background preloader

CE QUE LE NUMÉRIQUE FAIT AUX HUMANITÉS PAR BRUNO LATOUR

CE QUE LE NUMÉRIQUE FAIT AUX HUMANITÉS PAR BRUNO LATOUR
Related:  Numérique et changements pédagogiquesLe débat sur le numérique à l'écoleHumanités numériques

Pédagogie et révolution numérique Le numérique va-t-il révolutionner l’École ? Pas de "tsunami numérique" pour la Revue internationale d'éducation de Sèvres, mais la découverte des usages des TIC dans une dizaine de pays développés ou pas. En utilisant son incroyable réseau de correspondants, la Revue nous emmène en Corée du sud, en Éthiopie, aux États-Unis, en Australie , aux Pays-Bas comme en Argentine, pour ne citer que ces pays, assurant ainsi une vision de tous les continents. Si le numérique a pris tellement d'importance, partout, dans les systèmes éducatifs c'est que la pression sociale est très forte, remarquent justement Bernard Cornu et Jean-Pierre Véran qui coordonnent ce numéro 67 de la Revue internationale d'éducation de Sèvres. Des approches variées du numérique Ce qui se dégage d'abord des articles sur les différents pays c'est l'extraordinaire variété des situations. La variété se retrouve dans l'enseignement de l'informatique. Un doute général François Jarraud

Le fossé entre l’école d’aujourd’hui et un monde en constante transformation La Fédération des établissements d’enseignement privés du Québec (FEEP) a été secouée par les résultats d’un sondage effectué auprès des élèves de son réseau, au point de revoir de fond en comble les pratiques scolaires. Depuis, elle a mis sur pied un chantier nommé « L’école de demain », qui cherche à repenser et à personnaliser l’école, tant publique que privée, à l’aune des expériences réalisées à l’étranger et des possibilités offertes par les nouvelles technologies. En 10 ans, la motivation des élèves pour leurs études a chuté drastiquement. La FEEP a été confrontée à cette réalité en recevant les résultats du dernier « Portrait des réalités vécues par les élèves du secondaire », qui a questionné, en 2010, des élèves fréquentant les établissements de son réseau à travers tout le Québec. De plus, ce sondage a révélé que les élèves des écoles privées se montraient désormais beaucoup plus critiques à l’égard de leur établissement scolaire. Moment-charnière Retard Actions Collaborateur

Ceci n’est pas une pipe: l’importnace de la modélisation pour les humanités numériques. Récemment, on a vu émerger de l'ombre de l'inter-disciplinarité une discipline nouvelle qui s'appelle les Humanités Numériques (Humanités Digitales en Suisse, Digital Humanities ailleurs). Elle représente pour tout le domaine des sciences humaines la confrontation, puis l'adaptation aux méthodes et possibilités des technologies nouvelles. Ces technologies comprennent notamment l'informatique, mais aussi la statistique, la linguistique computationnelle, et la visualisation de données. Mais cette émergence ne serait en fait qu'une évolution, voire une continuation, d'un débat assez ancien – déjà perceptible au XIXe siècle -- qui opposerait les sciences dures aux sciences humaines. Conférences, Sciences humaines, Media, Art mutant, Humanités numériques, Bonheur, Injustice, L'Attention, Capital social,Touristification, Passion politique, Influence, Récit politique, Conversation

Assauts contre les Lumières, par Anne-Cécile Robert (Le Monde diplomatique, février 2015) « Comment conjoindre la liberté d’expression des caricaturistes et l’interdiction dans les écoles du port du voile, qui participe de l’expression de l’identité ? », écrit le sociologue Hugues Lagrange. Sans entrer dans le débat sur le port des signes religieux, ce type de comparaison traduit une confusion philosophique majeure. En effet, il place sur le même plan des pratiques qui relèvent de l’exercice de la raison et des comportements qui expriment une foi. Pilier du mouvement philosophique du XVIIIe siècle connu sous le nom de Lumières, la distinction entre raison et foi a contribué à fonder l’idée démocratique venue de l’Antiquité dans nos institutions. Les Eglises chrétiennes toujours en pointe pour réclamer la censure En 2014, cet acquis des Lumières ne va plus de soi au sein d’une Europe gangrenée par le doute et la peur (du chômage, du dérèglement climatique, etc.). Taille de l’article complet : 1 646 mots. Vous êtes abonné(e) ? Vous n'êtes pas abonné(e) ? Accès sans abonnement

Serge Tisseron : La pédagogie de projet et le numérique, où en est la France ? - Numérique et pédagogie de projet : osons innover ! Ainsi, n‘utiliser que du papier, du crayon, que du livre entraîne forcément un certain type de relation à soi-même, aux autres, aux savoirs et aux apprentissages et d’un autre côté, utiliser parallèlement ou exclusivement les outils numériques en entraînent une autre relation type. Il faut souligner cependant qu’aujourd’hui, ces deux cultures sont en train de se métisser très fortement puisque les repères traditionnels de la culture du livre, qui sont traditionnellement axés sur la temporalité et la chronologie, se retrouvent désormais dans la culture des écrans. Preuve en est la fameuse timeline de Facebook que nous connaissons tous : avant, les informations que nous mettions sur Facebook se répartissaient sans ordre précis, à tel point qu’il était difficile de s’y retrouver ; aujourd’hui, elles s’ordonnent selon une ligne temporelle, c’est-à-dire selon quelque chose qui reste l’un des fondements de la culture du livre, à savoir la chronologie. La relation au savoir

Quel enseignement à l’ère numérique Lorsqu’on s’interroge sur l’apprentissage des étudiants à l’université il est fréquent d’y associer des réflexions sur la motivation de ces derniers et sur les conditions qui favorisent leur engagement dans les tâches d’apprentissage. Dans un contexte en pleine mutation où apparaissent des outils technologiques de plus en plus accessibles, il nous semble nécessaire de nous interroger sur leurs usages pédagogiques et sur les éventuelles craintes qu’ils soulèvent. En effet, il est de plus en plus fréquent de voir se multiplier des activités sur des ordinateurs portables pendant les cours. Les réseaux sociaux ont également pris une large place dans les comportements de nos jeunes. Face à ces étudiants hyper-connectés, on ne sait plus trop comment s’y prendre pour enseigner. Ainsi le site UCL-Mons a pris le parti d’équiper deux locaux de chaises à roulettes, de tableaux blancs sur tous les murs, d’un tableau blanc interactif et de multi-écrans de télévision.

Blog UniVersDoc: Digital Humanities. Quand les sciences humaines et sociales rencontrent le numérique Du 29 juin au 3 juillet prochains se tiendra, à Sydney, la Conférence annuelle des humanités numériques (Digital Humanities, DH) (1). Le choix de ce lieu qui, pour la première fois, se situera hors de l’Europe et de l’Amérique du Nord, rend compte, de manière emblématique, de l’expansion de ce "champ de recherche" au niveau international, au-delà des barrières disciplinaires, culturelles ou linguistiques. Les humanités numériques ? Opérant un rapprochement entre les sciences humaines et sociales (SHS) et les technologies de l'information et de l'informatique, les humanités numériques tiennent compte non seulement de l'usage croissant, voire hégémonique, des nouvelles technologies au sein de la recherche, mais prennent également en considération les modifications générées par cette utilisation sur les objets, les méthodes, les pratiques mêmes de la recherche, ainsi que des conditions de sa diffusion. Les humanités numériques ? Les premiers pas de la reconnaissance institutionnelle

Les Lumières et la raison, par Jacques Bouveresse (Le Monde diplomatique, août 2009) De l’être humain qui n’est pas seulement rationnel, mais également raisonnable, on attend généralement une forme de compréhension et de tolérance à peu près illimitée à l’égard de toutes les formes de l’irrationalité, y compris les plus aberrantes. Ce qui est permis à ses adversaires — la crédulité, la superstition et le fanatisme — ne lui est pas permis à lui. Il doit pratiquer le scepticisme à l’égard des possibilités de la raison elle-même, éviter de transformer le culte de la rationalité en une superstition d’un nouveau genre et s’abstenir de toute espèce de fanatisme de la raison. C’est ainsi que l’on en arrive facilement à un stade, et je crois que c’est celui où nous en sommes actuellement, où la raison est devenue tellement soucieuse de ménager ses adversaires et de ne pas être soupçonnée d’abuser des pouvoirs qu’on lui attribue qu’elle ne sait plus réellement si elle peut et doit continuer le combat qui a commencé à l’époque des Lumières.

Numérique à l’école, quels résultats ? Révolutionnaires pour les uns, gadgets pour les autres, l’efficacité de ces nouveaux outils fait débat. À la rentrée 2016, tous les élèves de 5e seront équipés d’une tablette numérique. François Hollande l’a réaffirmé lors de son intervention télévisée du jeudi 6 novembre. Cette mesure constitue le premier volet du plan pour le numérique à l’école annoncé au mois de septembre par le chef de l’État. En développant l’usage des nouvelles technologies en classe, le gouvernement entend à la fois combler le retard de la France et lutter contre l’échec scolaire. ♦ A lire aussi : L’école veut combler son retard numérique Aujourd’hui, le numérique est porteur d’une promesse de changement. Toutefois, le pragmatisme s’impose lorsqu’il s’agit d’en évaluer l’efficacité. ♦ À voir aussi : La montée en puissance des manuels numériques ►Rapport Extate : avantages et inconvénients selon les élèves Cet enthousiasme est toutefois à nuancer, selon le rapport. ►Avantages et inconvénients, selon les enseignants

Impact des TIC en éducation : au-delà du constat Bon, là on passe au-delà du constat. Voici une liste non-exhaustive de liens vers des recherches, rapports, études, articles et efforts de veille sur des thématiques liées à l’impact du numérique sur l’apprentissage des apprenants. Aujourd’hui, la recherche en technopédagogie est plus ciblée : l’impact des TIC est établi depuis près de 20 ans maintenant ! Il s’agit maintenant de voir COMMENT les usages pédagogiques des outils numériques peuvent influer sur l’apprentissage des apprenants, jeunes comme moins jeunes ;-) À conserver aussi : cette page Scoop.it de Marcel Lebrun, « Impact des TICe; À la recherche de résultats sur l’impact des TICe« J'aime : J'aime chargement…

Cultures et recherche : vers un moment post-numérique ? | archives mondes contemporains En guise d’introduction par Serge Wolikow, coordinateur du consortium Ce texte répond à l’appel que nous avons lancé en décembre 2014 pour que reprenne la réflexion et les échanges entre les chercheurs à partir de leurs expériences respectives. Dans cette contribution est présentée l’ambition d’un projet à la fois documentaire et scientifique autour de la constitution sous forme numérique des collections de disques des immigrés dans l’Est de la France – dans les années 60-90. Les possibilités offertes par le numérique pour étudier et constituer ces collections sont soulignées par les auteurs pour autant ils insistent sur les limites eut égard à la collecte des sources mais aussi à leur usage. Le terme de post numérique dans ce cas mérite attention car il leur sert de cadre pour penser les usages paradoxaux des outils numériques commerciaux ou grands publics pour envisager de reconstituer des collections lacunaires … Par Pa « C’était

La nouvelle épidémie mortifère sur Internet : le contenu viral négatif | VICE | France Photo via Je t'aime plus que tout « S'ils t'aimaient autant qu'ils le prétendent, alors ils ne te traiteraient pas comme ça. Parfois, les mots mentent. » « Quand le passé t'appelle, ne décroche pas. Il n'a rien de nouveau à te dire. » « Un meurtrier te tuera, un voleur te volera, mais tu ne sauras jamais à quoi t'attendre avec un MENTEUR. » « Douce comme une sucrerie, dure comme la glace. Vous les connaissez probablement déjà. Ces statuts, JPGs et autres contenus partageables qui prennent la forme d'un coup de gueule, sont les symptômes d'une nouvelle rhétorique parano ; un discours désillusionné et illusoire qui a su malicieusement toucher et séduire une grande partie de la population. Je ne sais plus trop à partir de quand j'ai commencé à remarquer cet engouement. Cette négativité partageable est un phénomène qui n'a pas encore de nom. Vous savez, des trucs comme ça : Photo via ♥ je t'aime malgré tout ♥ Vous connaissez la chanson : Photo via Les plus belles musique & citations ツ

L’impact de l’usage des technologies numériques sur les apprentissages des élèves : qu’en dit la science ? Par Jean Heutte Comme il n’existe pas de déterminisme pédagogique des technologies numériques, la maîtrise réfléchie de leur usage, selon les attendus du C2i n°2 « enseignant », ne peut se concevoir sans des dispositifs d’accompagnement et de formation de l’ensemble des acteurs (1) s’appuyant sur des compétences et des connaissances éprouvées, mêlant astucieusement des exemples de pratiques pédagogiques éclairées par les avancées de la recherche scientifique concernant l’apport du numérique dans les actes d’enseignement/apprentissage. L’idée que l’apprentissage serait facilité par le numérique est souvent admise comme une évidence. Nous revenons sur l’un des articles de Jean Heutte (2) car, à notre connaissance, cette recherche scientifique (respectant les principes méthodologiques issus de la démarche expérimentale ) (3) est l’une des rares (4) concernant l’impact de ces technologies sur les résultats des élèves (5) . Les principaux résultats remarquables de l’étude Allegro moderato

Related: