background preloader

Travailler avec les élèves en difficulté

Travailler avec les élèves en difficulté
Un intitulé volontairement vaste pour un sujet essentiel : comment l’école traite-t-elle les difficultés des élèves ? Les réduit-elle, les renforce-t-elle... les crée-t-elle ? Il y avait matière à débat à l’heure où le ministère annonce qu’il va consacrer des moyens significatifs pour « ces élèves-là », ceux qui ne maîtrisent pas les fondamentaux, ceux qui ne suivent pas, ceux qui partiront de l’école sans qualification. En ouverture, Jean-Michel Zakhartchouk a présenté un historique de la question telle qu’elle a été abordée par notre revue depuis plus de soixante ans. Une liste de mots-clés qui donne un aperçu de la manière dont nous avons traité « la question » (et, déjà, la nommer, c’est choisir un angle de vue), à travers des titres de dossiers, depuis au moins 1960. La moitié des élèves R. la notion de préalables ou de prérequis qui empêche d’aborder les savoirs complexes, la mise au premier plan des « fondamentaux » au détriment d’une pédagogie du projet ou de situations -problèmes

http://www.cahiers-pedagogiques.com/Travailler-avec-les-eleves-en-difficulte-3491

Related:  les TICE et les élèves en difficulté scolaireSouffrance scolaire, décrochage, orientationdécrochage scolaire 2fadiese1707

Le numérique à l’école pour adapter les parcours d’apprentissage Pour les élèves en difficulté tout particulièrement, les outils numériques viennent enrichir les dispositifs de pédagogie différenciée. La pédagogie différenciée, entre activité collective et apprentissage personnalisé Ancrée dans les réflexions sur les pratiques de l’éducation depuis le début du XXe siècle (voir historique Wikipédia), la pédagogie différenciée a pour but d’adapter au sein d’un groupe le parcours scolaire des élèves en fonction de leurs différences. Elèves en difficulté : Tout un programme ? Comment les PPRE (Programme Personnalisé de Réussite éducative) peuvent-ils aider les élèves en difficulté ? Faut-il proposer « des contenus plus adaptés aux compétences des élèves mais avec un risque de totale rupture avec ce qui est proposé en classe ou à l’inverse des contenus proches avec le risque de ne pas suffisamment aider les élèves ? Martine Janner-Raimondi répond en s'appuyant sur les résultats de ses travaux.

D'COL, personnaliser l'accompagnement des élèves en difficulté D’COL est un service d'accompagnement interactif personnalisé pour les élèves de sixième et de CM2 de l'éducation prioritaire, sur proposition de leur établissement et avec l'accord des parents. D'COL est un des onze nouveaux services pour faire entrer l'École dans l'ère du numérique. Dès la rentrée 2013, D’COL a été mis en place dans plus de 1 000 collèges de l’éducation prioritaire. 23 000 élèves de 6e ont ainsi pu bénéficier du dispositif au cours de l’année scolaire 2013-2014. La voie numérique pour des élèves différents Perturbatrices les TICE ? Il y a longtemps qu'on le sait. Leur capacité à interroger le système éducatif là où ça fait mal est même une de leurs grandes qualités.

La lutte contre le décrochage scolaire En vidéo : La lutte contre le décrochage scolaireLutte contre le décrochage scolaire : témoignages Toutes les vidéos sur le décrochage scolaire Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire : les actions de l'année 2016-2017 Le plan d'action "Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire" se poursuit pour répondre à l'objectif présidentiel de diviser par 2 en 2017 le nombre de décrocheurs. Des TIC pour aider les élèves ayant des troubles d’apprentissage : une injustice pour les autres? - École branchée (suite du dossier) Autrefois, les jeunes ayant des troubles d’apprentissage étaient simplement considérés comme faibles. Aujourd’hui, on comprend mieux leurs difficultés et on tente davantage de leur donner un coup de pouce.

Des initiatives innovantes contre le #décrochage dans les académies Académie d'Aix-Marseille La culture, levier de raccrochage dans la classe Tremplin Association Les têtes de l'art, Marseille, Bouches du Rhône TIC et motivation en apprentissage/enseignement des langues. Une perspective canadienne 1 NetAdos 2004, sondage CEFRIO – Léger Marketing réalisé en février-mars 2004 auprès d’adolescents qu (...) 1Les Canadiens sont ceux qui passent le plus de temps au clavier au monde (Chouinard et al 2003) et, parmi eux, la palme d’utilisation d’Internet revient aux jeunes Québécois : selon une enquête menée en mars 20041, 99 % d’entre eux y ont eu accès au cours des six mois précédant l’enquête et 89 % au cours de la semaine la précédant (contre 99 % et 87 % respectivement en novembre 2002). Les jeunes de 14-17 ans sont les champions du Net au Québec. En mars 2004, les deux groupes d’âge, 14-15 ans (89 %) et 16-17 ans (90 %) affichent ainsi les plus hauts pourcentages d’utilisation régulière.

Échec scolaire, ce que nous enseigne la FAD « L’éducation est le point où se décide si nous aimons assez le monde pour en assumer les responsabilités, et, de plus, le sauver de cette ruine qui serait inévitable sans ce renouvellement et sans cette arrivée de jeunes et de nouveaux venus » Hannah Arendt. L’échec scolaire est une ruine pour la société car il gâche des talents potentiels. L’échec scolaire c’est bien sûr l’élève qui nous semble avoir de mauvaises performances. C’est, aussi, celui qui décroche car sa présence en classe ne fait pas sens. C’est cet élève qui ne vient plus par phobie scolaire et à qui nous ne fournissons pas d’alternative. Mais c’est peut-être l’élève qui traverse la scolarité sans que l’on ne le remarque et à qui on n’a pas su révéler toutes ses promesses…

Utiliser les TIC pour aider les élèves en difficulté Aujourd'hui, plusieurs arguments sont unanimement retenus dans l'utilité du recours aux technologies de l'information et de la communication à l'école et plus particulièrement dans les situations pédagogiques mise en place pour aider les élèves rencontrant des difficultés. On ne reviendra pas ici sur les conditions supplémentaires décrites comme parties prenantes de l'efficacité des dispositifs (pédagogie de projet, équipement minimal, formation, ...) mais retenons quand même les avantages signalés: Pourquoi ne pas tenter une entrée différente (varier ses supports de travail, créer un moment autre que l'habituelle situation de classe) par l'utilisation des diverses possibilités offertes par les TIC? Une utilisation qui provoque toujours, notons le, une motivation et une mobilisation accrues chez les élèves.

Related: