background preloader

TAFTA

Facebook Twitter

TAFTA : sous pression américaine, l’Europe renonce à interdire les perturbateurs endocriniens. S’ils fallait encore des preuves que notre santé, ils s’en foutent, du moment que cela remplit les caisses….

TAFTA : sous pression américaine, l’Europe renonce à interdire les perturbateurs endocriniens

Suite aux pressions des responsables du commerce des États-Unis en vue de l’accord sur le TAFTA, l’Union européenne a renoncé à prendre des mesures règlementaires relatives aux perturbateurs endocriniens liés au cancer et à la stérilité masculine.C’est ce qui ressort des documents qu’a obtenus le Réseau européen d’action contre les pesticides (PAN Europe). Les critères de l’Union européenne en projet auraient pu interdire 31 pesticides contenant des produits chimiques, perturbateurs endocriniens. . « Nous suggérons que, comme l’ont fait les autres Direction générales, vous envisagiez de procéder à une unique évaluation d’impact commune pour couvrir toutes les propositions. Nous ne pensons pas qu’il soit nécessaire de préparer des recommandations de la Commission, relatives aux critères pour identifier les substances qui sont des perturbateurs endocriniens. »

L’abominable TAFTA (GMT ? TTIP ?) pour les « nuls » ! Sur fond de campagne européenne (désastreuse campagne dans laquelle les grands partis « républicains » que sont l’UMP et le PS ont refusé de s’impliquer et les médias n’ont parlé du FN qu’en futur champion et des partis de la vraie gauche que pour dire qu’ils sont anti-européens mais sans expliquer pourquoi) on commence à entendre en sourdine une douce mélodie… Des gens susurrent des acronymes obscures : TAFTA.

L’abominable TAFTA (GMT ? TTIP ?) pour les « nuls » !

GMT. TTIP. PTCI. APT. J’ai décidé de retenir le nom de TAFTA qui signifie Transatlantic Free Trade Area (mais rassurez-vous, je vous dévoilerai aussi tous ces acronymes savoureux et vous dirai aussi pourquoi il y en a autant !) Le TAFTA, ça sert à quoi ? L’idée de mettre en place une zone de libre échange transatlantique ne date pas d’hier puisque juste après la chute du mur de Berlin, la poussière n’était pas encore retombée que les États-Unis et les États européens signaient déjà une première « résolution transatlantique ». Le Marché Transatlantique, un pas de plus vers la gouvernance mondiale : Grâce à Wikileaks on a la confirmation que l'accord TPP est pire qu'ACTA. Merci à Wikileaks d’avoir révélé hier une version de travail tenue secrète de l’accord Trans-Pacific Strategic Economic Partnership, plus connu sous l’acronyme TPP.

Grâce à Wikileaks on a la confirmation que l'accord TPP est pire qu'ACTA

La France ne faisant pas partie des pays directement concernés, on n’en parle pas beaucoup dans nos médias. Mais on sait depuis longtemps que ce sont les USA qui donnent le la dans tout ce qui touche au copyright international. Plus que donner le la, ils dictent la loi. Et celle qui se prépare ici est tout simplement scélérate… La fuite du chapitre sur la propriété intellectuelle du Partenariat Trans-Pacifique confirme que cet accord est pire qu’ACTA TPP IP Chapter Leaked, Confirming It’s Worse Than ACTA Glyn Moody - 13 novembre 2013 - TechDirt.com (Traduction : Barbidule, Penguin, Genma, MFolschette, baba, mlah, aKa, Alexis Ids, Scailyna, @paul_playe, Mooshka, Omegax)

Non au Grand Marché Transatlantique – StopTAFTA – Non au TTIP – Non au PTCI. Comment le parlement européen, en douce, a anticipé Tafta. CANDIDATS + infos TAFTA. TAFTA : un déni de démocratie, même dans l'énergie ? Le problème est ailleurs...On sait que les parties opposées ont ici un discours formaté et extrêmement subjectif.

TAFTA : un déni de démocratie, même dans l'énergie ?

Ni les "verts", ni Attack, ni nos dirigeants ne sont crédibles ou même audibles. Ils sont TOUS à la recherhe frénétique de suffrages, suffrages réels ou virtuels, à la recherhce de résultats aux élections et dans les sondages, à la recherche de l'audimat. La popularité est la seule valeur qui restent à ces parasites vélléitaires. Europe : la liberté de cultiver entravée par les futurs traités de libre-échange. Des centaines de tonnes de semences détruites au prétexte qu’elles n’ont pas été brevetées par des multinationales.

Europe : la liberté de cultiver entravée par les futurs traités de libre-échange

C’est ce qui arrive aux paysans colombiens, et c’est bien ce qui pourrait se produire aussi en France et en Europe à cause du traité de libre-échange discuté entre l’Union européenne et le Canada. Cet accord commercial « brade les droits des agriculteurs au profit de l’industrie semencière », alertent de nombreuses organisations de la société civile.

Les syndicats expriment de « graves inquiétudes » face à l’accord commercial UE-USA. Brussels, 18/12/2013 In a letter addressed to the European Trade Commissioner, Karel De Gucht, and the US Trade Representative, Michael Froman, the European Trade Union Confederation (ETUC), the American Federation of Labor and Congress of Industrial Organizations (AFL-CIO) and the International Trade Union Confederation (ITUC) have written to express their concerns that US proposals in the Trans-Atlantic Trade and Investment Partnership (TTIP) and Trans-Pacific Partnership (TTP) will “needlessly burden national health systems and increase the cost borne by patients.”

Les syndicats expriment de « graves inquiétudes » face à l’accord commercial UE-USA

Négociations transatlantiques : les deux visages de la transparence. Alors que la présidence italienne de l'Union européenne a demandé un effort de transparence sur les négociations transatlantiques aux 28 Etats membres, le site Euractiv révèle que le Parlement européen s'apprête à rejeter une motion portant sur la transparence de ces mêmes négociations.

Négociations transatlantiques : les deux visages de la transparence

Motif du refus : la motion a été déposée par le Front national. Le traité transatlantique en 10 minutes. Le traité transatlantique, un typhon qui menace les Européens, par Lori M. Wallach. Imagine-t-on des multinationales traîner en justice les gouvernements dont l’orientation politique aurait pour effet d’amoindrir leurs profits ?

Le traité transatlantique, un typhon qui menace les Européens, par Lori M. Wallach

Se conçoit-il qu’elles puissent réclamer — et obtenir ! — une généreuse compensation pour le manque à gagner induit par un droit du travail trop contraignant ou par une législation environnementale trop spoliatrice ? Si invraisemblable qu’il paraisse, ce scénario ne date pas d’hier. Il figurait déjà en toutes lettres dans le projet d’accord multilatéral sur l’investissement (AMI) négocié secrètement entre 1995 et 1997 par les vingt-neuf Etats membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) (1). Divulguée in extremis, notamment par Le Monde diplomatique, la copie souleva une vague de protestations sans précédent, contraignant ses promoteurs à la remiser. Le Tafta va-t-il faire une fleur aux OGM ?