background preloader

Le décrochage scolaire

Le décrochage scolaire
Échec scolaire, manque d’intérêt, absentéisme… Chaque année, 120 000 élèves abandonnent leurs études, parfois pour raccrocher quelques années après. Décryptage d’un phénomène qui inquiète l’opinion et agite régulièrement les médias. Décrochage, rupture, abandon, déscolarisation… De nombreux termes sont récemment apparus pour désigner ce que l’on qualifiait autrefois, de manière générique, d’échec scolaire. Ils recouvrent cependant des réalités diverses (1). Deux textes ministériels récents (31 décembre 2010 et 10 février 2011) précisent la notion de décrocheur, défini institutionnellement comme un jeune qui quitte prématurément un système de formation initiale, sans avoir obtenu ni le baccalauréat, ni un diplôme à finalité professionnelle de niveau V ou IV (BEP ou CAP) et qui n’est plus inscrit dans un cycle de formation.

http://www.scienceshumaines.com/le-decrochage-scolaire_fr_29560.html

Related:  decrochagedécrochage scoalire

Lutter contre le décrochage scolaire : quelques pistes pédagogiques Le décrochage, cette sortie prématurée du système scolaire, n’est pas une fatalité. Un certain nombre d’actions pédagogiques montrent qu’il est possible de le prévenir et d’y remédier à tous les niveaux du collège et du lycée. Ces expériences proposent des démarches, des techniques et des outils expérimentés et validés qui ont fait la preuve de leur efficacité. Mais ces ressources sont dispersées et mal connues des professeurs. Il y a près de vingt ans, Pierre Bourdieu et Philippe Champagne décrivaient le malaise et les processus d’auto-élimination des exclus de l’intérieur, c’est-à-dire des élèves les plus démunis face à une compétition scolaire intensifiée par l’ouverture de l’enseignement secondaire aux couches sociales qui en étaient jusqu’alors éliminées (1992, p. 71-75).

Citoyenneté : Une autre école pour plus de 15 000 décrocheurs Dix ans après la création de leur réseau, les écoles de la deuxième chance vont passer le cap des 15 000 jeunes inscrits. Proches des chambres de commerce et d'industrie, les écoles d ela deuxième chance (E2C) se voient comme "un complément aux efforts de l’enseignement initial sur les décrocheurs et un outil des politiques publiques pour les emplois de demain". C'est une formulation polie pour des structures où l'éducation nationale ne jouit souvent pas d'un préjugé favorable... Mais ces écoles affichent un taux de sortie positive de 58% , particulièrement élevé compte tenu du public concerné. Comment arrivent-elles à remettre sur les rails de vieux décrocheurs ? "Plus nos jeunes ont galéré, plus c'est facile", nous avait dit G Guilbert, le responsable des E2C du 93, fin 2012.

Vincent Peillon dit-il vrai sur le décrochage scolaire ? - Le vrai du faux - Éducation / jeunesse Le ministre de l'Education affirme qu'aucun autre pays ne connaît un décrochage scolaire aussi fort que la France. Vrai ou faux ? Réponse ici. Faux

Décrochage scolaire Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le décrochage scolaire est l'arrêt d'études avant l'obtention d'un diplôme. L'expression « décrochage scolaire », assez à la mode dans le milieu éducatif français, provient en fait du ministère de l'éducation du Québec. Introduction[modifier | modifier le code] Le ministère de l’Éducation du Québec étudie le décrochage scolaire dans le cursus menant au diplôme du secondaire. Est considéré comme « décrocheur » tout élève qui était inscrit au début d'une année scolaire et qui ne l’est plus l’année suivante sans être titulaire d'un diplôme d'études secondaires.

8 techniques pour enseigner avec pédagogie A l'heure où l'Internationale de l'Education - soit 30 millions d'enseignants et d'employés du secteur de l'éducation dans le monde - mène une enquête visant à comparer les conditions d'enseignement et d'apprentissage dans les différents pays, faisons un petit zoom arrière sur les résultats d'enquêtes similaires à l'échelle nationale. D'après le dernier sondage AFP en date (fin 2013), seuls 3% des français ont une vision "très positive" de l'école. Alors quand on pense que c'est pourtant la seule époque de la vie où l'on apprend une nouvelle chose chaque jour, où l'on se fait des amis en claquant des doigts tout en échappant aux servitudes du travail salarié, où le concept d'augmentation fiscale est une abstraction parentale, mais aussi l'époque des premiers rapports sexuels, on est en droit de se demander: D'où cet article traitant de la pédagogie de façon... pédagogique: enseigner est-il contre-intuitif, et pourquoi est-ce si difficile d'apprendre quelque chose à quelqu'un? 1. 2.

EXEMPLE PREVENTION Quel était l'objectif de la rencontre du 26 mars ? La rencontre était organisée par l'association des maires de France Ville et Banlieue, qui regroupe les communes périphériques des principales agglomérations françaises. Elle avait lieu sur le thème de la réussité éducative, en présence de George Pau-Langevin, ministre chargée de la Réussite éducative et de François Lamy, ministre délégué à la Ville, en préparation de la journée de nationale de la Réussite éducative du mer­credi 15 mai en Sorbonne. Comment l'Ecole peut causer et réparer le décrochage Deux nouvelles études publiées par la revue Education & formations (n°90 avril 2016) interrogent l'Ecole sur sa participation au décrochage des élèves. Que le "marre de l'école" soit u facteur dominant du décrochage, on le savait depuis une étude nantaise, réalisée en 2013, de Pierre Yves Bernard et Christophe Michaut. Une nouvelle recherche réalisée par eux dans l'académie de Créteil ne change pas la donne.

Décrochage : l'arme de la bienveillance Chaque année 120 000 à 150 000 jeunes quittent l'Ecole sans avoir de formation reconnue. Ces "décrocheurs" sont un immense gâchis pour la société et un défi à la refondation de l'Ecole. Philippe Goémé pilote une structure parisienne pour décrocheurs depuis 10 ans. Il livre dans un ouvrage ses réflexions sur ce qui 'marche" avec les décrocheurs.

Prévention du décrochage scolaire La lutte contre le décrochage scolaire est une priorité nationale absolue et un enjeu dans le cadre de la "Stratégie Europe 2020". Elle articule prévention et remédiation sur un objectif central : faire que chaque jeune puisse construire son avenir professionnel et réussir sa vie en société. DéfinitionLa lutte contre le décrochage scolaire constitue un enjeu majeur pour la cohésion sociale et l'équité du système éducatif. La mobilisation de toute la communauté éducative, en lien avec les collectivités locales et les représentants du monde professionnel, devra permettre, à terme, de proposer une solution à chaque jeune en situation de décrochage.

Des méthodes alternatives pour motiver les élèves La proportion préoccupante d'élèves qui sortent du système éducatif formel sans diplôme ou, même s'ils arrivent à décrocher le précieux sésame, ne travaillent que pour l'obtenir sans aucun intérêt pour les contenus d'apprentissage, incite à adopter de nouvelles approches pédagogiques, alternatives à l'apprentissage livresque orienté vers les savoirs plutôt que vers les savoir-faire. S'agit-il d'ailleurs de "nouvelles" approches ? Il existe déjà bon nombre d'approches alternatives qui ne sont pas nécessairement complexes à mettre en place.

DECROCHEURS PROFILS Les décrocheurs du système éducatif : de qui parle-t-on ? Agathe Dardier, Nadine Laïb, Isabelle Robert-Bobée Un quart des jeunes entrés en 6e en 1995 n’ont pas terminé avec succès leur formation dans l’enseignement secondaire. Ils sont « décrocheurs ». Parmi eux, huit sur dix n’ont pas de diplôme de l’enseignement secondaire et deux sur dix ont un BEP ou un CAP, mais ont échoué dans la formation qu’ils ont poursuivie ensuite. Les jeunes décrocheurs ont souvent eu des difficultés scolaires et sont souvent d’origine sociale modeste, mais pas tous. De quelles écoles de la deuxième chance parle-t-on Lors de l’annonce du plan de Fadela Amara sur les banlieues, le Président de la République a souhaité une France qui donne une deuxième chance aux jeunes en décrochage scolaire. Il pense alors immédiatement au travail effectué par les écoles de la 2ème chance (E2C), qui offrent une formation qualifiante et donc professionnelle aux jeunes décrocheurs grâce au soutien actif des Chambres de commerce. La réponse est classique : les jeunes qui quittent l’école doivent être mis au travail plutôt que remis à l’école. Mais les jeunes en rupture de scolarité rêvent également de pouvoir reprendre leurs études secondaires et aspirent bien souvent à tout autre chose qu’une entrée rapide sur le marché du travail, fut-il qualifié. L’école de la République devrait pouvoir être celle de la réalisation de ce rêve. Elle l’est peu, trop peu et le slogan un temps mis en avant « L’école doit être son propre recours » est aujourd’hui, encore une fois, aux oubliettes.

Related: