background preloader

Internet, révolution culturelle

Internet, révolution culturelle
Numéro coordonné par Mona Chollet et Philippe Rivière Lire le compte rendu de ce numéro, paru dans Le Monde diplomatique de février 2010, par Philippe Quéau. Changement de sociétéMona Chollet Jargon de geeks (glossaire) I. En modifiant en profondeur les habitudes culturelles, Internet déstabilise tout l’édifice social. Alors que les innovations permises par l’irruption des réseaux restent tâtonnantes et peu organisées, les anciens équilibres sont balayés. Pour les salariés, la connexion permanente et l’exigence de réactivité qu’elle entraîne font voler en éclats la frontière entre vie professionnelle et vie privée. La bibliothèque universelle, de Voltaire à GoogleRobert Darnton Le livre dans le tourbillon numériqueCédric Biagini et Guillaume Carnino Une révolution en trompe-l’œilEric Klinenberg Journaliste, ou copiste multimédia ? Télétravail à prix bradésPierre Lazuly Le Monde diplomatique et Internet Des salariés esclaves de l’urgenceMartine Bulard Qui contrôle les concepts ? II. III.

Guide de comportement éthique sur les réseaux sociaux et le Web Question essentielle pour les EPN, les institutions, les associations et les entreprises : comment adopter une posture éthique sur les réseaux sociaux en ligne ? Sylvain Léauthier (chargé des réseaux sociaux à l’Université Catholique de Lyon) a participé à un dossier de l’UDESCA (Union des Établissements d’Enseignement Supérieur Catholique) de référence sur le sujet publié en ligne fin mai 2014 : Pour un comportement éthique sur le Web et les réseaux sociaux : Guide et conseils pratiques (24 pages ; voir ci-dessous). Ce guide propose des questions, des réflexions et conseils formalisés pour accompagner les publics cibles plutôt que de « réglementer ». Contenu du guide Cela donne une production originale qui veille tout autant à inviter les personnes et aux organisations à être présentes sur les réseaux sociaux de façon active tout en y apportant une activité raisonnée et un comportement responsable en toute connaissance de cause. Le guide est organisé en 6 axes d’explicitation : Le guide

La culture Web expliquée aux gens de la vraie vie WEB Titiou Lecoq et Diane Lisarelli publient une Encylopédie de la Web Culture chez Robert Laffont. Elles y décortiquent les particularités de cette nouvelle culture... Charlotte Pudlowski Publié le Mis à jour le Bienvenue au pays de l'Internet, ce monde étrange que vous ne comprenez pas toujours - et que deux journalistes, Diane Lisarelli (Les Inrocks, Le Mouv’) et Titiou Lecoq (Slate.fr, girlsandgeeks) sous perfusion Google, ont pris le parti d'expliquer dans une «Encyclopédie de la Web Culture» (Robert Laffont). Parce qu'il ne faut pas croire: il existe une vraie culture Internet. «Ce livre s'adresse à la fois aux béotiens qui en ont marre de pas comprendre les conversations sur Twitter mais aussi à ceux qui savent déjà tout parce que ça fait le point de manière détachée et que geeker (faire le geek) en lisant un livre c'est rigolo», avance Diane Lisarelli. Le LOL, cœur de la culture Web Tout cela paraît très codifié? Mots-clés : Aucun mot-clé

Search inside Scoop.it Internet pour tous, tous contre Internet - LeMonde.fr Journalistes, politiques, hommes d'affaires, les personnalités de tout poil n'hésitent plus à pourfendre publiquement Internet. Ce drôle de media au contenu dilué et émietté par celui des "vrais gens" déplaît. Il faut dire, qu'Internet rogne les acquis de bon nombre d'acteurs. Internet prend des parts de marché à la télévision, place la presse écrite dans l'embarras, envoie les encyclopédistes à la morgue, provoque la colère des artistes, concurrence les opérateurs de téléphonie, force les entreprises à revoir leurs modèles de vente... Tous contre Internet. Internet, source de tous nos maux, deviendrait donc la vache à lait de notre société. Les attaques pécuniaires se multiplient mais cela ne suffit pas, les attaques personnelles pointent maintenant leur nez. Taxer, punir, sanctionner, décourager.

Google, Facebook et Microsoft attaquent la nouvelle loi antiterroriste française La nouvelle loi antiterroriste française fait hurler les géants du Web. Au moment où le Parlement finalise l'adoption du texte très controversé, une association regroupant Google, Facebook, Microsoft, eBay, Yahoo!, Dailymotion, Deezer, Spotify, Airbnb, AOL, Skyrock, PriceMinister ou encore Skype dénonce "une atteinte sans précédent aux libertés" dans l'Hexagone. L'Asic dénonce "l'extension grandissante des pouvoirs offerts aux services de police et aux services de renseignements en matière de contrôle des contenus et des comportements sur Internet sans supervision de l'autorité judiciaire", et rappelle que la CNCDH (l'institution protectrice des droits de l'homme en France) et la nouvelle commission Libertés numériques de l'Assemblée nationale ont, elles aussi, exprimé de vives inquiétudes, au premier rang desquelles figure l'absence de définition claire du terrorisme, ce qui ouvre la porte à des interprétations très larges. La petite combine de Cazeneuve pour censurer Google

Liberté d’expression et ses limites | Internet responsable Page mise à jour le 04 octobre 2016 En France, la liberté d’expression est consacrée par l’article 11 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. En revanche, la liberté d’expression n’est pas un droit absolu et elle se trouve affectée de nombreuses limites que les internautes ne doivent pas ignorer. Présentation La liberté d’expression est un droit fondamental. Il n’est donc pas ici question de brider la liberté d’expression de quiconque, enseignant, personnel non enseignant, chef d’établissement, élève ou parent, mais d’effectuer un rappel des limites fixées par la loi. La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 énonce : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme, tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. » Le principe est ainsi posé mais encore faut-il connaître les limites. Illustration En savoir plus...

Search inside Scoop.it Intelligence artificielle, danger réel ? Leurs opposants les appellent des «robots tueurs», les hommes de l’art des «systèmes d’armes létaux autonomes». Anatomie de ces machines au pouvoir de vie et de mort. Est-ce qu’il en existe déjà ? Au sud de la frontière entre les deux Corée, des gardes étranges surveillent la zone démilitarisée. Ils ont été fabriqués par l’industriel Samsung, qui les a baptisés d’un acronyme : SGR-A1. L’Allemagne a employé un système similaire pour protéger ses bases militaires en Afghanistan. Vers où nous mènent les recherches actuelles ? Vers des systèmes armés plus «intelligents», capables d’agir de façon plus rapide et précise face à des événements complexes. Lire le site de l’agence américaine de recherche militaire (Darpa) suffit à se convaincre que les choses bougent dans ce domaine. «Les recherches en intelligence artificielle peuvent servir à construire des armes totalement autonomes dans un futur pas si lointain», prévient toutefois Thomas Stuetzle, de l’Université libre de Bruxelles.

Snpachat, 4chan, Whisper : le web éphémère ou l'illusion de la liberté Le PDG de Snapchat, Evan Spiegel âgé de 23 ans, à Los Angeles le 24 octobre 2013 (J.C. HONG/SIPA). La question du web éphémère a récemment été analysée par la blogueuse Sarah Perez dans son article "The Rise of the Ephemeralnet", paru sur le site Techcrunch en juin dernier. De l'économie de la trace, sur le web Car le web actuel est bel et bien régit par une économie de la trace : notre existence numérique toute entière est aujourd’hui documentée, répertoriée dans ses moindres détails. Face à cette surveillance constante, de nouveaux services et applications ont récemment fait leur apparition. Ainsi un espace créé en 2004 prônait déjà l’anonymat et la disparition des contenus : 4chan. 4chan, premier terrain d’expérimentation du web éphémère ? Impossible de savoir ce qui y est vrai ou non, l’épigraphe de /b/, sous espace le plus fréquenté sur le site le prouve bien : "Only a fool would take anything posted here as fact" ["seul un fou prendrait ce qui est posté ici pour un fait"].

Transhumanisme H+, un symbole du transhumanisme. Le transhumanisme est un mouvement culturel et intellectuel international prônant l'usage des sciences et des techniques afin d'améliorer la condition humaine notamment par l'augmentation des capacités physiques et mentales des êtres humains. Les transhumanistes considèrent certains aspects de la condition humaine tels que le handicap, la souffrance, la maladie, le vieillissement ou la mort subis comme indésirables. Le transhumanisme partage de nombreux éléments avec l'humanisme, y compris le respect de la raison et de la science, une volonté de progresser et une valorisation de l'existence humaine (ou transhumaine). Le terme « transhumanisme » est symbolisé par « H+ » (anciennement « >H »[3]) et est souvent employé comme synonyme d'« amélioration humaine ». Pour résumer la FAQ transhumaniste d'Humanity+ développée dans les années 1990, un des documents transhumanistes les plus reconnus, le transhumanisme est défini par Max More comme suit[4] :

MAGAZINE – Internet : pour un accès sous liberté surveillée | La Voix des Parents Images violentes, pornographiques ou racistes… Si le web est un formidable outil de compréhension du monde et d’échanges, il est aussi une base de données de contenus dangereux. Outre le dialogue avec leurs enfants, les parents peuvent également s’appuyer sur des logiciels de contrôle pour les protéger des dangers du net. Smartphone, TV, tablette, ordinateur… Les écrans ont aujourd’hui envahi le quotidien des familles et sont omniprésents dans nos foyers. Conséquence : les enfants grandissent dans cette profusion d’images et d’informations inédites, ce qui pose un certain nombre de problématiques : comment maîtriser leur consommation de temps d’écran ? comment leur apprendre à se servir de cet outil de connaissances extraordinaire tout en les maintenant éloignés d’images et d’idées dangereuses ? Le contrôle parental est avant tout le travail des parents, pas d’un logiciel. Conseils pratiques Outre ces recommandations de base, pensez à lui apporter les conseils suivants : Mot-clé:Article

Related: