background preloader

Manuel_de_Formation_veille_IED.pdf

Related:  veille et ressources sur le netveille documentaire

Infographie sur la recherche documentaire La veille informationnelle : enjeux et évolutions La veille professionnelle est aujourd’hui confrontée à de nouveaux défis étroitement liés au développement des technologies de l’information. Décryptage. La veille, démarche qui vise à rationaliser, organiser et systématiser la surveillance de son environnement, et plus particulièrement des mouvements qui pourraient avoir un impact sur son activité, est inévitablement confrontée à la numérisation de l’information et à l’explosion de ses volumes et donc aux aspects techniques qu’il est désormais impossible d’éluder lorsqu’il s’agit d’accéder à l’information et la traiter. La veille à l’heure de la numérisation La numérisation n’en est certes plus à ses débuts, mais c’est un mouvement massif qui vise désormais à supprimer l’information sur support physique ou tout du moins sur support papier. Il y eut d’abord le Web 1, un idéal ouvert de documents liés les uns aux autres par une balise unique : la balise <A>. Composer avec la masse d’information Des difficultés spécifiques au multimédia

Quelques outils pour s'organiser Savoir s’organiser demande de la méthode et des outils. Une fois convenablement équipé, et l’esprit clair, on peut partir à l’assaut de n’importe quel projet. Voici un petit point sur les outils – numériques ou non – que j’ai utilisés tout récemment pour mener à bien, en compagnie de Nanoug, notre « grand concours de rentrée ». Peut-être y trouverez-vous quelques idées pour gérer vos projets personnels ou professionnels ? Ah, ce concours… Quelle drôle d’idée. Heureusement, avec Nanoug, nous avions décidés d’être réalistes : nous sommes fixés un délai de préparation suffisamment long – plusieurs semaines – qui nous a permis de ne pas être pris à la gorge par les délais. Une fois de plus, nous avons utilisé l’équation de la réussite, qui permet de mener à bien n’importe quelle sorte de projet, du plus facile au plus complexe. M x A x R x C = Ré (Pour m’en souvenir, je l’appelle « MARC » et je l’ai décrite en détails ici) L’élément à ne jamais négliger est la communication.

ParcoursVeille Se tenir au courant de l'actualité de son domaine d'intérêt, repérer les initiatives d'autres groupes coopératifs, s'ouvrir à d'autres pratiques, repérer les "signaux faibles". Bref : Veiller pour Savoir, Savoir pour Pouvoir* ! Et si on le fait ensemble, cela marche encore mieux !Format de la formation : Court * Traduction pour les Belges : "Veiller pour Savoir, Savoir pour Savoir" Auteur de la fiche : Hélène Laxenaire - SupAgro Florac Licence de la fiche : Creative Commons BY-SA Description : 1. C'est une surveillance. 1.1 Définitions "Savoir pour prévoir afin de pouvoir", détection des signaux faibles.Les différentes phases de la veille : Collecter l'information . 1.2 Une veille informative... et collaborative Dans le cadre de ce cours, nous nous intéresserons à la veille dite "informative".Exemples de contenus surveillés : Actualité de la thématique. 2. La veille c'est le traitement du flux 2.1 Avant Internet Les flux : la radio, la télévision, les journaux. 2.2 Maintenant 3. 4. 5.

La curation de contenus pour accélérer le développement des talents Au royaume de l’information, le renseignement est roi ! Pour demeurer agiles et compétitives, les organisations doivent s’informer en continu et apprendre sans cesse. Alors comment capitaliser sur ces flux d’informations pour en dégager des renseignements utiles et comment créer une culture d’apprentissage en continu ? La curation bien sûr ! Le plus souvent, les organisations font uniquement de l’apprentissage continu avec des méthodes d’enseignement formels : cours, séminaires, conférences, livres, ou encore webinaires. Mais c’est quoi la curation ? La curation existe depuis les débuts du social bookmarking et les flux RSS. La curation est la collecte sélective de contenus pertinents en relation avec une thématique pour composer un corpus cohérent de sources, d’information, de connaissances et de renseignements utile à un individu, une équipe, une communauté. La curation permet en premier lieu de collecter ou dejuxtaposer des contenus en relation avec le contexte. Cartes tendances J'aime :

Comment réaliser une veille qualitative ? Comme beaucoup de personnes qui travaillent sur le web, il est nécessaire d’effectuer une veille technologique chaque matin (ou à chaque moment de la journée) pour se tenir informé des dernières nouveautés qui paraissent dans l’actualité et la presse spécialisée. Pour se faire, plusieurs canaux de communication sont disponibles : Consulter le site où vous pouvez trouver votre informationUtiliser les flux RSSFaire venir l’information à vous, via des newslettersUtiliser les réseaux sociauxFaire bon usage des applications mobiles… Le moyens sont nombreux et c’est justement, la richesse de cette information qui peut poser un problème. Je me suis régulièrement confronté à un problème : comment savoir si cette information est de qualité ? Au début c’était : Google Reader J’ai mis du temps à m’y faire : esthétiquement, ce n’était pas joli joli. Une fois, je m’étais retrouvé avec une rumeur partie d’un site fiable « Mac Génération » sur une date de Keynote pour Apple. Flipboard pour commencer…

Veille : état des lieux de mon environnement d’apprentissage personnel Régulièrement je reviens sur cette question afin de faire le point sur ma pratique et sur ce qui est en jeux, toujours dans cette logique de veiller/apprendre qui est le fil conducteur réflexif de mes pratiques de veille. Ces pratiques sont auto-centrées. Je considère en effet qu’une veille efficace profite d’abord au veilleur et qu’ensuite elle va profiter à la structure qui l’emploie. Il s’agit donc dans ce cas de considérer le veilleur dans sa pratique, comme en construction permanente du filtrage qu’il opère pour la structure. Voici donc un état des lieux de l’environnement d’apprentissage personnel (voir aussi l’atelier des 20 ans de savoircdi). Un bureau de travail en ligne J’utilise d’abord Symbaloo pour avoir accès à l’ensemble de mes outils. J’ai un bureau quotidien dans lequel je retrouve les outils que j’utilise le plus. D’autres bureau sont des pages ressources/outils : catalogues, dictionnaires et lexiques, deep web, moteurs de recherche… Faire entrer l’information WordPress:

Les flux RSS, avec ou sans Google Voici un an et demi, Pierre Nobis posait déjà la question : assiste t-on à la fin des flux RSS, désormais concurrencés par les réseaux sociaux ? Sa réponse était claire : On s'aperçoit donc qu'il est peut-être un peu précipité de négliger, voire d'abandonner les flux RSS d'autant plus que de nouveaux services comme Sindup ou Netvibes Dashboard continuent d'intégrer cette technologie dans leurs fonctionnalités de base. À l'époque, personne n'aurait pu imaginer qu'une des applications les plus célèbres d'aggrégation et de lecture des fils RSS, Google Reader, vivait ses derniers mois. C'est pourtant le cas maintenant, puisque Google a annoncé la fermeture de son service pour le mois de juillet 2013, provoquant une mini-tempête chez les geeks et veilleurs confirmés, apparemment très attachés à "GR", comme on dit. Le "fond de veille" : utile en toutes circonstances Une veille structurée en effet se passe difficilement des flux RSS. Eh bien, les services et outils ne manquent pas. Illustrations :

Retour d’expérience sur mon système de veille et réflexions sur le web des API - Béatrice Foenix-Riou m’a demandé de faire le point sur mon système de veille, que j’avais proposé il y a un an. L’article est en ligne en intégralité et a été publié dans Netsources. Cependant, entre le moment où j’ai répondu à ses questions et le moment où j’écris ce billet, mon système a déjà évolué! C’est donc une version augmentée différente de celle qui a été publiée que je vous propose sur la base de l’article publié dans Netsources. Dans un article intitulé “Pocket et IFTTT : une alternative efficace à Google Reader”, publié il y a tout juste un an sur son blog, Silvère Mercier présentait la solution qu’il avait choisie pour remplacer l’agrégateur de flux Google Reader, dont la fermeture était programmée pour juillet 2013. Après un an d’utilisation, nous avons souhaité bénéficier de son retour d’expérience, pour connaître ainsi, avec le recul, les atouts et les faiblesses de la solution qu’il a mise en place. Netsources : Vous avez donc choisi de coupler IFTTT et Pocket.

Curation : et si on parlait un peu stratégie ? | Formation 3.0 Trop de curateurs amateurs se jettent sur Scoop it ou Paper.li. Et ils oublient le ba-ba de la curation : d’abord déterminer votre stratégie ! La curation est très en vogue en ce moment. Mais la curation, qu’est-ce que c’est ? La curation, un métier vieux comme les musées ! A force de parler « curation » en association avec Internet, on en oublie qu’il s’agit en fait d’un vieux mot latin qui signifie « celui qui prend soin de« . La curation, c’est le métier d’un « curateur » : en Belgique, on l’utilise souvent pour désigner une personne qui prend soin des actifs et passifs d’une société en faillite. Dans ce cas, le curateur, c’est la personne qui : détermine le thème d’une exposition,cible les oeuvres qui méritent d’être vuesles contextualise en les reliant entre elle mais aussi à leur auteur, à leur époque, etc.les partage avec le public en les mettant en scène La curation sur Internet : c’est la même chose ! Or, l’essentiel dans la curation comme dans toute veille, se trouve ailleurs.

Related:  Veille documentaire