background preloader

Bordeaux, la difficile mémoire de l'esclavage

Bordeaux, la difficile mémoire de l'esclavage
Un mascaron représentant le visage d’une africaine sur une façade à Bordeaux (Wikipedia) Samedi 10 mai, une cérémonie commémorative de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions, se tient à Bordeaux, conformément à la loi Taubira. Deuxième port négrier de France, la ville a mis du temps à s’interroger sur ses responsabilités. La commémoration de l’abolition de l’esclave a un goût spécial à Bordeaux. « On pourrait le résumer en une phrase. Chemins d’esclaves Une conférence-colloque intitulée « Chemins d’esclaves » se tiendra ce samedi 10 mai à la bibliothèque Mériadeck. Organisée avec la LICRA, dans le cadre du cycle des Cafés LICRA, cette rencontre sera animée par Olivier Caudron, directeur de la Bibliothèque municipale de Bordeaux depuis septembre 2013. Samedi 10 mai 2014, à 15h30, à l’Espace Bordeaux et l’Aquitaine, Bibliothèque Mériadeck, 85 cours du Maréchal-Juin 33000 Bordeaux, tél : 05 56 10 30 00 « Alain Juppé se refuse à traiter sérieusement la question de l’esclavage ».

Bordeaux et la traite négrière | Silvia Marzagalli Bordeaux et la traite négrière par Silvia Marzagalli (CMMC, Université Sophia-Antipolis, Nice) Après avoir été longtemps marginalisés dans les études historiques sur le commerce des principaux ports français, la traite négrière et l’esclavage – deux questions distinctes, mais intimement liées lorsqu’on étudie le fonctionnement du monde atlantique à l’époque moderne - fontdésormais l’objet d’un intérêt soutenu, né des interrogations, défis et déséquilibres du monde danslequel nous vivons, dont témoigne l e nombre croissant d’études historiques mais aussi lamultiplicité d’initiatives diverses visant à sensibiliser un public plus large sur ces questions. Traiteet esclavage font en effet partie de ces sujets hautement sensibles de notre société, qui contrastentavec la multitude des chantiers de l’histoire réservés aux seuls initiés : signe d’un passé qui ne passepas, tellement ses traces sont encore vives, et ses plaies ouvertes. les questions identitaires d’une société mul - ce renouveau d’intérêt . . e . d’

Les esclaves oubliés de Tromelin Le 31 juillet 1761, l’Utile, un navire de la Compagnie des Indes Orientales, transportant des esclaves destinés à être vendus sur l’Ile de France (actuelle Ile Maurice) s’échoue sur l’Ile de Sable Tromelin. Parmi les survivants, on compte une centaine de marins français et quatre-vingt-huit esclaves malgaches. En deux mois, les Français construisent une embarcation de fortune et regagnent Madagascar, laissant les malheureux esclaves sur l’Ile en promettant de venir bientôt les rechercher. Promesse qui ne fut jamais tenue. La mission archéologique Accomplie en 2006, la première mission archéologique a étudié le site de naufrage de l'Utile et un élément de l'habitat des esclaves. La publication Esclaves et négriers de Max Guérout éditée chez Fleurus Jeunesse dans la collection Voir l'Histoire est vendu avec le DVD du film "Les esclaves oubliés de Tromelin". Prix Le documentaire Les esclaves oubliés de Tromelin a reçu - le prix des Mémoires de la mer en mars 2013

Actualités - Histoire-géographie - Éduscol La cartographie des données concernant la traite transatlantique d’esclaves depuis la fin du XVIe siècle redéfinissent ce fait historique. À partir de leurs recherches, des historiens ont construit une base de données qui permet de cartographier la traite transatlantique des esclaves africains depuis le XVIe siècle. Le blog Africa4-Regards croisés sur l’Afrique, hébergé sur le site de Libération et rédigé par Vincent Hirribarren et Jean-Pierre Bat, s’en félicite et rend compte de la démarche et des résultats de ce projet. De fait, la mise en carte de ces données permet de redéfinir les trajets de ce commerce qui apparaît de moins en moins « triangulaire ». Cette cartographie animée permet donc d’aborder de façon renouvelée la traite des esclaves africains, au programme d’histoire de 4e notamment. Par ailleurs, il est possible de montrer que ce projet cartographique innovant offre une nouvelle vision du monde. Actualité à exploiter avec :

Sénat Junior - L'esclavage Un esclave est une personne qui n’est pas libre car elle appartient, comme un objet, à une autre personne. Elle doit lui obéir en toutes circonstances et travailler pour elle sans être payée. Apparu dans l’antiquité, l’esclavage est largement répandu dans la Grèce antique ou au sein de l’Empire Romain. On estime par exemple qu’au IVeme siècle avant Jésus-Christ à Athènes, le nombre d'esclaves s'élevait à 250 000, soit près d’un habitant sur deux. L’esclavage a aussi été largement présent dans le monde arabe ou encore en Chine. À partir du XVIe siècle, avec le développement des colonies, les Européens mettent en place un véritable système organisé de réduction en esclavage de population entière. Un certain nombre de pays européens, parmi lesquels la France, échangeaient des produits manufacturés (toiles, armes...) contre des hommes et des femmes en Afrique, pour aller les revendre comme esclaves aux Antilles et aux Amériques.

Mémorial de l’abolition de l’esclavage La traite négrière rochelaise au XVIIIe siècle | Les Expositions Virtuelles de Fort Boyard Plus nombreux sur un navire négrier que sur les navires marchands, l’équipage dont les marins sont plus là par défaut que par choix, n’est pas toujours de qualité. Dans son journal, Claude-Vincent Polony avoue à son capitaine qu’à bord de La Reine de Podor, certains marins lui causent bien du souci : « soyez sans inquiétude à l’égard de nos captifs. Je le regrette, nos Blancs me donnent plus de peine à contenir ». Mis à part quelques officiers, ces hommes ont souvent laissé peu de traces dans les archives.

Les routes de l'esclavage à travers le Sahara en 1791 La connaissance de l’Afrique A la veille de la Révolution, le tracé des côtes d’Afrique est établi avec précision, notamment dans les zones où se pratique le plus important des commerces, la traite des Noirs, en direction des Antilles et des côtes des Amériques. La région du Niger et du Sénégal où des royaumes moins étendus remplacent les anciens empires est mieux cartographiée, grâce aux données plus précises rapportées par des voyageurs audacieux. Plusieurs récits de voyageurs et des cartes plus précises témoignent du désir de pénétrer à l’intérieur du continent, à la fin des années 1780, même si leur publication n’est effective qu’après la Révolution. Ces nouvelles avancées dans la découverte du Sahara n’ont pas échappé à l’homme des Lumières qu’est Jean Benjamin de Laborde (1734-1794). La carte Sur le quadrillage scientifique des latitudes et des longitudes, cette carte dresse l’état des connaissances topographiques sur l’Afrique du Nord et de l’Ouest en 1791. « M.

Traites négrières : la vérité sur l’esclavage des Noirs L’esclavage des Noirs fut essentiellement l’oeuvre de l’Empire arabe puis de l’Empire ottoman, formations politiques qui dominaient militairement, culturellement et économiquement la région du monde par lesquelles s’effectuaient la traite négrière (traversée du Sahara, de la Méditerranée, de la mer Noire, de la mer Rouge) et les principaux marchés aux esclaves (grandes villes d’Afrique du nord et de la péninsule arabique, puis de Turquie) . Elle a été la plus longue et la plus régulière des trois traites, ce qui explique qu’elle ait globalement été la plus importante en termes de nombre d’individus asservis : 17 millions de Noirs réduits en esclavage par les musulmans sur une période allant du VIIe siècle à 1920. Marché aux esclaves musulman – miniature d’al-Wâsiti sur le manuscrit des Maqâmât Les mahométans castraient la plupart des jeunes mâles noirs, destinés à la garde de leurs harems, ce qui ne fut pas le cas de la traite atlantique , la seule actuellement médiatisée.

La traite négrière rochelaise au XVIIIe siècle | Les Expositions Virtuelles de Fort Boyard Plus nombreux sur un navire négrier que sur les navires marchands, l’équipage dont les marins sont plus là par défaut que par choix, n’est pas toujours de qualité. Dans son journal, Claude-Vincent Polony avoue à son capitaine qu’à bord de La Reine de Podor, certains marins lui causent bien du souci : « soyez sans inquiétude à l’égard de nos captifs. Je le regrette, nos Blancs me donnent plus de peine à contenir ». La promiscuité - les plus gros négriers comptaient plus de 100 marins -, les risques, la durée du voyage, le climat, l’eau croupie et la mauvaise nourriture sont le lot quotidien d’un équipage qui n’hésite pas à déserter aux rares escales ou à l’arrivée aux Antilles. Les armateurs rochelais ont été accusés de retenir la solde des déserteurs, ou celle des marins qui ont fait naufrage, au détriment des familles, ce contre quoi le député rochelais à l’Assemblée nationale, Samuel de Missy s’est battu.

The Atlantic slave trade: What too few textbooks told you - Anthony Hazard | TED-Ed The Atlantic slave trade sent slaves to various locations in the world. What effect did this forced migration have on these areas? Visit the Mariner’s Museum Captive Passage website. Gain some more perspective on how the slave trade affected the Americas. Then read the transcript or listen to this 15 Minute History podcast and find out more. Le plan d'un bateau négrier, symbole du mouvement abolitionniste | L'histoire par l'image La propagande abolitionniste Vers 1770, apparaît en Angleterre et aux Etats-Unis l’abolitionnisme, mouvement d’une nouveauté radicale qui remet en cause l’esclavage aux colonies. Il engage le combat contre ce qui apparaît alors comme une institution économiquement solide, efficace, fructueuse et donc tout à fait moderne. A l’origine, les idées religieuses d’égalité entre les hommes sont lancées par les quakers des deux côtés de l’Atlantique, puis répandues par de nombreuses églises protestantes. Elles rejoignent le message universel des Lumières. En Angleterre se cristallise un mouvement de grande ampleur. D’emblée, le mouvement se veut international, comme l’est la traite elle-même. Une « horreur géométrique » saisissante Cette célèbre gravure de 1789 met brutalement sous les yeux de l’Angleterre et des autres pays pratiquant la traite les conditions de transport des captifs noirs dans un bateau négrier, pendant la traversée d’Afrique en Amérique. Maquette de bateau négrier

Navire négrier Plans de la Marie Séraphique du capitaine Gaugy, armée par M. Gruel de Nantes pour l'Angola, avec tonneaux à flancs de cale, 307 Noirs entassés à l'entrepont et pont, 1770. Schéma d'un navire négrier, le Veloz, pouvant contenir 550 captifs, 1831. Entassement dans les navires négriers, 1830. En général, il s'agissait de déporter des Africains vers les côtes nord ou sud américaines. [modifier | modifier le code] Embarcation négrière sur le Nil (Égypte), 1884. [modifier | modifier le code] Navire négrier fuyant les croiseurs et jetant ses esclaves à la mer[10], 1844 Espérance de vie[modifier | modifier le code] Dans le meilleur des cas, les vaisseaux ont une espérance de vie maximale de dix ans ou cinq expéditions. L'armateur[modifier | modifier le code] Puis l'amateur devra assurer le bâtiment, s'occuper de son enregistrement, de tous les documents administratifs et de la relation avec tous les autres investisseurs dont le retour sur investissement après la vente des marchandises rapportées.

Related: