background preloader

Traité

Facebook Twitter

Les bibliothèques participatives restent à inventer ! - The Bohemian Bookshelf. The Bohemian Bookshelf is an information visualization that was designed to facilitate open- ended exploration of digital library collections and serendipitous book discoveries.

The Bohemian Bookshelf

This project is a collaboration between Alice Thudt, Uta Hinrichs and Sheelagh Carpendale from the InnoVis Group of the University of Calgary. Strolling through a library or a book store can be a very rewarding experience especially when we discover intriguing books that we were not looking for initially. However, common digital interfaces for library catalogues are more geared toward targeted search rather than open-ended explorations of books. They require the input of a search term before they display a list of books that match the query. This can be a problematic starting point when we don’t exactly know what we are looking for but just want to casually browse through a book collection and be inspired.

You can find our Bohemian Bookshelf prototype here and explore our small sample book collection. Pourquoi parle-t-on de sérendipité aujourd’hui ? Conditions sociologiques et portée heuristique d’un néologisme « barbare » 1Dans l’une des premières manifestations d’art conceptuel (Card Files), Robert Morris (1992) présente un tiroir de fichiers où se trouvent rangées en ordre alphabétique 48 fiches qui décrivent le processus d’élaboration de l’œuvre, allant de la conception à la fabrication.

Pourquoi parle-t-on de sérendipité aujourd’hui ? Conditions sociologiques et portée heuristique d’un néologisme « barbare »

Parmi celles-ci se trouvent les fiches « accidents », « erreurs », « décisions », tandis que celles indiquant « futur » sont laissées en attente. En expliquant cette pièce, l’artiste mentionne que « ce qui est contesté, c’est la notion rationaliste suivant laquelle l’art est un genre d’activité qui aboutit à un produit fini » (Morris, 1992). La science a souvent été envisagée, notamment à partir de la seconde moitié du vingtième siècle, comme plus vaste et plus profonde que la stricte question de la connaissance ; comme une activité, productrice ou créatrice, irréductible à une réflexion cognitive et comparable à une activité artistique (Badiou, 2012, p. 14). Des recommandations du catalogue à celles du bibliothécaire : doux rêve ? Suite à ce tweet de 27point7 : je me suis dit, qu’en tant que lecteur timide et en tant qu’usager de bibliothèque, j’apprécierais d’obtenir des recommandations adaptées à mes goûts.

Des recommandations du catalogue à celles du bibliothécaire : doux rêve ?

Sachant que l’utilisation de l’OPAC est, de façon constante, une partie de l’utilisation des services en bibliothèque, y ajouter une sérendipité guidée comme celle proposée par Amazon peut être satisfaisant. La recommandation via le catalogue par la bibliothèque territoriale C’est le cas de la bibliothèque de Melun, l’Astrolabe. Le concept de sérendipité. J’ai déjà expliqué dans ma présentation du site d’où venait le nom de ce blog Sérendipidoc.

Le concept de sérendipité

Pour retracer dans le détail, la véritable genèse de l’idée, voici ci-dessous l’histoire de ma démarche et une bibliographie sélective sur ce sujet. Un samedi matin, dans la librairie de ma ville (de banlieue parisienne), je suis tombée sur l’ouvrage suivant : Sylvie Catellin. – Sérendipité, du conte au concept . – Paris : Seuil, 2014. – (Science ouverte). – 264 p. ISBN 978-2021136821. SerendipiteMAP. La zadigacité (serendipité). Trois douzaine de définitions. Jean-Louis Swiners. Sic 00000689. Les fonds flottants ça existe ! De la sérendipité en bibliothèque. Sérendipité : effet du hasard ou effet organisé ?

De la sérendipité en bibliothèque

Annexe

Fonds flottants. Pseudo sérendipité / commerciale. De la recherche précise à l’exploration, ou comment la sérendipité vient aux catalogues de bibliothèques. Les interfaces visuelles des catalogues de bibliothèques permettant la recherche dans la collection et parfois l'accès au document primaire sont généralement conçues pour favoriser la fourniture d'un résultat rapide et pertinent dès lors que l'utilisateur effectue une recherche précise dans un vocabulaire adapté.

De la recherche précise à l’exploration, ou comment la sérendipité vient aux catalogues de bibliothèques

Cependant, les utilisateurs exploitent ces représentations virtuelles des collections non seulement pour rechercher des documents précis, mais également pour parcourir les documents disponibles afin d'appréhender la collection dans son ensemble, en termes de couverture disciplinaire et de degré de spécialisation, et ce afin d'affiner leurs stratégies de recherche, de la même façon qu'ils utilisent les indications de contexte (ouvrages très empruntés, récents, nouveaux, etc.) et la sérendipité rendues possibles par l'organisation intellectuelle à l'œuvre sur les étagères d'une bibliothèque physique (Hibberd, 2014)1. Une expérience de mise en « stabulation libre » d'une partie des collections. Ayant reçu une bibliothèque classiquement organisée selon la Classification Décimale Universelle (CDU), je déplorais non moins classiquement que la pluridimensionnalité de l’univers se réduisît au plan de l’étagère voire plutôt à la linéarité du rayon, même si je savais bien que derrière cette ligne des cotes s’ouvrait la profondeur presque infinie des textes et donc la pluralité des mondes retrouvée.

Une expérience de mise en « stabulation libre » d'une partie des collections

Et les écarts des matières, cette dispersion de l’unité du savoir, je compris qu’ils étaient l’image de l’histoire des sciences. En 1985, après de longues réflexions et des discussions qui eussent pu être infinies, je créais le rayon ESSL, les ExemplaireS en Stabulation Libre.

Concept de sérendipité

Internet et sérendipité. Sérendipité et bibliothèques: le lien. Les acteurs de la sérendipité.