background preloader

Réseaux Formation Qualification Emploi (FOQUALE)

Réseaux Formation Qualification Emploi (FOQUALE)
L'abandon scolaire est un facteur important d'exclusion sociale et professionnelle. Chaque année, au niveau national, selon la direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP), 140 000 jeunes en moyenne quittent le système éducatif sans avoir obtenu un diplôme classé au niveau IV ou V de la nomenclature interministérielle. Conformément au souhait exprimé par le Président de la République, il convient de réduire ce nombre de moitié avant la fin du quinquennat. Cet objectif correspond aux engagements pris par la France au niveau européen dans le cadre de la stratégie « Europe 2020 » (Références aux communications européennes du 31 janvier 2011). Ainsi, il faut agir en amont, afin d'éviter les ruptures et les situations d'échec qui peuvent être propices au décrochage scolaire. L'ensemble de la communauté éducative doit être mobilisée sur cet objectif. En 2012, 9 500 jeunes accompagnés dans le cadre de ce dispositif ont bénéficié d'un retour en formation. Annexe 1

http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=71326

Related:  Lutte contre le décrochage scolaire

Prévention de la difficulté scolaire et aide aux élèves - Les PPRE Programmes Personnalisés de Réussite Educative Différentes étapes essentielles sont nécessaires pour répondre aux besoins de l'élève concerné. Quelques pistes sont proposées ici afin d'aider les équipes à organiser efficacement sa mise en place. Objectifs du PPRE Répondre à la diversité des élèves La diversité des élèves accueillis dans les écoles et collèges est une réalité qui doit être prise en compte dans l'élaboration des séances d'apprentissage.

L'éducation prioritaire (enjeux 2013) Mon stage de troisième : un site pour proposer des stages aux élèves de troisième des quartiers prioritaires 30 000 stages - 15 000 dans le secteur public et 15 000 dans le secteur privé - sont proposés aux collégiens de 3e situés en réseau d’éducation prioritaire renforcée (REP+) pour l’année scolaire 2018-2019. Un portail met à leur disposition les informations et les conseils nécessaires. www.monstagedetroisieme.fr Remédiation du décrochage scolaire - Réseaux Formation Qualification Emploi (FOQUALE) Principes des réseaux FOQUALE Ces réseaux rassemblent, dans le périmètre d'action d'une plateforme de suivi et d'appui aux décrocheurs, les établissements et dispositifs relevant de l'Éducation nationale et susceptibles d'accueillir les jeunes décrocheurs. Les réseaux FOQUALE doivent développer des mesures de remédiation au sein de l'Éducation nationale et en renforcer la lisibilité. Ils permettent de recenser toutes les solutions existantes et favorisent la mutualisation d'expériences réussies. Ils s'intègrent pleinement dans les réseaux constitués autour des plateformes d'appui et de suivi aux décrocheurs placés sous l'autorité des préfets.

Paroles de décrocheurs - Réseau Canopé Aller directement au contenu de la page Aller au plan du site Aller au menu bas de page SCÉRÉN [CNDP-CRDP]devient CANOPÉ Journées de l'innovation Paroles de décrocheurs Catégories : Le décrochage scolaire - Les pratiques Les assises de l’éducation prioritaire Étape essentielle dans le processus de refondation, ces assises ont pour objectif de : faire partager le diagnostic établi, le commenter, le compléter en fonction de la diversité des situations académiques et des remontées de terrain élaborées lors d’une demi-journée de concertation organisée dans chacun des réseaux ;étudier les conditions de faisabilité des leviers d’efficacité identifiés dans ce diagnostic, recueillir réflexions et suggestions. Les acteurs sont ainsi invités à discuter et à formuler des propositions à partir des six thématiques suivantes : les pratiques pédagogiques et éducatives ;l’accompagnement et la formation des personnels ;les modalités du travail en équipe, en réseau, en partenariat ;le pilotage et l’évaluation ;l’allocation des moyens ;la carte de l’éducation prioritaire. Documents à consulter

La lutte contre les inégalités scolaires La réforme de l'allocation des moyens pour tous Au-delà des réseaux de l’éducation prioritaire, j’ai voulu que les critères sociaux et territoriaux soient désormais pris en compte dans l’attribution des moyens à l’ensemble des écoles et collèges de France. Ce changement de philosophie va, rentrée après rentrée, permettre de rendre l’école plus juste. Et ainsi, réduire les inégalités de départ. Les déterminismes sociaux pèsent trop fortement sur la réussite scolaire des élèves. ZEP 1983-2006 Repères historiques Le mouvement de démocratisation de l’enseignement, la prolongation de la scolarité obligatoire à 16 ans (1959), la création du collège unique (1977), ont conduit à s’interroger sur les causes de l’échec scolaire. Des travaux de sociologie ont mis en lumière le rôle déterminant de l’origine sociale, de « l’environnement familial et social », dont le niveau d’instruction des parents, sur la réussite à l’école. Ces recherches ont particulièrement montré comment inégalités sociales et disparités spatiales se conjuguent et se renforcent conduisant de fait à la concentration, dans certaines zones, d’enfants en grandes difficultés scolaires. Ces constats sur les inégalités sociales dans la réussite scolaire sont à l’origine de la création, en 1981, des « zones prioritaires » (ZP), devenues « zones d’éducation prioritaires » (ZEP). Cette politique connaîtra une première relance en 1990, suivie en 1997 par la création des réseaux d’éducation prioritaire (REP) qui remplaceront les premières ZEP.

Décrochage scolaire De l'école à l'emploi : le parcours individuel d'orientation professionnelle Nicolas TORRES, adjoint à la cheffe du bureau de l'orientation et de l'insertion professionnelle, ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, direction générale de l'enseignement scolaire, sous-direction du socle commun, de la personnalisation des parcours scolaires et de l'orientation ;Xavier VINET, chef du service académique d'information et d'orientation, académie de Nantes, délégué régional de l'Office national d'information sur les enseignements et les professions (ONISEP) ;Françoise LEFEBVRE, proviseure du lycée Marie Curie de Nogent-sur-Oise, académie d'Amiens, directrice du groupement d'établissements pour la formation continue (GRETA) Sud-Oise ;Catherine BEUZIT, principale du collège Molière à Bouillé-Loretz dans les Deux-Sèvres, académie de Poitiers. Avec les contributions enregistrées de : Animatrice : Sonia LEVERD, ingénieur de formation ESENESR.

Refonder l'éducation prioritaire Avant-Propos Donner la priorité à la jeunesse, c’est donner le meilleur à tous les enfants de France, et cela quels que soient leur milieu social, leur quartier, leur origine. Nous en sommes loin. L’inégalité face à l’éducation est la première des injustices contre lesquelles nous devons lutter. Or elle s’est accrue ces dernières années. La refondation de l’École de la République que nous avons engagée depuis plus d’un an est tout entière tournée vers l’ambition de rendre notre École plus juste, de faire qu’elle soit exigeante et bienveillante avec tous les élèves, pour les porter au plus haut de leurs possibilités.

MLDS : Mission de Lutte contre le Décrochage Scolaire (ex-MGI : Mission Générale d'Insertion) La mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS) a deux finalités : réduire, par des actions de prévention, le nombre de sorties sans diplôme ;prendre en charge les élèves décrocheurs de plus de 16 ans en vue d'une rescolarisation et/ou d'une qualification reconnue, pour une insertion sociale et professionnelle durable. La MLDS travaille maintenant en étroite collaboration avec le responsable du réseau FOQUALE (Formation Qualification Emploi) qui a en charge la mise en œuvre d'un projet collectif de la mission de lutte contre le décrochage.

REP 2014 Vincent Peillon a présenté le 16 janvier en détail son plan de "refondation" de l'éducation prioritaire. Les réseaux prioritaires deviennent des REP ou REP+. Unanimement salué par les syndicats, le plan Peillon associe des éléments pédagogiques à des dispositifs professionnels. Il accorde bien une nouvelle donne à un secteur que Nicolas Sarkozy avait failli supprimer. Au point de faire de l'éducation prioritaire une vitrine pour la refondation de l'Ecole. Un manifeste pédagogique Comment faire pour refaire ? Les décrocheurs scolaires qui raccrochent Droits de reproduction des documents publics ou officiels Depuis la publication de l'ordonnance n° 2005-650 du 6 juin 2005 relative à la liberté d'accès aux documents administratifs et à la réutilisation des informations publiques, ces informations peuvent être réutilisées à d'autres fins que celles pour lesquelles elles ont été produites, et particulièrement les informations faisant l'objet d'une diffusion publique. Les documents publics ou officiels ne sont couverts par aucun droit d'auteur et peuvent donc être reproduits librement. Le graphisme, l'iconographie ainsi que le contenu éditorial demeurent la propriété de l'État, et, à ce titre, font l'objet des protections prévues par le Code de la propriété intellectuelle.

Benoît Hamon annonce le coup d’envoi des REP+ La refonte de l’éducation prioritaire est en marche. En relançant, mercredi 9 avril, les discussions autour de cette réforme très attendue, le ministre de l’éducation nationale Benoît Hamon s’inscrit dans les pas de son prédécesseur Vincent Peillon. C’est en effet un deuxième acte qui s’est joué, mercredi à la Sorbonne : après l’annonce, le 16 janvier, du resserrement des moyens sur de nouveaux « réseaux d’éducation prioritaires », les « REP + » – 102 identifiés à la rentrée 2014, trois fois plus en 2015 –, le ministère de l’éducation nationale a voulu mettre l’accent sur le fonctionnement, la pédagogie de ces « super-ZEP ».

Related: