background preloader

L'enseignement basé sur des données probantes

L'enseignement basé sur des données probantes
L’Australian Society For Evidence Based Teaching a publié un document énonçant 10 stratégies-clés pour l’enseignement basé sur des données probantes et 30 moyens pratiques de l’intégrer dans la classe. Le RIRE a traduit et synthétisé ce document. Pour consultation sur mobile, cliquez ici. Pour consulter en PDF Référence de l’article original: Killian, S. (2015). 30 Pratical Ways You Can Use These Strategies In The Classroom.

http://rire.ctreq.qc.ca/2016/07/enseignement-donnees-probantes/

Related:  pédagogiePédagogie et didactiquejuliebussiereMéthodesApproche par compétences

La pratique réflexive comme outil de développement professionnel Pour optimiser le développement professionnel du personnel scolaire et ainsi favoriser la réussite des élèves, il importe que les enseignants adoptent une posture réflexive et critique à l’égard de leur pratique. Le RIRE vous propose un aperçu de cette stratégie qu’est la pratique réflexive, qui peut être présentée aux enseignants par l’entremise d’un accompagnateur pour faciliter son appropriation dans les milieux scolaires. L’information présentée est tirée des textes de référence du site Web École et Stratégies, créé pour accompagner les milieux scolaires dans l’adoption de nouvelles pratiques issues des résultats de la recherche. [Si vous utilisez un appareil mobile, cliquez ici] [Imprimez l'infographie] Rythmes scolaires : La France n'est plus le pays des vacances ? Si la France reste la championne européenne pour le faible nombre de jours de classe, c'est que l'année scolaire ne se décline pas de la même façon en Europe. Non seulement le nombre de jours de classe varie, mais la durée et la répartition des vacances également. C'est ce que montre une nouvelle étude Eurydice. Avec 162 jours de classe, la France reste nettement en dessous de la moyenne européenne, estime Eurydice.

Les inférences en lecture (deuxième partie) Nous avons vu dans un premier billet comment le lecteur parvient à effectuer des inférences à partir d’un texte et les raisons pour lesquelles certains lecteurs n’y parviennent pas. Dans le présent billet et celui qui sera publié la semaine prochaine, nous verrons ce que l’intervenant peut faire concrètement pour aider les élèves à générer des inférences en lecture. La compréhension constitue l’objectif ultime de l’activité de lecture. Cette habileté permet d’accéder à une étape importante du cheminement scolaire des élèves : le passage d’« apprendre à lire » à « lire pour apprendre » (Chall, 1983, cité dans St-Pierre, Dalpé, Lefebvre, & Giroux, 2010; Green & Roth, 2013). De plus, alors que de bonnes habiletés de langage oral permettent un bon développement des habiletés en langage écrit, l’inverse est aussi vrai. S’exercer à l’oral

Classement de Hattie : Liste de facteurs pour la réussite scolaire - VISIBLE LEARNING John Hattie a fait des recherches sur plus de 800 méta-analyses qui résument plus que 50000 études individuelles. Il a publié sa synthèse dans un livre paru en 2009 : « Visible Learning ». En tout, 250 millions d’élèves ont été concernés par ces recherches sur la réussite et l’apprentissage. Hattie élargit constamment sa base de données avec de nouvelles recherches . Voici une partie des 138 facteurs d’influence que Hattie évalue dans son livre. Comment mieux évaluer le travail des élèves Des chercheurs testent actuellement, dans 70 collèges et lycées, une alternative au traditionnel système de notation : l’évaluation par compétences. Si les premiers résultats sont prometteurs, l’expérience est bien loin d’être finie. Décryptage. La nouvelle a fait les gros titres de la presse française il y a quelques semaines : une étude scientifique préconiserait l’abandon des notes à l’école. Dans un pays attaché de longue date à la notation de 0 à 20, l’annonce a aussitôt fait l’objet de débats aussi intenses que… prématurés. En effet, les résultats dont les commentateurs se sont emparés ne sont que les tout premiers d’une expérience en cours, menée depuis la rentrée 2014 dans 70 collèges et lycées de l’académie d’Orléans-Tours.

Etude comparative des performances des systèmes éducatifs en Europe La France est 12e sur 31 pays IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales Pour la liberté économique et la concurrence fiscale L’IREF a comparé les résultats des systèmes éducatifs dans 31 pays européens en fonction des : dépenses publiques et privées, résultats des élèves, taille des classes, salaires des enseignants, etc… Les conclusions sont claires : une dépense publique élevée dans le domaine de l’éducation n’implique pas de meilleurs résultats, bien au contraire. Dans le classement de l’IREF, la France se classe à la 12ème place sur 31 pays malgré des dépenses publiques largement plus élevées que les autres pays. L’IREF compare la situation de la France, tant au niveau des ressources que des résultats de son système éducatif, avec quelques autres pays européens, notamment les trois pays qui sont en tête de notre classement global, à savoir la Belgique, les Pays-Bas et la Suisse. - Enfin, la part des diplômés de l’enseignement supérieur est plus importante dans les trois pays du trio de tête. Annexes :

Les inférences en lecture (première partie) Comprendre un texte est une tâche complexe dans laquelle plusieurs processus cognitifs sont impliqués. En effet, la compréhension en lecture exige de la part du lecteur une bonne identification des mots écrits, une bonne compréhension du vocabulaire, des structures syntaxiques et du style discursif de même que de bonnes capacités attentionnelles et mnésiques. Toutefois, l’ensemble de ces habiletés ne suffit pas. La compréhension d’un texte dépend aussi largement de la capacité du lecteur à effectuer des inférences.

Laboratoire de Didactique et d'Epistémologie des Sciences (english version)(en español) André Giordan Les recherches sur l'apprentissage convergent aujourd'hui sur un ensemble de points. En particulier, elles explicitent les limites tant d'un certain nombre de pratiques éducatives traditionnelles que de certaines innovations (méthodes actives, non-directives, de découverte). Elles montrent que ce n'est pas parce que l'enseignant a traité tout son programme et mené son cours avec sérieux qu'il a nécessairement fait "passer" un savoir. Les compétences en situation d'apprentissage - Ecole Normale Supérieure de Lyon Les compétences en situation d'apprentissage Cette capsule présente comment on peut décliner la notion de compétence, dans les situations pédagogiques, en donnant un sens précis aux concepts de situation, tâche, et activité. Elle ouvre des pistes de réflexion sur l'articulation de ces notions dans les situations d'éducation et de formation. Présentation générale du projet "CRAIES" CRAIES (Conception de Ressources pour l’Approche-programme : Innover dans l’Enseignement Supérieur) est un projet financé en 2015 par l’UNR-RA et la Région Rhône-Alpes. Les partenaires du projet étaient l’ENS de Lyon, l’Université Savoie Mont-Blanc et l’Université Claude Bernard Lyon 1. Usage des vidéosL’album présente les capsules vidéo qui ont été produites.

8 applications enfant pour apprendre à programmer Lu sur App-Enfant : "Les applications enfant pour apprendre à programmer sont nombreuses et pour tous les âges. Il est parfois déconcertant de voir nos enfants aussi à l’aise avec une tablette, un Smartphone ou même un ordinateur. Ils manipulent parfaitement ces appareils dès leur plus jeune âge. On est toujours abasourdi de voir des touts-petits de 18 mois faire glisser des blocs sur une tablette de manière tout à fait naturelle. Pour autant, il nous paraît important que nos enfants ne soient pas simplement consommateurs de technologie. Freinet et/ou Montessori ? - à tâtons Freinet et Montessori : un même matérialisme pédagogique mais deux conceptions distinctes de la liberté. Comment Célestin Freinet et Maria Montessori envisagent-ils la liberté de l'enfant ? Plutôt que de comparer les deux corpus, j’ai choisi un raccourci : étudier le jugement de Freinet lui-même sur son illustre devancière.

La programmation informatique à l’école : un nouvel outil pédagogique en vogue Une texte de Marie-France Bélanger Par exemple, à l'école primaire Alexander-Wolff, à Shannon, tout près de Québec, l'enseignant de sixième année Éric Tremblay a décidé l'an passé d'intégrer la programmation informatique (ou du codage comme disent certains) à son enseignement, à raison d'environ une heure par semaine. C'est après avoir constaté les effets positifs du jeu vidéo Minecraft du point de vue pédagogique que l'enseignant, un passionné d'informatique, a décidé de faire le pas. À son avis, l'apprentissage de la programmation informatique est une approche qui permet à l'élève d'organiser et de structurer sa pensée, des habiletés qui peuvent ensuite être transposées dans d'autres matières, comme les mathématiques, où il a constaté des améliorations. Pour lui, la programmation n'est pas une fin en soi, mais plutôt un moyen pour aider les jeunes à apprendre. « Si je ne voyais pas de gains [pour les élèves], je ne ferais pas de programmation », dit l'enseignant.

Dictée négociée : une bonne idée ? La dictée négociée est l’un des nombreux types de dictées à disposition des enseignants. Décryptage avec Joëlle Thébault, membre du conseil d’administration de l’Association française des enseignants de français (AFEF) et ancienne formatrice à l’IUFM de Versailles. Qu’est-ce que la dictée négociée ? La dictée négociée est surtout mise en œuvre en CM1 et CM2. A la différence d’une dictée traditionnelle, à visée purement évaluative, elle permet aux élèves d’apprendre à se relire en se posant les bonnes questions.

Related: