background preloader

Plus les riches sont riches et moins la croissance est forte

Plus les riches sont riches et moins la croissance est forte
Un document de travail du Fonds monétaire international (FMI) conteste la théorie libérale du « ruissellement », selon laquelle l’enrichissement des plus riches bénéficierait à la croissance. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Claire Guélaud Les tenants de la théorie du « ruissellement » ou « trickle down », selon laquelle les revenus des plus riches contribueraient à la croissance, ont du souci à se faire : des économistes du Fonds monétaire international (FMI) contestent ouvertement cette approche. Dans une étude sur les causes et les conséquences des inégalités, présentée lundi 15 juin, ils établissent au contraire que, plus la fortune des riches s’accroît, moins forte est la croissance. Lorsque la part de gâteau des 20 % les plus aisés augmente de 1 %, le produit intérieur brut (PIB) progresse moins (– 0,08 point) dans les cinq ans qui suivent. Réduire les inégalités pour soutenir la croissance Cette corrélation positive vaut aussi pour la classe moyenne.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/06/15/les-inegalites-de-revenus-nuisent-a-la-croissance_4654546_3234.html

Related:  Bienfaits de l'égalité Méfaits de l'inégalitéThème 3 - Répartition des richessesECO 2.6 croissance économiqueChômageInnovation sociale

Le fossé n'a jamais été aussi grand entre riches et pauvres Bidonville de Tondo (Philippines) © - 2016 / Dewald Brand/Miran pour Oxfam Selon un rapport publié aujourd’hui par Oxfam, les inégalités croissantes créent un monde où 62 personnes possèdent autant que la moitié la plus pauvre de la population mondiale. Ils étaient 388 il y a cinq ans. Le patrimoine de la moitié la plus pauvre de la population mondiale s’est réduit de mille milliards de dollars depuis 2010. Le crash landing de l'Amérique du Sud Ceux qui ont aimé ont aussi apprécié Les dernières émissions d'Alexandre Mirlicourtois Les dernières émissions Toutes les dernières émissions Xerfi Canal Économie Depuis cette nuit, la Terre vit sur ses réserves Il aura fallu moins de huit mois à l’humanité pour consommer toutes les ressources naturelles renouvelables que la planète peut produire en un an, selon le Global Footprint Network. L’humanité vit désormais au-dessus de ses moyens. En moins de huit mois, elle a déjà consommé toutes les ressources naturelles renouvelables que la planète peut produire en un an.

Pourquoi les prisons sont au bord de l’explosion Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Samuel Laurent Une semaine après la manifestation des personnels de l’administration pénitentiaire, leurs organisations syndicales ont été reçues par le président François Hollande, jeudi 28 octobre. Cette rencontre a permis d’évoquer des « pistes de réflexion », sans aboutir à des annonces concrètes, ont estimé les syndicats. Une concertation doit être menée sous trois mois, sur trois axes : la revalorisation des indemnités des surveillants pénitentiaires, un plan de résorption des emplois vacants (dont le nombre s’élèverait à 1 300) et la manière de prendre en charge la population pénale.

Davos se soucie des inégalités de revenus et du climat - Gouvernance « Reconstruire le monde : les conséquences pour la société, la politique et les affaires ». Voici l'ambitieux programme de travail des dirigeants d'entreprises, responsables politiques et intellectuels qui vont se réunir du 22 au 25 janvier, à Davos pour le Forum économique mondial. Comme chaque année, un rapport sur les risques majeurs qui guettent la planète, élaboré par plus de 700 experts mondiaux et publié en amont de la rencontre devraient les aider à y voir plus clair. Parmi les enjeux phares, on distingue cette année la réduction des inégalités de revenus, le chômage, mais aussi la gestion des problèmes climatiques (déjà présents dans le rapport 2013). La montée de l'enjeu social

Pourquoi l’étude d’Oxfam sur les personnes les plus riches est à prendre avec précaution Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Samuel Laurent Soixante-deux personnes posséderaient autant que la moitié la plus pauvre de l’humanité, soit 3,5 milliards d’individus environ. La comparaison, faite par l’ONG britannique Oxfam dans son étude annuelle sur les inégalités de patrimoine dans le monde, est édifiante, et c’est là son but. Mais si le constat qu’elle dresse n’est pas contestable, comme souvent, cette spectacularisation se fait au prix de quelques imprécisions méthodologiques. 1. Des chiffres repris du Crédit Suisse et de « Forbes » L'impact de la crise sur la France et l'Europe d'après l'Insee En Europe, la France a finalement plutôt bien résisté à la crise économique si l'on se fie au "portrait social" de l'Insee. Si notre pays a perdu beaucoup d'emplois, les effets de cette crise ont été atténués par les transferts sociaux, en matière de santé notamment. Et grâce aussi à une fécondité record. La France de la crise et de la lente sortie de crise, c'est le portrait que dresse le rapport de l'Institut national de la statistique paru ce matin.

Créez votre propre indice d'une vie meilleure LE SCAN ÉCO / JEU - Logement, revenu, éducation, santé, environnement, équilibre vie privée-vie professionnelle, liens sociaux, sécurité, emploi... Notez 11 critères en fonction de l'importance que vous leur donnez et comparez votre recette du bien-être par rapport à la réalité, et aux autres. La vie ne se résume pas au PIB. Depuis plus de 10 ans, l'OCDE travaille sur des mesures qui vont au delà de la «froide» croissance économique en introduisant le bien-être et le progrès social dans ses calculs. Logement, revenu, emploi, liens sociaux, éducation, environnement, engagement civique, santé, sécurité, satisfaction personnelle, équilibre vie privée-vie professionnelle...

« La violence des « casseurs » est aussi un mode d’affirmation identitaire » Par Xavier Crettiez et Jacques de Maillard sont professeurs de sciences politiques à l’université de Versailles - Saint-Quentin-en-Yvelines et à Sciences Po - Saint-Germain-en-Laye, chercheurs au Cesdip. Les récentes violences de rue n’ont rien de très nouveau. Dès les années 1960, une mouvance autonome, libertaire ou trotskiste, agissait dans les rues avec une fermeté qui ferait pâlir de jalousie les révoltés de 2015. Des décennies plus tard, les violences à l’encontre des forces de maintien de l’ordre étaient récurrentes et très fortes. Le « prix Nobel d’économie » décerné à Angus Deaton Angus Deaton s’est vu attribuer, lundi 12 octobre, après le Français Jean Tirole, l’an dernier, le prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel. Les travaux de cet économiste américano-britannique, né en Ecosse, portent sur l’inégalité des revenus et la consommation. Agé de 69 ans, professeur à l’université de Princeton, aux Etats-Unis, Angus Deaton a été primé « pour son analyse de la consommation, de la pauvreté et du bien-être », a précisé le jury dans son communiqué. « Comprendre les choix individuels de consommation » L’Académie royale des sciences suédoise estime que « pour concevoir la politique économique qui favorise le bien-être et réduit la pauvreté, nous devons d’abord comprendre les choix individuels de consommation » : « Plus que quiconque, Angus Deaton a participé à cette compréhension.

Related: