background preloader

L'autogestion comme solution

L'autogestion comme solution
Nous sommes heureux de vous inviter au prochain jeudi du LAP qui aura lieu pour une soirée en deux parties De 17h à 18h30 : Rencontre entre anciens élèves et élèves actuels pour faire part de leurs parcours, leurs questionnements. Ce sera l’occasion de profiter de moments de dialogue, de conseils et de transmission. Apéro à 18h30.

http://www.l-a-p.org/

Related:  Micro Lycéesstructures retour à l'école

Les structures de retour à l'école - Microlycées Lutter contre le décrochage scolaire Depuis les années 2000, les structures de type « Microlycées » se sont développées sur le territoire pour permettre à des jeunes totalement déscolarisés de revenir à l'école de la Seconde à la Terminale, afin d'y préparer un baccalauréat. Ces structures de retour à l'école (SRE) sont d'une part innovantes parce qu'elles déplacent les cadres habituels du fonctionnement scolaire et d'autre part expérimentales parce qu'elles s'interrogent et se remettent en question régulièrement.

Inauguration du 2ème micro-lycée public de l'académie au lycée Victor Louis à Talence Le 3 septembre 2015, Olivier Dugrip, recteur de l’académie de Bordeaux, Chancelier des Universités d’Aquitaine, était aux côtés d’Alain Rousset, président du Conseil régional d’Aquitaine, et d’Alain Cazabonne, maire de Talence pour l’inauguration du second micro-lycée public de l’académie de Bordeaux implanté au lycée Victor Louis à Talence. Accueilli par Jean-Jacques Laisné, proviseur du lycée Victor Louis à Talence, Monsieur le recteur est allé à la rencontre des équipes enseignantes et des élèves. La lutte contre le décrochage scolaire constitue un enjeu essentiel pour notre société du point de vue humain, social et économique.

AJ pour l'éducation D’après l’enquête PISA réalisée en 2012, la France se situe à la 25ème place concernant le niveau de ses élèves en mathématiques, dans la moyenne des 65 pays étudiés. L’échelle des scores varie de 368 pour le Pérou à 613 pour Shanghai (Chine). Celui obtenu par la France s’établit à 495 alors que la moyenne des pays de l’OCDE atteint 494. Le décrochage de la France dans cette discipline est net. En 2000, notre pays obtenait un score de 517 en mathématiques (à la 8ème place15), soit une baisse de 22 points en douze ans (et une baisse de 16 points par rapport à 2003, où le score s’élevait à 511 points). Cette chute s’explique par une légère baisse du score des élèves performants (les 10 % des élèves les plus performants ayant obtenu 6 points de moins en 2012 qu’en 2003) et une baisse nettement plus marquée du score obtenu par les élèves les moins performants (les 10 % des élèves les moins performants ayant obtenu 23 points de moins en 2012 qu’en 2003).

La lutte contre le décrochage scolaire dans les LP Cet article a été rédigé à partir d’une enquête menée auprès de personnes chargées de la mise en œuvre d’un dispositif de « cellules de veille, d’accueil et de suivi » dans des lycées professionnels, et montre comment une orientation nationale est traduite dans une académie. La lutte contre le décrochage scolaire fait partie désormais des missions du LP. Elle est renforcée dans le lycée des métiers et orchestrée par l’académie, par la mise en place d’un « dispositif d’aide à l’insertion professionnelle ou de suivi des publics sortant de formation » [1]. Le travail des enseignants de LP et le décrochage scolaire De la "classe Renaissance" au micro lycée Pascal SOUMIER est professeur de mathématiques au lycée Lomet à AGEN qui a ouvert à la rentrée scolaire la première structure de micro lycée professionnel public en France. Il retrace dans cette interview le cheminement de chacun dans cette construction collective : les enseignants bien sûr pour la mise au point de nouvelles démarches pédagogiques, la place du chef d’établissement, essentielle pour impulser et coordonner, le rôle des institutions dans l’affectation de moyens humains et matériels, l’apport des entreprises locales vitales pour mener l’alternance. "Nous sommes des pourvoyeurs de décrocheurs" dit-il et comme de nombreuses équipes pédagogiques, celle du LP Lomet s’est penchée sur la recherche de solutions. Constat d’abord de « l’absence de connexion entre la grosse structure de l’éducation nationale et ces jeunes »

Technologies et education La journaliste américaine spécialisée dans les questions d'éducation, Peg Tyre (@pegtyre) auteur notamment de La bonne école, revient dans un long article pour Medium sur l'usage de l'informatique à l'école. La révolution de l'apprentissage personnalisé assisté par la technologie promet un enseignement adapté, permettant aux algorithmes de recalibrer en continu les apprentissages pour répondre aux besoins des élèves. Faut-il croire que tout le monde va pouvoir recevoir demain l'éducation personnalisée qui était autrefois réservée à l'élite ?

[5] Les décrocheurs discrets 10 découvertes 2017Psychoéducation | Véronique Dupéré et Eric Dion - Université de Montréal et UQAMPar Martine Letarte - 04/01/2018 Dans plusieurs cas, le décrochage scolaire n’a rien à voir avec l’école. Il est plutôt lié à un événement stressant vécu récemment par le jeune. Le décrochage est l’aboutissement d’un parcours scolaire difficile; c’est l’explication classique. Or, plusieurs décrocheurs présentent un dossier scolaire sans histoire. Le premier micro-lycée professionnel ouvert à Agen Le premier micro-lycée intégré à un lycée professionnel a été ouvert cette semaine à Agen et cette initiative, destinée à aider les jeunes "décrocheurs", pourrait être reproduite ailleurs si elle fait ses preuves, a déclaré jeudi la ministre de la Réussite éducative, George Pau-Langevin. Le micro-lycée, installé au sein du lycée professionnel Antoine-Lomet à Agen, compte pour l'instant six élèves âgés de 17 à 23 ans et doit leur permettre de préparer un bac pro "Commerce" ou "Gestion et administration". Le micro-lycée est une des structures mises en place par l'Éducation nationale pour permettre à des jeunes âgés de 17 à 25 ans ayant quitté le lycée sans diplôme avant la seconde, des "décrocheurs", de se rattraper. De petite taille, le micro-lycée dispose d'horaires aménagés et permet d'atteindre l'objectif (le bac) en un ou deux ans. Cette structure "va être surveillée de près.

Related: