background preloader

Atoutcerveau

Atoutcerveau
Related:  cerveau et cognitionDes incidents significatifs

PedagoGeeks. Social Learning, Personal Branding et innovations pédagogiques. Le premier cas documenté d'une personne pratiquant, à volonté, des expériences de hors-corps Certaines personnes prétendent qu’elles ont connu des expériences de hors-corps, des sorties hors du corps ou, plus “ésotériquement”, des voyages astraux, flottant dans l’air, libre de leur enveloppe charnelle et se regardant de l’extérieur. Une équipe de scientifiques a trouvé quelqu’un qui dit pouvoir le faire à volonté et, comme tout bon chercheur, ils l’ont placé dans un IRM pour scruter l’activité de son cerveau. Image d’entête, qui n’a évidemment rien à voir avec l’expérience menée ici… Andra M. Smith et Claude Messierwere de l’Université d’Ottawa (Canada) décrivent la capacité de leur sujet, une de leur étudiante en psychologie qui leur a révélé ses expèriences HC qu’elle développe depuis qu’elle est enfant. Selon l’étude, elle a pu se voir tourner dans l’air au-dessus de son corps, à plat, et se retourner le long du plan horizontal. Tirée de l’étude : les régions du cerveau significativement activées alors que la participante avait des expèriences extracorporelle.

Google : « nos voitures autonomes sont sûres, le problème, ce sont les humains ! » 01net le 12/05/15 à 16h48 Opération communication de crise chez Google ! La firme cherche à rapidement éteindre le feu lancé par l’agence AP, qui indiquait hier que les voitures autonomes du géant avaient été impliquées dans plusieurs accidents en Californie. Ce qui a écorné en un instant l’image du projet, avec lequel le géant promet justement une route plus sûre. Du coup, le directeur du programme Chris Urmson a pris sa plume et s’est fendu d’un long billet de blog pour éteindre l’incendie. La Google Car a repéré un cycliste (en bleu) qui passe au rouge. Et Mr Urmson d’enchaîner sur le comportement dangereux de nombreux conducteurs aux Etats-Unis. « Nos chauffeurs voient régulièrement des individus changer de file inopinément, nous avons vu des gens lire des livres au volant, et même un jouer de la trompette ». Urmson explique ensuite que ses équipes ont à chaque accident développé des techniques qui permettent à la voiture de détecter des comportements potentiellement dangereux.

Guide de réflexion sur les stratégies d'apprentissage à l'université Une tête bien faite vaut mieux qu'une tête bien pleine. (Montaigne, Essais [1580]) « Le guide de réflexion sur les stratégies d’apprentissage à l’université » est un outil pratique et efficace qui vous permet de vous évaluer rapidement par rapport à des attitudes, des habiletés et des habitudes d’étude, toutes associées, selon les recherches dans le domaine, à la réussite des études universitaires. Il se présente sous la forme de 304 énoncés classés selon 10 thèmes et 47 catégories d’actions dont vous pouvez enrichir votre arsenal personnel de stratégies d’études, si elles n’y sont pas déjà présentes. Pour chacune de ces actions, un choix de deux réponses vous est proposé : rarement ou fréquemment selon que vous estimez cette attitude, cette habileté ou cette habitude présente chez vous.

Le neuromarketing au secours du marketing traditionnel Parmi les raisons qui expliquent pourquoi les modèles de marketing ou de micro-économies ont du mal à comprendre (et prévoir) le comportement des consommateurs, il y a son irrationalité. On a vu combien les biais cognitifs peuvent nous tromper, sans même parfois qu’on s’en rende compte. Ces dernières années, le progrès des neurosciences a été tel qu’on peut aujourd’hui s’en servir pour le marketing : le neuromarketing est né. Peut-il aider les hommes de marketing à mieux vendre ? Nous sommes littéralement bombardés de messages commerciaux : on voit au moins 2 millions de publicités tout au long de notre vie, dont la moitié reçues « hors contexte ». Pas étonnant que l’efficacité des campagnes tende à décliner et que le consommateur ait tendance à zapper voire à rejeter la pub. La psychologie cognitive et les filtres dans les processus de décision Pendant longtemps, on a utilisé en marketing une hypothèse simpliste : celle que le consommateur réagit comme une boîte noire.

Critical Atlas of Internet etre et écran Orgasme : une IRM pour connaître le chemin du plaisir Par La rédaction d'Allodocteurs.fr Rédigé le , mis à jour le Orgasme : une IRM pour connaître le chemin du plaisir "J'ai eu un orgasme dans une IRM !" Et pour y parvenir, Kayt Sukel s'est entraînée pendant 15 jours. Leur objectif est aujourd'hui de réussir à voir précisément ce qui se produit dans le cerveau au moment où une femme atteint le septième ciel. Le résultat est assez spectaculaire. "L'objectif général de cette recherche est de comprendre comment l'orgasme naît à partir d'une stimulation génitale et quelles parties du cerveau sont mobilisées pour finalement construire l'orgasme", a expliqué à son tour le Pr. Au meilleur moment, c'est l'hypothalamus qui "s'allume" particulièrement et produit de l'ocytocine, facteur de sensations agréables et de contractions utérines. Grâce à ce décryptage, les chercheurs, souhaitent surtout trouver le moyen d'aider celles qui ne parviennent pas à atteindre l'orgasme. Son équipe n'en est pas à sa première découverte. A voir aussi :

Flame, la plus sophistiquée des cyberarmes 01net le 29/05/12 à 17h30 Après Stuxnet et Duqu, Flame. © Kaspersky Labs Le bout de code dont Flame tire son nom (image Kaspersky Labs) Voilà deux ans qu’en douce, ce programme épie l’activité de dizaines de machines, principalement dans des pays du Moyen-Orient. Il fonctionne aussi comme un bot : toutes les informations volées sont envoyées régulièrement à ses mystérieux opérateurs via un canal SSL. Une complexité incroyable Flame est en ce moment en train d’être décortiqué par des dizaines de chercheurs en sécurité… Mais tenter d’en percer les secrets va représenter un travail colossal, estimé à une bonne année : il s’agit en effet d’un des logiciels malveillants les plus imposants jamais repérés. « Sa taille est impressionnante. Les pays les plus touchés par le malware, selon Kaspersky Ce kit du parfait espion n’a été débusqué que sur quelques centaines de machines, dans des entreprises et… chez des particuliers. Qui est derrière ce faux cousin de Stuxnet ?

Dix constats clés de la recherche cognitive sur l'apprentissage (Schneider & Stern, 2010 1. L’apprentissage est une activité exercée par l’apprenant L’enseignant ne peut pas intervenir dans le cerveau de ses élèves pour y insérer de nouveaux éléments de savoir. Les connaissances que chacun possède ne sont accessibles qu’à lui seul. C’est donc l’apprenant qui doit créer lui-même de nouvelles structures de connaissance. Ce constat peut paraître évident, mais il a de profondes implications. Dès lors, l’enseignant ne doit pas se contenter de bonnes connaissances pédagogiques et de bonnes connaissances du contenu de la discipline qu’il enseigne, mais il doit aussi avoir une bonne connaissance du contenu pédagogique, c’est-à-dire comprendre comment les apprenants construisent leurs savoirs dans un domaine donné (Schulman, 1987). 2. L’enseignant ne peut aider ses élèves que s’il connaît leurs acquis. Dans l’exemple donné en introduction, l’enseignant n’a pas tenu compte des connaissances de ses élèves. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. Conclusions

Un dérèglement cellulaire en cause dans la douleur chronique peut être corrigé "Lorsqu'on a mal à un pied ou à une main, c'est dans la tête que la douleur est ressentie", rappelle le chercheur. Un système dans la moelle épinière détermine si le signal doit être relayé ou non au cerveau. Une cause de l'hypersensibilité de personnes souffrant de douleurs chroniques serait une défectuosité du mécanisme de répression de la transmission du signal douloureux. Ce dérèglement a été attribué à la perte d'activité de la protéine KCC2 dans la membrane de certaines cellules nerveuses de la moelle épinière. Le rôle de cette protéine est de pomper des ions chlorures vers l'extérieur des cellules nerveuses. "En maintenant une faible concentration de chlorure, elle permet l'inhibition du signal nerveux", explique le chercheur. Selon ce modèle, des molécules qui restaureraient des niveaux normaux de KCC2 devraient rétablir le mécanisme d'inhibition du signal nerveux. "Nous avons prouvé que notre cible était la bonne, mais la pharmacocinétique de cette molécule laissait à désirer.

Objets connectés : les réseaux LoRaWAN, vulnérables aux attaques de hackers En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies... Accueil GilbertKALLENBORN Journaliste Un chercheur en sécurité a décortiqué la technologie LoRaWAN, soutenue notamment par Orange et Bouygues Télécom. Promis à un bel avenir, l'Internet des objets de demain s'appuiera notamment sur des communications radio bas débit, permettant d'interconnecter une multitude de capteurs à une distance de plusieurs kilomètres tout en limitant au maximum la dépense énergétique. Cette analyse montre, une fois de plus, que l’on est encore loin d’un niveau de sécurité satisfaisant dans l’internet des objets, en tous les cas pour certains usages. Sur le papier, pourtant, l’histoire commençait bien. Tweeter

Related: