background preloader

Les vingt banques qui nuisent au climat en finançant le charbon

Les vingt banques qui nuisent au climat en finançant le charbon
D'où vient l'argent qui sert à financer les très polluantes centrales à charbon ? C'est la question à laquelle répond le rapport Bankrolling Climate Change (Financer le changement climatique) publié mercredi 30 novembre, lors de la conférence de Durban sur le climat. Quatre ONG se sont ainsi penchées sur les portefeuilles de 93 grandes banques. Le résultat est sans appel : depuis 2005, date de l'entrée en vigueur du protocole de Kyoto fixant des objectifs contraignants de réduction des émissions de gaz à effet de serre afin de lutter contre le changement climatique, ces établissements ont octroyé 232 milliards d'euros de prêts à l’exploitation du charbon dans les mines et à sa transformation en électricité par les centrales. Or, le charbon constitue l'énergie fossile la plus intensive en carbone. La construction de centrales à charbon coûte très cher (environ 2 milliards de dollars pour une centrale de 600 MW). Comment ces chiffres ont-ils été compilés ? Photo : AFP PHOTO / DAREK REDOS

http://ecologie.blog.lemonde.fr/2011/12/02/les-vingt-banques-accusees-de-tuer-le-climat/

Related:  RSE négative - VerchiementMéfaits & dérives

Quand H&M copie-colle de vrais visages sur des corps générés par ordinateur Regardez bien cette photo. Si les ventres plats semblent identiques et d'une perfection surnaturelle, c'est... qu'ils le sont. H&M a reconnu auprès du journal suédois Aftonbladet qu'il avait collé le visage de vrais modèles sur des corps de synthèse générés par ordinateur. «Ce ne sont pas de véritables corps.

Quand l’ex-patron de Jérôme Kerviel prévoit l’Apocalypse Jean-Pierre Mustier n’était pas réapparu en public depuis le procès de l’ex-trader. Lors d’un colloque à l’Ecole des mines, ce haut dirigeant de la Société Générale, aujourd’hui chez Unicredit a stupéfait son auditoire en s’abstenant de toute langue de bois sur la gravité de la crise financière. Challenges – C’était une première pour l’Ecole des Mines : une journée consacrée à des débats sur l’innovation financière responsable.

Ces 147 sociétés qui dominent le monde L’économie mondiale est hyperconcentrée, selon une équipe de chercheurs de Zurich. Leur étude souligne la fragilité d’un système financier contrôlé par un petit groupe de multinationales, liées entre elles par des participations croisées. La science apeut-être bien confirmé les pires craintes des indignés qui ont manifestécontre le pouvoir financier. La pollution de l’air coûte cher à l’Union Européenne La pollution de l’air a fait plus de 100 milliards d’euros de dommages pour la santé et l’environnement en Europe en 2009, soulignant la nécessité de se tourner davantage vers des sources renouvelables d’énergie, d’après ce qu’indique un rapport publié jeudi par l’Agence Européenne pour l’Environnement. A cause de la pollution de l’air, les 10 000 plus grandes usines et centrales électriques de l’Europe ont créé des dommages représentant 102 à 169 milliards de dollars pour la santé, avec notamment des problèmes respiratoires et cardiovasculaires, et pour l’environnement en 2009. Par citoyen, le coût est chiffré à 200 à 300 euros. Le secteur de la production d’énergie est le principal contributeur à ces dommages, avec 66 à 112 milliards d’euros d’après l’étude. Il couvre les 27 Etats membres de l’Union Européenne ainsi que la Norvège et la Suisse.

Afrique : des pratiques chinoises accablantes Dans un rapport de 122 pages, Human Rights Watch dresse un tableau accablant des pratiques chinoises en Zambie. Dans ce pays où les mines de cuivre rapportent deux tiers des revenus de l’Etat et 38% de la production mondiale, les miniers chinois ont pignon sur rue. Parmi eux, NFC (China Non-ferrous Metal Industry’s Foreign Engineering & Construction). Cette grande entreprise cotée à la Bourse de Shenzhen a profité de la vague de privatisations des mines zambiennes à la fin des années 1990. Elle emploie plus de 2 000 mineurs en Zambie et contrôle une grande partie des exploitations de la ceinture de cuivre, au Nord de Lusaka. « Notre rapport se base sur plus de 170 entretiens, dont 95 avec des mineurs travaillant pour quatre entreprises minières chinoises en Zambie, nous explique Matt Wells, l’auteur de ce document.

Comment les banques manipulent leurs résultats Les banques françaises publient en ce moment leurs résultats trimestriels, une certaine" opération vérité" se produit sur la dette grecque, dont la valeur est ramenée à son prix de marché. Ainsi BNP Paribas annonce une baisse de 71% de son bénéfice net sur le troisième trimestre, à 541 millions d’euros. Mais le groupe s’empresse aussitôt d’ajouter qu’en faisant abstraction de cet élément exceptionnel, le bénéfice se serait élevé à 1,952 milliards d’euros, en hausse de 2,4% sur le trimestre précédent. Voilà qui semble rassurant. Mais lorsque l’on regarde les comptes plus en détail, on découvre un élément pour le moins étonnant, une "réévaluation de la dette propre" qui concourt aux résultats à hauteur de 786 millions d’euros.

Il faut sauver l’euro et la démocratie Ce ne sont pas les parlements qui ont retardé le sauvetage de l’euro, mais bien les banquiers. 26 octobre 2011 | Partager : Contexte Par une décision du 7 septembre, la Cour de Karlsruhe a jugé conformes à la Constitution les mécanismes de sauvetage de la Grèce et de la zone euro. Mais elle l’a assorti de nombreuses conditions.

Que peut-il ressortir du sommet de Durban ? Clarifier les enjeux des accords passés Fin 2009, à Copenhague, les observateurs espéraient la signature d’une deuxième période d’engagement du protocole de Kyoto, étendue à l’ensemble des parties prenantes autour d’un objectif de réduction d’émissions ambitieux. Cette issue, défendue par l’Europe, aurait pu être une construction dite « top-down » dans laquelle chaque pays, y compris les Etats-Unis et la Chine se voyait imposer des objectifs contraignants, dans l’esprit du système de Kyoto. Ce n’a pas été le cas. Un début d’accord a pourtant été trouvé entre les Etats-Unis, la Chine et les grands pays émergents, auquel s’est ralliée l’Union européenne : mais, la logique en a été tout autre.

Related: