background preloader

Elle veut cacher sa grossesse sur Internet pour ne pas être tracée, elle devient suspecte

Elle veut cacher sa grossesse sur Internet pour ne pas être tracée, elle devient suspecte
Sur Internet, une femme enceinte vaut bien plus qu'une personne lambda. Ou du moins ses données personnelles: d'un cas sur l'autre, on passe d'une valeur estimée à «10 cents à 1,50 dollar», à en croire Janet Vertesi, professeur de sociologie à l'université de Princeton, aux Etats-Unis. » Mesurez votre valeur ici: «Données personnelles: vous valez moins d'un dollar» Pour éviter l'avalanche publicitaire qui en découle, avec marques de couches et de produits pour bébé en tout genre qui courtisent cette clientèle de choix, cette scientifique s'est prêtée à un exercice particulièrement compliqué: faire en sorte qu'aucune entreprise, particulièrement sur le web, ne soit au courant de sa grossesse. Pendant neuf mois, Janet Vertesi a donc dû dire adieu à tout système susceptible d'enregistrer et d'analyser ses faits et gestes, rapporte Mashable. La notification de Rite Aid | Capture d'écran de la présentation de Janet Vertesi

http://www.slate.fr/life/86451/cacher-grossesse-internet-suspect-donnees

Related:  surveillanceCAH Bad newsCulture web

Une société de la requête (3/4) : Subvertir Google Par Hubert Guillaud le 16/12/09 | 6 commentaires | 1,523 lectures | Impression “Pourquoi sommes-nous si passifs à faire respecter nos droits ?” “Dans une société de la requête, il est intéressant de se demander ce qu’il advient de toutes ces requêtes : quelles normes juridiques s’appliquent aux enregistrements, aux traitements et à l’accès de ces requêtes et si ces normes sauvegardent avec succès les intérêts les plus fondamentaux des utilisateurs des moteurs de recherche”, explique Joris van Hoboken, de l’Institut pour le droit de l’information d’Amsterdam, qui a publié une thèse sur les moteurs de recherche et la liberté d’expression. La vie privée existe-t-elle encore dans un environnement où tout devient cherchable ? Image : Joris van Hoboken photographié par Anne Helmond. Construire des alternatives

L'homme est le principal responsable de la fonte des glaciers depuis 1990 Une étude publiée jeudi impute à l'homme plus de deux tiers de la fonte des glaces depuis vingt-cinq ans, contre un quart seulement sur la période 1851-1990. Les émissions de gaz à effet de serre liées aux activités humaines sont devenues les principales responsables de la fonte des glaciers et donc de l'élévation du niveau des mers, selon une étude publiée jeudi 14 août par la revue Science. D'après ces travaux, le réchauffement climatique imputable à l'homme a été responsable de plus des deux tiers (69 %) de la fonte des glaces entre 1991 et 2010, contre seulement 25 % sur la période 1851-1990, ce qui signifie que l'impact des variations climatiques naturelles était prépondérant auparavant. Pour parvenir à ces conclusions, Ben Marzeion et ses collègues se sont fondés sur des archives d'observations de glaciers à travers le monde (sauf en Antarctique) combinées à des modèles informatiques permettant de simuler l'ensemble des facteurs contribuant au recul des glaces.

Google+... ou moins Vendredi dernier s’est produit un événement tout à fait exceptionnel sur Google+ : quelqu’un a posté un message… Ha, ha, ha. On se moque, mais elle était facile : le site de Google a la réputation d’être un désert virtuel, un réseau social fantôme, où les dizaines de millions d’internautes inscrits de force n’ont jamais mis les pieds. Certains technophiles y trouvent leur compte, mais pour le grand public, que faire d’un deuxième Facebook quand on fréquente déjà le premier ? Vendredi dernier donc, Vic Gundotra, patron de Google+, y a posté un message pour annoncer sa démission. Entré chez Google en 2007, il a rapidement été chargé de ce lourd fardeau consistant à installer Google en bonne place dans le secteur sans pitié des réseaux sociaux. Facebook connaissait une croissance exponentielle.

La Cnil s’attaque au cookie : trop tard, pour Google et Facebook, il est mort Fini les cookies, plusieurs géants du Web ont changé de technique pour vous suivre à la trace. Plus subtile et tout aussi efficace. Comme prévu, la Cnil (Commission nationale de l’informatique et des libertés) s’attaque aux cookies. Vous savez, ce traceur déposé sur le disque dur à chaque consultation d’un site. Celui-là même qui vous permet d’être reconnu quand vous revenez sur un site que vous avez déjà fréquenté (et vous évite donc d’avoir à entrer à nouveau vos coordonnées). Celui-là même aussi qui a failli vous griller auprès de votre femme quand vous êtes allés sur un site de vente de lingerie pour un « cadeau », et que des femmes en culotte apparaissaient désormais sur tous les sites consultés sans que vous ne sachiez pourquoi ni comment.

Géopolitique de l’espionnage, par Dan Schiller (Le Monde diplomatique, novembre 2014) Les révélations sur les programmes d’espionnage menés par l’Agence nationale pour la sécurité (National Security Agency, NSA) ont entraîné « des changements fondamentaux et irréversibles dans beaucoup de pays et quantité de domaines (1) », souligne Glenn Greenwald, le journaliste du Guardian qui a rendu publiques les informations confidentielles que lui a fournies M. Edward Snowden. A l’automne 2013, la chancelière allemande Angela Merkel et la présidente du Brésil Dilma Rousseff se sont opposées à M. Barack Obama en condamnant les atteintes à la vie privée dont les Etats-Unis s’étaient rendus coupables — et dont elles avaient personnellement été victimes. L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) a adopté à l’unanimité une résolution reconnaissant comme un droit humain la protection des données privées sur Internet.

Le Groenland a commencé à se réchauffer il y a 19 000 ans Une nouvelle étude publiée par la revue américaine Science pourrait répondre aux interrogations de nombreux scientifiques. Utilisant des procédés de mesures plus précis que ceux appliqués lors des analyses précédentes, elle affirme que le Groenland a commencé à se réchauffer il y a 19 000 ans. L'évolution des températures sur cette immense île du nord de l'océan Atlantique provoquait la perplexité des climatologues : plusieurs études dataient le début de son réchauffement à il y a 12 000 ans, mais les diverses données recueillies contredisaient cette estimation. Il y a 20 000 ans, durant la période la plus froide du dernier âge glaciaire, de vastes et épaisses couches de glace recouvraient l'Amérique du Nord et le nord de l'Europe. Les températures moyennes étaient environ quatre degrés inférieures à celles de l'ère pré-industriel.

"Le journalisme traditionnel n'est plus adapté à ce que le public recherche sur internet" S’appuyant sur des chiffres de l’“American Society of Newspaper Editors”, le Pew Research Center (PRC, un think tank américain spécialisé dans les tendances aux Etats-Unis et le monde – ndlr) a publié une enquête indiquant que le nombre de journalistes de presse quotidienne traditionnelle aux Etats-Unis avait chuté de 54 000 en 2006 à 38 000 en 2012, soit une baisse de 30%. Concernant la presse magazine, ce n’est guère mieux, avec une baisse de 26% des effectifs au cours des dix dernières années. Sans compter la suppression prochaine de 500 emplois chez l’éditeur Time Inc. prévue cette année. Cette enquête rapporte qu’à la même période, 5 000 nouveaux emplois ont été créés dans la presse numérique.

La confidentialité dont Facebook ne vous parle jamais Début novembre, Facebook a lancé une nouvelle page, les «Privacy Basics», ou notions de base sur la confidentialité. Avec des graphiques inspirés, des animations rigolotes et une présentation simple et claire, la rubrique tient davantage du tutoriel interactif que du jargon juridique. Pas à pas, elle vous expliquera comment modifier les paramètres de sécurité de vos posts et de votre profil, comment gérer votre liste d'amis, unfollower des gens et éviter qu'on vous tague sur des images sans votre permission. Et elle vous dira même comment personnaliser ce qui apparaît dans votre fil d'actualité, publicités y compris. Ces paramètres sont divisés en trois catégories: ce que vous montrez aux autres, comment les autres interagissent avec vous et ce que vous voyez. Mais il y a une catégorie que vous ne trouverez pas dans ces nouvelles «notions de base sur la confidentialité»: comment contrôler ce que vous montrez à Facebook.

L’obfuscation, l’arme du faible Par Hubert Guillaud le 22/10/14 | 9 commentaires | 5,568 lectures | Impression Sur son blog, Ethan Zuckerman (@EthanZ), directeur du Centre pour les médias civiques du MIT, revient sur une conférence donnée au MIT par la chercheuse spécialiste de la vie privée Helen Nissenbaum. L’obfuscation : une technique pour disparaître ? Tibet : Tenzin Gyatso annonce qu'il sera le dernier dalaï-lama Le dalaï-lama déclare dans un entretien à Welt am Sonntag qu'il entend être le dernier chef spirituel tibétain et mettre un terme à une tradition religieuse vieille de plusieurs siècles. « L'institution du dalaï-lama existe maintenant depuis près de cinq siècles. Cette tradition peut maintenant s'arrêter avec le quatorzième dalaï-lama, qui est très aimé. Si un quinzième dalaï-lama venait et faisait honte à la fonction, l'institution serait ridiculisée.

Bunkr lève 1 million d'euros pour s'attaquer à Powerpoint Cette start-up française lève des fonds auprès de Xavier Niel et du co-fondateur de Deezer afin de développer un produit de présentation simple et rapide à utiliser sur le lieu de travail. Bunkr a un objectif: tuer la bonne vieille présentation Powerpoint. Dans ce combat, la start-up française ne part pas les mains vides. Bunkr a annoncé ce mercredi matin sa première levée de fonds d'un million d'euros.

Related: