background preloader

Lui, président, implantera-t-il des fab labs ?

Lui, président, implantera-t-il des fab labs ?
Ce matin, une réunion a eu lieu au cabinet de la ministre déléguée aux PME, à l’Innovation et à l’Économie numérique sur les fab labs. Une rencontre motivée par le passage du DG de TechShop, une chaine d’ateliers géants pour bricoleurs pointus américaine, la version lucrative des fab labs. Selon nos informations, des TechShops ouvriraient à Paris, Londres, Milan. Jean, nouvel utilisateur du Fac Lab, le fab lab de l'Université de Cergy basé à Gennevilliers, fabrique une sculpture en bois (inspiré d'une oeuvre de George W Hart) avec la découpe laser . Le 6 décembre 2012. Enfin ! Intitulé “Développement des fab labs en France”, le séminaire avait surtout pour but de présenter deux visions de la fabrication personnelle, entre gros sous et visées moins directement lucratives. Fabien Eychenne de la Fing a d’abord présenté les fab labs, puis Emmanuelle Roux et Laurent Ricard ont exposé un cas concret avec leur FacLab, premier fab lab porté en France par une université. Success story Related:  la révolution des fablabs

Wurfing 13 FabLab Fablabs : bricolez numérique ! - Sciences et Avenir À la traîne en France, les fab labs, ces mini-usines collaboratives permettant de créer ou fabriquer des objets à la demande, vont se multiplier, entre autres grâce au projet interrégional de médiation scientifique Inmediats. 5 millions d'euros y seront consacrés. Hop ! nous sommes en 2020, les hackerspaces, fablabs et autres usinettes (le nom importe peu) se comptent par milliers en France et pas seulement dans les grandes villes. En 2009, Alexandre Korber, créateur d’Usinette, anticipait une France où les fab labs pulluleraient autant que les Leroy-Merlin. « On ne veut pas institutionnaliser » Dans les quatre ans qui viennent, 5 millions d’euros y seront consacrés, dans le cadre d’Inmediats, sur un total de 30 millions, dont 15 apportés par le Grand Emprunt. D’autres fab labs à vocation pédagogique sont ou seront ouverts, de façon logique puisque l’université est le berceau d’origine. Les yeux de l’ancien garagiste brille quand on parle de fab lab Les Fab Lab incubateurs du futur

Bienvenue dans le monde des « fabs labs » ! Grâce à des bidouilleurs de génie, on a depuis longtemps accès à des logiciels libres et gratuits qui fonctionnent aussi bien, sinon mieux, que des logiciels édités par de grandes marques. Le navigateur Web Firefox ou le système d’exploitation Linux font partie des exemples les plus répandus. Aujourd’hui, cette philosophie du « libre » déborde le monde numérique des logiciels pour gagner le monde matériel des objets. Voici les « fabs labs », les laboratoires de fabrication personnelle. Mais qu’est-ce que le « libre » ? Les pratiques sont variées dans un fab lab : cela peut aller du plaisir de fabriquer soi-même pour les bricoleurs, à des fonctions d’éducation et de recherche pour les écoles et universités. Transposé dans le monde des technologies matérielles, la philosophie du libre ouvre la possibilité par exemple, plutôt que d’acheter sa machine à laver, d’acquérir sa « recette » ou son mode de montage et de la fabriquer soi-même. Une forme de résistance Des ateliers pour tout faire

Les fab labs en route vers le Grand Soir Le Parti communiste français met le nez dans les fab labs. Avec comme une vieille envie de se remuer un peu le logiciel. Et convoque Sabine Blanc pour déminer le terrain de la valeur d'usage du DIY et de ces nouveaux moyens de production. Gonzostory entre quatre murs ambiance Paco Rabanne. Celui de la déco 70's, pas de la fin du monde. Conférence de Sabine Blanc sur les Fab Labs au siège du PCF à Paris, le 2 décembre 2012. - cc Ophelia Noor/Loguy (logo via le site officiel des fablab du MIT) Si le PC vous auditionne aujourd’hui sur les fab labs, c’est d’abord parce que Yann Le Pollotec n’a pas arrêté de nous faire chier. Hier, j’ai passé trois bonnes heures devant une poignée de membres du Parti communiste français, dont quelques cadres, pour leur expliquer en quoi consistait les fab labs, ces espaces collaboratifs de prototypage rapide nés au MIT qui font fantasmer aussi bien à droite qu’à gauche en raison de leurs supposées vertus à répondre aux défis posés par les crises actuelles.

Quand la Marche du Progrès est détourné par des graphistes Tout le monde connait La Marche du Progrès. Cette image de l’évolution du singe vers l’homme. Un collectif d’artiste parisien s’en est servi pour illustrer les grandes problématiques de notre époque. Et c’est réussi. 99 Steps of Progress, c’est le nom d’une série illustrée qui “parodie la “Marche du Progrès”" selon Maentis, le collectif d’artistes parisiens derrière le projet. Parler d’environnement, de nouvelles technologies, de démocratie et de marketing n’a jamais paru aussi simple. Pour la suite et pour en voir plus, n’hésitez pas à aller faire un tour sur le site de Maentis !

Fab Lab : L’avant-garde de la nouvelle révolution industrielle 112 pages, 14 euros Éditeur : FYP Éditions, collection "La fabrique des possibles" ISBN-13 : 978-2916571768 Après l’internet et le numérique qui ont bouleversé la distribution traditionnelle, quelque chose est en train d’arriver qui pourrait révolutionner la conception, l’industrie et la production : ce sont les fab labs. Les fab labs sont des lieux de fabrication numérique ouverts qui regroupent un ensemble de machines à commande numérique. Ils permettent à chacun, quel que soit son niveau de connaissance préalable, de produire rapidement et à la demande presque tous les objets, même de haute technologie. Une véritable immersion dans les lieux de l’industrie de demain ! L’ouvrage s’organise en six chapitres permettant de prendre la mesure de ce que sont les fab labs, leur coût et leur développement, une idées des services et projets proposés ainsi que leur inscription dans un potentiel nouveau paradigme d’innovation. Cet ouvrage fait suite au rapport "Tour d’horizon des Fab labs"

pearltrees • davidrechatin • Concept Hello Aaaah les Fablab ! Vous connaissez sûrement ce qui pour moi est la mèche de la bombe qu’est la quatrième révolution industrielle. De l’anglais Fabrication Laboratory, les Fablab sont des ateliers composés de machines-outils pilotées par ordinateur pouvant fabriquer ou modifier rapidement et à la demande des biens de nature variée (livres, objets décoratifs, outils, etc.). Ils sont conçus pour les choses qui ne sont pas à produire à grande échelle et respectent une charte mise en place par le MIT. Les Fab Labs sont réunis en un réseau mondial très actif. Dans un récent article publié sur Open Systems, Processes, Projects, Places, une liste et des conseils sont proposés pour la création d’un Fablab. 1. Toujours commencer par comprendre et définir les conditions du lieu et comment elles influenceront votre projet. 2. Vous devez déterminer quelles communautés se rassembleront autour de votre FabLab. 3. 4. 5. Mais il finit toujours par exister ! 6. 7. 8. 9. 10. source

Quel avenir pour les EPN ? (1/3) : les usages ont changé A l’heure où les budgets des collectivités locales se contractent, la question de la pérennité des espaces publics numériques (financés pour 65 % des structures par des collectivités territoriales) se pose. Alors que les usages ont considérablement changé depuis que ces espaces ont vu le jour, nombre d’EPN (sur quelques 4700 en France selon la carte tenue à jour par Net public) connaîtraient une baisse voire une stagnation de leur fréquentation et de leurs activités. Ces espaces numériques très hétérogènes eux-mêmes servis par des politiques publiques très fluctuantes d’un territoire l’autre peuvent aujourd’hui paraître en danger et ce d’autant qu’ils sont généralement peu soutenus par les élus qui peinent à voir les enjeux de ces lieux. Allons-nous vers la fin des EPN ou leur transformation ? La difficile mesure de la fréquentation La fréquentation des Espaces publics numériques (EPN) est-elle en baisse en France ? Mais pour certains cette augmentation n’est-elle pas conjoncturelle ?

Science Animation (Maïtena, envoyée spéciale fab lab à travers le monde) www.maentis.com Fab Lab fabulous !* Les 7, 8 et 9 décembre derniers, l’association S[cube], qui a vocation à diffuser la culture scientifique en Ile-de-France Sud, organisait « Agora 4.0 ». Retour sur un événement original et surprenant. « Agora 4.0 » proposait de faciliter les discussions et les découvertes par l’utilisation d’outils numériques. Le public était invité à rencontrer des scientifiques, des artistes, et des designers autour du thème du « temps », problématique phare de S[cube] pour l’année 2012. Plusieurs types d’animations étaient proposées aux visiteurs. Pêle-mêle, on peut citer : l’exposition « Sous l’œil de Chronos », des rencontres avec André Brahic, astrophysicien ou avec Hervé Chneiweiss, neurobiologiste et neurologue, une pièce de théâtre « Bouvard et Pécuchet Paradise » et… un Fab Lab ! « Fab… quoi », direz-vous peut-être ? Dans le Fab Lab d’Agora 4.0, un petit groupe s’est constitué mêlant professionnels aguerris, étudiants, et curieux.

Related: