background preloader

FabLabSquared

FabLabSquared

http://fablabsquared.org/

Related:  Impression 3D / France - Europe

Toulouse à la pointe de l'impression 3D - 14/10/2013 Deux jeunes Toulousains, fondateurs de l’entreprise eMotion Tech, proposent à la vente des imprimantes 3D, à monter soi-même ou directement utilisables À l’intérieur de leurs locaux boulevard de Genève à Toulouse, plusieurs machines s’activent à mettre en forme des objets, sous l’œil vigilant de Guilhem et Franck, fondateurs et gérants d’eMotion Tech. Ces deux Toulousains de 27 et 28 ans, diplômés d’une école de commerce, ont décidé de miser sur la vente d’imprimantes 3D, petite révolution technologique qui permet de créer n’importe quelle forme. «Notre approche est innovante et assez unique en France, puisque nous publions gratuitement les plans des machines sur Internet, expliquent ces passionnés. Il ne reste plus au client qu’à monter lui-même son imprimante, à lui de trouver le matériel».

La prochaine révolution ? Faites-la vous même ! Les hackers ne s'intéressent pas qu'aux logiciels, mais font aussi dans le "Do It Yourself". Et quand ils s'en prennent aux objets, le résultat est souvent étonnant. Petit tour du monde du DIY. Article traduit en espagnol : ¿La próxima revolución? ¡Hágala usted mismo!

Fab-labs : quand chacun fabrique ce dont il a besoin - Auto-production industrielle Pour 1% de leur prix sur le marché, des objets et outils se fabriquent dans de petits ateliers industriels utilisant allègrement logiciels libres et nouvelles technologies. Les « fabuleux ateliers », ou fab-labs, ouvrent une nouvelle voie alliant hautes technologies, auto-production, récupération et recyclage. La seule condition reste votre participation. Photo : un fab-lab dans le Bronx, à New York, soutenu par l’association Sustainable South Bronx. Nul besoin de refreiner vos désirs ou de remettre à demain ce qui vous est nécessaire aujourd’hui : faites-le vous-même !

faire émerger et connecter des FabLabs en France L’innovation ouverte en France a besoin qu’émergent des "Fab Labs". En coopération avec d’autres acteurs de l’innovation, de la création, de l’éducation et de la recherche et des technologies, la Fing s’engage pour les aider à émerger et se connecter. Qu’est-ce qu’un Fab Lab ? Un Fab Lab (abréviation de Fabrication laboratory) est une plate-forme ouverte de création et de prototypage d’objets physiques, "intelligents" ou non.

Avis des experts sur ATC3D ATCUBE Mini sur 01net ATC3D ATCUBE Mini : l'imprimante 3D made in France L'impression 3D continue de se démocratiser. L'ATCUBE Mini est un nouveau modèle à moins de 1000 € conçu et fabriqué dans l'hexagone. Adrian Branco FabLabSquared Billet publié le 13 avril par Stéphanie Bacquere | 1 commentaire Dans La culture de marché d’aujourd’hui, les designers doivent s’en remettent aux éditeurs pour exprimer leur créativité. Les éditeurs, qui ont le pouvoir de controler tous les aspects du produit sont les geoliers de la créativité, décidant ce qui devrait offert aux consommateurs et de quelle manière. Cette situation trouve ses racines dans le système éducatif ou l’on apprend aux designers à canaliser leur créativité dans des scénarios de production industrielle et à accepter que les éditeurs aient le droit de réguler le design et de l’endoctriner par leurs valeurs et finalités. Les approches nouvelles et les points de vues alternatifs sont marginalisés car ils ne se conforment pas aux dogmes de l’église du design industriel.

Fab Labs: la grande bidouille «Do it yourself, do it with others» («faites-le vous-même, faites-le avec les autres») : telle est la devise des Fab Labs, ou Fabrication Laboratories. Vous n’en avez jamais entendu parler ? Normal, le mouvement est encore underground. Paris: Rencontre avec InMoov для русской версии нажмите здесь for english click here En bref: - Bien rentré de Russie! Mission accomplie, la Bionicohand V3 peut tenir un verre, prendre un oeuf, le lancer et a serré plus de 500 belles mains Moscovites pendant le festival (vidéo à venir). Après le froid et le blanc de Russie, retour en Britany, place à la pluie, au vent et au gris ;-) youpiiii!!!

Présentation Nous sommes un groupe de passionnés d'un monde où tout est différent, où le temps s'arrête, et où tout est à la fois surréaliste et décalé. Ce monde ne se trouve pas sur terre, mais plutôt quelque part au-dessus, ou en-dessous d'une masse d'individus grouillante, anonyme et oppressante. Ce monde, ce sont les Toits, les Carrières, et les Profondeurs de notre chère terre et plus particulièrement de l'Ile-de-France. Nous avons pour vocation de ne pas oublier ce patrimoine, inconnu de la plupart, rempli d'histoire depuis des siècles. Pour certains c'est le foot, d'autres la danse, nous, nous avons fait de nos explorations une passion, un point d'attache à notre capitale où nous avons trouvé un moyen d'échapper aux bousculades, et au stress quotidien. Pourquoi 1777.fr ?

La France regarde passer le train des FabLabs Vu de loin, cela ressemble à un garage pour bidouilleurs. Vu de près, c'en est exactement un . C'est d'ailleurs pourquoi les FabLabs croissent et se multiplient en Californie. Là où l'université Stanford les a inventés et codifiés il y a plus de dix ans. Là où, dans d'autres garages à bidouilleurs, s'est construite la Silicon Valley. 3D Slash, interview exclusive avec Sylvain Huet, inventeur Sylvain Huet, le fondateur de 3D Slash 3D Slash est un petit nouveau parmi les logiciels de conception 3D grand public et qui plus est un petit nouveau français ! Sa vocation : permettre à chacun d’entre nous de donner vie à ses idées. 3Dnatives a eu le plaisir de rencontrer son fondateur Sylvain Huet pour lui poser quelques questions et comprendre comment fonctionne cet outil made in France. 3DN : Bonjour Sylvain, comment vous est venue l’idée de 3D Slash ? Je trouvais les logiciels de conception existant trop complexes. Un jour en voyant mes enfants jouer à Minecraft, un jeu très simple dans lequel il suffit de déposer et de casser des cubes pour créer un environnement, j’ai eu une idée.

Créer un Bio Fab Lab L’engouement c’est depuis propagé par les cercles de réflexion sur l’open source et la possibilité à portée de tous de dupliquer des objets, à partir d’outils d’usinages de plus en plus simples à utiliser, et de moins à moins cher à assembler. Le mythe de la photocopieuse universelle était créé : je télécharge le fichier d’un meuble conçu à l’autre bout de la planète, et je le matérialise en quelques dizaines de minutes dans le Fab Lab. Pour les étudiants c’est un moyen unique de leur faire comprendre à quels point la frontière entre atomes et bits est devenue floue.

Related: