quelques jours après l’attentat contre Charlie Hebdo, part investiguer dans le 93 pour savoir comment ont réagi les élèves, je m’interroge, parce que l’odeur qui émane d’une telle démarche n’est pas très agréable à sentir.Pourquoi le 93 ?

Martin Luther King : la sentinelle de la nation américaine (1929-1968) Par Michel Pomarède. Réalisation : Christine Diger. Attachée de production : Claire Poinsignon. Prise de sons : Valérie Lavalart. Que reste-t-il de Martin Luther King aujourd’hui ? Retrouvons l’homme derrière la légende. Un engagement du cœur, porté par un amour universel servi par un verbe prophétique. A écouter : Variations Martin Luther King around the dream... A Martin Luther King, on doit aussi des inventions pratiques : boycotts, sit-in, marches pacifiques. Un mouvement né du cauchemar des violences policières, institution où sévit encore un racisme structurel. Liens : Martin Luther King, prix Nobel de la paix en 1964 : biographie, discours… sur le site du prix Nobel. Martin Luther King, homme de paix : recueil de textes et de documents sur sa vie et ses engagements. I Have A Dream… le célèbre discours de Martin Luther King en version multimédia, sur le site de l’université de Stanford. Institut Martin Luther King de recherches et d’éducation de l’Université de Stanford.

Le racisme comme système - Une heure de peine... Lorsque l'on tape "racisme" sous google, la première proposition qui apparaît est "racisme anti-blanc". Et sur les liens proposés, il faut attendre le quatrième pour avoir une critique de cette notion. Les sociologues affirment souvent que le "racisme anti-blanc" n'existe pas : une idée mal comprise, parce que souvent appréhendée avec ce qu'il faut de mauvaise foi pour se lancer dans la fausse indignation contre la "bien-pensance". Derrière cette idée, ce qu'il y a en jeu, c'est la compréhension de ce qu'est le racisme. Une lecture superficielle de cette vidéo, dans laquelle s'engouffrent rapidement ceux qui ont à coeur de ne rien comprendre, consisterait à dire que l'idée que défend Aamer Rahman est celle d'un précédent historique : ce serait l'ancienneté du racisme "anti-noirs" (ou plutôt "anti-non-blancs") qui le fonderait comme seul "vrai" racisme et "excuserait" (dans un vocabulaire typique d'un certain conservatisme politique) le "racisme anti-blanc". Un malaise apparaît alors.

The Martin Luther King Jr. Center for Nonviolent Social Change ┼ ✞ BITCHCRAFT ✞ ┼ - Mon identité n'est pas une blague. The Power of Non-violence by Martin Luther King, Jr. Martin Luther King, Jr. June 04, 1957 From the very beginning there was a philosophy undergirding the Montgomery boycott, the philosophy of nonviolent resistance. There was always the problem of getting this method over because it didn’t make sense to most of the people in the beginning. Another thing that we had to get over was the fact that the nonviolent resister does not seek to humiliate or defeat the opponent but to win his friendship and understanding. Then we had to make it clear also that the nonviolent resister seeks to attack the evil system rather than individuals who happen to be caught up in the system. Another basic thing we had to get over is that nonviolent resistance is also an internal matter. The Greek language uses three words for love. God grant that as men and women all over the world struggle against evil systems they will struggle with love in their hearts, with understanding good will. Modern psychology has a word that is probably used more than any other word.

Poil à fille Le dernier combat de Martin Luther King, par Sylvie Laurent (Le Monde diplomatique, avril 2018) De façon inopinée, il y a quelques semaines, les foyers américains ont entendu résonner la voix de Martin Luther King et découvert un discours peu connu : « L’instinct du tambour-major » (1), prononcé exactement cinquante ans plus tôt. Ce rendez-vous impromptu entre le leader révolutionnaire et le téléspectateur prit la forme d’un message publicitaire pour les camions RAM, diffusé lors de la mi-temps du Super Bowl, un espace prisé des annonceurs et presque aussi commenté que le résultat du match. Cette publicité qui vantait la force virile d’un camion tout-terrain, exaltait le drapeau et l’armée, l’héroïsme quotidien des familles anonymes au son du sermon de King fit frémir certains. Que la grand-messe télévisée de la consommation de masse s’offre les droits de diffusion des discours du pasteur illustre déjà l’absence de limites de la marchandisation, y compris celle des révoltes, rébellions et sacrifices pour la justice. Une marche pour le partage des richesses Ascèse subversive

«Si on ose émettre un discours différent, on devient un ennemi» En août 2012, la blogueuse Mar_lard étrillait le magazine Joystick pour un traitement misogyne de Tomb Raider. En mars 2013, elle élargit le sujet avec une longue note documentée : «Sexisme chez les geeks - Pourquoi notre communauté est malade, et comment y remédier». Travaillant aujourd’hui dans la production de jeux vidéo, elle reste toujours en première ligne du combat féministe dans le jeu vidéo, notamment sur Twitter et sur le site qu’elle a cofondé : Machisme haute fréquence (1). Et, de fait, elle se retrouve aussi en première ligne d’un autre front, celui des attaques sexistes. Voyez-vous une continuité dans les attaques que subit aujourd’hui Zoe Quinn, après celles subies par Anita Sarkeesian en 2012 au lancement de son projet, et celles auxquelles vous avez vous aussi fait face en 2013 ? Ce qui se passe aujourd’hui est une sorte d’aboutissement, la suite logique de la réaction massive d’une certaine communauté au projet d’Anita sur les femmes dans les jeux vidéo.

Martin Luther King's Letter from Birmingham Jail Hommes et féminisme [le texte évoque uniquement le couple hétéro ; c'est un partie pris qui ne veut absolument pas laisser entendre que le couple est par essence hétérosexuel). Je voudrais donc ré-aborder ici la relation des hommes au féminisme et de ce qu'ils peuvent faire pour collaborer à l'avancée des droits. Le sexisme ne fonctionne pas de la même façon que les deux autres grands systèmes inégalitaires que sont le racisme et le capitalisme ; ces deux derniers fonctionnement sur la subordination des uns aux autres. Dans le racisme, le ou les groupes racialisés sont subordonnés au groupe qui racialise. Dans l'Amérique esclavagiste, les noirs sont subordonnés aux blancs face à qui ils ont des devoirs et des obligations. Dans le capitalisme, les prolétaires sont subordonnés à ceux détenant les moyens de production. Dans ses premières phases, le féminisme a lutté contre des inégalités de faits légales comme le droit de vote par exemple pour ensuite s'intéresser aux rôles sociaux des uns et des autres.

Related: