background preloader

Comparaison internationale

Comparaison internationale

onisep lyceens a besoins particuliers Chaque année, environ 140 000 jeunes sortent sans qualification du système scolaire. Ces élèves "décrocheurs" sont les premières victimes des difficultés d'insertion professionnelle et du chômage. Des établissements de formation proposent des solutions innovantes et adaptées. Zoom sur ces différentes structures. © Phovoir De nombreux disposititfs sont mis en oeuvre pour aider les jeunes qui se trouvent dans des situations difficiles À lire aussi Collèges lycées élitaires pour tous (CLEPT)/ Ecoles de la 2e chance (E2C)/ Etablissements publics d'insertion de la Défense (EPIDe)/ Lycées de la nouvelle chance/ Micro-lycées/ Lycées expérimentaux/ Lycées municipaux d'adultes (LMA)/ Maisons familiales et rurales (MFR) Des établissements de formation pour les élèves "décrocheurs" On appelle "décrocheur" un élève qui quitte, ou risque de quitter, prématurément le système scolaire sans avoir obtenu de diplôme (CAP certificat d'aptitude professionnelle, bac pro ou bac). Les micro-lycées

Remédiation du décrochage scolaire - Lutte contre le décrochage Une responsabilité partagée La mission de lutte contre le décrochage scolaire est une mission partagée par l'ensemble des acteurs du système éducatif, à tous les niveaux de pilotage. Un personnel spécifique lui est dédié. Missions : accompagner les établissements et les équipes dans la construction du volet décrochage du projet d'établissement dans le cadre d'une politique académique globale ;prendre en charge en cours d'année les élèves de plus de 16 ans, à la demande des établissements, et proposer des solutions : retour en formation initiale ou recours à la plate-forme de suivi et d'appui aux décrocheurs ; organiser au niveau d'un territoire les actions de raccrochage de l'Éducation nationale au bénéfice des jeunes pour lesquels la reprise de scolarité en formation initiale est la solution la plus adaptée. Projets et réflexion : une dynamique en cours Des exemples illustrent le dynamisme des différents acteurs : débats, offre académique, espaces d'accueil dédiés aux jeunes, dossiers, etc

Selon une étude, certains indicateurs aident à prédire le risque de décrochage MONTRÉAL - Les difficultés en lecture dès la première année peuvent indiquer un risque éventuel de difficultés scolaires plus tard et même un risque de décrochage. C'est ce qu'indique une étude réalisée par des chercheurs de l'Université de Montréal rendue publique lundi par l'Institut de la statistique du Québec (ISQ), au moment même où sont lancées les Journées de la persévérance scolaire. Les données de l'Institut, recueillies auprès d'un échantillon d'enfants nés en 1997-1998, démontrent qu'environ 15 pour cent de ces enfants se classent dans le groupe des élèves à risque de décrochage lorsqu'ils arrivent à l'âge de 12 ans. Selon les chercheurs, les difficultés de lecture sont d'ailleurs un indicateur de risque beaucoup plus important que le statut socioéconomique d'un enfant. De leur côté, les organisateurs des Journées de la persévérance scolaire ont dévoilé les dernières données sur le décrochage scolaire et les nouvelles sont plutôt encourageantes.

10 propositions pour réconcilier les jeunes avec le marché du travail >> Read the english version >> Lire le compte-rendu de notre conférence-débat "Emploi des jeunes : le pari de l'autonomie" >> Voir les photos de notre conférence-débat "Emploi des jeunes : le pari de l'autonomie" Menée dans le cadre de l’initiative New Skills at Work lancée par la Fondation J.P. Morgan, sous la direction de l’Institute for Public Policy Research (IPPR - think tank britannique), l’étude de l’Institut de l’entreprise entend en finir avec une vision exclusivement pessimiste de l’emploi des jeunes. Pour Charles de Froment, expert du marché du travail et auteur de la note, cette vision encourage des politiques publiques inefficaces, insuffisamment ciblées, qui stigmatisent plutôt qu’elles n’encouragent la jeunesse. L’étude prend le contre-pied de cette approche pour énoncer 10 propositions visant à replacer les jeunes au centre du jeu et à leur redonner les moyens de leur autonomie. Découvrez l'interview de François Chérèque, président de l'Agence du Service civique :

Projet de loi pour la refondation de l'École : une École juste pour tous et exigeante pour chacun La loi d’orientation et de programmation constitue une étape majeure de la refondation de l’École qui a été érigée en priorité par la Nation. Découvrez les mesures clés du projet de loi. © MEN / Délégation à la communication Télécharger l'infographie au format Pdf Une loi qui s'inscrit dans un projet global Télécharger l'infographie au format Pdf Des débats et des actes pour refonder l'École Télécharger l'infographie au format Pdf Les objectifs fixés par le projet de loi Télécharger l'infographie au format Pdf La programmation des moyens Télécharger l'infographie au format Pdf Mettre en place une nouvelle formation initiale et continue aux métiers du professorat et de l'éducation et faire évoluer les pratiques pédagogiques Donner la priorité à l’école primaire pour assurer l’apprentissage des fondamentaux et réduire les inégalités La scolarité d’un enfant se joue pour beaucoup dans les premières années : les bases y sont posées et, trop souvent, l’échec scolaire s’y forme.

La lutte contre le décrochage scolaire En vidéo : La lutte contre le décrochage scolaireLutte contre le décrochage scolaire : témoignages Toutes les vidéos sur le décrochage scolaire Vaincre le décrochage : un enjeu de cohésion sociale La lutte contre le décrochage constitue un enjeu majeur humain, social et économique. Le préjudice psychologique du décrochage est important en termes d’estime de soi, de qualité de vie. Les jeunes sans diplôme se trouvent plus souvent au chômage, notamment de longue durée, occupent plus souvent des emplois précaires et présentent un état de santé dégradé. Du point de vue économique, le décrochage génère des coûts importants pour la société. Les pays qui ont réussi à réduire significativement le décrochage en ont fait une cause nationale, un enjeu du vivre-ensemble.Le décrochage scolaire n’est pas un phénomène uniforme et homogène. Le décrochage n’est pas une fatalité. [Infographie] Année scolaire 2017-2018 : des solutions concrètes pour vaincre le décrochage Les chiffres du décrochage Prévenir

Prévention du décrochage scolaire La lutte contre le décrochage scolaire est une priorité nationale absolue et un enjeu dans le cadre de la "Stratégie Europe 2020". Elle articule prévention et remédiation sur un objectif central : faire que chaque jeune puisse construire son avenir professionnel et réussir sa vie en société. DéfinitionLa lutte contre le décrochage scolaire constitue un enjeu majeur pour la cohésion sociale et l'équité du système éducatif. Questions Numériques Cycle de prospective collectif & créatif de la Fing - Éclairer changements de modèle / imaginer stratégies alternatives Nouveau cycle QN2019 RESET “Quel numérique voulons-nous ?” Les potentiels du numérique nous fascinent, ses dégâts nous effraient, nombreux sont ceux qui aspirent à (re)trouver du sens à la transformation numérique, des repentis des GAFAM aux défenseurs de la privacy, des penseurs critiques aux acteurs du développement durable, de l’inclusion ou de la RSE. Mais les bons sentiments ne suffiront pas à faire face aux défis que nous souhaitons formuler et explorer, et qui se caractérisent par leur difficulté… Les discours ne suffisent pas à formuler une vision partagée et des chemins : ce cycle de Questions Numériques cherche à tirer parti de la prospective pour donner corps à un numérique qui proposerait du « mieux » plutôt que du « plus ». Dossier de partenariat​

Les grandes orientations de la refondation de l'École : une loi qui s'inscrit dans un projet global Les réformes du système éducatif ne nécessitent pas toutes le recours à des mesures législatives, mais toutes s’inscrivent dans une stratégie d’ensemble. Retrouvez les grandes orientations de la refondation de l’École. Télécharger l'infographie au format Pdf Réinvestir dans les moyens humains Création de 60 000 postes dont 54 000 pour le ministère de l’éducation nationaleRéforme de la formation initiale des enseignants, création des écoles supérieures du professorat et de l’éducationCréation des emplois d’avenir professeurRenforcement de l’attractivité du métier d’enseignant Donner la priorité à l’école primaire Rééquilibrage des moyens en faveur du primaireRéforme des rythmes scolairesRedéfinition des missions de l’école maternelle et développement de l’accueil des moins de trois ansMise en place du dispositif "plus de maîtres que de classes" Faire évoluer le contenu des enseignements, leur organisation et leur évaluation Renforcer les politiques de réussite éducative

Qui sont les jeunes en décrochage scolaire ? Le gouvernement a présenté vendredi un plan pour aider les 620 000 jeunes qui ont quitté l'enseignement scolaire sans diplôme. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Marine Messina Le premier ministre Manuel Valls a présenté vendredi 21 novembre un plan gouvernemental pour diviser par deux le décrochage scolaire des jeunes. Que recouvre ce phénomène ? « Décrochage » : de quoi parle-t-on ? « Selon le code de l'éducation, un décrocheur est un élève qui quitte un cursus de l'enseignement secondaire sans obtenir le diplôme finalisant cette formation », explique l'Insee dans son étude intitulée France, portrait social de 2013. Ainsi, tous les jeunes qui ont quitté l'école au niveau du collège, ceux qui ont abandonné leur cursus de baccalauréat ou leur formation en CAP et BEP font partie des élèves qui ont « décroché » d'une formation de l'enseignement secondaire. Le gouvernement estime que 620 000 jeunes, âgés de 18 à 24 ans, sont dans cette situation en France. Qui est concerné ?

Service civique et décrochage scolaire Le ministère de l’Éducation Nationale a construit un partenariat avec le Ministère des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports et l’Agence du Service Civique afin de proposer, à des jeunes ayant décroché du système scolaire, des solutions spécifiques permettant d’allier projet de formation et mission d’intérêt général. Ce partenariat permet à la fois un engagement de Service Civique et un suivi personnalisé du jeune ayant quitté le système éducatif sans qualification. Décrochage scolaire : l’option « Service Civique à plein temps » Cette formule permet à un jeune de réaliser un Service Civique à plein temps (comme les autres volontaires) tout en bénéficiant d’un accompagnement personnalisé par l’Éducation Nationale. En s’investissant dans cette expérience, il pourra reprendre confiance et mieux définir son projet personnel et professionnel. Le tuteur de l’Éducation Nationale a deux missions essentielles :

Le décrochage scolaire n’est pas une fatalité Chaque année, plus de 150 000 jeunes sortent prématurément du système scolaire, sans qualification, ni diplôme. L’école leur renvoie une image écornée d’eux-mêmes qui leur est insupportable, entraînant un rejet total. Quels sont les signes à repérer ? Quel rôle pour les parents ? Comment les faire raccrocher ? Fabienne Broucaret Sommaire A découvrir Le taux de scolarisation des 15-19 ans est en baisse Les indicateurs 2012 de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) montre que le taux de scolarisation des 15-19 ans régresse en France. « J’ai pris l’habitude de sécher les cours au collège, se souvient Justine, aujourd’hui âgée de 24 ans. Comme Justine, ils sont plus de 150 000 par an, majoritairement des garçons, à sortir du système scolaire sans qualification. Un phénomène multifactoriel Les premiers signes à repérer Les phrases à éviter… On émet parfois des doutes sur l’école, mais mieux vaut s’en abstenir devant ses enfants.

Related: