background preloader

Le traité transatlantique (secret) TAFTA ...

Facebook Twitter

Commerce: Magnette lance sa «déclaration de Namur» Bruxelles (Belgique), envoyé spécial.- Avec le renoncement de François Hollande et la démission de Matteo Renzi, la famille sociale-démocrate vient de subir coup sur coup deux revers en Europe.

Commerce: Magnette lance sa «déclaration de Namur»

Mais le Belge Paul Magnette, lui, semble décidé à ne pas se laisser abattre : celui qui dirige la Wallonie (3,5 millions d’habitants) a présenté, lundi 5 décembre à Bruxelles, sa « déclaration de Namur », référence à la capitale politique de la Wallonie, pour tirer les leçons du bras de fer qu’il a mené fin octobre sur le traité de libre-échange avec le Canada (CETA). UE : Cecilia Malmström, la VRP du libre-échange. La commissaire européenne mène les négociations commerciales de l’UE, à commencer par celles du TTIP, dont le quinzième round s’ouvre lundi.

UE : Cecilia Malmström, la VRP du libre-échange

Durement frappé, le Tafta n’est pas (encore) mort. La commissaire européenne au commerce Cecilia Malmström à Amsterdam, le 2 février 2016.

Durement frappé, le Tafta n’est pas (encore) mort

(Gouvernement néerlandais/Valerie Kuypers) Le gouvernement français espérait signer l’arrêt de mort du Tafta à Bratislava. Il n’aura obtenu que la confirmation de son report. Ca y est, la France est rassemblée contre TAFTA ! LE MONDE ECONOMIE | | Par Denis Tersen (Ancien directeur de cabinet de Nicole Bricq, ministre du commerce extérieur (2012-2014)) Par Denis Tersen, ancien directeur de cabinet de Nicole Bricq, ministre du commerce extérieur (2012-2014) Ça y est.

Ca y est, la France est rassemblée contre TAFTA !

Les points clés de Tafta, le grand traité qui effraie. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Maxime Vaudano Déjà enkystées par la conjonction d’une opposition grandissante de l’opinion publique européenne et de désaccords patents entre les parties, le projet d’accord de libre-échange entre l’Europe et les Etats-Unis (désigné par les acronymes Tafta et TTIP) pourrait être enterré après la demande, mardi 30 août par la France auprès de la Commission européenne, d’arrêter les négociations.

Les points clés de Tafta, le grand traité qui effraie

Beaucoup pensent que le traité TAFTA en cours de négociation secrète entre les EU et l'UE dégraderait dramatiquement la situation. Cinquième et dernier épisode de notre série sur les procédures d’arbitrages entre investisseurs et États (lire l’épisode précédent).

Beaucoup pensent que le traité TAFTA en cours de négociation secrète entre les EU et l'UE dégraderait dramatiquement la situation.

Des avocats, des arbitres et des hauts fonctionnaires, nous voilà revenus à notre point de départ : ce système est-il juste ? « Les Pays-Bas jouent dans le monde de l’investissement un rôle comparable à celui de la Suisse dans le monde bancaire, soupire Gerard Mommer, l’ex vice-ministre vénézuélien du Pétrole (lire le premier épisode). Il est plus facile d’enregistrer une firme aux Pays-Bas que d’obtenir un visa touristique pour entrer dans le pays. Traité transatlantique TAFTA : Valls prêt à dire non. Le partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP) s’invite avec fracas dans la politique française.

Traité transatlantique TAFTA : Valls prêt à dire non

François Hollande, c'est le moment de faire dérailler le Tafta ! Pourquoi s’accroche-t-on à ce Tafta kafkaïen, ce complexe projet de traité commercial entre l’Union européenne et les Etats-Unis, en négociation depuis 2013, mais dont personne ne veut ?

François Hollande, c'est le moment de faire dérailler le Tafta !

Dans de nombreux pays, les peuples, déjà pressurés par une mondialisation violente, rejettent toute nouvelle libéralisation commerciale. Et le Tafta est considéré comme une machine bien peu démocratique : le processus de négociation est opaque (des discussions quasi-secrètes entre la Commission et Washington, sous pression des lobbies) tandis que certaines mesures vont clairement à l'encontre de la souveraineté des Etats, comme cette procédure de règlement des différends qui serait confiée à des instances arbitrales. La négociation s’embourbe depuis l’origine. 40 villes d'Europe anti-TAFTA haussent le ton. De notre envoyé spécial à Barcelone (Espagne).- À peine élue, Ada Colau, la maire « indignée » de Barcelone, avait fait voter en octobre 2015 une résolution faisant de sa ville une zone anti-TAFTA, anti-CETA et anti-TISA.

40 villes d'Europe anti-TAFTA haussent le ton

C’était, d’entrée de jeu, une prise de position contre trois des gros chantiers commerciaux en cours à Bruxelles, qui inquiètent nombre d’Européens : le traité de libre-échange entre l’UE et les États-Unis (TAFTA, ou TTIP dans le jargon bruxellois), celui déjà conclu entre l’UE et le Canada (CETA, pas encore voté), et enfin les discussions en cours sur la libéralisation des services financiers (TISA). En vue de poursuivre sur la lancée de ce vote symbolique, la mairie catalane s’est transformée, jeudi 21 et vendredi 22 avril, en caisse de résonance des mouvements sociaux. Bravo : la Wallonie s'oppose au CETA (traité Europe/Canada) Ce mercredi soir, la Wallonie joue le grain de sable dans les rouages de l’accord commercial entre l’Europe et le Canada.

Bravo : la Wallonie s'oppose au CETA (traité Europe/Canada)

A l’exception du MR, tous les partis s’y opposent. PS, cdH et Écolo ont d’ailleurs poussé ensemble une motion qui invite le Gouvernement wallon à refuser de donner son accord. Tafta : enfin des documents confidentiels révélés au grand jour ? Le Monde a pu consulter une série de documents confidentiels très récents, et totalement inédits, concernant le désormais fameux « Tafta », le traité commercial que l’Union européenne négocie dans la plus grande discrétion avec les Etats-Unis depuis près de trois ans.

Ces documents, obtenus par Greenpeace Netherlands, abordent quasiment tous les aspects de cette très vaste négociation : l’abaissement des tarifs douaniers mais surtout la coopération réglementaire entre les deux parties. Portant sur les deux tiers de l’ensemble des textes discutés, ils couvrent 13 chapitres – des télécommunications aux pesticides en passant par la coopération réglementaire – et ont pour l’essentiel servi de base au dernier cycle de négociation du TTIP (le nom officiel du futur traité), le 13e, entre l’administration Obama et la Commission européenne, qui s’est tenu du 25 au 29 avril dernier, à New York. Pour la 1ère fois, le contenu des négociations secrètes de Tafta au grand jour, grâce à Greenpeace Netherlands. “These documents make clear the scale and scope of the trade citizens of the United States and the European Union are being asked to make in pursuit of corporate profits.

It is time for the negotiations to stop, and the debate to begin. Should we be able to act when we have reasonable grounds to believe our health and wellbeing is at risk, or must we wait until the damage is done? Were our governments serious in Paris when they said they would do what was necessary to protect the planet, and keep climate change under 1.5 degrees?

Environmental protection should not be seen as a barrier to trade, but as a safeguard for our health, and the health of future generations. We call on citizens, civil society, politicians and businesses to engage in this debate openly and without fear. Which documents are we releasing? Consolidated texts are those where the EU and US positions on issues are shown side by side. How have the documents been handled? How do you know the documents are genuine? Vous trouverez ici les textes secrets de TAFTA, révélés ce jour par Grenpeace Netherlands. Tafta: ce que racontent les documents exclusifs des négociations. Voilà qui devrait bigrement déconsidérer la parole des apôtres du projet de traité de libre-échange entre l’Union européenne et les Etats-Unis, plus connu sous l’acronyme Tafta en français (ou TTIP en anglais). Jusqu’ici, ces derniers pouvaient toujours invoquer une vision dogmatique à l’endroit des ONG et autres représentants de la société civile (députés nationaux et européens compris) qui n’ont de cesse de considérer ce traité comme une menace à venir pour la santé, le social ou le climat… Ce genre de riposte risque d’être désormais un brin plus compliqué.

Comment l'accord de libre-échange Tafta pourrait laminer l'agriculture européenne. Quelles seraient les conséquences sur le secteur agricole de la signature de l’accord de libre-échange Tafta, actuellement en cours de négociation entre l’Europe et les États-Unis ? Au-delà des impacts sanitaires – OGM, rinçage chimique des volailles ou utilisation des hormones de croissance dans l’élevage porcin –, le Tafta provoquerait une augmentation des importations et une chute de revenu conséquente pour les agriculteurs européens. Au point de bouleverser complétement le visage de l’agriculture européenne. Explications.