background preloader

Comment le "Decodex" du Monde va labelliser l'infaux en ligne

Comment le "Decodex" du Monde va labelliser l'infaux en ligne
"Parodique, totalement faux, peu fiable ou fiable", choisissez votre camp. A partir du 1er février, Les Décodeurs du Monde proposeront une extension, financée par le fonds Google, censée permettre aux internautes de mieux se repérer en ligne, et séparer les bons et les mauvais sites d'info. Comment ça va marcher et quelle est la définition, au juste, d'un site "pas fiable" ? Mode d'emploi, à quelques jours du lancement du "Décodex". L'idée est née en décembre 2015, alors que Les Décodeurs du Monde commençaient à être débordés par les fausses infos et rumeurs qui se multipliaient sur le net après les attentats du 13 novembre. "Si on déconstruit les intox une par une, on ne va pas s'en sortir", se souvient Samuel Laurent, responsable de la rubrique. Concrètement, à quoi ressemblera "Décodex", qui devrait être lancé le 1er février ? Le moteur de recherche du "Décodex" Même chose pour le plug-in (ou extension), qui sera lancé le même jour.

http://www.arretsurimages.net/articles/2017-01-25/Comment-le-Decodex-du-Monde-va-labelliser-l-infaux-en-ligne-id9493

Related:  Fake news, hoaxs, rumeurs, intox: détecter, comprendre, prévenirprofaaesprit critique

14, du 22 au 25 août 2017 : l’appel à communications scientifiques est lancé ! – Ludovia Magazine Share Tweet Email Faits alternatifs, fake news, post-vérité… petit lexique de la crise de l’information Théorie selon laquelle l'émotion et la croyance comptent désormais plus que les faits Post-truth, en anglais, fut le mot de l'année 2016, selon l'Oxford Dictionnary. Il se rapporte, explique la publication britannique, aux « circonstances dans lesquelles les faits objectifs ont moins d'influence sur l'opinion publique que ceux qui font appel à l'émotion ou aux croyances personnelles ». Si Ralph Keyes consacrait déjà un livre au sujet en 2004 (The Post-truth Era), c'est véritablement avec la campagne britannique sur le Brexit et la campagne présidentielle américaine que l'expression s'est démocratisée.

Le Décodex du Monde est-il vraiment fiable ? « On ne peut plus feindre qu’il y aurait des journalistes ‘engagés’ et d’autres qui seraient neutres. Derrière la bataille pour l’information se joue celle des priorités, et les choix de priorité renvoient à des visions différentes du monde. » Citation d’Hervé Kempf. En ce milieu de semaine, nous avons pris connaissance, comme une large partie de l’internet francophone, du nouvel outil développé par « Les Décodeurs » du journal Le Monde : Le Décodex. La plateforme en ligne se propose de lutter contre les fausses informations en classant plus de 600 sites d’information. Chaque site sélectionné se voit ainsi attribuer une couleur, un classement et une remarque générique. A notre grande stupeur, nos journalistes découvrent que notre site se voit catégorisé, dans la fiche du Monde, comme site « moyennement fiable » sans apporter aucun élément factuel ou argument justifiant ce choix.

S'informer à l'ère du web - cFactuel Charte déontologique - cFactuel Contexte : Depuis la loi de novembre 2016, chaque entreprise de presse doit disposer d’une charte déontologique à partir du 1er juillet 2017. Aucune sanction - pénale comme financière - n’est encourue en cas de non mise en place de la charte. Les médias français à la chasse aux informations trompeuses Comment se fier à une information ? Question déterminante en ces temps d’élections, et alors que nos sources se démultiplient et évoluent, en particulier les réseaux sociaux. On parle beaucoup de "fake news", d’informations trompeuses, mais le champ est plus large et Le Monde, notamment, réagit. L'idée du Monde est née fin 2015, alors que les rumeurs s’amplifiaient encore après les attentats. Elle aboutit ce mercredi à "Decodex", une base de 600 sites référencés par degré de fiabilité.

Décodex : le vieux Monde se meurt Ça y est, le Décodex est en ligne ! L’outil pensé par les Décodeurs du Monde est censé faire le ménage sur la Toile en aidant les internautes à trier les vraies des fausses informations. Concrètement, le Décodex se présente comme un moteur de recherche. Déclic' Critique n°1 : Comment vérifier l'authenticité d'une vidéo publiée sur les réseaux sociaux - CLEMI Objectifs - Identifier la source d’une vidéo - Vérifier et recouper ses sources d’information Notions clés - Fiabilité et viralité d’une vidéo : le nombre de vues ne garantit pas l’authenticité d’une vidéo. Selon une étude de l’université de Colombia et l’Institut National Français, relayée par Slate en juin 2016, 59% des articles partagés sur Twitter ne sont pas lus par celui qui les partage.

La « Mission de lutte contre le décrochage scolaire » en détail dans le B.O. Une circulaire publiée au B.O. rappelle le fonctionnement de la mission de lutte contre le décrochage (MLDS), ainsi que les missions des personnels impliqués dans ce dispositif. Décrochage scolaire © kolett – Fotolia.com Une circulaire de Florence Robine, directrice générale de l’enseignement scolaire (DGESCO), publiée au B.O. du 5 janvier 2017, rappelle le fonctionnement de la mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS), ainsi que les missions et les compétences des personnels impliqués dans ce dispositif – redéfinies dans le cadre d’un nouveau référentiel national d’activités et de compétences. « Référents décrochage » et réseaux « Foquale » Mise en place en 2013 à la place de la « mission générale d’insertion », la MLDS coordonne les « référents décrochage scolaire », dans les établissements du second degré à fort taux de décrochage et d’absentéisme. « Diviser par deux le nombre de décrocheurs »

Modération, politique, intelligence artificielle… le « manifeste » de Mark Zuckerberg Le fondateur de Facebook a publié un très long texte, jeudi, dans lequel il détaille sa vision de l’avenir du réseau social. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Damien Leloup C’est un long texte de plusieurs pages, qui balaye des sujets aussi variés que la transition écologique ou le harcèlement en ligne. Décodex : tout noir ou tout blanc Le site d'information français Le Monde lance Décodex, un outil pour discerner le vrai du faux sur le web. La tendance actuelle est à la chasse aux "fake news" colportés sur la dangereuse toile, un terme qui n'a jamais été aussi utilisé que durant les derniers mois. Alors que des médias satiriques en font leur gagne-pain (Le Gorafi, Nord Presse, The Onion...), d'autres s'allient avec Facebook pour lutter contre la vermine fausse information et Le Monde a même lancé un outil pour juger de la fiabilité des sites web : le Décodex. Le Décodex, qui n'a rien à voir avec le Pokédex, est en ligne depuis début février, un an après avoir fait émerger l'idée.

Fact-checking : notre kit de survie en 5 gestes qui sauvent (partenariat avec le CFJ) A jours trois du premier tour de l’élection présidentielle, Méta-Media et France Télévisions lance une batterie d’initiatives pour lutter contre la désinformation. Il n’aura fallu que quelques mois au petit monde de l’info pour adopter une novlangue désormais incontournable : pas un jour ne passe sans que l’on ne parle de fake news, de post-vérité, de hoax, de bulles de filtre, ou même de debunking… Si cette taxinomie a l’inconvénient de composer avec des contours flous, elle n’en reste pas moins révélatrice des dangers auxquels s’exposent aujourd’hui nos démocraties en ligne. En pleine année électorale, la France et l’Allemagne sont sans surprise les nouvelles cibles des propagateurs de fake news. D’autant que chez nous, l’élection présidentielle sera suivie de près par les échéances législatives...

Concrètement, à quoi ressemblera "Décodex", qui devrait être lancé le 1er février ? L'outil se déclinera en trois utilisations possible. Un moteur de recherche, appelé "Vérificator", sera mis en place sur le site des Décodeurs. Le principe est simple : il suffit de rentrer l'adresse d'une page web ou le nom d'un site et "Vérificator" vous dira si cette source est fiable, ou non. Même chose pour le plug-in (ou extension), qui sera lancé le même jour. Disponible sur Chrome et Firefox, il vous accompagnera tout au long de votre navigation et vous indiquera, dans une fenêtre en haut à droite de votre écran, si le site sur lequel vous naviguez est plutôt fiable, ou plutôt pas. Le plug-in fonctionnera aussi sur Twitter et Facebook. Le "Décodex" sera enfin décliné en bot, ces logiciels automatisés de conversation qui permettront aux lecteurs du Monde de poser des question à un robot à propos de la fiabilité d'un article. Comment déterminer la fiabilité d'un site d'info ? Tous ces sites (plus de 600, allant des sites de presse classiques aux sites complotistes, en passant par les sites parodiques comme Le Gorafi) seront classés en plusieurs catégories, chacune se voyant attribuer une couleur : "parodique ou satirique" (en bleu), "totalement faux" (en rouge), "peu fiable" (en orange) et "plutôt fiable" (en vert). Les Décodeurs ont aussi créé une autre catégorie, en gris, pour les sites dont "la fiabilité est trop variable" pour entrer dans leurs critères. "L'idée pour caricaturer, c'est de mettre en rouge les reptiliens et les illuminati, et en vert les médias plutôt fiables, qui vérifient la plupart du temps ce qu'ils publient", résume Laurent. Comment Le Monde a-t-il opéré pour classer tous ces sites, du rouge au vert en passant par le gris ? En se basant sur une grille méthodologique (visible ci-dessous), et en s'interrogeant à chaque fois sur les sources des sites en question, leurs auteurs ainsi que leurs démarches. Avec à chaque fois des sous-questions telles que "Ce site mentionne-t-il ses sources ?", "Les auteurs du site sont-ils journalistes ou spécialistes de leur domaine ?", ou encore "Ce site a-t-il déjà publié de manière répétée des fausses informations ?". RT et Sputnik en orange, Egalité et réconcilation en rouge, @si en vert A partir de combien de "mauvaises" réponses bascule-t-on de la catégorie "fiable" à "pas fiable" ? "Il n'y avait pas de critères pointus", répond Laurent. "Ce n'était pas : «A partir de 7/10, vous n'êtes pas fiable». C'est simplement une grille qui nous a guidé dans notre choix. On ne l'a pas utilisée de manière scientifique". Le classement du Monde risque d'en froisser quelques uns : Melty, le site qui cartonne chez les 15-30 ans, où les rédacteurs sont payés au nombre de clics, se retrouve par exemple dans la même catégorie que le blog d'extrême-droite FDeSouche ou les sites financés par le gouvernement russe, Russia Today ou Sputnik : la catégorie "Orange, soit des "sites régulièrement imprécis, ne précisant pas leurs sources et reprenant des informations sans vérification". Dans quelle catégorie est classée Le Monde ? "Vert". Et Arrêt sur images ? "Vert aussi" répond Laurent, qui assure que "toute la presse française est en vert". Les médias traditionnels, forcément fiables, contre le reste du monde ? Voilà qui ne manquera pas de faire grincer quelques dents, au sein de la fachosphère notamment. by armaur Jan 25

Related: