background preloader

Europe : la liberté de cultiver entravée par les futurs traités de libre-échange

Europe : la liberté de cultiver entravée par les futurs traités de libre-échange
Des centaines de tonnes de semences détruites au prétexte qu’elles n’ont pas été brevetées par des multinationales. C’est ce qui arrive aux paysans colombiens, et c’est bien ce qui pourrait se produire aussi en France et en Europe à cause du traité de libre-échange discuté entre l’Union européenne et le Canada. Cet accord commercial « brade les droits des agriculteurs au profit de l’industrie semencière », alertent de nombreuses organisations de la société civile. Alors que ce traité doit être ratifié par le Parlement européen, les candidats se positionneront-ils d’ici les élections ? Décryptage. Les traités de libre-échange constituent-ils une menace pour la liberté de ressemer ses semences ? L’article 18.3 du traité mentionne ainsi qu’un agriculteur en possession de semences d’une variété contenant un caractère breveté pourrait voir ses « biens saisis » et ses « comptes bancaires gelés » ! Extrait du chapitre sur la propriété intellectuelle de l’AECG : Related:  TAFTAEurope

Bonus, mensonges et lobbying, comment les banques européennes résistent à toute régulation. Basta ! : L’union bancaire européenne a pour objectif d’éviter que de nouvelles faillites bancaires ne soient supportées par les contribuables. Son principe a été adopté par les eurodéputés le 15 avril. Est-ce une mesure satisfaisante ? Thierry Philipponnat [1] : La réforme de l’Union bancaire a pour objectif que la prochaine crise bancaire ne coûte pas d’argent au contribuable – contrairement à la crise de 2008 qui coûté 450 milliards d’euros aux pays européens. Et de casser le lien incestueux et complètement absurde entre les banques et les États : les banques financent les États mais comptent sur eux pour les sauver quand elles ont un problème. Quelles sont les limites de cette directive européenne ? Les pertes absorbées par les créanciers sont limitées à 8 % du bilan des banques. Second défaut, cette directive introduit une flexibilité : l’instance en charge de la résolution pourra autoriser des exceptions concernant ces 8 %, s’il y a mise en péril de la stabilité financière.

TAFTA : un déni de démocratie, même dans l'énergie ? Le problème est ailleurs...On sait que les parties opposées ont ici un discours formaté et extrêmement subjectif. Ni les "verts", ni Attack, ni nos dirigeants ne sont crédibles ou même audibles. Ils sont TOUS à la recherhe frénétique de suffrages, suffrages réels ou virtuels, à la recherhce de résultats aux élections et dans les sondages, à la recherche de l'audimat. La popularité est la seule valeur qui restent à ces parasites vélléitaires. Nous électeurs sommes co-responsable de cette course effrénée à la com', à la petite phrase, à l'homme ou à la femme providentiel. Pour seul preuve : l'existence et la persistance (la monté en puissance) des chaines d'info qui déblatèrent sans fin mais ne disent JAMAIS rien. Tout ce faux débat est surtout indicatif de la confiscation radicale du savoir et du pouvoir, deux leviers indissociables. Que savons nous des enjeux? Nous feignons de croire que les USA n'oublient pas le bien commun mondial. Il faut bien sur continuer à voter!

Création du Parti Sioniste Pan-Européen « des soluSions pour l’Europe ! » Au regard de l’atmosphère partiale et délétère régnant en France et en Europe, incarnée par : • un antisémitisme et un anti-sionisme démesurés,• une crise économique indomptable,• une crise financière plus que tenace,• et un taux de chômage historique qui sabote la croissance des Etats Européens, Plusieurs acteurs de la société civile ont décidé de s’unir pour créer le Parti Sioniste Pan-Européen, dans le but d’offrir aux citoyens Européens une recette politique, économique et sociale qui fonctionne de l’autre côté de la Méditerranée, dans l’Etat Juif et Sioniste d’Israël crée il y 65 ans. Le logo du Parti Sioniste Pan Européen est une reprise d’un drapeau dessiné par Théodor Herzl en 1905. Le fondateur du parti est Sur le plan journalistique, il est considéré comme celui qui a fait éclater toute l’affaire Dieudonné et ses informations sur ce leader politique raciste ont été reprises par toute la presse française. Le Secrétaire général et Vice-président du parti est - L’éducation - L’économie

TAFTA expliqué pour les nuls… et les Citoyens ! Plus de 20 ans Icône de liens externes . Oui, oui. Si les médias audiovisuels français sont très discrets sur le sujet, il convient de vous éclairer pour susciter et provoquer le débat dans l’opinion publique. TAFTA ? Les grandes lignes Le Trans-Atlantic Free Trade Agreement (TAFTA) est un projet d’accord commercial entre l’Union européenne (UE) et les Etats-Unis (EU). D’autres acronymes existent pour s’y perdre : TTIP (Transatlantic Trade and Investment Partnership), PTCI (Partenariat Transatlantique de Commerce et d’Investissement), GMT (Grand Marché Transatlantique), APT (Accord de Partenariat Transatlantique). Union européenne et États-Unis sont deux espaces qui totalisaient 45% du PIB mondial en 2012. 820 millions de consommateurs. Le projet actuel a pour but principal d’abaisser les barrières douanières qui existent encore, d’harmoniser les normes entre les deux parties, etc. afin que les marchandises, les services et les capitaux circulent mieux, plus vite, plus loin. Petit historique

L’humanité n’a plus d’avenir Sans transition, laissons tomber les vallseries, les cambadelleries (“On n’a pas de croissance”, “il faut renégocier Maastricht”… Pauvre bouffon) et autres joyeusetés court-termistes et franco-françaises pour nous intéresser… à l’avenir de l’humanité. Pas le journal, hein, l’humanité. Nous, les humains. Et notre descendance. Quelle étrange idée, me direz-vous ? Tu auras beaucoup plus de lecteurs si tu excites les pro et les anti-Dieudonné, ou si tu sors un scoop que personne n’avait encore osé publier, comme la marque de la brosse à dent de Madame Valls ou la cylindrée du scooter de Hollandréou. Ben oui, mais je préfère revendiquer le droit à la différence, et m’intéresser aux problèmes intéressants. En théorie, préparer l’avenir, ce devrait être le boulot de ceux que nous élisons pour nous représenter, non ? Force est de constater que non. Pour l’anecdote, on notera que certains politiciens s’autoproclament “écologistes”, qu’ils ont plein de bonnes idées pour l’avenir. Le Dr.

Européennes et TAFTA | CANDIDATS + infos TAFTA Austérité: les mesures européennes auraient détruit 9,9 millions d’emplois L’Institut des Syndicats Européens (ETUI) a publié une étude sur l’emploi en Europe. Les mesures d’austérité y sont décriées : Près de 10 millions d’emplois à temps plein auraient été détruits. Le taux d’emploi serait passé de 65,8% en 2008 à 64,1% en 2013. Mais dans son livre publié fin avril, Herman Van Rompuy, le Président du Conseil européen, y défend les mesures, prises pour sauver l’emploi. A l’approche des élections européennes, l’étude de l’Institut des Syndicats Européens (ETUI) n’est pas anodine. Teintée d’une note négative, celle-ci estime que l’Europe est à mi-chemin vers une décennie perdue et appelle au changement. Dans son infographie vidéo, L’ETUI affirme que « les mesures d’austérité n’ont pas permis d’obtenir les résultats escomptés. Le chômage des jeunes aurait augmenté partout en Europe (Italie : +16,9% ; Espagne : + 32,2% ; Grèce : + 38,4%), à l’exception de l’Allemagne (-3,2%). Lire la suite sur : RTBF.be

Quand le commissaire européen au Commerce rencontre les multinationales en loucedé Photos Marianne Une étrange assemblée défile sur les trottoirs de l’avenue d’Iéna, dans le très chic 16e arrondissement de Paris. On y trouve pêle-mêle des clowns armés de marteaux ou de boucliers, des oligarques qui fument le cigare ostensiblement et même une prostituée au bas affriolants. Autour de ces gus hauts en couleur, dont l’outrance détonne dans le paysage habituellement très policé, se pressent photographes et caméras. « A bas, la démocratie ! Rien de sérieux dans ces propos. Sur le programme de l’événement sont annoncés comme intervenants Carlo d’Asara Biondo, président du groupe Google en Europe et en Afrique, Christophe de Margerie, PDG de Total ou encore Simon Cooper, directeur général de HSBC Global Commercial Banking. Extrait de la brochure annonçant l'événement « Moyennant monnaie » donc. Le numéro 886 de Marianne consacré au Traité Transatlantique est en vente du 11 au 17 avril 2014 inclus au prix de 3 €.

Et toi, combien tu manges de planètes ? Le petit exercice avait connu un certain succès, en janvier dernier. L’infographiste américain Tim De Chant s’était demandé sur son site combien d’espace serait nécessaire pour faire vivre les 7 milliards d’êtres humains dans une seule et unique ville aussi dense que Paris, Houston ou New York. Réponse : très peu, comme le montre l’infographie ci-dessous : On en revient à la notion d’empreinte écologique, dont nous vous avions parlé ici . Elle consiste en une comparaison entre le nombre d’hectares nécessaires à une population et l’espace disponible sur la surface du globe. Exemple : l’empreinte écologique de la France est comprise entre 5 et 6 ha par habitant alors que la terre ne peut supporter une empreinte que de 1,8 ha par individu.

Non au Traité Transatlantique | Non au Grand Marché Transatlantique – StopTAFTA – Non au TTIP – Non au PTCI La moitié des terres en Europe est contrôlée par 3% de gros propriétaires Les phénomènes de concentration et d’accaparement des terres ne concernent pas que l’Afrique ou l’Asie. Les gros propriétaires terriens sont aussi très actifs au sein de l’Union européenne. C’est ce que montre une infographie publiée le 14 avril par l’organisation Transnational Institute basée à Amsterdam. Les données sont effarantes : 3 % des plus grandes exploitations agricoles contrôlent 50 % des terres dans l’Union européenne ! A l’instar de ce qui se joue en France (voir notre enquête), ces exploitations s’agrandissent au détriment des petites fermes. Entre 2003 et 2010, le nombre de fermes inférieures à 10 hectares (ha) a par exemple diminué d’un quart. Cette course aux hectares agricoles touche d’abord les pays d’Europe de l’Est. Des subventions qui creusent les inégalités Le Transnational Institute met aussi l’accent sur le rôle de la Politique agricole commune (PAC) qui incite à l’agrandissement des exploitations et à la concentration des terres.

Un nouvel OGM autorisé dans L’UE contre l’avis de 67% des Etats, 61% des euro-députés et 70% de la population ! Un nouvel OGM vient d'être autorisé dans l'Union Européenne, contre l'avis de 19 des 28 pays de l'UE ! Une véritable bombe pour les défenseurs de la construction européenne et/ou de l'environnement. Seulement 5 pays ont voté POUR, il s'agit de : L'Espagne, le Royaume-Uni, la Suède, la Finlande et l'Estonie. Et 4 pays se sont abstenus : L'Allemagne, la République Tchèque, le Portugal et la Belgique. Les 19 autres pays européens ont voté CONTRE. Malgré ces votes, l'autorisation a été validée par la Commission Européenne. Comment est-ce possible ? Pour que la mise sur le marché autorisée par la commission européenne soit invalidée, les pays membres CONTRE devaient représenter au moins 55 % des États et regrouper au moins 62% de la population de l’Union Européenne. Cette représentativité a été calculée selon un nombre de voies attribué par pays. Je vous propose d'essayer le simulateur de vote du conseil de l'Union Européenne pour mieux comprendre le fonctionnement. 2.

Related: