background preloader

Histoire option

Facebook Twitter

Le monde hellénistique, d’Alexandre à la Paix d’Apamée (336-188 a. C.)

Pallas. 2003, Nº 62. Les Diadoques. Antigone le Borgne Antigonos Monophtalmos né vers 384-301 av.

Les Diadoques

J. -C. était d’origine noble voire semi-princière. Plus âgé que Philippe II, dont il fut le lieutenant avant d’être celui de son fils Alexandre, puis gouverneur de la Lycie et de Phrygie, dont il hérite après le partage de l’empire d’Alexandre. Lors du partage de Triparadeisos, il participa à la coalition des Diadoques contre Perdiccas (321) où il est chargé, avec son fils Démétrios Poliorcète, de la guerre contre Eumène, qui avait pris le parti de Perdiccas, qu’il défit et tua. Après un nouveau partage de l’empire en 311, il reprit bientôt la lutte à la fois contre Séleucos en Asie, contre Ptolémée en Syrie et contre Cassandre en mer Egée. Antipater (Antipatros) C’est lui qui mena pour Philippe II les négociations de la paix de Philocrate avec Athènes (346).

Après la mort d’Alexandre, Antipatros aura à faire face à une rébellion des villes grecques alliées d’Athènes (qui avaient été soulevé par Démosthène et Hypéride). Eumène. Le monde hellénistique, d’Alexandre à la Paix d’Apamée (336-188 a. C.) Session 2016 du concours d’entrée à l’École normale supérieure de la rue d’Ulm Le monde hellénistique, d’Alexandre à la Paix d’Apamée (336-188 a.

Le monde hellénistique, d’Alexandre à la Paix d’Apamée (336-188 a. C.)

C.) Épreuve orale optionnelle de commentaire de document historique - Khâgne Littéraire A/L mercredi 27 mai 2015, par Guillaume Lévêque Illustration : statère en or de Diodote Ier Soter, roi de Bactriane (vers 250 av. J.C.), Cabinet des Medailles, Paris. Présentation du programme de l’épreuve orale optionnelle de commentaire de document historique - Classe de Première Supérieure (concours ENS Ulm) : « La question au programme invite les candidats à aborder l’histoire de monde grec dans une période où ce monde connaît de profondes – et parfois très brutales – recompositions de ses cadres non seulement politiques et géographique mais aussi culturels et sociaux.

Penser et représenter le corps dans l'Antiquité - Le corps du roi hellénistique. 1Un thème qui conjugue ces deux approches, l’étude du corps et l’étude du roi hellénistique, a-t-il, ainsi formulé, un sens dans l’histoire de la perception antique ?

Penser et représenter le corps dans l'Antiquité - Le corps du roi hellénistique

Le roi hellénistique et le corps sont des catégories modernes. Il est superflu d’analyser la pertinence de la notion de « roi hellénistique » pour l’historien moderne, qui en fait, depuis Droysen, l’objet privilégié de sa réflexion sur les trois derniers siècles du monde grec avant notre ère. Le roi est conçu comme le moteur de l’histoire et son importance était bien perçue par les cités qui lui décernaient des honneurs en reconnaissance pour ses actes d’évergésie.

Il existe différents royaumes, différentes dynasties qui rivalisaient entre elles pour l’hégémonie, différents rois qui se sont disputé l’héritage d’Alexandre, mais parler du roi hellénistique ne masque pas forcément la diversité de ces situations. Et qu’en est-il du corps ? 4 Hölscher T., Ideal und Wirklichkeit in den Bildnissen Alexanders des Großen (1971/2). Pl. h. t. - (Studi Ellenistici Archives - Revue des Études AnciennesRevue des Études Anciennes. Rechercher. Cadrage%20commentaire%20document%20historique.pdf. Revue Revue archéologique. Revue Dialogues d'histoire ancienne. Pallas - Revue d'études antiques. La vision de l'Autre en Grèce. Entre [...] = indications hors texte Ce dossier a été constitué pour un cours sur la vision de l'Autre, de l'étranger, dans les civilisations antiques donné en 2007-2008 par Christophe Rime (collège de Saussure, Genève).

La vision de l'Autre en Grèce

Passages tirés : Herodote, L’Enquête, livres I à IX, éditions Gallimard, Paris, 1985. A. Livre I, préface, p. 38 « Hérodote d’Halicarnasse présente ici les résultats de son enquête, afin que le temps n’abolisse pas les travaux des hommes et que les grands exploits accomplis soit par les Grecs, soit par les Barbares , ne tombent pas dans l’oubli ; et il donne en particulier la raison du conflit qui mis ces deux peuples aux prises. » B.

. « Dans ce nome [district de l’ancienne Egypte] un prodige eut lieu de mon temps : un bouc s’accouplait publiquement à une femme, le fait fut notoire. » C. D. . « La plus honteuse des lois de Babylone est celle qui oblige toutes les femmes du pays à se rendre une fois dans leur vie au temple d’Aphrodite pour s’y livrer à un inconnu.