background preloader

Parrot : des drones au service de l’agriculture

Parrot : des drones au service de l’agriculture
Parrot présente au Salon de l’Agriculture un drone mesurant la réflectance des cultures pour alimenter des logiciels d’estimation des besoins en engrais azoté développés par l’Inria. Ils couvrent 10 hectares en quelques minutes avec une précision et une résolution 20 fois supérieure au satellite. Parrot profite de la 51e édition du Salon International de l'Agriculture qui se tient à Paris jusqu’au 04 mars pour présenter un drone dédié au suivi cartographique des cultures qu’il a développé en collaboration avec sa filiale senseFly et le fabricant de capteurs photos Airinov en suivant les recommandations de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra). L’aile volante eBee est rapide à déployer. Elle décolle seule, vole en formation en-dessous de 150 m, est guidée par GPS et est peu sensibles aux nuages. « Dans les années 50, l’aviation civile a révolutionné l’agriculture. Jean-François Prevéraud Pour en savoir plus :

Un drone-avion au service des agriculteurs picards pour mesurer l'apport d'azote dans les champs agriculture La chambre d'agriculture de la Somme vient d'acquérir un drone. Il n'en existe que 4 en France. Objectif : permettre aux agricultures de gérer au mieux la fertilisation du blé et du colza. Actuellement, ce dispositif est en phase d'expérimentation sur 3000 hectares de blé. Halima Najibi avec l'AFP Publié le 06/05/2014 | 19:55, mis à jour le 07/05/2014 | 12:26 © France 3 Picardie/ Benoît Henrion La chambre d'agriculture de la Somme s'est dotée d'un drone L'investissement est important, 35.000 euros pour une petite aile ultra-légère et le matériel informatique nécessaire au fonctionnement. Voir la vidéo La chambre d'agriculture de la Somme se dote d'un drone Un reportage de Karine Hallaf, Benoît Henrion et Mathieu Maillet; avec : Daniel Roguet Président de la Chambre d'agriculture de la Somme; Thibaud Leroy Ingénieur-conseil Chambre d'agriculture de la Somme; Hubert Thomas Agriculteur L'utilisation revient à environ 10 à 15 euros par hectare pour l'agriculteur.

Economie | Bourgogne : des drones dans les vignes Notez cet article : le 02/10/2014 à 21:24 | Franck BASSOLEIL Vu 430 fois Les drones font partie de ces technologies utiles à la viticulture. Photo SDR Des drones dans les vignes pour poser un diagnostic précoce d’une maladie ou d’un ravageur. Création de variétés de ceps qui résistent aux maladies Cette expérimentation de drone pour la viticulture se fera sur 36 mois sur deux sites : celui du CITVB en Bourgogne et à Bordeaux. Quand le drone investit le vignoble... - Aéronautique Le groupe bordelais Bernard Magrez a expérimenté l’utilisation d’un drone dans ses propriétés du Medoc. L’engin pourrait rapidement s’imposer chez les viticulteurs adeptes d’agriculture de précision. Les drones vont-ils investir le vignoble bordelais ? Depuis six mois, le groupe viti-vinicole Bernard Magrez (50 millions d’euros de chiffre d’affaires) teste l’engin dans ses quatre grands crus classés dans le Médoc (Château Pape Clément, Château La Tour Carnet, Château Fombrauge, Château Clos Haut-Peyraguey). "Nous sommes semble-t-il les premiers privés à acquérir un drone dans le domaine viticole, explique Jeanne Lacombe, responsable de ces propriétés. Fractionner les récoltes Au programme pour la responsable de domaine : une semaine de formation au pilotage de la machine et l'obtention d'un brevet théorique équivalent à celui passé par les pilotes d’ULM. Actions préventives Patrick Déniel

Drones + Data, moteurs de l’agriculture du futur - L'Atelier BNP Paribas L’Atelier BNP Paribas a publié dernièrement une étude sur ce qu’on désigne en anglais par l’expression « data driven farming » traduite par « agriculture pilotée par la donnée ». Le choix de cette étude a été motivé par un constat simple. Si les publications sur le sujet de l’AgTech sont nombreuses, elles incluent souvent des données sur l’innovation concernant l’alimentation et la distribution alimentaire, la FoodTech. Cependant les start-ups de la FoodTech, secteur voisint de l'AgTech, ne répondent pas tout à fait aux mêmes challenges que celles spécialisés dans l’agriculture. Aussi, les chiffres de l’investissement avancés deviennent faussés par les montants colossaux qui affluent vers l’économie à la demande. Il semblait donc important de se concentrer sur l’AgTech, en traitant une facette de l’innovation dans l’industrie agricole qui est celle de l’utilisation des données. Une catégorie se démarque, celle des drones Le plus grand défi de l’AgTech : parler le language de l’agriculteur

Adalia - Drones : outils pour l’agriculture de précision. Les drones, avenir de l’agriculture Les drones agricoles, utilisés très tôt au Japon, remplissent de plus en plus de fonctions vitales pour une agriculture moderne. Leur marché pourrait dépasser 30 milliards de dollars dans les prochaines années. Vous êtes peut-être familier avec l’idée que des drones délivrent des produits ou surveillent les zones de sécurité, mais saviez-vous que les drones ont d’abord été commercialisés au Japon à des fins agricoles ?, remarque The Motley Fool. Un rapport récent de PwC estime le marché potentiel pour les drones agricoles à 32,4 milliards de dollars (30,5 milliards d’euros), juste après seulement les infrastructures. Bank of America Merrill Lynch anticipe que l’agriculture pourrait représenter près de 80 % du marché des drones commerciaux à l’avenir, avec le potentiel de générer 82 milliards de dollars d’activité économique aux Etats-Unis entre 2015 et 2025.

Le drone agricole débarque dans l'Aube - France 3 Champagne-Ardenne agriculture Jean-Baptiste Bruggeman est un agriculteur à la pointe de la technologie. Cet Aubois utilise un drone pour surveiller ses cultures céréalières et déterminer les besoins de chaque parcelle. Et veut en faire profiter ses confrères. Par Isabelle Griffon Publié le 24/07/2014 | 18:27, mis à jour le 25/07/2014 | 10:15 © Louise Simondet / France 3 Champagne-Ardenne Jean-Baptiste Bruggeman a lancé sa société de prestation en s'équipant d'un "Agridrone". L’efficacité des drones fait merveille dans beaucoup de domaines, et même dans l’agriculture. Données très précises Cet Aubois est le premier céréalier français à devenir pilote de drone au service des agriculteurs. En survolant les cultures, ces drones réalisent des données très précises d’indicateurs agronomiques. 10 à 15 euros par hectare Dans les champs de colza et de blé où il s’est servi du drone, Jean-Baptiste Bruggeman assure que les rendements se sont améliorés. Voyez ce reportage signé Tiphaine Leroux et Louise Simondet :

Les drones : un nouveau regard sur l'agriculture - Arvalis-infos.fr Les drones bénéficient actuellement d’un fort écho médiatique et de nombreuses sociétés se créent autour de cette technologie. Certaines se spécialisent ou se diversifient dans l’agriculture. Face à cette offre croissante, ARVALIS – Institut du végétal souhaite évaluer la qualité d’acquisition de ces systèmes aussi bien pour leurs apports à l’expérimentation que pour leur complémentarité avec les méthodes de télédétection actuellement utilisées. Qu’est-ce qu’un drone ? Pour rappel, les drones sont des aéronefs capables de voler sans présence humaine à bord. Les appareils sont également répartis dans plusieurs catégories : • C : aéronefs captifs ; • D : moins de 2 kg ; • E : entre 2 et 25 kg ; • F : plus de 25 kg et moins de 150 kg ; • G : plus de 150 kg. Image 1 : Drone de type multicopter autopiloté pouvant emporter une charge utile d'environ 2 kg Cliquez sur l'image pour l'agrandir Les utilisations potentielles Les projets en cours Des limites à lever

Comment vole un drone ? Comment les forces agissent-ils sur les drones ? La trainée est la force créée par le vent relatif et qui s'oppose au déplacement. L'incidence est l'angle formé par l'inclinaison de la main par rapport à la direction du vent relatif. La portance est la force créée par l'incidence de la main et qui pousse la main vers le haut. La traction est la force créée par le moteur qui crée le déplacement vers l'avant. Le poids est la force exercée sur un corps du fait de la pesanteur Sans ces quatres forces un aeronef ne peut voler. Force de sustentation : Composante verticale de la résultante des forces aérodynamiques s'exerçant sur un avion ou un hélicoptère et grâce à laquelle l'appareil se maintient en l'air. Vitesse de décrochage : Vitesse en dessous de laquelle un avion sera trop lent pour tenir l'air et s'enfoncera progressivement dans l'air. En tournant, les hélices vont créer une force de sustentation qui vont compenser le poids de l’engin. Pour monter et descendre : Pour avancer et reculer:

airinov 400 × 260 - thedisruptory.com 669 × 384 - agrotechnomarket.com 800 × 480 - lafranceagricole.fr 259 × 155 - globalinnovationexchange.org 500 × 240 - lafermedigitale.fr 1920 × 715 - pleinchamp.com

Related: