background preloader

Fondation pour la Mémoire de la Shoah

Fondation pour la Mémoire de la Shoah
Related:  holocauste

Lancement du site Enseigner l'histoire de la Shoah Le site "Enseigner l'histoire de la Shoah" propose de nombreuses ressources et idées d'activités pour enseigner l'histoire de la Shoah et de la déportation des Juifs. Annoncé pour le 27 janvier 2012 (10ème Journée de la mémoire des géno­cides et de la pré­ven­tion des crimes contre l’humanité), le site « Enseigner l’histoire de la Shoah » a finalement été lancé ce mardi 27 mars 2012, autre date historique : le 27 mars 1942, il y a 70 ans, le premier convoi de déportés juifs quittait la France pour Auschwitz. Ce nouveau site, réalisé dans le cadre d’un partenariat entre le ministère de l’Education nationale et le mémorial de la Shoah, vient compléter le portail shoah.education.fr, qui proposait déjà aux enseignants un certain nombre de ressources pédagogiques sur la déportation. « Au moment où disparaissent les derniers témoins directs, il revient aux professeurs de transmettre l’histoire de la Shoah à chaque enfant de notre pays », rappelle le ministère dans un communiqué.

Accueil : Gestion, économie, mathématique, informatique, sciences politique, sociologie, droit Mémorial de la SHOAH - Musée, centre de documentation juive contemporaine. Shoah Le film s’ouvre sur un plan général où nous voyons une barque avec un homme assis, silencieux, à l’avant, le corps tourné vers l’arrière, à contre-courant. À l’autre extrémité, un homme debout, pagaie doucement. La caméra, sur la rive, suit, en un panoramique très lent, le déplacement de l’embarcation de la gauche vers la droite. | Le comité Français pour Yad Vashem Auschwitz-Birkenau Virtual Tour - Auschwitz-Birkenau - Wirtualne zwiedzanie

Anne Frank au pays du Manga - ARTE Sdv Plurimedia S.A.15, rue de la Nuée bleue67000 Strasbourg - France(+33) 3 88 75 80 50 LimelightLimelight Networks, Inc.222 South Mill AvenueTempe, AZ 85281USATel.: USA 602-850-5000 Informatique et libertés Conformément à la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée par la loi n°2044-801 du 6 aout 2004 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, chaque internaute ayant déposé des informations nominatives le concernant sur le site dispose des droits d’opposition (art. 38 de la loi), d’accès (art 39, 41 et 42) et de rectification (art 40) de ces données. Ainsi il peut exiger à tout moment que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations le concernant, qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte, l’utilisation, la communication ou la conservation est interdite. Chaque internaute peut exercer ce droit d’accès en adressant un courrier à : Propriété Intellectuelle

La propagande nazie "La propagande vise à imposer une doctrine à tout un peuple… la propagande agit sur l’opinion publique à partir d’une idée et la rend mûre pour la victoire de cette idée." C’est ce qu’écrivait Adolf Hitler dans son livre Mein Kampf (1924), prônant pour la première fois l’utilisation de la propagande pour diffuser les thèmes du national-socialisme – notamment le racisme, l’antisémitisme et l’antibolchevisme. Après l'arrivée au pouvoir du parti nazi en 1933, Hitler fonda un ministère de la Culture et de la Propagande du Reich dirigé par Joseph Goebbels. Ce ministère avait pour mission de véhiculer la doctrine nazie par l’intermédiaire des arts, de la musique, du théâtre, des films, des livres, de la radio, des documents pédagogiques et de la presse. La presse fut particulièrement active à diffuser les thèmes antisémites, alors que le nombre de films présentant ces thèses fut réduit. Les journaux reproduisaient des caricatures antisémites très violentes.

Terezin (Theresienstadt) Le 24 novembre 1941, les Allemands créèrent un ghetto juif dans la ville fortifiée de Terezin, en Tchécoslovaquie. Désigné sous son nom allemand Theresienstadt jusqu’à sa libération, le 8 mai 1945, il fit fonction de ghetto et de camp de transit sur le chemin menant à Auschwitz. La plupart des personnes déportées étaient des Juifs allemands, tchèques, néerlandais et danois ; des Juifs âgés et célèbres qui pouvaient servir d'otages et des anciens combattants de la Première Guerre mondiale y furent également envoyés. SUBTERFUGE NAZI Terezin joua un rôle important dans la propagande allemande. La déportation des Juifs d’Allemagne avait pour objectif déclaré "leur réinstallation à l’est" où ils seraient astreints à des travaux forcés. Cédant aux pressions exercées après la déportation des Juifs danois à Terezin, les Allemands autorisèrent la visite de la Croix-Rouge internationale en juin 1944. Quinze mille enfants passèrent par Terezin.

Le génocide des Juifs et des Tziganes en Europe 1. De la théorie à la pratique a. Les idées nazies Le programme politique d’Hitler est présenté dans Mein Kampf (« Mon combat »), un ouvrage publié en 1925. b. Lorsque l’Allemagne nazie envahit la Pologne en septembre 1939, elle crée rapidement des ghettos juifs dans les grandes villes du pays ; il s’agit d’enfermer les populations juives dans des quartiers surveillés. 2. a. En juin 1941, Hitler rompt le pacte de non-agression conclu avec Staline en envahissant l’URSS. Parallèlement, des essais de gaz mortels donnent satisfaction aux nazis. b. Des wagons à bestiaux font entrer des familles juives raflées, ainsi que des Tziganes, dans les camps de la mort. 3. a. En 1945, les camps de la mort sont libérés. b. Au total, ce sont près de 6 millions de Juifs qui ont été tués.

Related: