background preloader

Bibliothèque troisième lieu : quelles caractéristiques ?

Bibliothèque troisième lieu : quelles caractéristiques ?
Ray Oldenburg a établi une typologie présentant les caractéristiques du troisième lieu dans son livre The Great, Good Place : 1- Un espace neutre et vivant : propice à un échange informe entre tous les membres de la communauté. Ces espaces agissent comme niveleur social où les individus se positionnent sur un même pied d’égalité. 2- Un lieu d’habitués : le troisième lieu agit comme un facilitateur social et permet de rompre la solitude ou de contrer l’ennui. 3- Comme à la maison : véritable home away from home. 4- L’œcuménisme social : l’individu en retire de multiples bénéfices personnels. 5- Un cadre propice au débat : le troisième lieu revêt une fonction politique. Oldenburg ne répertorie pas la bibliothèque au nombre des troisièmes lieux dans ses ouvrages. Caractéristiques de la bibliothèque troisième lieu : 1- Un ancrage physique fort : la bibliothèque troisième lieu engage un réel pari physique. 3- La bibliothèque troisième lieu refuse d’être un lieu de prescription du savoir. Related:  Learning Centers et Biblioth.qs -3eme Lieux, fablabs, ...La bibliothèque comme lieuvduhour

Les bibliothèques troisième lieu | socioarchi " Face à la montée d’Internet et à la diversification des usages, les bibliothèques traversent une crise identitaire et tentent de redéfinir leurs missions. Le modèle de la bibliothèque troisième lieu semble caractériser nombre de nouveaux établissements. Véritables lieux de vie, centres culturels communautaires, ils fédèrent leurs usagers autour de projets culturels et sociaux. Ils proposent une offre élargie et des services novateurs. Mathilde Servet, Les bibliothèques troisième lieu, mémoire, ENSSIB, 2009 A l’ère du numérique, la dématérialisation des supports sème un vent de panique dans le monde des bibliothèques qui s’interroge sur leur raison d’être. Le débat anglais qui a eu lieu au sujet des bibliothèques témoigne plus que tout autre du malaise et de la nécessité de remettre en question l’institution. Ce débat illustre l’émotion que peut susciter un renouvellement du modèle de la bibliothèque chez aussi bien chez les professionnels que sur la scène publique. Like this:

Juke-box ados Construction du Juke-Box Cube : UFACTO Le juke-box ados est une installation multimédia imaginée pour renouveler la façon de choisir un livre, de valoriser la lecture en l’inscrivant dans de nouvelles pratiques (navigation multimédia). Il se présente sous la forme d’un cube au design épuré, conçu par Jean Couvreur. Une version mobile du Juke-box Ados a été spécialement conçue pour circuler dans les bibliothèques, écoles et lieux d’accueil destinés aux adolescents. Espérons qu’avec ce nouveau concept, les adolescents fréquentent davantage les lieux … Pour aller plus loin Like this: J'aime chargement… Cette entrée, publiée dans Services innovants, est taguée animation jeunesse. Library as Place October 3, 2006 at 3:56 pm Peter Bromberg Posted by Peter Bromberg Note: This piece originally appeared in slightly different form in the NJLA Fall (2006) Newsletter. We are currently experiencing a unique convergence of three societal trends, and that convergence is creating an unprecedented opportunity for libraries. The first trend is that people are increasingly using the internet in the privacy of their home for activities that were previously conducted in public spaces. The second trend, pointed out by Robert Putnam in his insightful book, Bowling Alone, is that Americans are experiencing a marked decrease in social interaction as we become increasingly disconnected from our family, from our friends, and from each other. The third trend is more subtle and presents a threat as well as an opportunity: Businesses are increasingly embracing the value of being a “destination of choice” and modifying their environments and their services accordingly. 1. 2. 3. 4. 5. 6. Rockwood, P.

Les jeux sérieux, un support pour les professeurs documentalistes Les jeux sérieux sont un support pédagogique précieux pour les professeurs documentalistes. Témoignages de deux enseignants qui utilisent, ou conçoivent, des serious games destinés au CDI. 2025 Ex Machina / Tralalere Les jeux sérieux sont utiles dans de nombreuses disciplines, de la maternelle au lycée. Sophie Bon est professeure documentaliste au lycée Hugues Libergier, à Reims. Ce serious game comporte 4 épisodes, accompagnés de fiches d’information sur les enjeux et risques traités, à destination des parents, et aussi des professeurs, dans le cas où ces derniers souhaitent sensibiliser leurs élèves collégiens et lycéens. “J’utilise Ex Machina dans le cadre d’un projet d’établissement pour toutes nos classes de seconde. Aborder l’Internet responsable d’une façon « plus légère » Ex Machina raconte une histoire. Mission pour le jeune joueur : découvrir comment la photo en question s’est retrouvée accessible à tous. Au lycée Libergier, les sessions sont collectives, par demi-classes.

Faut-il fermer les bibliothèques ? Les réflexions sur la « nouvelle bibliothèque » conduisent à la définition du troisième lieu, modèle phare aux Etats-Unis. Elle semble se matérialiser également dans plusieurs établissements européens, notamment au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et en Europe du Nord. Le Fil rouge, bibliothèque de Hjoerring au Danemark Le troisième lieu, notion forgée au début des années 1980 par Ray Oldenburg, professeur émérite de sociologie urbaine, se distingue du premier lieu, sphère du foyer, et du deuxième lieu, domaine du travail. Il se veut un espace neutre, propice à un échange, à la conversation et au partage de moments agréables avec les autres. Si Oldenburg ne répertorie pas la bibliothèque au nombre des troisièmes lieux dans ses ouvrages, un autre sociologue, Robert Putnam montre l’exemple avec une des bibliothèques de Chicago. Des zones silencieuses côtoient des espaces de travail informel, des salles dédiées à la réunion ou des cafés. Projet de Troisième Lieu à Thionville

Construction d’une nouvelle bibliothèque à Paris : troisième lieu? A Paris dans le 18ème arrondissement, la Bibliothèque Vaclav Havel est en construction. L’ouverture est prévue pour le premier semestre 2013. La Halle Pajol (halle métallique construite en 1926, démolie partiellement en 2005) bénéficie d’un projet architectural entièrement écologique imaginé par l’architecte Françoise-Hélène Jourda. Photo © Jourda architectes La bibliothèque se situe à la pointe sud d’un quartier très enclavé délimité sur les 3 côtés par des voies ferrées. L’enjeu de la bibliothèque Vaclav Havel est d’amener ces jeunes d’horizons différents à se rencontrer et à pratiquer des activités communes, autour de la salle polyvalente ou de l’atelier multimédia, qui permettront une mixité sociale et générationnelle. Le numérique et le jeu vidéo seront deux dimensions importantes de cette bibliothèque, afin de permettre un brassage et une mixité entre les jeunes fréquentant le site. Like this: J'aime chargement… Cette entrée, publiée dans Troisième lieu, est taguée architecture.

La bibliothèque comme lieu de vie et non d’interdits Avant d’aborder la façon dont notre structure a conçu et fait évoluer son règlement, il est nécessaire de revenir à la genèse du projet. En 2001, l’idée de construire un lieu social et culturel, une médiathèque centre social, est née dans l’esprit des élus locaux qui souhaitaient dynamiser leur territoire : ils désiraient un endroit de rencontre pour tous qui serait au centre de la vie du village de Signy-l’Abbaye 1. Pour cela, ils consultèrent les habitants et les associations qui répondirent présents. À ce moment précis, les règles de la future bibliothèque ne pouvaient être que différentes des modèles existants puisque nombre d’idées émergèrent de cette consultation : création d’une cafétéria, lieu de jeux pour les enfants et pour les adultes, salle pour les jeunes, ouverture souple, accompagnement à la scolarité, baby-foot, etc. En bibliothèque, quelles règles ? Une structure double : bibliothèque et centre social Le principe de bibliothèque « troisième lieu » Juin 2013

Serious gaming : détourner des jeux vidéos à des fins pédagogiques Avant les "serious games", des enseignants se sont essayés au "serious gaming", le détournement de jeux vidéo à des fins pédagogiques. Témoignage de Yvan Hochet. Quand il était professeur d'histoire-géo, il utilisait “Sim City” ‎avec sa classe de 6ème. Sim City 2000 / Maxis A l’école primaire, tout comme dans le secondaire, la tendance est aux serious games, ces jeux sérieux, ou ludo-éducatifs, conçus spécialement pour apprendre en s’amusant. “Serious games” vs “Serious gaming” Yvan Hochet, conservateur des médiathèques de l’ESPE de Poitiers, responsable de la section “Éducation Formation”, a été professeur d’histoire-géographie pendant vingt ans, de 1991 à 2011, dans l’académie de Caen. “Dans ce cadre, outre les jeux de plateau classique, je me suis intéressé aux jeux vidéo”, se souvient Yvan Hochet. Au début des années 1990, bien longtemps avant l’apparition des jeux sérieux, Yvan Hochet découvre Sim City. “Le jeu leur avait apporté quelque chose” Sim City (1989) – Maxis Fabien Soyez

Record Detail Vous souhaitez approfondir la notion de "bibliothèque troisième lieu". Nous vous conseillons de lire le mémoire d'étude et les articles de Mathilde Servet sur ce sujet. Vous y trouverez des exemples de bibliothèques dites "troisième lieu", ainsi qu'une bibliographie fournie (notamment pages 75-76). Voici comment Mathilde Servet aborde le concept : "La notion de bibliothèque troisième lieu s'applique à une nouvelle génération d'établissements à la vocation sociale affirmée qui s’'entendent comme de véritables « livings rooms » publics. Attrayantes et accessibles, ces bibliothèques ambitionnent une réelle démocratisation de la culture et n'’hésitent pas à mélanger les genres, en proposant une offre élargie en supports et services. Vous pouvez aussi consulter les projets mis en œuvre par les bibliothèques lauréates du prix Livres Hebdo et qui illustrent pour la plupart cette idée de troisième lieu. - bibliothèques lauréates 2011 :

Cet article est intéressant pour découvrir les fondements du concept de “bibliothèque troisième lieu”. Il présente ses caractéristiques, établies par le sociologue Ray Oldenburg dans son livre The Great, Good Place. Ray Oldenburg est celui qui a défini la typologie des troisièmes lieux, qui sera reprise par le sociologue Robert Putnam pour l’appliquer aux bibliothèques. Cet article est complété par des références bibliographiques pour approfondir le sujet. by sathura713 Dec 9

Related: