background preloader

Enfants dans la Shoah

Enfants dans la Shoah
« La véritable partie plaignante à votre barre est la Civilisation », déclara le procureur américain Robert Jackson, devant le tribunal militaire international, à l’ouverture du procès de Nuremberg (20 novembre 1945). Mais de quelle Civilisation pouvait-il encore s’agir ? « C’est en Allemagne que se produisit l’explosion de tout ce qui était en train de se développer dans tout le monde occidental sous forme d’une crise de l’esprit, de la foi » concluait au sortir de la Seconde Guerre mondiale le philosophe Karl Jaspers. Le surgissement inédit dans le conflit démocratique d’un parti constitutivement criminel fut une éventualité qui n’avait jamais été envisagée par aucun des laudateurs ou détracteurs de la démocratie. Que le nazisme ait pu s’emparer de l’appareil d’État allemand et le mettre en affermage, constitue dorénavant un fait irréversible et irrémissible. Related:  POLITICAL CONFLICTS

Chronologie du système concentrationnaire nazi (1933-1945) Chronologie des mesures antisémites nazies et des débuts de la Shoah 30 avril 1933 - loi instaurant un numerus clausus dans les écoles et universités allemandes 29 septembre - loi interdisant aux Juifs d'être propriétaires de terres allemandes 4 octobre - interdiction aux Juifs en Allemagne de publier des journaux 17 mai 1934 - les juifs sont privés d'assurance-maladie 22 juillet - interdiction pour les Juifs, en Allemagne, d'obtenir un diplôme de droit 21 mai 1935 - les juifs sont exclus du service militaire en Allemagne 15 septembre - lois de Nuremberg janvier 1937 - adoption de lois allemandes interdisant aux juifs l'exercice de dizaines de professions dont comptables, restaurateurs, pharmaciens, docteurs, banquiers, professeurs pour Allemands, infirmiers, suppression des allocations familiales pour les Juifs 26 avril 1938 - adoption dans le Reich d'une loi exigeant des Juifs qu'ils annoncent leurs propriétés et leurs biens 9-10 novembre - nuit de cristal D'après S. RETOUR au CATALOGUE

La Shoah Mais la ruine de l'Europe, causée par la Première Guerre mondiale et renforcée par la crise économique mondiale de 1929, plongea dans la pauvreté un grand nombre de personnes. En 1933, l'Allemagne, comme l'Italie en 1925, porta au pouvoir des dirigeants fascistes qui proposaient des solutions radicales. Le parti nazi, abréviation de Parti national-socialiste, arriva au pouvoir. Les nazis gouvernèrent en prônant la haine et la xénophobie, et en favorisant un climat de peur. Leur postulat était que tous les individus n'étaient pas égaux, qu'il existait des groupes "supérieurs" et "inférieurs". Ils estimaient que certains individus, particulièrement les juifs, se situaient au bas de l'échelle humaine et étaient des êtres dangereux qu'il fallait éliminer physiquement : c'est la "solution finale", mise en place en 1942. Ces idées ont conduit au plus grand massacre systématique qu'ait connu l'humanité.

Histoire | Site-Mémorial du Camp des Milles - Aix-en-Provence Dans ce bâtiment furent internées entre 1939 et 1942, plus de 10 000 personnes dans des conditions de plus en plus dures. Réfugiée en France, la plupart fuyait le totalitarisme, le fanatisme et les persécutions en Europe. L'histoire du Camp des Milles témoigne de l'engrenage des intolérances successives, xénophobe, idéologique et antisémite qui conduisit à la déportation de plus de 2 000 hommes, femmes et enfants juifs depuis le Camp des Milles vers le Camp d'extermination d'Auschwitz, via Drancy et Rivesaltes. Ils faisaient partie des 10 000 Juifs de la zone dite "libre", qui, avant même l'occupation de cette zone, ont été livrés aux nazis par le gouvernement de Vichy, puis assassinés dans le cadre de la "Solution finale". Face au racisme, à la lâcheté et à l'indifférence, des résistants aux Milles comme ailleurs sauvèrent l'honneur de la France et de l'humanité. Les victimes espéraient qu'on se souvienne afin d'éclairer notre vigilance.Pour aujourd'hui et demain.

La déportation des homosexuels durant la Seconde Guerre mondiale [1] Parmi les travaux précurseurs, on peut citer Rüdiger Lautmann, Seminar : Gesellschaft und Homosexualität, Francfort-sur-le-Main, Suhrkamp Taschenbuch, 1977 ; Heinz-Dieter Schilling, Schwule und Faschismus, Berlin, Elefanten Press, 1983 ; Richard Plant, The Pink Triangle : the Nazi War against Homosexuals, New York, H. Holt, 1986 ; Burckardt Jellonnek, Homosexuelle unter dem Hakenkreuz, Paderborn, Schöningh, 1990 ; Claudia Schoppmann, Nationalsozialistische Sexualpolitik und weibliche Homosexualität, Berlin, Centaurus, 1991. Pour un recueil de documents et d’archives de la période, voir Günther Grau, Hidden Holocaust ? C'est quoi la guerre froide ? - francetv éducation À la fin de la Seconde Guerre mondiale, les deux grands vainqueurs veulent dominer le monde : d'un côté, les États-Unis ; de l'autre, la Russie, appelée l'Union soviétique, à l'époque. Les deux camps veulent que leurs idées s'imposent partout. Pendant un peu plus de 50 ans, ils coupent le monde en deux « blocs ». Les Américains aident les pays qui combattent les Soviétiques, et l’Union soviétique soutient ceux qui luttent contre les États-Unis. On parle de « guerre froide » parce que les tensions entre les deux ennemis sont énormes, mais ils ne se combattent jamais directement. En revanche, la menace est permanente : chaque camp possède des bombes nucléaires, des armes très puissantes. La guerre froide, c'est aussi le début de la conquête spatiale. Producteur : Play Bac Presse; France Télévisions Production : 2018

Jalons-INA L'agrandissement du canal de Panama Le projet MOSE : protéger Venise des inondations Le charbon, une source d'énergie massivement utilisée La remise du prix Nobel de la Paix à l'Union européenne en 2012 La décentralisation culturelle vue de Lens Le vieillissement de la population allemande Les centres d'appels délocalisés en Tunisie Jean Prouvé, un créateur à la croisée de l'architecture, de l'artisanat et du design La destruction des mausolées de Tombouctou au Mali Aucun document ne correspond à votre recherche !

De Gaulle et la constitution de la Ve République De 1940 à 1969, le général de Gaulle a marqué de son empreinte l'histoire constitutionnelle française. Les péripéties sont connues : création d'un « pouvoir » capable de maintenir une force combattante française dans la guerre, présidence du gouvernement provisoire, tentative de rassemblement du peuple français, solitude vigilante du Recours, présidence du cabinet ministériel, enfin, présidence de la République. Tout cela a été plusieurs fois et bien décrit. Deux reproches lui sont adressés. Le premier l'est par Jean Touchard, le général de Gaulle « supporte malaisé ment » les partis et plus précisément ceux de l'opposition. Alors apparaît le second reproche, le « plébiscite » est la justification du pou voir personnel, voire de la dictature. La taille historique du personnage rendit évidemment malaisée son insertion dans le paysage politique français. 1. Celles-ci doivent tenir compte de la spécificité française. Comment dès lors concevoir cet arbitrage ? 2. 3. 1. 2.

Apocalypse, la 2GM Agrandire Rétrecir Dès son arrivée au pouvoir, Hitler entreprend d’éliminer ses adversaires politiques qu’il fait interner dans le camp de Dachau, premier camp de concentration de l’Allemagne nazie. Au cours de la guerre, les camps se multiplient et voient arriver chaque jour des milliers de déportés. Les camps de concentration Chaque conquête du IIIe Reich est suivie de la création de nouveaux camps : Auschwitz en Pologne, Mauthausen en Autriche, le Struthof en France. Par la création des camps de concentration, les nazis cherchent non seulement à interner ceux qu’ils considèrent comme les « ennemis de l’Etat », mais aussi à exploiter leur travail pour l’industrie du Reich. Arrestation, déportation, extermination Un acte de résistance qui tourne mal, la dénonciation d’un voisin ou une rafle de milliers de personnes conduisent la Gestapo, généralement aidée par la police locale, à arrêter puis à déporter des hommes, des femmes et aussi des enfants. La survie dans les camps

HISTOIRE CYCLE III

Related: