background preloader

Chomage

Facebook Twitter

Chômage frontalier : le changement de règle qui peut rapporter gros à la France - Les Echos. Assurance chômage: les vraies raisons du déficit. C'est reparti pour une nouvelle négociation sur l'assurance chômage, neuf mois après l'échec de la précédente.

Assurance chômage: les vraies raisons du déficit

Les organisations patronales et syndicales se retrouvent en effet ce 7 mars pour un premier « vrai » rendez-vous. Leur objectif est de boucler la négociation pour le 28 mars. Chômage : l'inversion de la courbe confirmée par les derniers chiffres de Pôle emploi. Les embauches en CDI ont augmenté de 10% Au quatrième trimestre 2016, les déclarations d'embauche en CDI se sont accrues de 9,5%, selon le rapport trimestriel de l'Acoss.

Ce n'est que la continuité des tendances depuis un an. Et tout cela avant même l’application de la loi travail, loi inique... – lanava
Ça ne se fait pas d'approuver de bons chiffres, il faut (absolument) crier au complot, au maquillage des chiffres. Une bonne nouvelle en France, ce n'est pas réaliste (pour certains). Pourquoi faux-chiffres à l'appui ? L'intérêt commun avant l'intérêt idéologique, vous devriez revoir vos priorités. Certains semblent avoir du mal à accepter les faits qui ne vont pas tout à fait dans leur sens... – lanava
Les embauches en CDI ont augmenté de 10% Une bonne nouvelle. 2e bonne nouvelle: L'industrie et la construction constituent les deux secteurs où la progression est la plus nette. – lanava

Au total, 1,9 million d'embauches de plus d'un mois ont été réalisées.

Les embauches en CDI ont augmenté de 10%

Le gouvernement va pouvoir se réjouir. Publié vendredi, le dernier rapport trimestriel de l'Acoss (Agence centrale des organismes de sécurité sociale, qui collecte les cotisations de Sécurité sociale) confirme que l'inversion de la courbe du chômage est réelle. Indemnisation des chômeurs : la France est-elle plus généreuse que les autres ?

INFOGRAPHIES - La direction générale du Trésor a comparé le système de soutien financier des chômeurs en France avec 15 autres pays européens.

La France est-elle particulièrement généreuse avec ses chômeurs? Oui, si l'on tient compte uniquement des prestations versées au titre de l'assurance chômage. Mais pas plus que la moyenne européenne si l'on prend en compte d'autres coups de pouce financiers comme des aides au logement, des allocations familiales ou des réductions d'impôts, dont bénéficient les demandeurs d'emploi dans certains pays. En 2014, en début d'indemnisation, les demandeurs d'emploi bénéficiaient en moyenne de 67% de leur ancien salaire, soit un niveau comparable à la Belgique (68%), l'Allemagne (67%), l'Irlande (67%), ou encore la Norvège et l'Italie (66%). Mais nettement inférieur au Luxembourg (87%), au Danemark (84%), à la Suisse (77%), à la Finlande (76%) ou encore au Portugal (74%) et aux Pays-Bas (71%). – lanava

Si l'Hexagone s'appuie davantage sur les allocations chômage, d'autres coups de pouce sont accordés chez nos voisins.

Indemnisation des chômeurs : la France est-elle plus généreuse que les autres ?

La France est-elle particulièrement généreuse avec ses chômeurs? Oui, si l'on tient compte uniquement des prestations versées au titre de l'assurance chômage. Comment le gouvernement s'arrange avec les chiffres du chômage. PÔLE EMPLOI L’opposition critique la manière dont le gouvernement présente les statistiques sur l’emploi, en pointant la hausse des chômeurs en formation… Tout était réuni pour que la France se réjouisse : lundi soir, les statistiques publiées par Pôle Emploi sur son nombre d’inscrits ont montré pour novembre 2016 une baisse du nombre de chômeurs de catégorie A (sans emploi et sans formation) pour le troisième mois consécutif, une première depuis février 2008, s’est félicité le ministère du Travail.

Pourtant, malgré cet envol en proportion, en termes de « volume », le nombre de chômeurs en formation n’est pas suffisamment important pour expliquer à lui seul l’inversion de la courbe du chômage dont se vante le gouvernement. D’ailleurs, pour les seules catégories concernant les personnes qui n’ont aucun emploi (A et D), il y a bien eu une baisse entre octobre et novembre : 3.785.300 personnes en novembre contre 3.803.000 en octobre, soit une baisse du nombre d’inscrits dans ces deux lignes statistiques cumulées de 17.700 personnes. Moins que les 31.800 de la seule catégorie A sur lesquels s’appuie le ministère du Travail, mais c’est quand même une baisse réelle. D’autant que la catégorie D avait décru lors des deux mois précédents. Michel Abhervé, professeur associé d’économie à l’université Paris-Est Marne-la-Vallée, s’étonne d’ailleurs du « faible impact de ce plan de formation 500.000 chômeurs ». L’enseignant note que ce plan « aurait dû entraîner une augmentation plus forte encore de cette catégorie. Il s’agit en réalité de beaucoup de formations courtes, qui font disparaître et réapparaitre les chômeurs d’un mois sur l’autre. On est très loin du programme qualifiant qui avait été annoncé au départ. » – lanava

>> A lire aussi : Chômage: Troisième baisse consécutive en novembre, une première depuis février 2008.

Comment le gouvernement s'arrange avec les chiffres du chômage

La France trinque pour les Français au chômage en Suisse. L'économie française a créé 51.200 emplois au troisième trimestre. L'économie française, portée par le secteur tertiaire enregistre selon l'Insee son sixième trimestre consécutif de créations nettes d'emplois marchands.

J'entends demander si les personnes en formation ont été déduites de ce chiffre... Formation et créations d'emplois NETTES, c'est pas la même chose ! Une formation n'est pas un emploi. L'action de formation, prescrite par Pôle emploi, ne peut excéder 400 heures en entreprise et/ou en organisme de formation et peut se faire à temps plein ou temps partiel (400h de formation, c'est moins de 3 mois à temps plein or 6 trimestres de créations nettes, ca fait 18 mois consécutifs). Raté ! – lanava
Créations d'emplois et chômage, 2 indicateurs différents. Vous mélangez tout! D'un coté, un chiffre absolu, créations d'emplois, de l'autre, un indicateur relatif à une population variable! – lanava
Ne pas confondrez les chiffres du chômage et les créations d'emplois : vous pouvez créer 100.000 emplois par mois par exemple, mais la triste réalité c'est que si tous les mois, vous avez 150.000 nouveaux entrants sur le marché de l'emploi, ce ne sera pas suffisant car il y aura 50.000 nouveaux chômeurs ! Bref, il est important de savoir différencier les chiffres tout en les gardant chacun en tête. En fait, il faudrait 150 000 emplois par an pour simplement combler la démographie... (à l'époque où nous étions 50 millions de Français, il y avait déjà des immigrés et dans les 20 millions plus tard, il y a leurs enfants. Il faudrait peut être remonter au XVIIIème siècle pour trouver une période où l'immigration n'existait pas...) Il paraitrait même qu'à chaque fois qu'un nouveau gouvernement arrive, il y a une purge secrète avec des centaines voir des milliers de fonctionnaires de Pôle Emploi et de l'INSEE qui sont arrêtés par les RG. Leur cerveau est lavé et ils sont ensuite conditionnés pour produire des chiffres faux si le gouvernement est de gauche et des chiffres vrais si le gouvernement est de droite. Il paraitrait même aussi que ces techniques de lavage de cerveau ont été délivrée aux services secrets par... des extraterrestres Mouhaha ! – lanava
Ce sont, pour la plupart, des boulots à 1000 balles par mois, ce qui, dans de nombreuses villes permet tout juste de payer son loyer et ses factures, c'est vrai ! La réalité qui se cache derrière ces statistiques, c'est la disparition programmée des classes moyennes, et la paupérisation générale de la société Française. Seul le patrimoine constitué pendant les 30 glorieuses par les parents et les grand-parents de ces travailleurs pauvres fait que le système ne s'est pas encore écroulé... – lanava

L'économie française a enregistré un sixième trimestre consécutif de créations nettes d'emplois dans le secteur marchand. 51.200 nouveaux postes (+0,3%) ont ainsi été créés au troisième trimestre 2016.

L'économie française a créé 51.200 emplois au troisième trimestre

Un niveau inédit depuis la crise de 2008, selon les chiffres définitifs de l'Insee publiés ce matin. L'Institut des statistiques confirme pour cette période ses estimations provisoires publiées en novembre (52.200 postes) dans le secteur marchand privé non agricole, qui n'avait pas créé autant d'emplois sur un trimestre depuis le troisième 2007.

De juillet à septembre, l'emploi intérimaire (+29.500, +5%) et le secteur tertiaire hors intérim (+26.600, +0,2%) sont restés les principales locomotives de l'emploi. Un quart des jeunes français sont-ils au chômage ? Zone euro : le taux de chômage sous la barre de 10 %, pour la première fois depuis avril 2011. Le taux chômage dans la zone euro est tombé à 9,8 % en octobre, a annoncé jeudi Eurostat, l’office européen des statistiques.

J'ai été sur le site Eurostat j'ai constaté que le taux de chromage fin 2012 en france était de 9.8% , il est fin Octobre 2016 de 9.7%.... selon ces chiffres le taux de chômage a donc baissé depuis l'arrivée de F. Hollande au pouvoir Surprenant car on entend et on lit tous les jours le contraire – lanava

Le chômage dans la zone euro est tombé en octobre à 9,8 % de la population active, a annoncé jeudi 1er décembre Eurostat, l’office européen des statistiques.

Zone euro : le taux de chômage sous la barre de 10 %, pour la première fois depuis avril 2011

La dernière fois que le taux de chômage dans la zone euro était inférieur au seuil de 10 % remonte à avril 2011, où il s’était établi à 9,9 % – il faut remonter à juillet 2009 pour trouver un taux encore plus faible. Pourquoi Macron (président) pourrait couler un peu plus le régime de l'assurance-chômage. LE SCAN ÉCO - Les propositions sur l'indemnisation du chômage du leader du mouvement «En Marche!»

Pourquoi Macron (président) pourrait couler un peu plus le régime de l'assurance-chômage

Sont généreuses et pas assez détaillées pour assurer un rétablissement des comptes. Pour l'heure, elles auraient même l'effet inverse. «Quand on commence à rentrer dans le concret, cela permet à chacun de porter un jugement sur autre chose que la seule qualité du sourire»... Ce tacle, signé Michel Sapin dans Les Échos de ce lundi, est adressé à son ancien camarade de Bercy, Emmanuel Macron et porte sur le programme du leader du mouvement «En marche!» Très forte baisse du chômage en septembre 2016. Chômage allemand: une comparaison faussée avec la France. Personne ne doute un instant que l'économie allemande soit nettement supérieure à celle de la France et de prendre comme principal témoin de cette supériorité le taux de chômage : c'est un fait, a à peine plus de 4%, l'Allemagne est proche du plein emploi alors que la France n'est toujours pas parvenue à casser le plancher des 10%, c'est plus du simple au double.

Chômage allemand: une comparaison faussée avec la France

Il n'y a donc, a priori, pas de match possible entre les deux pays, visiblement l'un sait créer des emplois et pas l'autre, c'est structurel, mais c'est faux. Il manque en effet un élément fondamental à l'analyse : l'évolution de la population active. Chômage : pourquoi des chiffres différents entre l’Insee et Pôle emploi ? Le premier a annoncé une baisse en 2015, alors que le second a comptabilisé une hausse, avec des chiffres sans commune mesure.

Il y a une notion qui échappe à beaucoup de gens, c'est que le taux de chômage indiqué par l'Insee est un ratio : le nombre de chômeurs divisé par le nombre total de gens qui travaillent. Le nombre de chômeurs est stagnant voire baisse très légérement pour l'Insee, et en même temps le nombre total de gens qui travaillent augmente de façon constante mais importante, donc il y a plus de gens qui ont un emploi car la France créé des emplois. Ainsi le taux de chômage = chômeurs/non chômeurs diminue. répondre – lanava
Une action de formation continue s'impose : sur les notions de données absolues, relatives à une référence, les pourcentages... Ça pourrait peut-être faire partie d'un permis de voter ! Il serait d'ailleurs bon de rappeler que la baisse du taux de chômage (INSEE/BIT) est parfaitement compatible avec la hausse du nombre de chômeurs (Pôle Emploi).... Il suffit -et c'est le cas en France- que la population (active) augmente ! Je note également que le "décrochage" essentiel entre les deux organismes se produit en 2010. Ne serait ce pas lié à la fusion ANPE Assedic ? Il faudrait analyser sérieusement cela également... D'autre part, il faut savoir que des personnes restent inscrites à Pole emploi même s'ils travaillent (un intérim n'est pas considéré par Pole emploi comme un travail, donc les intérimaires restent inscrits à Pôle emploi pendant la durée de leur intérim, qui peut d'ailleurs aller jusqu'à 14 mois) – lanava

Explications.

Chômage : pourquoi des chiffres différents entre l’Insee et Pôle emploi ?

En baisse pour les uns, en hausse pour les autres. Septembre 2016. « Non, l’assurance-chômage n’est pas en déficit ! » Capital : Une nouvelle fois, le Medef et les syndicats se séparent sur un constat de désaccord quant aux modalités d’indemnisation des chômeurs.

« Non, l’assurance-chômage n’est pas en déficit ! »

Cela vous surprend-il ? Bruno Coquet : Malheureusement non. Patronat et syndicats sont restés, chacun, dans des postures caricaturales. Le premier voit dans l’assurance chômage une contrainte pour les entreprises à ne pas alourdir davantage. Chômage: Sarkozy et Hollande peuvent-ils se permettre de comparer leurs courbes? La parole est à la défense.

Entre le deuxième trimestre 2007 et le deuxième trimestre 2012, le taux de chômage a progressé de 3,8 points dans la zone euro, contre 1,6 point en France. – lanava
Les résultats sur le chômage ne dépendent pas que des politiques économiques gouvernementales. C'est plus complexe que cela, il faut envisager les fondamentaux de l'économie française. La France a aussi mieux résisté à la crise grâce à son système social, qui permet d'amortir le choc en période de récession et qui, a contrario, tend à ralentir la reprise ! – lanava
Si l'on regarde de plus près, on constate en effet que la courbe des catégories A,B,C [chômeurs sans activité ou exerçant une activité réduite] tend à croître plus rapidement depuis 2012 que la courbe des catégories A,B et C. Ce qui ne peut pour autant être qualifié de tromperie. En effet, en période de crise, les premiers emplois qui disparaissent sont les boulots précaires ou à temps partiel. A l'inverse, au moment de la reprise, ce sont ces contrats qui sont signés en premier. Le basculement n'est pas illogique. Le drame, ce serait qu'ils retournent ensuite en catégorie A. – lanava

Critiqués continuellement pour leurs bilans catastrophiques sur le front de l'emploi, Nicolas Sarkozy et François Hollande ont décidé de lancer le match. En opposant leurs résultats respectifs pour déterminer qui a le mieux réussi (ou le moins échoué) sur la question du chômage. «Le Figaro» comprend de travers les conclusions du FMI sur les causes du chômage. INTOX Pour le deuxième mois de suite (une première depuis cinq ans), le chômage a donc baissé.

Sauf que selon le Figaro de mercredi, qui a un peu gâché la fête, le gouvernement n'a pas de quoi se réjouir : «Selon le FMI, neuf chômeurs français sur dix n’ont aucune chance de retrouver un emploi», titre le journal. La raison, terrible, en est donnée dans le corps de l'article : «Ils n’ont aucune chance de retrouver un emploi, car leurs qualifications et leur profil sont inadaptés.» Une information reprise, entre autres, par le Point. La nouvelle porte un coup aux ambitions présidentielles de lutte contre le chômage et a provoqué, mercredi, un après-midi de confusion maousse sur les réseaux sociaux. Non, la hausse des radiations n'explique pas la baisse du chômage.

La droite et l’extrême droite confondent (à part Olivier Marleix, rendons-lui justice sur ce point), «radiation administrative» et «défaut d’actualisation». C’est ce motif de désinscription qui a augmenté de 8 % – 8,3 % exactement. Sur un an, la hausse est de 9,3 %. Mais ce n’est pas du tout la même chose qu’une radiation. Cette dernière est une sanction administrative prononcée par Pôle emploi contre un demandeur d’emploi. Elle survient lorsque le demandeur d’emploi ne se rend à pas à un rendez-vous sans justification, lorsqu’il fait une fausse déclaration ou lorsqu’il refuse une offre raisonnable d’emploi, une formation, une visite médicale, un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, un contrat aidé ou encore une action d’insertion. Il peut alors être suspendu pour une période allant de quinze jours à douze mois. La cessation d’inscription pour défaut d’actualisation vient du demandeur de l’emploi. Obligé d’actualiser sa situation tous les mois (pour dire s’il cherche toujours en emploi, a travaillé dans le mois précédent, suivi une formation, etc.), il cesse d’être inscrit s’il ne remplit pas le questionnaire. Ce motif constitue la principale raison de désinscription sur les listes de Pôle emploi : 44 % en mars. Ce mois-ci, les autres motifs pour les sorties des catégories A, B ou C sont : une reprise d’emploi (19,6 %), entrée en stage (et donc en catégorie D, 9,6 %), radiation (8,5 %) et enfin arrêt des recherches (7,7 %). Si l’on regarde les motifs de désinscriptions mois par mois, cette répartition reste stable depuis deux ans. S’il y a plus de défauts d’actualisation, cette hausse n’est donc pas massive au regard des autres motifs de sortie des listes. – lanava

Chomage en allemagne. François Rebsamen a-t-il raison de dire que les chiffres de Pôle emploi ne sont « pas fiables » ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Samuel Laurent Haro sur Pôle emploi.

On attend de Pole emploi 3 chiffres: combien de chômeurs ont retrouvés un emploi, combien ont été enregistrés, et combien sont indemnisés et puis que l'on arrête de donner les chiffres pour 5 catégories, dont le total pour la presse et les Francais devient le nombre de chômeurs :6 millions + !!! dont la moitié travaillent à temps partiel! aucun chiffre équivalent pour les autres pays ou ce décompte n'existe pas (en allemagne avec presque le double employés à temps partiel,: 10 millions???? – lanava

Ancien ministre du travail remplacé par Myriam El Khomri en septembre 2015, le maire (PS) de Dijon, François Rebsamen, s’en prend, dans un entretien aux Echos mardi 29 mars, à la fiabilité des chiffres des demandeurs d’emploi publiés mensuellement par l’organisme. « Pôle emploi n’est pas un outil statistique fiable. Les chômeurs ne sont pas responsables du déficit et de la dette de l’assurance-chômage.

Enfin un article développant une info donnée sur Inter le 20/02 au matin et que les lobbys patronaux cherchent à minimiser dans les médias... mais enfin ça sort ! J'apprends également que chaque entretien Pôle Emploi coûte 200€, près de 400€ de l'heure... le tarif d'un très bon avocat. Quelle gabegie ! – lanava
"En 2014, l’UNEDIC a ainsi dû verser 3,19 milliards d’euros à Pôle emploi, soit 87 % du déficit qu’elle a enregistré"... C'est drôlement cher payé pour les services de Pôle Emploi, épinglé par la Cour des Comptes pour son incapacité notoire à trouver du boulot aux chômeurs ! – lanava

Le chômage en Suisse coûte cher à la France.

Inutile de préciser qui était aux commandes en 2009... Pour tous les béats d'admiration devant les "bons" élèves frontaliers tel que l'Allemagne ou la Suisse, il est souvent salutaire de regarder sous le tapis... (N’oublions pas non plus tous les traders qui ayant perdu leur boulot en Angleterre lors de la crise financière qui sont venus s'inscrire et toucher le chômage en France. Pensons aussi aux Suisses qui vivent en France à l'année et qui déclarent leur résidence comme secondaire…) – lanava