background preloader

Quand les neurosciences rencontrent l’éducation

Quand les neurosciences rencontrent l’éducation

http://www.youtube.com/watch?v=JywfTYdKpHc

Related:  NeurosciencesCognition et apprentissagekarineifeaplolo38500pédagogie

Les quatre piliers de l’apprentissage - Stanislas Dehaene L’enfant est doté d’intuitions profondes en matière de repérage sensoriel du nombre. Avant tout apprentissage formel de la numération, il évalue et anticipe les quantités. Apprendre à compter puis à calculer équivaudrait à tout simplement tirer parti de ces circuits préexistants, et, grâce à leur plasticité, à les recycler. OUTILS Apprendre à apprendre : 3 séances d’AP Apprendre à apprendre en s’inspirant des sciences cognitives, sur 3 séances d’accompagnement personnalisé (niveau lycée) : des visuels et des déroulés pour le professeur et des activités de sensibilisation pour les élèves. Aucune remise en cause de votre pédagogie, mais de nombreuses pistes à explorer:(le téléchargement des documents se fait automatiquement en cliquant sur les liens)SÉANCE 1 pour le professeurSÉANCE 1 le diaporamaSÉANCE 2 pour le professeurSÉANCE 2 le diaporamaSÉANCE 3 pour le professeurSÉANCE 3 le diaporama N’hésitez pas à nous faire part de l’utilisation que vous en ferez à l’adresse contact@sciences-cognitives.fr

SELFCO2 Face aux conséquences du changement climatique qui se font de plus en plus réelles et coûteuses et l’ambition des pays de contenir le réchauffement global en dessous de 2°C, l’Institut de l’élevage met SelfCO2 à disposition des éleveurs. Il s’agit d’un outil permettant aux éleveurs laitiers (bovins) de mesurer l’empreinte carbone du lait et les contributions positives (performance nourricière, stockage de carbone, biodiversité,…) de leur exploitation. Le but n’est pas de savoir qui émet le plus de Gaz à Effet de Serre (GES) mais de comprendre les sources de GES sur votre atelier laitier pour voir quels sont les postes qui influencent le plus l’empreinte carbone du lait et ainsi s’engager dans une démarche de progrès. Avec SelfCO2 vous pouvez évaluer : Le potentiel nourricierLe stockage carboneL'entretien de la biodiversitéL'empreinte carbone nette du lait Un référentiel, basé sur le système fourrager, permet de vous positionner par rapport à d'autres élevages.

Les neurosciences au Collège Ste Croix mercredi, 01 octobre 2014 18:25 Ecrit par Jean Jacques BLANCHET L’initiative Les élèves français et québécois à risque de décrochage scolaire : comparaison entre les facteurs de risque personnels, familiaux et scolaires 1Le décrochage scolaire en France comme au Québec, est devenu un problème prioritaire tant pour les chercheurs que pour le personnel des écoles et les politiciens. En France, dans les années 90, l'Éducation nationale amène un changement important d'orientation dans l'approche du phénomène avec la loi de 1989 qui spécifie que nul ne doit sortir du système éducatif sans qualification. Malgré les mesures de discrimination positive mises en place à partir des années 80, en 2003, le ministère de l'Éducation nationale recensait 8% de jeunes décrocheurs. L'Institution, face à la faillite de son désir d'inclusion de tous, alors qu'elle avait plutôt tendance à considérer le problème comme étant la conséquence de carences et de défaillances socioculturelles et familiales, a été amenée à s'interroger sur son rôle en tant qu'acteur de l'insertion sociale et professionnelle de ces jeunes qui sortent du système éducatif sans diplôme ou prématurément (Glasman & Oeuvrard, 2004). Échantillon Mesure

6 règles d'or pour que votre cerveau continue à fabriquer de nouveaux neurones La production de nouveaux neurones ne s'arrête jamais. Des chercheurs ont observé que dans une région du cerveau impliquée dans la formation des souvenirs et la gestion des émotions - l'hippocampe -, les anciens neurones étaient remplacés par d'autres, fraîchement produits à partir de cellules souches. Et chacun de nous aurait ce potentiel, quel que soit notre âge. Fondements cognitifs des apprentissages scolaires - Psychologie cognitive expérimentale - Stanislas Dehaene - Collège de France - 06 janvier 2015 09:30 Le cours 2014 a été consacré aux liens qu’entretiennent ou que devraient entretenir les sciences cognitives avec les sciences de l’éducation. Ces liens sont nombreux et réciproques. Comprendre comment l’éducation parvient à transformer le cerveau humain est l’un des grands problèmes ouverts en neurosciences cognitives, qui soulève de nombreuses questions passionnantes : comment les apprentissages scolaires (langues première et seconde, lecture, écriture, mathématiques) s’inscrivent-ils dans les circuits de notre cerveau ? Quels rôles respectifs jouent l’organisation précoce et la plasticité cérébrale dans ces modifications ? Pourquoi l’espèce humaine est-elle la seule qui parvienne à modifier ses représentations mentales et ses circuits cérébraux par le biais d’un enseignement explicite ?

Bulletin officiel n° 36 du 7 octobre 2004 ENSEIGNANTS D’EPSOrganisation du test de sauvetage aquatique - année 2004-2005NOR : MENP0402184N RLR : 913-3 NOTE DE SERVICE N°2004-156 DU 28-9-2004 MENDPE A Texte adressé aux rectrices et recteurs d’académie; aux vice-recteurs de Polynésie française, Nouvelle- Calédonie, de Wallis-et-Futuna, de Mayotte ; au chef de service de l’enseignement de Saint-Pierre-et-Miquelon ; au directeur du service interacadémique des examens et concours de l’Ile-de-France B.O. n° 34 du 19 septembre 2002 relative à l’organisation du test de sauvetage aquatique est abrogée. Pour le ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la rechercheet par délégation,Le directeur des personnels enseignantsPierre-Yves DUWOYE

Les 4 piliers de l'apprentissage d'après les neurosciences D’après Stanislas Dehaene, psychologue cognitif, neuroscientifique et professeur au Collège de France, les neurosciences cognitives ont identifié au moins quatre facteurs qui déterminent la vitesse et la facilité d’apprentissage. 1. L’attention L’attention est la capacité que nous avons à nous ouvrir à la réalité : l’attention ouvre notre esprit. Audrey Akoun et Isabelle Pailleau, auteurs de La pédagogie positive, la définissent comme Le mouvement cérébral qui va nous permettre d’orienter notre action en fonction d’un objectif, d’un centre d’intérêt… Grâce à elle, nous captons, par nos cinq sens, les différentes informations en provenance soit de notre environnement, soit de notre ressenti émotionnel ou psychologique.

Mara Selvini et l'Ecole de Milan - Mara Selvini (1916-1999) fut d’abord médecin interniste. Sa préoccupation pour les problèmes d’anorexie, auxquels elle était confrontée à la fin des années 1940, l’a poussée à se spécialiser en psychiatrie, à se former à la psychanalyse et à finalement s’intéresser aux systèmes rigides avec des patients anorexiques et psychotiques. En 1967, elle fonde le « Centro per lo studio della famiglia » avec une dizaine de psychiatres. En 1971, l’orientation systémique se dessine clairement. L’école de Milan s’est construite dans les 1970 autour de 4 membres : Mara Selvini-Palazzoli, Luigi Boscolo, Giancarlo Cecchin et Giuliana Prata. La pyramide des besoins de Maslow d’un point de vue pédagogique Le psychologue Abraham Maslow a établi une hiérarchie des besoins en faisant des recherches sur la motivation. Il a ainsi réalisé, dans les années 1940, la pyramide des besoins. Le fonctionnement doit être perçu tel un escalier.

Related:  Pédagogie