background preloader

Qu'est-ce qui soutient les élèves ?

Qu'est-ce qui soutient les élèves ?
Qu'est ce qui permet de faire réussir des élèves qui jusque là ne réussissaient pas ? Partant de l'analyse des dispositifs utilisés dans des structure expérimentales, comme les internats d'excellence ou des micro lycées, une étude diligentée par l'Ifé, le Commissariat à l'égalité des territoires et l'Acsé, élargit la question à celle du soutien aux élèves. L'ouvrage, où on retrouve des auteurs comme D Glasman, P Rayou, ou E Bautier par exemple, démonte avec lucidité les résultats, succès comme échecs, de ces structures. Il en découle des "invariants" du soutien scolaire et surtout une réflexion profonde sur l'aide. Une leçon qui s'adrese à tous els établissements et qui invite à un nouvel équilibre entre ce qui relève de la bienveillance, du culturel et du cognitif. Des pédagogies plus classiques qu'attendu Mais tout de suite, les auteurs nuancent leur recherche. Lutter contre la pensée magique Pas de "bonnes pratiques" Quelle leçons en tirent les auteurs ? François Jarraud L'étude

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2016/02/12022016Article635908578873106075.aspx

Related:  Tutorat inter-élèvesDécrochageDécrochage scolaire

Haut-Doubs : le collège Aubrac primé pour son audace pédagogique - L'Est Républicain L’idée a germé dans l’esprit d’Aurélien Berthaut, professeur de maths, alors qu’il enseignait en Nouvelle-Zélande. Là-bas, le dispositif en question se nomme « peer support ». Traduction française : l’aide entre les pairs. « Cela engendre un vrai climat de sérénité.

Un problème qui a pris beaucoup d'ampleur Texte disponible en version pdf En France, le « décrochage scolaire » est devenu un problème public et institutionnel de grande ampleur depuis au moins la fin des années quatre-vingt-dix, suivant en cela des préoccupations et registres de questionnement déjà bien développés sur le continent nord-américain (États-Unis et Québec) et amplement portés par les instances et organismes internationaux. Désormais, et là aussi, sous référence québécoise, la catégorie du « décrochage scolaire » semble laisser place à celle de la « persévérance scolaire » : une nouvelle manière de penser les problèmes ici visés qui s’attache à les réinsérer dans la dynamique même de ce qu’est et peut être un parcours scolaire, une scolarisation à l’échelle individuelle.

décrochage scolaire en LP Cet article a été rédigé à partir d’une enquête menée auprès de personnes chargées de la mise en œuvre d’un dispositif de « cellules de veille, d’accueil et de suivi » dans des lycées professionnels, et montre comment une orientation nationale est traduite dans une académie. La lutte contre le décrochage scolaire fait partie désormais des missions du LP. Elle est renforcée dans le lycée des métiers et orchestrée par l’académie, par la mise en place d’un « dispositif d’aide à l’insertion professionnelle ou de suivi des publics sortant de formation » [1]. Le travail des enseignants de LP et le décrochage scolaire Cette lutte contre le décrochage englobe aussi bien les élèves inscrits en LP que les jeunes inscrits en Centre de Formation des Apprentis (CFA). Face au décrochage scolaire Le Cnesco publie un dossier de ressources complet sur le décrochage scolaire, suite à l’organisation d’une conférence de comparaisons internationales (9 et 10 novembre 2017) en partenariat avec le Centre international d’études pédagogiques (Ciep) et le Centre de recherche en éducation de Nantes (CREN – université de Nantes). Ce dossier comprend : Des indicateurs multiples mais qui traduisent tous une baisse du décrochage scolaire

Être compétent, c’est aider les autres à le devenir Gros plan sur… La charte de tutorat entre élèves (Document construit par une classe de 6e en 2007-2008 au collège Guynemer, Montbéliard. H. Gutknecht) Échec scolaire, la faute de l'école ? D’après l’enquête internationale PISA réalisée en 2015, un quart des élèves français est en difficulté. Et cela concernerait 40% des élèves issus de milieux défavorisés. Mauvaises notes, mal-être, absentéisme, l’échec scolaire peut mener jusqu’au décrochage. Chaque année, près de 100 000 jeunes quittent l’école sans aucun diplôme.

La lutte contre le décrochage scolaire En vidéo : La lutte contre le décrochage scolaireLutte contre le décrochage scolaire : témoignages Toutes les vidéos sur le décrochage scolaire Vaincre le décrochage : un enjeu de cohésion sociale La lutte contre le décrochage constitue un enjeu majeur humain, social et économique. Le décrochage scolaire Échec scolaire, manque d’intérêt, absentéisme… Chaque année, 120 000 élèves abandonnent leurs études, parfois pour raccrocher quelques années après. Décryptage d’un phénomène qui inquiète l’opinion et agite régulièrement les médias. ◊ De quoi parle-t-on exactement ? Décrochage, rupture, abandon, déscolarisation… De nombreux termes sont récemment apparus pour désigner ce que l’on qualifiait autrefois, de manière générique, d’échec scolaire.

Introduction L'essentiel à savoir pour réussir sans travailler plus mais mieux. "notre chance d’avenir repose sur ce qui fait notre risque présent : le retard de notre esprit par rapport à ses possibilités" Edgar Morin, dans La méthode, tome 3 : La connaissance de la connaissance Si la capacité à apprendre est innée, car dans la nature du cerveau, le "savoir apprendre", qui favorise la réussite et mène à une véritable autonomie, est une compétence complexe qui nécessite d'acquérir une méthodologie d'apprentissage, et d'accepter de modifier ses représentations sur l'apprentissage, et parfois même ses représentations de soi. Tout apprentissage est une transformation profonde, il faut changer pour apprendre et on change en apprenant. Insolite à l'université ?

Aimer / détester une matière : Une approche inédite du décrochage scolaire Dans le dernier opus qu’il coordonne, Yves Reuter propose à la fois, une approche complètement nouvelle s'appuyant sur la spécificité des enseignements disciplinaires et une manière de relire et de relier les principes pédagogiques permettant de prévenir le décrochage scolaire. Yves Reuter est professeur de didactique du français à l'Université Charles de Gaulle - Lille 3. Fondateur et ancien directeur de l'équipe de recherche THEODILE (équipe francophone qui fut la plus importante en didactique de français et en didactique des disciplines). Comment définissez-vous un vécu disciplinaire d’un élève ? Je dirais qu’il s’agit des sentiments, émotions... que les élèves déclarent vivre en relation avec telle discipline ou tel ensemble de contenus.

Dispositifs relais Les dispositifs relais sont issus d'une évolution de classes, créées en 1998, d'ateliers ouverts depuis 2002, et des internats institués en 2013. Enjeux Les dispositifs relais répondent au double défi d'assurer une véritable égalité d'accès aux apprentissages, quelles que soient les origines sociales, et de redonner les mêmes chances de réussite à tous les élèves en renforçant la cohésion sociale et le lien civique. La loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'École de la République modifie l'article L.111-1 du code de l'éducation. Le service public de l'éducation doit « lutter contre les inégalités sociales et territoriales en matière de réussite scolaire et éducative ». Il « reconnaît que tous les enfants partagent la capacité d'apprendre et de progresser.

Décrochage scolaire Les politiques de lutte contre le décrochage scolaire, menées dans la continuité depuis plusieurs années, ont permis un net recul du décrochage en France. Cette baisse se traduit dans toutes les académies, certaines ayant réussi, en plus, à faire reculer ce phénomène dans les territoires les plus difficiles. Pour autant, un nombre important de jeunes sortent encore du système scolaire sans diplôme. Des moyens extraordinaires et coûteux doivent alors être déployés pour les identifier et leur proposer une « seconde chance ». Pour limiter au maximum ces actions de « raccrochage », il est nécessaire d’agir en amont, à la fois dans la prévention pour tous les élèves et dans des actions ciblées sur les élèves présentant le plus de risques.

L’insertion professionnelle des jeunes : de fortes inégalités selon le diplôme Les jeunes générations subissent globalement les conséquences d’un marché du travail qui reste morose. Mais les écarts en matière d’emplois sont énormes entre les diplômés et les autres. Les enquêtes réalisées par le Céreq [1] permettent d’en savoir plus.

êtes-vous un profil "à risques" ? Par Erwin Canard, publié le 08 Decembre 2017 5 min Qui sont les décrocheurs, ces jeunes qui sortent du système scolaire sans diplôme ?

Related: