background preloader

3,2 millions de salariés précaires en France

3,2 millions de salariés précaires en France
6 novembre 2015 - La France compte 25,8 millions d’emplois, occupés par 22,8 millions de salariés et 3 millions d’indépendants. 12,3 % des salariés, soit 3,2 millions de personnes, ont un emploi précaire, le plus souvent les peu qualifiés et les jeunes. Les trois quarts des emplois sont des postes de salariés du privé en contrat à durée indéterminée (59 %) ou des fonctionnaires (17 %) selon les données 2014 de l’Insee. 12,3 % des emplois sont précaires, ce qui représente 3,2 millions de personnes, principalement des contrats à durée déterminée (7 % du total des emplois) et des intérimaires (2,1%). Ces données sont discutables. Les apprentis et une partie des contrats aidés reçoivent une formation, il est possible de les compter à part, même si leur contrat de travail est bien précaire. En revanche, elles n’intègrent pas les précaires non salariés, dont on sait pourtant qu’un certain nombre vivotent au gré des contrats. L’évolution de la précarité de l’emploi Graphe plein écran

http://www.inegalites.fr/spip.php?article957

Related:  Droit de terminale (actualité)Inégalités croissantesrima2

Le CDD a la cote Voir la vidéo Francetv info Mis à jour le , publié le Dans ce centre d'appels, les derniers arrivants ont tous signé un CDD. Ludovic Hersent en fait partie. Depuis maintenant trois ans, il enchaîne les contrats précaires, il n'est plus étonné de la pratique : "Cela fait plusieurs années que je suis comme ça donc je me suis un petit peu formalisé".

Projet de loi El Khomri : ce qu'il pourrait changer pour les salariés Un projet de loi qui ne cesse d'évoluer >> Mise à jour du 9 mars 2016 Face à la bronca provoquée par son projet de loi, le gouvernement a décidé le 29 février de s'accorder deux semaines supplémentaires pour mener de nouvelles consultations avec les syndicats. Le nom du projet de loi a également changé : il n'est plus question de "nouvelles libertés", le texte est désormais intitulé "avant-projet de loi sur les nouvelles protections pour les entreprises et les salariés". Avec ces nouvelles discussions, le gouvernement espère convaincre au moins un syndicat de soutenir sa réforme.

Ruptures conventionnelles : 30 % de salariés «contraints», Social On n’en a jamais signé autant : près de 360.000 ruptures conventionnelles ont été homologuées en 2015. La barre des 2 millions depuis leur lancement en 2008 a, au passage, été franchie en octobre. Le succès de ces divorces à l’amiable version professionnelle, très prisés des TPE et PME pour leur simplicité et leur sécurité juridique, n’est plus à démontrer. Au point de faire grincer des dents certains syndicats, qui dénoncent des abus et détournements. Une riche étude, publiée par le Centre d’étude de l’emploi et basée sur des données collectées en 2012 par la Dares (ministère du Travail) auprès de 4.500 salariés signataires d’une rupture, éclaire le débat sur les ressorts, complexes et variés, du consentement du salarié. Ce dernier oscille, résume-t-elle, « entre initiative, adhésion et résignation ».

Réforme des retraites, Et encore une trahison! ©dr Mais que font donc toutes ces têtes d’affiche socialistes ? Ils protestent contre la réforme des retraites du gouvernement Fillon, qui recule l’âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans et l’âge pour une retraite à taux plein de 65 à 67 ans. Ils se souvenaient alors que la retraite à 60 ans avait été un acquis du gouvernement Pierre Mauroy en 1983. Ils condamnaient une réforme « bâclée, injuste non financée »… La gauche, toute la gauche, était réunie dans son refus de cette réforme. C’était l’époque où le parti socialiste proposait un contre projet « juste, efficace et durable ».

Travail-Emploi - Les formes particulières d'emploi moins présentes en région Centre qu'ailleurs Équipe de projet : Chrystel Scribe, Benjamin Méreau Résumé En région Centre, près de 300 000 salariés ont un contrat court ou travaillent à temps partiel. Ils sont proportionnellement moins présents que dans les autres régions. url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=newssearch&cd=3&ved=0ahUKEwiu7suj_9XJAhVEPxoKHTvrC8kQpwIIJDAC&url= Les sanctions tombent chez Air France. D’après BFM et RTL, qui révèlent l'information jeudi 12 novembre, quatre personnes ont été licenciées pour faute lourde, une cinquième, actuellement en procédure, devrait les rejoindre, et onze ont été mises à pied pour 15 jours, après les incidents qui avaient opposé des salariés avec des membres de la direction d'Air France, le 5 octobre dernier. Selon RTL, il 'agit d'un licenciement sans indemnité et sans préavis pour les cinq concernés.

Loi El Khomri (loi travail) - Ce qui va changer La loi El Khomri pourrait être adoptée courant 2016. Voici les principaux changements prévus par ce texte qui devrait modifier en profondeur la législation du travail. Dans l’ensemble, le texte prévoit d’assouplir de nombreuses règles du Code du travail en privilégiant le recours à la négociation collective, notamment en matière de temps de travail.

Zoom sur le compte personnel de formation 1er octobre 2015 Le Compte personnel de formation a été créé le 1er janvier 2015. Ce dispositif offre aux titulaires de nouveaux droits pour se former tout au long de leur vie professionnelle. Les salariés précaires ont de plus en plus tendance à le rester Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Bertrand Bissuel Les salariés qui sont intérimaires ou en CDD ont de plus en plus tendance à rester dans ces formes précaires d'emploi. C'est l'un des enseignements d'une étude de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) rendue publique mercredi 17 septembre, qui remet ainsi en question l'idée selon laquelle les contrats courts constitueraient un sas vers des activités durables. Pour parvenir à cette conclusion, l'Insee s'est intéressé à la « rotation » des travailleurs en mesurant les entrées et les sorties sur le marché de l'emploi. Cet indicateur permet d'obtenir une image plus fine de l'instabilité qui prévaut dans le secteur privé. En trente ans, le « taux de rotation de la main-d'œuvre » a quasiment été multiplié par cinq : en 1982, on dénombrait 38 actes « d'embauche et de débauche » pour 100 salariés présents dans une entreprise ; en 2011, ce chiffre a bondi à 177 pour 100.

Related: