background preloader

Les zélés du désir - Frédéric Lordon

Les zélés du désir - Frédéric Lordon
Related:  Projet CX - P2P (01) Thermo Eco...

L'euro, ou la haine de la démocratie Forcément, ça leur a coupé la chique. Qu’on puisse jouer la carte de la démocratie, c’est la chose qui est maintenant tellement hors de leur entendement qu’elle les laisse toujours sidérés, pantois et démunis. Vraiment, à cet instant, on aurait voulu voir leurs têtes, mâchoires décrochées comme des tiroirs de commodes fraîchement cambriolées : Sapin, Hollande, Moscovici, leurs experts organiques, leurs journalistes de propagande, tous ceux qui n’ayant que la « modernité » à la bouche se sont si constamment efforcés d’en finir avec le peuple, pénible démos, et pénible démocratie quand il lui vient à l’idée de ne pas se contenter de valider ce qui a été décidé pour elle. Mais c’est une némésis et personne n’y pourra rien : il vient toujours un moment où la politique chassée par la porte revient par la fenêtre. Plus elle a été chassée obstinément d’ailleurs, et plus ses retours sont fracassants. Le référendum, ou le retour du refoulé Les institutions de la haine politique Le moment du chaos

Michel Bauwens and the Peer Production Economy A visionary looks at the kind of new society that online sharing is creating. Last week, in my post about “peak hierarchy,” I referred to a talk by Michel Bauwens of The P2P Foundation at UMass Amherst on November 25. Bauwens, who lives in Chiang Mai, Thailand, is a leading student and proponent of “peer production” as a new paradigm of economics and culture. The term comes from the Internet culture and describes the ability of dispersed individuals to come together and collaborate on projects of shared interest. While this may sound as familiar and prosaic as a garden club or local Kiwanis group, the Internet changes the dynamics of self-organization and production dramatically. What follows is my summary of Bauwens’ vision of the p2p future and some of the deep implications that he points to. One of the great gifts of distributed networks is their ability to give people their own agency and choice. The p2p world has a whole different calculus of motivation.

Yourtes et tipis reconnus par la loi comme habitats permanents Le nouveau projet de loi Alur de Cécile Duflot fait entrer l'habitat léger dans les règles d'urbanisme. Le développement et la diversification des alternatives au logement classique : yourte, tipi, roulotte, mobile home, caravane, etc. rendent aujourd'hui nécessaire de revoir la réglementation. L'installation de ces formes d'habitat mobile ou léger peut poser question du fait d'un cadre juridique inadapté. Par exemple, aujourd'hui, il n'existe pas de réglementation concernant les yourtes. Ce vide juridique a conduit à une «judiciarisation» des relations entre porteurs de projets et collectivités locales, dont il faut sortir par le haut. « Jusqu'à quand ? » (Frédéric Lordon) Face à cette réalité, Frédéric Lordon nous livre ses trois thèses qui apparaissent fondamentales. Tout d'abord, il démontre que la concurrence, alliée à la cupidité, est la force par excellence de l'aveuglement du risque et de l'emballement collectif. Les acteurs des marchés financiers recherchent le profit à tout prix quel que soit le niveau de risque. Pour ne pas se faire distancer et atteindre le même niveau de rentabilité que la concurrence, les institutions financières prennent les mêmes risques les concurrents ayant atteint la meilleure rentabilité. Dans la même veine, l'auteur montre que « l'innovation » financière, bien loin d'apporter un quelconque progrès, correspond en réalité à un déni des risques qui favorise leur accumulation. La dernière thèse de Frédéric Lordon est que la mesure du risque ex-ante est impossible. Les dérives de la finance font peser un danger important sur l'économie réelle, qui sont nettement supérieur aux bienfaits qu'elle lui apporte.

Possible Utopias and the need for a Social Knowledge Economy - Guerrilla Translation! Here’s an interview with P2P Foundation founder Michel Bauwens, recorded in Quito, Ecuador. You can find the original, published at Radios Libres’ site, right here. It was originally conducted in Spanish, with consecutive translation by our friend Andrés Delgado. For our blog, We’ve translated the questions in text and kept Michel’s audio answers in English. The original article also features audio contributions by Jenny Torres and Andrés Delgado. Question 1: When talking about P2P, it’s often thought to be related to well-known file-sharing sites, so, what can you tell us about “the peer to peer economy” and the “social knowledge economy”? Question 2: Many people think that this change in the productive matrix, going from extractivism to knowledge, is somewhat utopian. Question 3: What are the main issues a country must work on in order to become an open, commons-based society? Produced by Guerrilla Translation under a Peer Production License.

01/ FRÉDÉRIC LORDON, « VIVE LA LOI EL KHOMRI ! » Cette loi on s’en fout, dit LORDON, dans une très chaude ambiance, « mais il nous manquait réellement quelque chose pour faire précipiter à grande échelle tout ce qui est en suspension depuis si longtemps. » Nous ne revendiquons rien, « revendiquer c’est déjà s’être soumis, revendiquer c’est s’adresser à une puissance tutélaire aimable, un débonnaire bienfaiteur. Les enfants réclament, grandis, ils revendiquent. » « Qui a besoin de qui ? Entre les propriétaires du capital et les salariés, qui a le plus besoin de l’autre ? (...) Un reportage radio d’Anaëlle Verzaux [15’28]. Télécharger le MP3- Écouter dans une nouvelle fenêtre - Marie GALL attend vos messages sur le répondeur de Là-bas si j’y suis au 01 85 08 37 37 reportage : Anaëlle VERZAUX réalisation : Jérôme CHELIUS préparation : Jonathan DUONG (Vous pouvez podcaster ce reportage en vous rendant dans la rubrique "Mon compte", en haut à droite de cette page.)

Commons Strategies Group: The Website! I’m thrilled to report that the Commons Strategies Group finally has its own handsome, up-to-date website! Whenever anyone asks me about the commons work that I’ve been doing over the past five or six years – and that of my dear colleagues Silke Helfrich and Michel Bauwens – I can now point them to this beautifully designed site. Since 2009, Silke, Michel and I have collaborated on a variety of irregular projects under the banner, The Commons Strategies Group. Silke is a commons activist and scholar based in Jena, Germany, and Michel is a Belgian living in Thailand who heads the Peer to Peer Foundation. The three of us founded CSG in 2010 as an independent activist and research driven collaboration to foster the growth of the commons and commoning projects around the world. For years, all of the materials that the three of us have created as CSG were scattered across the Web and our personal websites, and sometimes buried amidst lots of other materials.

Le complotiste de l’Élysée, par Frédéric Lordon (Les blogs du Diplo, 2 février 2019) On peut tenir pour l’un des symptômes les plus caractéristiques des crises organiques l’emballement des événements, et la survenue à haute fréquence de faits ou de déclarations parfaitement renversants. En moins de vingt-quatre heures, nous aurons eu les enregistrements Benalla, aussitôt enchaînés avec une rafale de propos à demi-« off » signés Macron, et la mesure du dérèglement général est donnée à ceci que, dans la compétition des deux, c’est Benalla qui fait figure de gnome. En fait, on n’arrive plus à suivre. Lire aussi Mathias Reymond, « Ils l’ont tant aimé », Le Monde diplomatique, février 2019. Il le faut pourtant, car tout est magnifique. Avec « Jojo » déjà, il y avait de quoi faire — un hashtag #JeSuisJojo par exemple ? C’est tellement ahurissant qu’on est presque obligé de se demander s’il n’y a pas quelque part de malignité chez les scribes du Point. Lire aussi Michel Pinçon & Monique Pinçon-Charlot, « La caste au pouvoir », Le Monde diplomatique, février 2019.

Related: