background preloader

BEM 25 : Les invariants pédagogiques : code pratique d'école moderne

BEM 25 : Les invariants pédagogiques : code pratique d'école moderne
INVARIANT n° 23 : Les punitions sont toujours une erreur. Elles sont humiliantes pour tous et n'aboutissent jamais au but recherché. Elles sont tout au plus un pis-aller. Pourtant, il est des cas, nous dira-t-on, où la punition devient une nécessité, où elle est la seule solution pour maintenir l'ordre. Et cela est exact. Si les enfants sont mal nourris, mal logés, s'ils ne sont pas habitués au travail, nous aurons fort à faire pour parvenir à un ordre fonctionnel. Ce n'est pas en emboîtant le pas à l'erreur qu'on la corrigera, c'est en œuvrant pour rendre les punitions inutiles. Observez très loyalement un enfant qu'on punit ; étudiez vos propres réactions aux punitions que vous avez subies. Si la punition est toujours une erreur, chaque fois que vous y avez recours, vous commettez une fausse manœuvre, même si en apparence tout semble entrer dans l'ordre, même si vous n'en voyez pas tout de suite les conséquences. Nous ne disons pas que ne pas punir soit une chose simple. Test : Mais : 1°.

Pédagogie Freinet Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les pays avec des Mouvements de l'École moderne, les associations de la Pédagogie Freinet. La pédagogie Freinet est une pédagogie originale, mise au point par Célestin Freinet, fondée sur l'expression libre des enfants ; texte libre, dessin libre, correspondance inter-scolaire, imprimerie et journal étudiant, etc., qui se perpétue de nos jours. C’est dans les camps de concentration de Vichy, que Freinet trouva le temps et l’occasion de repenser en profondeur son œuvre pédagogique. Célestin Freinet pensait avant tout en termes d'organisation du travail et de coopération. Freinet parle de « technique Freinet », pas de méthode ou de pédagogie, car les techniques évoluent. La pédagogie Freinet veut bouleverser profondément l’école au bénéfice de tous les enfants et de tous les adolescents. Les techniques Freinet[modifier | modifier le code] Les techniques Freinet ont de grandes valeurs :[pas clair]: L'idée vient de Barthélemy Profit.

Qui connaît la taxonomie de Bloom ? Schéma d'Olivier Legrand (détail) C’est un exemple pur de la façon dont la twittosphère peut dévorer notre temps. Mais c’est aussi l’inverse : une preuve de l’intérêt à s’exposer l’esprit à des centaines de sollicitations imprévues et à se laisser emporter par ses élans de curiosité. C’est également une illustration de ce que j’appelle le merveilleux éducatif : ce qui fait que l’exploration de la planète éducation n’est jamais terminée. Le merveilleux éducatif (à ne pas confondre avec le pittoresque, façon « j’ai survécu dans l’enfer du neuf-trois ») fait voyager non seulement à travers les classes, les salles des profs ou les amphis, mais aussi à travers les époques, les concepts et les délectables controverses que génère le thème « éducation ». Au cours d’une déambulation sur Twitter, je suis, donc, tombé sur la taxonomie de Bloom. Autant dire que tout travail d’analyse, d’une certaine façon, commence par une démarche de taxonomie. La notion d'objectifs pédagogiques Et Bloom ? Luc Cédelle

HTML5 A vocabulary and associated APIs for HTML and XHTML W3C Candidate Recommendation 17 December 2012 This Version: Latest Published Version: Latest Editor's Draft: Previous Versions: Editors: Robin Berjon, W3C Travis Leithead, Microsoft Erika Doyle Navara, Microsoft Edward O'Connor, Apple Inc. Silvia Pfeiffer Previous Editor:

2. De quel type d'e-learning avez-vous besoin ? - Wiki e-learning & social learning Luxembourg Typologie de formations e-learning Il existe différentes façons de classer les types d'e-learning ou méthodes d'apprentissages que l'e-learning va utiliser. Selon nos recherches, les types sont classés selon plusieurs dimensions ou critères. L'interaction asynchrone, synchrone ou mixte Le niveau d'interactivité (continuum) Le degré de collaboration, allant de "pas de collaboration" (l'apprenant n'interagit qu'avec l'ordinateur) à "essentiellement de la collaboration" (comme par ex: un forum animé par un enseignant)La combinaison de différentes méthodes d'apprentissage (blended learning) ou nonLe type d'objectifs pédagogiques visés: savoir, savoir-faire ou savoir-êtreFormel ou informel Les types de formation e-learning peuvent ainsi se structurer suivant différents scénarios. Pour illustrer ceci, nous nous inspirons des scénarios de Compétice Scénario 1 : Présentiel enrichi par l’usage de supports multimédia. Voici une synthèse de ces différentes étapes. Références pour en savoir plus Liens

Méthodes de conduite de projet, panorama Panorama des méthodes projet Un point rapide sur les méthodes les plus couramment utilisées en gestion de projet (PmBok, Prince2, agiles...). Ce dossier présente les phases fondamentales de la conduite de projet comme la planification, l'estimation des coûts, délais et besoins en ressources, ainsi que les principaux outils méthodologiques, diagrammes de Gantt, Pert et CPM, Work Breakdown Structure. Ce dossier consacre un chapitre particulier pour traiter des méthodes de type agiles, encore spécifiques aux projets informatiques. Management de projet, 25 fiches pratiques Les phases du projet Exploration détaillée des principales phases et étapes de la conduite de projet, depuis l'identification du besoin jusqu'à la mise en oeuvre. Planifier le projet Planifier et ordonnancer ou comment définir le découpage optimal et l'enchaînement des tâches indispensables à la réussite du projet. Gérer le projet informatique Comment gérer un projet technologique ? À lire... Le chef de projet efficace

Les ressources de l’activité sociale 1L’Action au pluriel est un livre passionnant, mais le commenter n’est pas un exercice très facile. L’auteur s’inscrivant dans un courant où les mots revêtent une grande importance, il faut surveiller de près son vocabulaire : adopter celui de l’auteur revient à s’engager derrière lui et accepter ses conceptions (ses « investissements de forme »), alors que garder le sien propre fait courir le risque d’être accusé de réinterprétation abusive. Par ailleurs, l’auteur lui-même nous fournit ici un « grand résumé » qui ne se contente pas de résumer, mais prolonge et reformule ce qui figure dans le livre, accroissant ainsi les difficultés auxquelles le commentateur se voit confronté. Malgré l’existence de ce résumé, il m’a semblé utile de commencer par revenir sur les apports de la théorie des engagements, en assumant de les présenter dans un vocabulaire plus ordinaire, au risque de la simplification, avant d’en discuter certains fondements et les usages que l’on peut en faire.

Le rôle du consultant Par Nicole Cortesi-Grou * Consultant et demandeur partagent une même croyance : que dans la pire des situations, l'énergie négative peut toujours s'utiliser voire se retourner contre elle-même. Par rapport aux flux informationnels, émotionnels et pulsionnels, présents dans la situation de consultance, celui à qui s'adresse la demande se trouve dans une position de conteneur, et catalyseur. Il apparaît comme celui qui, dans une situation de confusion représentationnelle et émotionnelle, pourra redonner forme et mouvement au système et en contenir les débordements réels ou potentiels. Les finalités du métier Le préalable entre les deux acteurs que sont le consultant et le demandeur, c'est ce qu'ils visent l'un et l'autre et comment ils peuvent s'y prendre pour y parvenir. Les croyances de base Tout ce qui vient d'être écrit insiste sur le fait que les détenteurs de potentiel ne sont pas les consultants. Les préalables Les capacités souhaitables La capacité de deuil La capacité de vide

DSI - Conduite de projet - Gestion documentation des projets informatiques 1- Objet et domaine d’application Rappel : documentation : ensemble de documents relatifs à un projet - notice - mode d’emploi - action de sélectionner, classer, utiliser ou diffuser des documents. (Source : Le Petit Larousse - 1994) La documentation d’un projet a une importance primordiale : c’est l’outil de communication et de dialogue entre les membres de l’équipe projet et les intervenants extérieurs (membre des instances de pilotage, chef de projet, utilisateurs, etc...). Elle assure aussi la pérennité des informations au sein du projet. 2 - Documents de référence 3 - Abréviations et terminologie cf Glossaire " Conduite de projet Systèmes d’information " Les définitions des différents types de documents sont données en annexe du présent guide. 4 - Gestion de la documentation Ce chapitre précise les règles de gestion de la documentation à mettre en oeuvre dans tout projet. 4.1- Les acteurs et leurs responsabilités Les différents acteurs sont : 4.2 Cycle de vie d’un document 5. 6.

» Is “Rapid” eLearning Design and Development Possible? Traditional eLearning may be on its way out, but it is still with us today. In fact, some companies still rely on it heavily. It’s our job to look to the future, while also catering to present needs. In today’s lean times, there is lots of buzz and interest around “rapid” elearning design and development. In a 2008 post by Tom Kuhlman, author of the Rapid e-Learning Blog (one of my favorite blogs), it’s 40 hours. Rapid elearning development has a 33:1 ratio in development time. Hmmm…I am amazed by that number. The client project manager. I might hit Tom’s # of 40 hours if I get to be the SME, the project manager, the instructonal designer, the writer, and the multimedia developer all in one and I have all the content at my fingertips with no creation of it required.

Mc GREGOR D. : "La dimension humaine de l'entreprise" I. Biographie : Douglas Mac Gregor * II. Postulats * III. Hypothèses * IV. Chapitre 1 : Direction et Connaissance scientifique * Chapitre 2 : Méthode d’influence et de contrôle * Chapitre 3 : La théorie X : Point de vue traditionnel sur la direction et le contrôle. * Chapitre 4. Deuxième Partie : La théorie "Y" en pratique * Chapitre 5 : Direction par intégration et auto-contrôle * Chapitre 6 : Etude critique de l’appréciation des performances * Chapitre 7 : La détermination des salaires et des promotions * Chapitre 8 : Le Plan Scanlon * Chapitre 9 : La participation en perspective * Chapitre 10 : L’ambiance du management * Chapitre 11 : Les relations hiérarchie-services * Chapitre 12 : Amélioration de la collaboration entre hiérarchie et services * Troisième Partie : Pour développer l’art de la direction * Conclusion * VI. I. Bibliographie : The human side of entreprise, MacGrawHill, 1960. V. Chapitre 2 : Méthode d’influence et de contrôle Chapitre 4. D.

Theories X et Y Mc Gregor Douglas Mc Gregor formula deux théories, issus d'observations empiriques, à l'intention des dirigeants.Il postule que la manière dont une organisation est dirigée résulte directement des convictions de ses dirigeants sur la nature humaine et le comportement des hommes. Théorie X La théorie X épouse la vision des dirigeants et se fonde sur 3 hypothèses : L'individu moyen éprouve une aversion innée pour le travail, l'effort, et fait tout pour l'éviter. A cause de l'hypothèse 1, il faut contrôler, diriger, contraindre, menacer et sanctionner. L'individu moyen préfère être dirigé, fuit les responsabilités, montre peu d'ambition, cherche la sécurité avant tout. Ces convictions se fondent sur les modèles et la "Rationalité limité" des dirigeants. La conséquence de ces croyances, de la théorie X est que les principes d'organisation traditionnels tournent autour du concept central de l’autorité, moyen indispensable de contrôle et d’influence pour la direction des hommes (carotte et bâton). Théorie Y

Leadership Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Lawrence d'Arabie incarné par Peter o'Toole. Winston Churchill. Nelson Mandela Steve Jobs. Le leadership [1] est l'influence d'un individu sur un groupe. C'est une relation de confiance temporaire (et parfois éphémère) et réciproque (le leader doit autant avoir confiance dans le groupe que la majorité du groupe a confiance en lui). Elle se manifeste par sa capacité à fédérer et à mobiliser les énergies autour d'une action collective. Le leadership se manifeste dans quatre domaines principaux : Pour le psychologue américain contemporain Robert Sternberg, le leadership et la créativité sont intimement liés. Étymologie et champ conceptuel du leadership[modifier | modifier le code] « Leadership » vient de l'anglais leader, le chef, désigné par ses pairs, d'un parti politique en Grande-Bretagne, et du suffixe -ship. Le leadership peut aussi s'appréhender comme la capacité à créer un Monde auquel les autres veulent appartenir. Pierre G.

Related: