background preloader

TAFTA ta gueule à la récré #DATAGUEULE 14

TAFTA ta gueule à la récré #DATAGUEULE 14

http://www.youtube.com/watch?v=zHK1HqW-FQ0

Related:  FaAOD - Horizons diversTafta : Traité transaltlantiqueTAFTATAFTA/TTIPThème 212- Protectionnisme et libre échange

Le néolibéralisme est un fascisme Le temps des précautions oratoires est révolu ; il convient de nommer les choses pour permettre la préparation d’une réaction démocrate concertée, notamment au sein des services publics. Le libéralisme était une doctrine déduite de la philosophie des Lumières, à la fois politique et économique, qui visait à imposer à l’Etat la distance nécessaire au respect des libertés et à l’avènement des émancipations démocratiques. Il a été le moteur de l’avènement et des progrès des démocraties occidentales. Le néolibéralisme est cet économisme total qui frappe chaque sphère de nos sociétés et chaque instant de notre époque. C’est un extrémisme. Libre-échange ou libres citoyens ? Depuis plusieurs années, l’Europe et les États-Unis négocient dans l’ombre un "Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement" (TTIP, ou Tafta). Cet accord, aboutissement d’une longue série de traités antérieurs, devra graver dans le marbre les normes des relations commerciales entre les nations occidentales. L'objectif, nous dit-on : mieux les armer pour contrer le poids grandissant de pays tels que la Chine ou l'Inde. Le Tafta touche des domaines aussi variés que l’accès aux médicaments, la sécurité alimentaire, la culture ou le règlement des litiges entre États et entreprises. Des deux côtés de l’Atlantique, les politiques font miroiter les opportunités offertes en matière de croissance, de concurrence et d’emploi pour les 800 millions de citoyens-consommateurs de cette nouvelle zone de libre-échange.

7 bonnes raisons de s'opposer au traité transatlantique FIGAROVOX/TRIBUNE - Le sénateur centriste Jean Arthuis s'oppose fermement au traité de libre-échange transatlantique actuellement négocié par les Etats-Unis et les autorités européennes. Jean Arthuis a été ministre de l'Economie et des finances, il est tête de liste UDI-MoDem «Les Européens», en Bretagne, Pays de la Loire, Poitou-Charentes. C'est une chose de vouloir abaisser les barrières tarifaires et faire converger les réglementations, pour accroître le commerce et les investissements de part et d'autre de l'Atlantique. C'en est une autre de laisser Washington piétiner les intérêts européens sans avoir le courage de les défendre avec fermeté.

Une pétition contre le traité transatlantique a été rejetée par la Commission européenne Plus d’un million de personnes ont signé une pétition à travers l’Europe pour s’opposer aux accords de libre-échange avec le Canada et celui en cours de négociations avec les Etats-Unis, mais la Commission européenne y a opposé une fin de non-recevoir, ont annoncé ce jeudi les organisateurs. Le collectif « Stop TTIP », qui rassemble plus de 300 organisations dans 24 Etats membres, s’est vu refuser par la Commission le statut d’initiative citoyenne européenne. L’exécutif européen, qui a fait de ces négociations commerciales une priorité, ne soumettra donc pas de proposition législative pour soutenir cet appel.

Texte intégral de la Constitution du 4 octobre 1958 en vigueur Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen du 26 août 1789| Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946| Charte de l'environnement de 2004| Les effets secondaires du TAFTA nous rendent déjà malades De récentes révélations devraient faire grossir les rangs de l'opposition contre le TAFTA/TTIP. Alors même qu'il n'est pas encore voté, l’accord transatlantique paralyse déjà depuis plusieurs années la politique européenne sur une question majeure de santé publique, d’après deux ONG européennes. Connaissez-vous le lien entre baisse de la fertilité masculine, augmentation du nombre de micro pénis, déformations génitales à la naissance, accroissement du nombre de pubertés précoces, multiplication de certaines formes de cancers, féminisation des poissons ? Ceci est une petite partie de la longue et anxiogène liste des phénomènes dont les perturbateurs endocriniens sont responsables. Les perturbateurs endocriniens désignent toutes les substances chimiques venant détraquer notre système hormonal. Bisphénol A et phtalates sont les plus connus d’entre eux mais bien d'autres sont à éliminer du marché.

Toutes et tous hors Tafta ! - Collectif Stop TAFTA - Non au Grand Marché Transatlantique L’Union européenne et les États-Unis négocient un accord de libre-échange, dit PTCI* ou Tafta*. Au-delà des États-Unis et de l’UE, cet « OTAN de l’économie » impacterait toute la planète. De nombreux autres accords sont également en cours de négociation, dont l’AECG* ou le Ceta*, entre l’Union européenne et le Canada, en passe d’être conclu. Ces négociations opaques se déroulent dans le dos des peuples d’Europe et d’Amérique du Nord. Elles visent à établir un grand marché transatlantique qui consacrerait la domination des multinationales européennes et américaines au détriment des citoyens de part et d’autre de l’Atlantique.

Envoyé spécial. Perturbateurs endocriniens : des cocktails parfois explosifs Au supermarché, les perturbateurs endocriniens sont présents dans tous les rayons. "Envoyé spécial" s'est arrêté devant les produits de cosmétique et d'hygiène et s'est d'abord penché sur la composition d'un shampoing : il contient de la benzophénone 4, un filtre solaire fortement soupçonné d'agir en perturbateur endocrinien qui, ici, est destiné à protéger les cheveux colorés des rayons UV. La benzophénone est aussi utilisée dans les après-shampoings, les gels douche et les vernis à ongles, particulièrement pointés du doigt. Le plus désolant, c'est que souvent, un vernis à ongles contient plusieurs perturbateurs endocriniens. Sur l'étiquette de celui-ci sont mentionnés de la benzophénone 1, mais aussi du triphényl phosphate, une double couche qui peut se révéler explosive. Un extrait de "Perturbateurs endocriniens, nos vies empoisonnées", une enquête de Sophie Roland, Vincent Kelner et Sylvie Millet diffusée dans "Envoyé spécial" le 7 avril.

TAFTA: un traité contre les paysans et la cause animale  INTERNATIONAL - Nous savons aujourd'hui que le Traité de libre échange entre l'Union européenne et les États Unis (le désormais fameux TAFTA) va dérouler le tapis rouge aux entreprises multinationales des deux côtés de l'Atlantique, remettant en cause les droits sociaux et environnementaux de l'ensemble des citoyens européens et américains. Mais si un certain nombre d'aspects du Traité transatlantique ont été jusqu'à présent abordés grâce à la mobilisation de l'opinion publique, très peu de choses ont été dites sur l'impact que le TAFTA aura sur les animaux d'élevage. Or c'est une question écologique très importante pour notre santé, notre environnement et pour la condition animale. Pour vaincre le Système, il faut vouloir être antiSystème Pour vaincre le Système, il faut vouloir être antiSystème C’est Ho Chi Minh, l’“Oncle Ho”, qui, en 1945, énonça la doctrine dite de l’“ennemi principal”. Entre les Français et les Chinois, Ho détermina que les Chinois étaient les plus dangereux parce qu’ils menaçaient d’absorber le Vietnam (alors partie de l’Indochine) tandis que les Français tentaient de s’en dégager dans des conditions honorables, qui sauvegarderaient certains de leurs intérêts et de leur influence, en tentant d'installer des directions qui leur seraient proches ou avec lesquelles ils auraient de bonnes relations. Cette doctrine “tactique” sacrifiait momentanément des objectifs qui pourraient plus tard être repris. Nous sommes, aujourd’hui, entre partis divers de tendance antiSystème, placés dans des circonstances approchantes qui méritent qu’on envisage la doctrine de l’“ennemi principal”. Jay : «Okay, just a final... quickly.

Comment les Européens poussent les Américains à déréguler la finance Dans le cadre des négociations sur l'accord commercial transatlantique, les Européens s'apprêteraient à faire une proposition demandant moins de règles pour les banques et les marchés financiers et remettant en cause le travail d'encadrement de ce secteur réalisé depuis la crise. C'est ce qu'a révélé un document qui a fuité grâce à un groupe bruxellois anti-lobbys appelé Corporate Europe Observatory (CEO). Ce dernier a en effet rendu public, mardi 1er juillet, un projet de proposition de la Commission datant du 5 mars dernier, qui visait à convaincre les Etats-Unis de l'intérêt d'une coopération dans le domaine de la régulation financière des deux côtés de l'Atlantique. Lire le décryptage : Le traité transatlantique décodé Lobbying des banques européennes Les normes américaines obligent par exemple les filiales de banques étrangères à détenir un certain ratio de capital par rapport aux opérations menées, pour se protéger en cas de pertes importantes.

Nucléaire : la France n'est pas prête à faire face à un accident comme celui de Fukushima, estime l'Anccli A l'occasion des 5 ans de la catastrophe de Fukushima et des 30 ans de celle de Tchernobyl, l'Association nationale des comités et commissions locales d'information (Anccli) a présenté le 5 avril deux rapports sur les plans d'urgence nucléaire en France. Selon ces travaux, la France n'est pas prête à affronter un accident nucléaire majeur. L'Anccli formule de nombreuses recommandations. Elle appelle notamment à revoir en profondeur les plans particuliers d'intervention (PPI) autour des sites nucléaires. Premier pays nucléaire d'Europe avec 126 sites sensibles dont 58 réacteurs produisant de l'électricité dans 19 centrales, la France est-elle prête à faire face à un accident majeur du type de celui qui s'est produit à Fukushima il y a cinq ans ? C'est la question que s'est posée l'Association nationale des comités et commissions locales d'information (Anccli), qui associe des représentants des 36 commissions locales d'information (CLI) créées autour des sites nucléaires.

Capitalisme absolu, conscience et dissidence - Réflexions sur le Grand marché transatlantique (TAFTA) - attac-Rhône Dans ce court essai stimulant (disponible en pdf en bas de page), Ingmar Granstedt, auteur de « L’impasse industrielle » en 1980, analyse le système politico-économique actuel, en s’appuyant sur son évolution depuis le grand virage ultra-libéral des années 80. Dans cet espace en construction, les États-providence seraient arasés, législations et réglementations réduites au minimum et alignées au plus bas, pour donner le maximum de flexibilité, de fluidité, voire d’instantanéité aux investissements, aux affaires, aux mouvements commerciaux. Les actuelles négociations des traités multi-latéraux de libre-échange le montrent abondamment.

Bruxelles se déclare « zone hors TTIP » (sous condition) dans l’indifférence médiatique Bruxelles se déclare « zone hors TTIP » (sous condition) dans l’indifférence médiatique Alors que tous les yeux sont rivés sur le sort de la Grèce après le « Non » démocratique à l’austérité, un autre évènement de taille vient de se produire en toute discrétion. Le conseil communal de Bruxelles vient de déclarer la ville « zone hors TTIP » dans l’indifférence générale, mais sous certaines conditions. On ignore pourquoi, mais l’information n’a pas fait grand bruit. Elle est pourtant hautement symbolique et pourrait porter son poids dans les négociations autour du traité transatlantique qui se poursuivent en haute sphère. La Capitale de l’Europe vient, en effet, de s’opposer à l’application du TTIP dans sa zone par décision démocratique de son conseil communal (qui n’a donc aucun lien institutionnel avec l’Union Européenne).

Related:  Non au Marché Transatlantique ! #TAFTA #TTIPI - Une transition agricole vivement souhaitableEconomie