background preloader

Méthodes-pédagogiques-Pourquoi-il-est-temps-d-innover-Dossier-Innovation-HEI-Info-2015.pdf

Méthodes-pédagogiques-Pourquoi-il-est-temps-d-innover-Dossier-Innovation-HEI-Info-2015.pdf
Related:  Numérique et changements pédagogiques

8 concepts pour une pédagogie ouverte et hybride | Jeff T@vernier Au travers de mes nombreuses lectures sur la pensée et l’apprentissage à l’heure du numérique, 8 concepts semblent revenir : Cognition : avec les avancées de l’imagerie cérébrale, impossible aujourd’hui de ne pas tenir compte des processus mentaux qui se rapportent à la fonction de connaissance, de mémorisation, du langage, du raisonnement et de l’apprentissage dans la construction de dispositif pédagogiques. Communication : l’acte d’apprendre reste un acte social et d’échange. Collaboration : à l’heure de l’intelligence collective, il s’agit d’insister sur la co-construction dans l’horizontalité des relations humaines. Compétences : il s’agit de veiller à donner du sens aux connaissances pour les mettre en pratique au travers de capacités et d’attitudes qui permettront de construire des compétences transférables dans d’autres contextes, hors des murs de l’école. Il s’agit donc de créer des dispositifs pédagogiques qui répondent à ces grands enjeux. Crédit photo : mbeo WordPress:

Les étudiants sont-ils prêts à être évalués de manière innovante ? Leur avis après un semestre de classe renversée. | Le blog de JC2 Peut-on faire de l’innovation pédagogique sans changer son mode d’évaluation ? Cela semble peu probable, pour ne pas dire impossible. Ceci dit, on ne choisit pas toujours le mode d’évaluation final qui est généralement imposé par la formation. Il faut alors essayer d’innover lors du contrôle continu qui est souvent plus libre, c’est-à-dire laissé à l’initiative de l’enseignant. Dans la classe renversée telle que nous l’avons expérimentée à Lille, le contrôle continu est consacré presqu’exclusivement au mode d’organisation de chaque groupe d’étudiants, au comportement et à l’implication de ses membres pendant les séances, au respect des livrables. Trois niveaux de notation sont mis en place : interpersonnelles (évaluation de la participation au groupe par les étudiants eux-mêmes), intergroupes (compréhension des chapitres produits par les autres), par l’enseignant (connaissances, comportement et participation, note donnée au chapitre,…). Voici leurs réactions : 1. 2. 3. 4. 5.

35enseignants.pdf Blog de M@rcel : des technologies et des pédagogies qui travaillent ensemble Introduction : répondre ou débattre Ce billet portera sur la contribution de deux collègues, Alain Beitone et Margaux Osenda, qui ont publié « La pédagogie inversée : une pédagogie archaïque » (des extraits de cet article seront proposés en bleu ci-dessous) Il ne s’agit pas pour moi de « répondre » à leurs arguments ou de les démonter en tentant de démontrer combien le propos serait incorrect, inapproprié, fallacieux … Je l’ai souvent dit : en matière d’innovation (gardons ce concept pour le moment), il me paraît important de considérer tous les points de vue même ceux envers lesquels, personnellement et subjectivement, on ne peut d’emblée marquer son accord. En effet, les propos des thuriféraires et autres évangélistes doivent être considérés avec circonspection voire méfiance, ceux des « grognons » (comme je les appelle chaleureusement) avec attention en ce qui concerne les alarmes qu’ils nous envoient. La classe inversée n’a rien d’innovant ! Introduction I.1. I.2. I.3.

Landes : Les TICE seules peuvent-elles changer la pédagogie ? De toutes les expériences d'intégration profonde des TICE dans l'enseignement, celle du département des Landes est la plus ancienne et la plus exemplaire. Depuis 2001 le conseil général prête aux collégiens et professeurs des ordinateurs portables avec un accompagnement technique sur le terrain. Douze ans plus tard le bilan dressé par un rapport de l'Inspection générale est nuancé. Oui cette politique volontariste a changé quelques pratiques pédagogiques dans quelques disciplines et a le soutien des élèves et de leurs parents. Non elle n'a pas suffi à faire évoluer massivement les pratiques pédagogiques et a faire progresser le niveau des élèves. Le rapport des inspecteurs généraux Jean-Louis Durpaire, Didier Jouault, Annie Lhérété et Michel Pérez a beau parler de "réussite" à propos de l'expérience des Landes il dresse un tableau qui, pour incomplet qu'il soit, signe aussi les limites de l'action volontariste d'une collectivité locale. Une expérience exemplaire Quels résultats ?

À Grenoble, la promesse de la créativité à l'université "Insuffler un esprit créatif et innovant aux étudiants de toutes les disciplines des sciences humaines et sociales" : tel est l'objectif affiché par le programme Promising, piloté par l'UPMF (université Pierre-Mendès-France) de Grenoble, qui rassemble neuf partenaires. Labellisé Idefi (Initiative d'excellence en formations innovantes), le programme est soutenu à hauteur de 5 millions d'euros sur sept ans. "La moitié de la dotation annuelle est consacrée à la masse salariale : une petite dizaine de personnes sont investies dans le projet, dont la moitié ont été recrutées sur les fonds Idefi, détaille Valérie Chanal, professeur de management à l'UPMF et coordinatrice scientifique de Promising. Le reste de la dotation a été utilisé pour développer la plateforme web et financer les différentes actions scientifiques et pédagogiques." Un master pour tester de nouvelles pratiques Quand l'innovation essaime une Ouverture vers d'autres publics

Les TICE, qu’est-ce que ça change ? L'éducation 2.0 ou le rêve d'un nouvel humanisme ! Pendant longtemps, la modernisation numérique de l'enseignement supérieur s'est réduite à multiplier les vagues d'équipement en outils informatiques. Constatant aujourd'hui que ces outils n'influencent ni les pratiques ni les résultats, il semble désormais évident que c'est à une refondation de la pédagogie que l'éducation doit se confronter. Pour les techno-pédagogues, une seule ambition doit animer la refondation de l'enseignement : donner aux futurs citoyens les compétences nécessaires pour comprendre, analyser et agir sur leur environnement. Dans un monde où les savoirs sont hyper accessibles et revus chaque jour, où l'information arrive en flux continu, où l'innovation et le « savoir-faire des liens » sont deux activités majeures, les apprenants ont besoin de nouvelles compétences appelées Long Life Learning par les chercheurs. > Le maître a-t-il perdu le monopole du savoir ? > Les enseignants face au numérique : qui mène la danse ?

Créa-Université [Interview] Jean-François CECI évoque pour Educadis son expertise en pédagogie numérique dans l’Éducation nationale Jean-François Ceci est chargé de mission pédagogie numérique à l'Université de Pau et des Pays de l'Adour. Jean-François a répondu aux questions d’Educadis sur ses conceptions et ses applications des nouvelles formes de pédagogies numériques dans l’enseignement. Depuis la rentrée 2014, les TICE et la pédagogie dans le numérique ont connu un regain d’intérêt médiatique tout à fait inédit, avec l’annonce d’un « Grand plan numérique pour l’école de la République », expérimenté dans six cents établissements à la rentrée 2015. Que pensez-vous du contenu de ce plan, révélé progressivement ces derniers mois ? JFC – Ma mission à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA) est de développer le numérique éducatif, en faisant évoluer les infrastructures et les usages. Pour en revenir à votre question, le plan numérique du gouvernement, c’est cela. En tant qu’enseignant, comment percevez-vous les réactions et attentes face à la pédagogie numérique ?

Related: