background preloader

Le Grand Marché transatlantique

Le Grand Marché transatlantique
En 2013, l’UE et les Etats-Unis ont entamé des négociations en vue de conclure un accord de partenariat transatlantique sur le commerce et l’investissement. Ce serait l’un des accords de libre-échange et de libéralisation de l’investissement les plus importants jamais conclus, représentant la moitié du PIB mondial et le tiers des échanges commerciaux. Or il se négocie dans l’opacité la plus totale, alors que cet accord pourrait avoir des conséquences considérables dans bien des domaines (agriculture, énergie, internet, services,…). Il vise en effet le démantèlement ou l’affaiblissement de toutes les normes qui limitent les profits des entreprises, qu’elles soient européennes ou états-uniennes et inscrit le droit des multinationales au dessus de celui des Etats. Attac se mobilise avec ses partenaires du collectif Stop TAFTA pour faire dérailler ces négociations et stopper le projet d’accord ! (voir le site du collectif Stop TAFTA).

http://france.attac.org/se-mobiliser/le-grand-marche-transatlantique/

Related:  Conséquences sur la DémocratieTAFTA TISA CETA

Jacques Berthelot, le 27/08/2013 Jacques Berthelot analyse le projet de Traité de libre-échange transatlantique. Selon lui, il pourrait entraîner l’effondrement de la Politique agricole commune "La folie furieuse de vouloir intégrer l’agriculture dans un accord de libre-échange transatlantique UE/USA", tel est le titre d’une note rédigée en juin par Jacques Berthelot, économiste, ancien maître de conférences à l’Ecole nationale supérieure agronomique de Toulouse. Une note rédigée dans le cadre de l’association Solidarité (www.solidarite.asso.fr). Lorsqu’on voit les différences de structures entre les exploitations agricoles européennes (12 ha en moyenne) et états-uniennes (169 hectares en moyenne), on imagine les conséquences du rapprochement des deux modèles. Le conseil des ministres du Commerce de l’Union européenne a donné, le 14 juin 2013, à la Commission européenne un mandat de négociation pour négocier un traité de libre-échange avec les Etats-Unis (TTIP*).

Le côté obscur du TAFTA Le partenariat transatlantique de commerce et d'investissement, on en a déjà parlé ici, s'invite désormais, sur les ondes, dans la campagne pour les européennes et même comme fer de lance de certains partis. Et c'est tant mieux parce que s'annonce une nouvelle guerre; celle des "normes" qui conduit l'UE sur la voie du moins-disant étasunien et du "plus petit dénominateur commun". "Valeurs communes" "C'est un des arguments traditionnels des défenseurs du TAFTA, un moyen de promouvoir la défense d'un capitalisme dérégulé libéré de la contrainte démocratique et sociale alors que l'Europe a profondément intérêt à ce que les règles et les standards qu'elle défend ne soient pas remis en cause". En effet, ce traité sanctifie la vision des technocrates de la Commission européenne qui n'est plus qu'un instrument de la mondialisation qui se substitue aux volontés nationales. "Barrières tarifaires"

Stop au "Grand marché transatlantique" Ambition et stratégie Le projet de GMT est particulièrement important du fait de la puissance économique et politique des parties. Les USA et l’UE représentent la moitié du PIB PIB Le Produit intérieur brut est un agrégat économique qui mesure la production totale sur un territoire donné, estimée par la somme des valeurs ajoutées. Cette mesure est notoirement incomplète ; elle ne tient pas compte, par exemple, de toutes les activités qui ne font pas l’objet d’un échange marchand. . Des préparatifs et une procédure marqués par le déni de la démocratie

Le partenariat transatlantique risque d'accentuer les poursuites contre les États Des investisseurs réclament plus d'1,7 milliard d'euros à la Grèce, à l'Espagne et à Chypre. Le phénomène pourrait s'aggraver si l'accord du partenariat transatlantique avec les Etats-Unis était ratifié en l'état. Le groupe d'action Observatoire de l'Europe industrielle (CEO) et le Transnational institute (TNI) ont publié le 10 mars un rapport intitulé "Profiter de la crise", alors que l'UE a entamé une consultation publique sur les conséquences réglementaires que pourrait avoir un accord entre l’UE et les États-Unis. Le document révèle une « vague croissante » de poursuites juridiques lancées par des investisseurs spéculatifs touchés par les risques liés à la crise économique européenne contre les États membres en difficulté. Une situation qui pourrait se solder, de nouveau, par une opération de sauvetage financée par des fonds spéculatifs...ceux-là même qui sont à l'origine de la crise qui frappe l'Europe. Le rapport dresse une liste de plusieurs cas afin d'étayer ses accusations.

Une déclaration transatlantique des droits des multinationales (Version PDF disponible ici) Le mandat de négociation pour un accord étendu de libre commerce avec les Etats-Unis révèle la volonté de la Commission européenne de renforcer le pouvoir des entreprises transnationales. Le texte du mandat fait suite à une intense et longue campagne des lobbies de l’industrie et des officines juridiques pour permettre aux grandes compagnies de contester les réglementations nationales et internationales si elles affectent leurs profits. L'Accord sur le commerce des services (TISA) : l'autre traité que l'Union européenne négocie avec les Etats-Unis L'opinion publique semble de plus en plus au fait des négociations actuelles entre les Etats-Unis et l'Union européenne pour la conclusion d'un vaste accord de libre échange. Beaucoup moins nombreux sont ceux qui ont connaissance de l'Accord sur le commerce des services que la Commission européenne négocie avec nos partenaires américains ainsi que 21 autres Etats. C'est à l'occasion de la reprise des négociations aujourd'hui à Genève, en marge de l'Organisation mondiale du commerce, que j'ai pris connaissance de ce projet d'accord, plus généralement nommé par son acronyme « TISA » pour Trades in Services Agreement. Un article du journal en ligne suisse « Bilan » a relayé les inquiétudes des ONG exprimées à l'occasion de cette réunion. L'Internationale des services publics (ISP) a également publié un rapport (traduit dans plusieurs langues, ce qui est à saluer) expliquant les principales interrogations, sinon inquiétudes, soulevées par ces négociations.

Accords de libre échange et OGM : quand Monsanto dicte sa loi Alors que viennent de s'ouvrir début juillet les négociations entre les Etats-Unis et l'Union européenne pour établir un "grand marché transatlantique" à travers l'accord de libre échange du Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP ou TAFTA), les américains bouclent au même moment un accord similaire avec leurs voisins du Pacifique. Négociés dans l'ombre, façonnés par les multinationales américaines, imposant de nouveaux droits supranationaux aux entreprises, ces accords sont précurseurs de ce qui attend les européens... Article issu d'une traduction d'un article de Nation of Change paru le 24 juin 2013 sous la plume de Barbara Chicherio, membre du Parti Vert américain Quelque chose se profile dans l'ombre qui pourrait réduire nos droits fondamentaux et contaminer notre alimentation à jamais. Monsanto en embuscade

Le traité TAFTA va-t-il nous faire manger des OGM et du poulet au chlore ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Maxime Vaudano Ce que les adversaires du Tafta disent : Porté par une idéologie ultralibérale, le traité de libre-échange transatlantique conduirait inéluctablement l’Europe à une dérèglementation généralisée, à en croire ses détracteurs. « Les Nord-américains lavent leur poulet avec du chlore : vous mangerez du poulet du chlore », assure ainsi Jean-Luc Mélenchon fin 2013. Protection des données personnelles sur Internet, OGM, pesticides, santé, environnement, normes sociales, régulation financière, gaz de schiste : les membre du collectif #STOPTafta assurent que les normes européennes strictes s’aligneront une à une sur le moins-disant américain.

Quelques réponses à des questions en marge du GMT 1. Etes-vous opposé au libre-échange ? Oui, je suis opposé au libre-échange tel qu’il se conçoit et se pratique aujourd’hui. Il pourrait changer la face de l'Europe : le traité transatlantique décodé Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Maxime Vaudano Négocié dans le plus grand secret par les Américains et les Européens depuis bientôt un an, le traité de libre-échange transatlantique suscite une opposition de plus en plus virulente de la part des ONG et des partis politiques. En France, le Front de gauche a même décidé de placer le combat contre le Tafta au coeur de sa campagne pour les élections européennes en mai, qu’elle entend transformer en référendum pour ou contre le traité. Dans une moindre mesure, les écologistes et le Front national se sont également saisis du dossier, alors que l’UMP, le PS et François Hollande restent très discrets sur le sujet. De quoi s’agit-il ? Un accord de libre-échange entre les Etats-Unis et l’Union européenne, préparé depuis une dizaine d’années, et officiellement négocié depuis l’été 2013.

L'Europe aux mains du "big business" ? L’Europe est-elle en train de renoncer à sa souveraineté normative ? L’Union aura-t-elle encore, demain, la capacité d’adopter des directives et des règlements plus protecteurs et, donc, de changer de politique ? Beaucoup se posent la question, à Bruxelles, après la conclusion, le 18 octobre dernier, d’un accord de libre-échange entre l’Union et le Canada, préfiguration de ceux qui sont actuellement en négociation, notamment avec le Japon et les États-Unis. Le menu de cet accord dit de « dernière génération » est bien plus copieux que celui des accords habituels : il porte non seulement sur les droits de douane et les restrictions quantitatives aux échanges, mais aussi sur l’élimination des barrières normatives existant de part et d’autre de l’Atlantique. En effet, pour trancher les litiges d’interprétation de ces textes, il est habituel de faire appel à des arbitres supposés indépendants et non à la justice de l’un des signataires. N.B.: article paru dans l'Hémicycle n° 472

Libre-échange Etats-Unis / Europe : pourquoi une telle discrétion médiatique Eric Chaverou, Mariette Darrigrand, Anne Cheyvialle, Jean-Marc Four © Mathias Mégy / Radio France Les Etats-Unis et l'Union Européenne mènent des négociations commerciales depuis juillet 2013 pour mettre en place un accord de libre-échange dans un très important nombre de domaines. S'il voit le jour, cet accord pourrait avoir des conséquences non négligeables sur notre économie et nos vies. La presse française est très discrète sur le sujet et ces négociations n'ont donc quasiment suscité aucun débat dans l'opinion publique lors de la semaine écoulée. L'occasion était pourtant belle d'en parler avec la venue de Barack Obama à Bruxelles. Pourquoi si peu de médiatisation ?

Libre-échange Etats-Unis / Europe : pourquoi une telle discrétion médiatique ? – Information – France Culture Libre-échange Etats-Unis / Europe : pourquoi une telle discrétion médiatique ? – Information – France Culture La presse française est très discrète sur le sujet et ces négociations n’ont donc quasiment suscité aucun débat dans l’opinion publique lors de la semaine écoulée. Grand marché transatlantique, le dossier Agenda • Rencontres et débats organisés par Les Amis du Monde diplomatique. • Réunions et conférences par le collectif Stop-Tafta.

Related: