background preloader

Conspirationnisme : la paille et la poutre, par Frédéric Lordon (Les blogs du Diplo, 24 août 2012)

Conspirationnisme : la paille et la poutre, par Frédéric Lordon (Les blogs du Diplo, 24 août 2012)
Le peuple est bête et méchant, le peuple est obtus. Au mieux il pense mal, le plus souvent il délire. Son délire le plus caractéristique a un nom : conspirationnisme. Le conspirationnisme est une malédiction. Pardon : c’est une bénédiction. C’est la bénédiction des élites qui ne manquent pas une occasion de renvoyer le peuple à son enfer intellectuel, à son irrémédiable minorité. Pour une pensée non complotiste des complots (quand ils existent) Il faudrait sans doute commencer par dire des complots eux-mêmes qu’ils requièrent d’éviter deux écueils symétriques, aussi faux l’un que l’autre : 1) en voir partout ; 2) n’en voir nulle part. Sans doute ne livre-t-il pas à lui seul l’intégralité de l’analyse qu’appelle la crise financière, et c’est peut-être là l’une des faiblesses notoires du conspirationnisme, même quand il pointe des faits avérés : son monoïdéisme, la chose unique qui va tout expliquer, l’idée exclusive qui rend compte intégralement, la réunion cachée qui a décidé de tout.

http://blog.mondediplo.net/2012-08-24-Conspirationnisme-la-paille-et-la-poutre

Related:  complotisme / théorie du complotThéorie du complot, rumeurs & désinformationThéories du complotSujets de sociétéCritique&recherche

Rumeur d'Orléans Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Description[modifier | modifier le code] La « rumeur d'Orléans », apparue en avril 1969, laissait entendre que les cabines d'essayage de plusieurs magasins de lingerie féminine d'Orléans, tenus par des Juifs, étaient en fait des pièges pour les clientes, qui y auraient été endormies par injections hypodermiques et enlevées pour être livrées à un réseau de prostitution, également appelée « traite des Blanches ». Elle prit parfois un tour rocambolesque lorsqu'on prétendit que des clientes disparues étaient prises en charge par un sous-marin remontant la Loire[1],[2].

franceinfo junior. Comment les fausses informations circulent-elles ? Le vote des électeurs a-t-il été influencé par les fausses informations diffusées lors de l'élection américaine ? Ont-elles eu un impact sur le comportement des électeurs ? C'est ce que certains affirment, y compris l'un des auteurs de ces infos bidons. "Mes sites étaient en permanence consultés par des supporters de Trump. Je pense qu'il est à la Maison Blanche à cause de moi", a déclaré Paul Horner, à l'origine d'un site qui publie de fausses infos. Depuis sept ans, il abreuve Facebook d'articles bidons, publiés au départ sur de faux sites qui semblent plus vrais que nature. Céline Alvarez, une instit' révolutionnaire L'ancienne enseignante a démissionné de l'éducation nationale, mais n'a pas renoncé à diffuser les outils de l'école de demain Ne dites pas d'elle qu'elle est « professeure » : cela efface son sourire, assombrit son humeur. D'abord parce que l'année scolaire qui vient de débuter se fera sans elle : Céline Alvarez n'a pas repris, ce 2 septembre, le chemin de l'école maternelle Jean-Lurçat de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) où elle avait entrepris, en 2011, de croiser la pédagogie Montessori avec la recherche en sciences cognitives.

Collectif de recherche interdisciplinaire sur la contestation (CRIC) Voici une sélection des principales publications des membres professeur.e.s du CRIC en lien avec les trois axes de recherche de la programmation du Collectif. Pour davantage d’informations et de références, vous pouvez consulter les pages respectives des membres. . La rumeur d'Orléans, par Yves Florenne (Le Monde diplomatique, février 1970) On sait ce qu’il en fut : au mois de mai dernier, le bruit courut soudain à Orléans que des femmes disparaissaient, droguées, enlevées. Elles entraient dans des magasins, y étaient conditionnées, emballées, étiquetées, stockées, puis chargées sur des bateaux pour l’exportation et la consommation exotique. La rumeur (qui n’avait évidemment pas cette forme démystifiante, d’ailleurs significative — la femme-cliente changée en femme-marchandise — sinon chez les sceptiques et les ironistes, à peu près tous des hommes), née spontanément, grandit, gronde, s’enfle, devient « cyclone », — puis crève, à la fois de sa propre enflure et des coups tardifs mais vigoureux qui lui sont portés. Oui, c’est l’air de la calomnie, mais où la calomnie n’est que secondaire, voire accidentelle : « Il n’y a pas d’horreurs, pas de conte absurde qu’on ne fasse adopter aux (habitants) d’une grande ville (...)

Identité numérique et Internet responsable NIVEAU / DUREE / CADRE : 6e ou 5e / 2 séances de 2 heures / CDI + une salle Dans le cadre de l'éducation aux médias et à l'information (EMI) et à l'occasion de la Semaine de la Presse, une séquence est proposée aux élèves de 6e ou 5e afin de prendre du recul par rapport à ce qu'ils entendent, lisent et voient quotidiennement via les médias. Cette séquence répond à un besoin d'aiguiser l'esprit critique des élèves face au crédit qu'ils accordent à de nombreuses publications sur le web et contribue ainsi au parcours citoyen de chacun. Objectifs généraux

Ce que l'argent ne saurait acheter Nous vivons à une époque où tout se vend et s’achète. Mais n’y a-t-il pas des valeurs qui devraient être préservées de l’échange marchand ? C’est la question que se pose le philosophe Michael Sandel, dans un livre récemment traduit en français. Pour votre anniversaire, votre compagnon vous offre un joli pendentif. Certes, vous n’auriez peut-être pas choisi celui-ci, vous auriez peut-être même préféré cette paire de bottes que vous lorgnez depuis quelque temps.

Annexe 2 : Grille d’observation 1Loin d’être un cadre contraignant, cette grille d’observation donne des orientations générales pour comparer différentes instances participatives. Elle est inspirée d’une grille élaborée avec Arnaud Simetière dans le cadre d’un partenariat institutions-citoyens pour la recherche et l’innovation (Picri), afin de guider nos observations sur les conseils de quartier à Paris, et de la grille sur laquelle s’est appuyé Julien Talpin (2007) pour observer des réunions de budget participatif. L’objectif de la phase d’observation est de décrire le fonctionnement et la dynamique d’une instance participative (une plénière ou une commission d’un conseil de quartier, un groupe de travail de la concertation, une assemblée d’un budget participatif, etc.) à la fois sur l’instant et dans la durée. L’observation porte autant sur la forme que sur le contenu de la rencontre, sachant que l’attention se focalise sur les relations et les échanges de savoirs entre les différents acteurs.

Comment vérifier les images des réseaux sociaux ? De plus en plus d’intox circulent sur les réseaux sociaux, que ce soit sur les migrants, la guerre en Syrie. En fait sur à peu près tous les sujets d’actualité. Un type de manipulation y fleurit particulièrement : les détournements de photos et de vidéos. La mauvaise nouvelle, c’est que les médias n’ont pas les moyens de vérifier toutes ces images sur le terrain. La bonne, c’est qu’il existe aujourd’hui tout un panel d’outils et de techniques qui permettent d’enquêter sur ces hoax. Comme la désinformation n’est pas née avec Internet, la manipulation d’images n’est pas apparue avec Photoshop et Twitter.

Identité numérique et Internet responsable NIVEAU / DUREE / CADRE : 2 classes de 4e (25 élèves / classe) / en partenariat avec la professeure d'histoire-géographie / 1 séance de 2 heures A travers un exemple de théorie du complot et des vidéos réflexives, les élèves développent leur sens critique vis à vis de l'information en élaborant en commun une grille d'attitudes à adopter face à l'information. Cette action peut s'inscrire dans le Parcours Citoyen. - Distinguer les sources d'information, s'interroger sur la validité et sur la fiabilité d'une information, son degré de pertinence. - S'entrainer à distinguer une information scientifique vulgarisée d'une information pseudo-scientifique grâce à des indices textuels ou paratextuels et à la validation de la source. SOCLE : Domaine 2 : Médias, démarches de recherche et de traitement de l'information / Domaine 3 : réflexion et discernement (L'élève vérifie la validité d'une information)

Ni assurance ni charité, la solidarité, par Alain Supiot (Le Monde diplomatique, novembre 2014) Bien qu’elle doive l’essentiel de sa fortune à la pensée sociologique et politique, la notion de solidarité a une origine juridique. Elle a d’abord désigné (dans le code civil de 1804) une technique du droit de la responsabilité utilisée en cas de pluralité de créanciers (solidarité active) ou de débiteurs (solidarité passive) d’une même obligation. C’est seulement à la fin du XIXe siècle qu’elle a acquis un sens juridique nouveau : celui d’organisation collective permettant de faire face aux risques liés au machinisme industriel, et de faire peser sur ceux qui de fait les créent une responsabilité objective, indépendante de toute faute. Ont ainsi été institués des régimes de solidarité que Jean-Jacques Dupeyroux a justement décrits comme des « pots communs (...) où l’on cotise selon ses ressources et où l’on puise selon ses besoins (1) ». C’est sur le plan national que la solidarité a acquis la plus grande portée.

Partenariats institutions-citoyens pour la recherche et l'innovation (Picri) Jump to navigation Partenariats institutions-citoyens pour la recherche et l'innovation (Picri) Ce dispositif original encourage les collaborations entre laboratoires publics et société civile pour produire en commun des connaissances.

Related: