background preloader

Pays les moins avancés - Questions thématiques - Nations Unies

Pays les moins avancés - Questions thématiques - Nations Unies
Aperçu Les pays les moins avancés (PMA) sont les pays les plus pauvres et les plus faibles du monde. Ces 48 pays EN, structurellement handicapés dans leur développement, vulnérables au niveau économique, méritent une attention particulière de la part de la communauté internationale. Ils bénéficient de mesures d'appui spécifiques, en particulier dans le domaine du financement du développement, mais également dans le cadre du commerce multilatéral. Quels sont les critères d’identification des pays les moins avancés (PMA) ? Afin d’être reconnu comme PMA, un pays doit remplir les trois critères suivants : Comment répondre aux besoins des pays les moins avancés ? Les mesures internationales de soutien associées au statut de PMA concernent les préférences commerciales, le financement du développement, y compris l’aide publique au développement, l’allègement de la dette, l’assistance technique et d’autres formes de soutien. Aide publique au développement (APD) Allègement de la dette Faits et chiffres

Plus de la moitié des plus pauvres dans le monde vivent en Afrique L’extrême pauvreté recule à l’échelle mondiale, mais la trajectoire est très inégale selon les régions. L’Afrique subsaharienne concentre désormais à elle seule plus de la moitié des personnes vivant avec moins de 1,90 dollar par jour. Soit 413,3 millions d’individus sur un total de 736 millions de pauvres dans le monde, en 2015, selon un rapport de la Banque mondiale (BM) publié mercredi 19 septembre. Comme le souligne l’institution phare du développement économique, « le combat mené pour éradiquer la pauvreté (…) sera gagné ou perdu en Afrique subsaharienne ». Article réservé à nos abonnés Lire aussi Mal-logement, chômage… La France face au défi de la pauvreté Un dessein voué à l’échec ? En 1990, ce taux était encore de 36 %. Développement spectaculaire de la Chine Il y a un quart de siècle, la pauvreté extrême affectait majoritairement l’Asie orientale et le Pacifique. Certes, en pourcentage, le taux de pauvreté y a diminué depuis 1990. Marie de Vergès

A propos du PNUD Présent dans quelque 170 pays et territoires, le PNUD est l’un des principaux organismes multilatéraux de développement contribuant à éradiquer la pauvreté et réduire les inégalités et l’exclusion. Nous aidons les pays à élaborer des politiques, à développer des compétences en leadership et des aptitudes en matière de partenariat, à renforcer leurs capacités institutionnelles et à partager des solutions aux problèmes touchant aux questions suivantes: Dans toutes nos activités, nous encourageons la protection des droits de l'homme et favorisons la participation active des femmes. Dans un monde où les ressources sont limitées, le PNUD, avec ses partenaires, appuye l’utilisation la plus efficace possible des ressources de l’ONU et internationales consacrées à l’aide au développement. Le Rapport mondial sur le développement humain, élaboré chaque année à la demande du PNUD, stimule le débat sur les grandes questions du développement depuis 1990.

L'IDH ajusté aux inégalités (IDHI) Télécharger les dernières données de l’indice de développement humain ajusté aux inégalités Afficher les questions fréquemment posées sur l’IDHI Liste des enquêtes utilisées pour l’estimation de l’IDHI 2014 L’IDHI conjugue les acquis moyens d’un pays en matière de santé, d’éducation et de revenu et la façon dont ces acquis sont répartis entre sa population en « réduisant » la valeur moyenne de chaque dimension en fonction de son niveau d’inégalité. La différence entre l’IDHI et l’IDH correspond au coût de l’inégalité du développement humain, que l’on appelle aussi la perte de développement humain due à l’inégalité. Une mesure récente de l’inégalité dans l’IDH, le coefficient de l’inégalité humaine, est calculée comme étant l’inégalité moyenne entre les trois dimensions. L’IDHI est calculé pour 151 pays.

Dans la dernière classification par revenu de la Banque mondiale, dix pays progressent et changent de catégorie WASHINGTON, le 1er juillet 2015 – Les dernières estimations du revenu national brut par habitant (RNB) publiées par la Banque mondiale continuent de montrer une amélioration des performances économiques dans beaucoup de pays à faible revenu, avec notamment le Bangladesh, le Kenya, le Myanmar et le Tadjikistan qui grimpent dans la tranche inférieure des pays à revenu intermédiaire caractérisée par des revenus annuels compris entre 1 046 dollars et 4 125 dollars. La Mongolie et le Paraguay passent de cette tranche inférieure à la tranche supérieure des pays à revenu intermédiaire, un groupe dont les niveaux de revenu annuel s’étagent de 4 126 dollars à 12 735 dollars. Miné par sa guerre civile et une industrie pétrolière nationale au point mort, le Soudan du Sud est retombé de la tranche inférieure des pays à revenu intermédiaire dans la catégorie à faible revenu, où le revenu moyen par habitant est inférieur ou égal à 1 045 dollars. Certains pays ont aussi fait des progrès remarquables.

L'Indice d'inégalités de genre (IIG) Télécharger les dernières données sur l'indice d'inégalité de genre Afficher les questions fréquemment posées sur l'IIG L'inégalité de genre reste un obstacle majeur au développement humain. Depuis 1990, les filles et les femmes ont réalisé des progrès considérables, sans pour autant atteindre l'égalité des sexes. L'IIG est conçu sur le même modèle que l'IDH et l'IDHI— pour mieux révéler les différences de répartition en termes de réalisations entre les femmes et les hommes. Les pays présentant une inégalité de genre élevée présentent également une répartition plus inégale du développement humain. Pour obtenir plus d'informations sur le calcul de l'IIG, consulter la Fiche technique.

Indice de la pauvreté multidimensionnelle (IPM) Télécharger les dernières données sur l'indice de pauvreté multidimensionnelle Afficher les questions fréquemment posées sur l'IPM Lire les spécifications utilisées pour le calcul de l'IPM Afficher les programme utilisés pour calculer l'IPM Tout comme le développement, la pauvreté est multidimensionnelle, mais cette caractéristique est généralement négligée en faveur de mesures globales de la pauvreté liées à l’argent. L’IPM peut favoriser une répartition efficace des ressources en permettant le ciblage des populations souffrant de la pauvreté la plus intense ; il facilite le suivi des impacts des interventions politiques. Cette année, nous publions également les tendances de la pauvreté multidimensionnelle dans 61 pays pour lesquels nous disposons de données.

Related: