background preloader

Homogénéisation pratiques culturelles

Facebook Twitter

Hubert guillaud sur Twitter : "La lecture, cette activité générationnelle : Publication, Mutations des pratiques culturelles à l'heure numérique, 11. Jeunesses : études et synthèses n°21, Injep. Comment la révolution numérique modifie les pratiques culturelles des jeunes et amplifie leur prise de distance vis-à-vis de la culture savante ?

Un texte qui donne à voir le mouvement des pratiques culturelles à l’heure du numérique. Technophilie, expression personnelle, sociabilité, sont caractéristiques des pratiques culturelles des jeunes. Mais le phénomène se renforce avec le « basculement numérique » qui ouvre la voie à des usages innovants, éclectiques et cosmopolites qui abolissent les frontières entre les catégories culturelles. Telles sont les principales conclusions de l’édition de septembre de Jeunesses : études et synthèses, « Mutation des pratiques culturelles à l’heure numérique », le bulletin de l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire/Observatoire de la jeunesse. Lire aussi. La démocratie culturelle : un autre modèle de politique culturelle | Politiques de la culture.

Par Alice Chatzimanassis J’aimerais vous proposer une réflexion sur l’orientation des politiques culturelles et les principes qui en guident l’action. Ma communication s’articulera en 3 parties. Je commencerai par discuter le concept de démocratisation de la culture. Je présenterai ensuite la notion de démocratie culturelle comme contre-modèle au paradigme de la démocratisation. Enfin, un regard sur la politique culturelle québécoise adoptée en 1992 et encore en vigueur aujourd’hui permettra d’illustrer la façon dont est mis en œuvre, au niveau de la planification gouvernementale, l’objectif de démocratie culturelle.

Critique du projet de démocratisation L’architecte Manon Asselin, lauréate du concours lancé par le Musée des beaux-arts de Montréal pour réaliser son 5ème pavillon1, disait, il y a quelques mois, dans le magazine du musée : Ces quelques lignes illustrent parfaitement ce qui constitue à mon sens le principal « défaut » du concept de démocratisation. Conclusion. 1.0 Différentes cultures en fonction des générations, du genre et des positions sociales. L'impérialisme culture occidental et devenir de la culture africaine: Défis et perspectives - Bernard ZRA DELI. Les relations et les brassages internes des cultures ont donné lieu au phénomène de l'homogénéisation culturelle. Cette nouvelle forme culturelle semble construire une nouvelle société humaine calquée sur l'uniformisation des traits culturels suite aux influences des cultures les unes sur les autres.

Ainsi, les cultures se mondialisent et provoquent l'avènement d'une nouvelle société. Les moyens de communication, les techniques modernes de production et de distribution ont rendu plausible ce degré évolutif de la culture. Le métissage culturel constaté dans les comportements est autant de traits d'union entre une culture ancienne et une culture moderne. Les aspirations sont presque les mêmes aujourd'hui : les mêmes travaux, les mêmes règles de comportement, les mêmes quêtes de liberté. Pour preuve, les modes vestimentaires, les loisirs, les goûts et l'esthétique sont copiés et produits sur les mêmes modèles. Les pratiques culturelles des Français sont-elles encore liées aux catégories socioprofessionnelles ? L'essor des médias de masse pourrait laisser penser que désormais les Français ont les mêmes pratiques culturelles, quelle que soit leur appartenance sociale.

Véhiculée par les médias, la culture commune gommerait les différences de classe. Les statistiques prouvent le contraire : la catégorie socioprofessionnelle détermine encore largement la consommation culturelle. Reste à expliquer le phénomène pour en saisir l'ampleur. Cette question n'est pas que théorique, plus de 40 ans après la création du Ministère de la Culture, qui s'était donné pour objectif de surmonter ces différences, non pas par les médias, mais par l'accès de tous à la culture, terme dont l'acception a profondément évolué ces trente dernières années. 1. La radio, la télévision et Internet se sont installés dans les foyers. La consommation des services fournis pas les médias varie sensiblement selon les catégories sociales Tout d'abord, la consommation de ces médias varie quantitativement selon les catégories sociales.

Les pratiques culturelles demeurent inégalitaires. 22 juillet 2011 - Les pratiques culturelles des Français restent marquées par de profondes disparités liées à l’âge et au statut social. Une analyse de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités. Extrait du magazine Alternatives Economiques. En 2008, les pratiques culturelles les plus courantes confirment les tendances observées dix ans plus tôt (voir « pour en savoir plus »). Côté audiovisuel, l’équipement en téléviseurs continue à progresser et la proportion de personnes qui déclarent regarder la télévision « tous les jours ou presque » a nettement augmenté depuis 1997 (de 77 % à 87 %), avec une hausse particulièrement forte chez les 25-54 ans.

Allumer la télé en rentrant chez soi semble devenir une sorte d’automatisme. En revanche, l’écoute de la radio fléchit de 17,6 h à 15,3 h par semaine. Les sorties ne connaissent pas la crise. La pratique de la lecture et la crainte de son déclin constituent un éternel débat en France. Des inégalités qui persistent Louis Maurin. Différences de pratique : manuel scolaire. Pratiques culturelles des français à l'ère du numérique.