background preloader

Ecole : on "décroche" de plus en plus depuis 15 ans

Ecole : on "décroche" de plus en plus depuis 15 ans
Ainsi, le taux de scolarisation des 15-19 ans a chuté de 5 points, passant de 89% d’une classe d’âge à 84% en 15 ans. Et les 20-29 ans ne font guère mieux, puisqu’ils sont 20% à être scolarisés en 2010 contre… 19% en 1995. "La baisse française de scolarisation est d’autant plus inquiétante que, sur la même période, celle-ci a augmenté de plus de 10 points en moyenne dans les pays de l’OCDE", souligne Eric Charbonnier, expert à la direction éducation de l’Organisation. Un échec scolaire qui explose Comment expliquer ce constat ? Une évolution d’autant plus alarmante que les recruteurs français sont plus à cheval sur les diplômes que leurs confrères étrangers. Related:  Décrochage:constat et pistes pour agirDécrochage scolaireDécrochage scolaire

Décrochage : C. Blaya : "Il n’existe pas un seul type de décrocheur" Tout a-t-il été essayé en terme de décrochage ? " La responsabilité du décrochage scolaire est souvent attribuée à des problèmes de déficience parentale. Parfois également elle se naturalise dans un vision du jeune paresseux... A-t-on une idée de l’importance de l’absentéisme et du décrochage ? L’institution scolaire sait mieux recenser l’absentéisme lourd ou chronique que l’absentéisme occasionnel. L’importance du décrochage scolaire est dépendante de la définition du phénomène et son évaluation varie selon les indicateurs utilisés: s’intéresse-t-on au décrochage à 16 ans comme le fait le ministère de l’Education nationale ou s’intéresse-t-on au décrochage plus tard, vers 20-25 ans comme le font les chercheurs du Céreq ? On a l'impression que l'opinion publique est un peu lasse des efforts vers la partie la plus faible de sa population. Le décrochage est plus qu’un problème de l’école ou le problème de jeunes en difficulté, c’est un problème de société. C Blaya, Décrochages scolaires.

Libération | «Les décrocheurs ne sont jamais vraiment rentrés dans l’école» «Trois catégories voient aujourd’hui leurs chances d’accéder au bac décliner: les enfants d’employés de service, d’ouvriers non qualifiés et d’inactifs.» Hier, Jean-Paul Delahaye, Directeur général de l’enseignement scolaire, qui présentait le bac 2013, l’a placé sous le signe des inégalités persistantes à l’école. Le sociologue Pierre Merle explique l’échec d’un système produisant une cohorte de non-diplômés qui, sans bac et avec tout au plus le brevet, seront condamnés au chômage et à la précarité. (Photo DR) En quoi l’école française est-elle inégalitaire ? Elle a une spécificité : 17% des élèves en sortent chaque année sans diplôme. Comment l’expliquer ? Les enfants des catégories populaires ne disposent pas toujours du «capital culturel», pour citer Pierre Bourdieu, souvent nécessaire pour bénéficier pleinement des enseignements scolaires ; c’est-à-dire que l’école utilise un langage qui ne leur est pas assez accessible. Le contexte scolaire est aussi très important. Oui.

Présentation du coffret 1 | Le décrochage scolaire, un enjeu éducatif devenu central Le décrochage scolaire est devenu un enjeu central des politiques éducatives, tant nationales qu’européennes. Au-delà des querelles de chiffres (entre 120 000 et 170 000 par an suivant les modes de recensement), il recouvre des réalités humaines complexes. Car rompre avec l’école, ce n’est pas seulement rompre avec une institution intégratrice. C’est rompre avec les savoirs et les dynamiques d’apprentissage, les adultes de l’école en tant que formateurs et évaluateurs, un projet personnel socialement lisible, des pairs dans le partage d’une relation sociale centrée sur un objet partagé valorisant et, parfois, rompre avec l’entourage. Au-delà du décrochage, c’est bien de l’école en général dont il est question ; et c’est bien du rapport entre les jeunes gens, les familles et l’école dont il s’agit. Il existe de nombreuses études sur les causes du décrochage. 2 | Face à cette réalité, quels principes pour agir ?

Salle de presse 25/06/2013 - L’écart en termes d’emploi entre les jeunes qui ont un bon niveau d’instruction et ceux qui ont abandonné tôt leurs études n’a cessé de se creuser pendant la crise. Une bonne instruction est le meilleur contrepoids au manque d’expérience professionnelle, selon la dernière édition du rapport annuel Regards sur l’éducation de l'OCDE. Le taux de chômage des personnes qui n’ont pas achevé le deuxième cycle de l’enseignement secondaire est près de trois fois plus élevé (13 % en moyenne dans les pays de l'OCDE) que celui des diplômés du supérieur (5 %). Entre 2008 et 2011, le taux de chômage des travailleurs peu qualifiés a progressé de 4% environ, contre une hausse de 1.5% seulement pour les individus hautement qualifiés. La crise a notamment entraîné une hausse du nombre de jeunes qui, confrontés à la dégradation de leurs perspectives d’emploi, choisissent de poursuivre leurs études. Depuis 2008, le taux de 15-29 ans qui restent à l’école a augmenté de 1.5% en moyenne.

Décrochages scolaires Décrochage scolaire, démotivation, exclusion de l’école et problèmes de comportement sont devenus des sujets de préoccupation majeurs dans nos pays européens. Cet ouvrage met en tension les dernières recherches sur le décrochage scolaire tout en bousculant les idées reçues et les représentations collectives selon lesquelles le phénomène prend essentiellement racine dans la défaillance familiale ou des carences personnelles. Tout en abordant ces facteurs, l’auteur envisage aussi le problème sous l’angle de l’effet établissement et de la violence scolaire, thèmes jusque là peu abordés. Au-delà de toute simplification réductrice, ce livre présente une typologie des jeunes à risque de décrochage scolaire en France à partir de recherches qualitative et quantitative. Cet ouvrage propose une approche multidisciplinaire et internationale, permettant ainsi d’avoir une vision plus fine et une meilleure compréhension du phénomène.

BO | ERS - Les établissements de réinsertion scolaire Les établissements de réinsertion scolaire (ERS) accueillent des collégiens perturbateurs dont le comportement nuit au bon fonctionnement de la classe et de l’établissement. Les ERS proposent, pour un an au moins, une scolarité aménagée avec, le plus souvent, un hébergement en internat dans des locaux annexes permettant une prise en charge suivie de l'élève. En 2012-2013 il existe 16 ERS. Vidéo : Les établissements de réinsertion scolaire À qui s'adressent les ERS ? Les établissements de réinsertion scolaire s'adressent à des collégiens perturbateurs. Les élèves accueillis : sont âgés de 13 à 16 anssont issus des classes de 5e, 4e et 3eont fait l'objet d'au moins une exclusion définitivepeuvent être en situation d’absentéisme ou de déscolarisationne relèvent ni de l'enseignement spécialisé et adapté, ni d'un placement dans un cadre pénal Que proposent les ERS ? Le programme d'enseignement des ERS est identique à celui du collège. Un projet pédagogique adapté Un temps scolaire aménagé

Qu'est-ce que la persévérance scolaire ? - Lâche pas l'école ! Présentation et définition des concepts de « décrochage scolaire », « accrochage », « persévérance scolaire » Un décrocheur scolaire est un jeune qui répond aux 4 critères suivants : il est âgé de 16 ans et plus, scolarisé l’année précédente, il n’a pas obtenu le diplôme du cursus de formation suivi l’année précédente et il ne s’est pas réinscrit dans une formation initiale scolaire ou professionnelle. Le décrochage scolaire est un problème social majeur qui concerne chaque année l’avenir de 140.000 jeunes. La persévérance scolaire se situe dans le cadre de la prévention du décrochage scolaire. La lutte contre le décrochage scolaire En vidéo : La lutte contre le décrochage scolaireLutte contre le décrochage scolaire : témoignages Toutes les vidéos sur le décrochage scolaire Vaincre le décrochage : un enjeu de cohésion sociale La lutte contre le décrochage constitue un enjeu majeur humain, social et économique. Les jeunes sans diplôme se trouvent plus souvent au chômage, notamment de longue durée, occupent plus souvent des emplois précaires et présentent un état de santé dégradé. Du point de vue économique, le décrochage génère des coûts importants pour la société. Les pays qui ont réussi à réduire significativement le décrochage en ont fait une cause nationale, un enjeu du vivre-ensemble.Le décrochage scolaire n’est pas un phénomène uniforme et homogène. Le décrochage n’est pas une fatalité. [Infographie] Année scolaire 2017-2018 : des solutions concrètes pour vaincre le décrochage Les chiffres du décrochage Une politique ambitieuse qui se déploie sur tous les territoires Prévenir Actions déjà réalisées Nouvelles étapes

Synthèse du colloque international sur la persévérance scolaire Colloque international sur la persévérance scolaire Cet événement unique a rassemblé près de 600 personnes sur deux journées à l'INSA de Rouen et à NEOMA Business School. Il a permis à tous les personnels de l'éducation nationale et aux partenaires impliqués dans la prévention et la lutte contre le décrochage scolaire d'échanger et de partager des pratiques autour du travail mené depuis plusieurs années dans les pays francophones, et plus particulièrement au Québec. L'objectif de ce colloque était d’entamer une réflexion collective sur le déploiement à large échelle des meilleures pratiques pour soutenir la persévérance scolaire, ainsi que sur les stratégies les plus prometteuses et les écueils à contourner pour y parvenir. Les participants ont ainsi pu bénéficier de l'expérience, des recherches et du travail menés par des universitaires et des consultants en éducation francophones, originaires du Québec, de la Suisse, de la Belgique et de la France - membres du Centre Jacques Cartier.

BO |Infographie : l'essentiel des mesures pour vaincre le décrochage scolaire Infographie : l’essentiel des mesures Découvrez l'infographie interactive Le décrochage scolaire : enjeux et diagnostic Le décrochage : de quoi parle t-on ? C’est un processus qui conduit chaque année 140 000 jeunes (1) à quitter le système de formation initiale (2) sans avoir obtenu une qualification équivalente au baccalauréat ou un diplôme à finalité professionnelle (certificat d’aptitude professionnelle - CAP, brevet d’études professionnelles - BEP (3)). Ce sont aussi 620 000 jeunes de 18 à 24 ans qui sortent précocement du système éducatif sans diplôme du second cycle du secondaire (4), et restent durablement en dehors de tout dispositif de formation. C’est la conséquence d’un désintérêt progressif de l’élève pour l’école, fruit d’une accumulation de facteurs qui tiennent à la fois au parcours personnel du jeune et à la façon dont fonctionne le système éducatif (5). La lutte contre le décrochage concerne tous les territoires, toutes les catégories de la société et toutes les formations.

documents pour le professeur principal en collège et lycée Orientation, Poursuite d'étude, Parcoursup Aider les jeunes à mieux identifier leurs gouts et motivations personnelles : un levier pour améliorer l’orientation; enquête sur l’orientation auprès des 18-25 ans Crédoc HOIBIAN, Sandra MILLOT, Charlotte CNESCO 2018 10 regards positifs sur l'enseignelment professionnel Parcoursup : 7 MOOC pour préparer son orientation postbac le droit, la filière Staps, la psycho, les sciences humaines, les maths, les IUT BTS, DTS et DMA: Liste des spécialités et des référentiels disponibles Tous les référentiels BTS ne sont pas disponibles en téléchargement. Les FICHES METIERS du Répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois (ROME) Les fiches emploi/métier vous permettent de mieux connaître les métiers pour effectuer les rapprochements entre les offres d'emploi et vos demandes d'emploi. Portail de l'Artisanat, espace Jeunes devenir apprenti ? Annuaire des métiers des cadres, 400 fiches métiers (APEC) Rédiger une lettre de motivation pour solliciter un stage:

Related: