background preloader

Oui, les jeunes Français lisent encore !

Oui, les jeunes Français lisent encore !
Lire pour le plaisir, pour se détendre ou pour s'évader, les jeunes Français sont loin d'avoir délaissé les livres pour la télévision ou le smartphone. Plus d'un jeune sur deux lit au moins une fois par semaine, et ce sont les enfants du primaire qui sont les plus intéressés, puisqu'en moyenne ils lisent trois fois plus qu'un lycéen lambda. Il y a en effet un décrochage à partir du collège, car le taux de lecture baisse alors drastiquement. Si les jeunes préfèrent de loin les romans de science fiction et d'aventures, les grands classiques ne sont pas oubliés pour autant. Avec un rapport à la lecture qui reste genré : les filles lisent en moyenne une heure de plus que les garçons par semaine. L'étude réalisée par l'institut de sondages Ipsos (voir en bas de page) révèle également l'importance et l'influence de l'entourage familial dans le choix des livres. Écouter 1 min "Quand il y a peu de livres à la maison, les enfants lisent moins." A écouter > Le journal de la Culture de Zoé Sfez Related:  Socialisation et CultureL'élève, sujet lecteurPratiques culturelles

Cambio de hora España Desde hace aproximadamente un lustro, vienen apareciendo en la prensa noticias en las que se reclama una revisión de los horarios españoles. La cuestión ha cobrado nueva fuerza con el debate sobre la conveniencia de los cambios horarios que se producen todos los años en abril y octubre. Aquí nos interesa especialmente la relación que se suele establecer entre horarios, como causa, y hábitos o rutinas, como potencial efecto o consecuencia de la decisión sobre los horarios. En particular, las rutinas alimentarias, ya que tienden a convertirse en un privilegiado agujero para ver cómo nos organizamos los días. Los argumentos esgrimidos para animar al cambio hacen referencia a la baja productividad o a la dificultad de conciliación entre la vida familiar y laboral, y se reclama una “europeización de los horarios” haciendo referencia a nuestra larga comida del mediodía y a los horarios tardíos de los programas de televisión. Los ingleses dedican 67 minutos a comer y los holandeses, 75

La nouvelle donne de l'édition : les Booktubers Mais d'abord qu'est ce qu'un booktuber ? C'est la version Livre des Youtubers. Vous savez ces jeunes, la vingtaine, qui se filment chez eux avant de se mettre en ligne sur internet via YouTube ? C'est ce que fait un booktuber. Un marché énorme Depuis cinq ans, ce phénomène explose littéralement aux États-Unis et en Amérique latine avec des Booktubers qui réunissent près du million d'abonnés. Aux États-Unis, le marché de la littérature dite jeune adulte dépasse celui des livres classiques pour adultes.Glenn Tavennec, directeur de la Collection R chez Robert Lafont Écouter 4 min Comment est on passé des blogueurs aux booktubeurs, en passant par l'usage de Twitter et Instagram En France, on en est pas encore là mais le marché jeunesse représenterait 13% de l'édition, d'après les chiffres du Syndicat national de l'édition. Vidéo des lectures de Nine, première booktubeuse en France avec plus de 45 000 abonnés Un style qui dépoussière les critiques littéraires

Rentrée littéraire 2016 : les Français restent des lecteurs assidus Les préjugés ont la vie dure sur la baisse de la lecture en France, notamment auprès de la jeune génération. Alors que, chiffres à l'appui, les Français sont toujours de grands consommateurs de livres. En 2015, près de 85% des Français se considèrent lecteurs de livres selon une étude Ipsos. Un constat qui contraste avec l’idée d’une baisse exponentielle de lecture des citoyens de l’Hexagone qui se tourneraient vers les écrans. « La graphosphère », pour reprendre les termes de Régis Debray, a encore de beaux jours devant elle. Certes au cours des 12 derniers mois, 78% des Français utiliseraient internet tous les jours ou presque peut-on lire dans l’ouvrage d’Olivier Donnat publié en 2008, « Les pratiques culturelles des français à l’ère du numérique ». Non, selon une étude publiée par le Centre national du livre. Du côté des ventes, en l’espace de 5 ans, le nombre d’exemplaires vendus en France a très légèrement baissé de 3,54%. Une disparité au sein même du ménage existe.

Pourquoi avons-nous des préjugés ? Beaufs, Bobos, paysans, assistés… notre vie sociale est pleine de préjugés. Mais pourquoi collons-nous ainsi des étiquettes sur les autres? Nous avons tous des préjugés et en même temps nous reconnaissons le plus souvent que ce sont des préjugés, des généralisations abusives, que nous entretenons et que nous utilisons sans vraiment savoir de quoi nous parlons. Pourquoi avons-nous des préjugés et pourquoi continuons nous à avoir ces préjugés ? Peut-être parce que cela nous fait gagner du temps ! Le préjugé est une idée reçue, reçue de son éducation, de son groupe social ou de son époque. Parler des "bobos", ça va donc plus vite que de distinguer différents sous-groupes : on s’appuie sur deux ou trois caractéristiques saillantes et on généralise. Mais le préjugé est l’expression de la paresse de notre esprit : on juge avant de connaître. De l'utilité des préjugés Il faudrait donc lutter contre nos préjugés mais ce n’est pas si simple, parce que nos préjugés nous sont en quelque sorte utiles.

lettres - speed-booking : 3 minutes pour donner envie de lire Étape 1 : lecture avec consignes et préparation de la rencontreLes élèves lisent une oeuvre dans le cadre du cours. Différentes modalités peuvent être retenues : oeuvres à lire en lecture cursive en prolongement d'une séquence ou d'un objet d'étude, liste de livres conseillés sur l'année ou participant à un prix littéraire... Le projet de restitution est présenté et les élèves doivent sélectionner, lors de la lecture, les informations qui serviront à leur présentation orale. Étape 2 : la rencontreLes échanges se déroulent dans un lieu suffisamment vaste, CDI, grande salle, ou plusieurs salles. L'expérimentation au collègePendant cette activité, la classe était séparée en deux en liaison avec la professeur documentaliste qui prenait la moitié de la classe pour effectuer la même activité. Fiche de consignes du journal du lecteur L'expérimentation au lycéeDes groupes de plusieurs élèves sont constitués, en fonction des effectifs. Fiche de consignes d'évaluation, de répartition en groupes

Les adolescents et Internet : en finir avec les idées reçues Ils s’appellent Zoé, Mathys, Julie ou encore Loïc. Ce sont des adolescents qui n’ont pas connu « le monde sans internet ». Pour cette raison, On dit souvent d’eux qu’ils sont des « digital natives » dotés de capacités innées, inscrites même dans leur développement biologique . Bref, de Zoé, Mathys, Julie et les autres, on dit beaucoup de choses. La parole aux adolescents Pour le savoir, c’est à eux qu’il faut s’adresser, c’est eux qu’il faut observer, c’est avec eux qu’il faut échanger. Les parcours de chacun de ces adolescents sont faits de rencontres, de points d’achoppement, de moments déclencheurs, de prises de conscience, de retournements de situations… Ils prouvent que les pratiques informationnelles et communicationnelles sont évolutives, profondément dépendantes d’un contexte, à la fois social, culturel et académique. Vérités et contre-vérités Une « vie numérique » (Reynald, 17 ans) Rechercher l’information Une responsabilité collective

Le choix du prénom en France en 2018 : liberté, diversité, originalité En France, le choix du prénom d'un enfant est un acte individuel libre effectué par les parents. Seule la justice peut en décider autrement, en invoquant l'intérêt de l'enfant. Et cette liberté est utilisée à plein : historiquement, nous vivons une époque de grande diversité des prénoms. Au Moyen Âge, tout le monde s'appelle Jean "Le nombre des prénoms utilisés est très faible au Moyen Âge", explique Florian Besson, enseignant en histoire médiévale et auteur d'un article sur le sujet ("Quand les Kevin s'appelaient Jean"). A l'époque, Jean fait un carton car il est l'un des grands saints du Moyen Âge : "Saint Jean Baptiste est celui qui a baptisé le Christ, c'est extrêmement prestigieux. Dans certaines familles, le prénom se retrouve lié à l'identité de la lignée : les comtes de Tripoli s'appellent tous Raymond, les princes d'Antioche Bohémond et les rois de Jérusalem Baudoin, référence ici au fondateur de l'entité politique. Crispations sur les noms Écouter 30 min

Delphine de Vigan goncourisée par les lycéens Mardi 1er décembre à Rennes, le 28ème prix Goncourt des Lycéens a été décerné à Delphine de Vigan pour son roman « D’après une histoire vraie ». Déjà lauréate du prix Renaudot des Lycéens 2011 avec « Rien ne s’oppose à la nuit », souvent lue en classe avec « No et moi », la romancière a devancé Tobie Nathan après des débats très animés au sein du jury de 13 lycéens représentant environ 2000 élèves de 53 établissements. Comme chaque année, par-delà le jugement porté sur la qualité littéraire des 14 romans proposés, il faut souligner combien le Goncourt des Lycéens constitue un événement pédagogique, plus encore que médiatique, éditorial ou économique. Pour se faire une idée du lauréat, mais aussi de la dynamique de lecture, de rencontres et d’échanges ainsi mise en œuvre, voici quelques jugements partagés par les lycéens dans leurs espaces collaboratifs en ligne… Impressions « d’après une histoire vraie » « L’urgence » « Ce livre c’est l’urgence. « Surfait » « Le réel ou la fiction ?

Pratiques culturelles en ligne en France et en Europe 2007-2014 : Dossier complet Pratiques culturelles en ligne en France et en Europe. Points de repère et de comparaison 2007-2014 est une publication librement téléchargeable et diffusée en Creative Commons mise en ligne en octobre 2015 (24 pages, en pdf) par le Département des études de la prospective et des statistiques (DEPS), service d’études et statistique du ministère de la Culture et de la Communication. Cette édition de Culture Chiffres coordonnée par Roxane Laurent (DEPS) s’intéresse donc aux pratiques culturelles connectées. Une synthèse de ce numéro est également téléchargeable en pdf (2 pages) : Pratiques culturelles en ligne en France et en Europe. Pratiques culturelles en ligne : Le dossier en résumé Depuis 2007, l’enquête annuelle sur les technologies de l’information et de la communication menée auprès des ménages des différents pays d’Europe permet de connaître le taux d’accès à l’internet et les usages numériques des internautes. Quelques chiffres sur les pratiques culturelles en ligne en France 0. 1.

Le rite et le couvert D’innombrables règles régissent notre rapport à la nourriture. Comment nous sont-elles inculquées, comment évoluent-elles ? Regards croisés de chercheurs. LE MONDE IDEES | 08.12.2016 à 18h42 • Mis à jour le 11.12.2016 à 07h38 | Par Anne Chemin Trois fois par jour, nous nous plions sans même y penser à des rituels extrêmement codifiés autour de la nourriture. Si se nourrir est un besoin physiologique, prendre un repas est un « fait social total », au sens où l’entendait l’anthropologue Marcel Mauss au début du XXe siècle : il raconte à la fois nos règles de civilité, notre hiérarchie sociale et notre goût pour la commensalité. « Les femmes sont poussées à adopter une nourriture modérée, voire ascétique, les hommes à s’inscrire dans une attitude plus hédoniste », explique la sociologue Anne Dupuy

Une pratique de formation continue en littérature dans le second degré 1Cet article cherche à rendre compte d’une pratique effective de formation continue courte, en littérature, auprès de professeurs de lettres en collège. Le choix de la démarche relatée repose sur quelques hypothèses faites à partir d’observations empiriques d’enseignants stagiaires au cours de diverses formations et d’échanges sur les pratiques au collège lors de rencontres organisées dans mon académie. Elle vise à une prise de conscience de ce qui se passe du côté du lecteur dans la rencontre avec un texte et du rôle décisif de celui-ci dans la lecture, spécifiquement dans la lecture littéraire. 2J’ai imaginé pour cela un dispositif de formation qui propose aux enseignants de lire les traces écrites de quatre élèves à propos de leur lecture d’une nouvelle de Yak Rivais, Safari. Pour chaque élève, figure un premier jet, après une lecture individuelle de la nouvelle, et un second écrit qui suit un débat d’interprétation. 1.1. 1.2. 1.3. 1.4. 2 Rivais Y. et Laclos M. (1989). 2.1. 2.2.

Cinquante ans de pratiques culturelles en France [CE-2020-2] Menée tout au long de l’année 2018 auprès d’un échantillon de plus de 9 200 personnes en France métropolitaine, l’enquête sur les pratiques culturelles est la sixième édition d’une série commencée au début des années 1970 et destinée à mesurer la participation de la population aux loisirs et à la vie culturelle. Cette sixième édition permet d’observer l’évolution des pratiques culturelles depuis la précédente édition réalisée en 2008 mais aussi depuis la décennie 1970, et offre ainsi un panorama de près d’un demi-siècle des dynamiques des pratiques culturelles de la population âgée de 15 ans et plus. Pour chaque activité, le taux de pénétration est analysé par générations afin de saisir les évolutions de long terme et les effets d’époque, puis étudié selon les caractéristiques sociodémographiques des individus. Philippe Lombardo, Loup Wolff Collection Culture études, 92 p., juillet 2020 Retrouvez toutes les données

Mon prénom est un indic EnquêteRéservé à nos abonnés Moins anodin qu’on ne pourrait le croire, le prénom en dit long sur l’époque et le lieu où nous sommes nés, sur ceux qui nous l’ont donné et sur la classe sociale à laquelle nous appartenons – en un mot, sur notre histoire privée et publique. « Votre prénom est une insulte à la France. » Cette phrase aurait pu introduire un bon rap, il ne fut que l’épilogue d’un moment désolant qui a opposé il y a quelques semaines, sur un plateau télé, le polémiste Eric Zemmour et la chroniqueuse Hapsatou Sy. Lire aussi « Votre prénom est une insulte à la France » : la chroniqueuse Hapsatou Sy diffuse les propos d’Eric Zemmour Les réactions indignées se sont multipliées les jours suivants, qui ont rappelé la longue liste de célébrités françaises aux prénoms ­venus d’ailleurs – des prénoms acceptés par l’état civil en vertu d’un droit individuel conféré à tous. Magyd Cherfi, chanteur du groupe Zebda, a simplement constaté que « Zemmour, en kabyle, ça veut dire olive ».

Sommaire - Sa Majesté Mag Présentation du magazine Les lycéens du projet i-voix ont réalisé un magazine de presse, numérique et parodique, autour du roman de William Golding. Le travail a été mené dans le cadre d'une séquence sur le thème "Sauvages et civilisés" en lien avec l'objet d'étude "La question de l'Homme dans les différents genres de l'argumentation." Il s'agit de rendre compte, de façon créative ou informative, critique ou ludique, d'une lecture pertinente et précise du roman : chacun se l'approprie à sa façon, selon ses inclinations et ses réflexions propres ; chacun développe ses compétences tout en en enrichissant son regard sur l'oeuvre à travers les articles de ses camarades. Le travail de réécriture favorise l’immersion dans l’œuvre comme la distanciation par rapport à celle-ci : il permet de travailler tout à la fois les capacités d’empathie et d’humour.

Related: